Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

LE CHATEAU

Le château de Bassignac est situé non loin de l'église, sur une plate-forme, et projette son ombre sur la rivière de Sumène. C'est un édifice du XVI° siècle, qui a dû remplacer un manoir plus ancien. Il a existé une famille de Bassignac , dont le fief relevait de Charlus. En 1228 Radulphe de Bassignac reconnut, au doyen de Mauriac, tout ce qu'il percevait sur Jean d'Autressal, et les mas de Combret et de Bouissou. En 1390 noble Hugues de Bassignac rendit hommage à Roger de Beaufort, fils de Guillaume , comte de Charlus, pour lors dans son château de Pouzols, en Velay, du lieu de Bassignac et de certains villages. N'ayant eu qu'uue fille d'Isabelle Renaud , son épouse , il la maria avec N.-Jean d'Anglars, fils cadet de N. Hector , seigneur dudit lieu , en Limousin , et de Marguerite de La Roche-Dragon. La famille d'Anglars était ancienne.

Astorg d'Anglars, chevalier, Sr d'Anglars, marié en 1407 à Dauphine d'Ussel, fit la guerre contre les Anglais, et mourut en 1434.

En 1518 Dernard, seigneur de Bassignac, fit son hommage au comte de Charlus pour Bassignac et le village d'Aigùes-Vives. Cet hommage fut renouvelé en 1561 par Antoine d'Anglars, vis-à-vis de Charles de Lévy, pour tout ce qu'il possédait à Bassignac; mais le château n'y est pas compris; sans doute il n'était pas encore construit. Cet Antoine servit, en qualité d'homme d’armes, dans la compagnie de Claude de Lévy, et son fils, Guy d'Anglars, Sr de Bassignac et de La Baraudie , dans les gendarmes de Gaston d'Orléans. Ce dernier, marié à Catherine de Ribier, commandait, en 1628, une brigade de gendarmes de la compagnie de M. le comte de Charlus, alors capitaine des gendarmes de M. le p rince.

François d'Anglars, son fils, était officier dans la compagnie des chevau-légers de la reine en 1635. L'année suivante il fit les campagnes de Picardie sous le comte d'Estaing, et fut maintenu dans la noblesse, en 1666, par M. de Fortia.

Roger d'Anglais et de Bassignac travailla, en 1702, avec M. d'Ormesson, commissaire de sa Majesté, pour répartir la capitation imposée sur la noblesse.

Antoine d'Anglars, Sr de Bassignac et de La Baraudie, chevalier de Saint-Louis, épousa, en 1712, Hippolyte-Marie de Pons, dame du Roquet. Elle appartenait à une famille qui avait eu parmi ses membres des comtes de Brioude.

Sœur d'Antoine, Radegonde d'Anglars était entrée dans la famille de Ribier par son mariage avec N.-Gilbert de Ribier, Sr de Chavaniac, en 1706.

Son frère laissa pour héritier Paul d'Anglars, son fils aîné. Ses autres enfants servirent avec distinction, entr'autres Jean d'Anglars qui devint lieutenant-colonel dans Royal-Roussillon; un autre, Barthélémy, fut lieutenant du roi à la Martinique, puis commandant du château Trompette à Bordeaux. Une de leurs sœurs, Françoise, épousa, en 1745, N.-François de Sartiges, Sr de Lavandes;.

Paul d'Anglars, seigneur de Bassignac, etc., fut capitaine au régiment de Roussillon, chevalier de Saint-Louis, et, après douze ans de service et de campagnes, il se retira et fut nommé lieutenant des maréchaux de France du département d'Aurillac.

De son mariage avec Françoise Rode de Grand-Prat naquit Barthélemy d'Anglais, comte de Bassignac, baron de Vranzac, Fontanges, etc., qui présidait, en 17817, l'Assemblée provinciale, réunie à Mauriac. Il était officier au régiment du roi, et se retira avec un grade supérieur.

Son fils et héritier. M. Camille d'Anglars, allié à Mlle Hélène de Musy, possède aujourd'hui les propriétés de Bassignac.

Rappelons, en terminant, les alliances de la famille de Bassignac avec celles de Balzac, de Traverse, du Gouzel , de Ségur , de Tautal de Chantrelles et de Tyssandier.