Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

 VILLAGES ET HAMEAUX

Les villages et hameaux de cette commune sont:

Le Bac, village près d'Allanche, sur la nouvelle route; c'était un fief fort ancien dont jouissait partiellement Etienne d'Allanche en 1322. Beraud de Lautoing fut seigneur du Bac et de Charmensac en 1444; N.-Jacques de Gould en 1597 ; son fils, Gabriel, habitait le Bac l'année 1602; il fut père de Jacques, qui possédait le même fief et demeurait à Allanche en 1616. Cette année même, François d'Antil de Ligonnez acquit de lui les droits qu'il tenait de Jean de Lastic, sur Saint Maurice et Neuvialle. La petite seigneurie du Bac passa plus tard dans la famille de Sévérac de Ségur qui forma la branche du Bac; voici la généalogie de cette famille à partir de 1508, époque bien au-dessus de laquelle remonte son origine: Louis de Sévérac épousa, cette année 1508, Françoise de Laignier. De ce mariage naquit un autre Louis qui eut de Gillette de Gouzon, sa femme, un fils nommé Guyon de Sévérac. C'est à son successeur, Antoine, que Jeanne de Ségur apporta en dot la seigneurie du Bac testa en 1621 et laissa ses biens à Jean de Stivérac, seigneur de Ségur et du Bac qu'il habitait en 1629. Un autre, Jean de Sévérac, jouissait du fief en 1648. Avec la permission de l'évêque de Constance, il fit construire au Bac une chapelle dite de Ségur. Jean fut père de Jacques-François de Sévérac, seigneur de Ségur, du Bac, de Bomaniargues, etc. Celui-ci épousa, en 1667, Marie-Françoise de Dienne, fille de N. Gabriel, seigneur du Chayladès, La Salle, Maillargues, etc.

Pierre de Sévérac fut seigneur du Bac en 1651; il avait épousé N. de Pleaux, veuve en 1757, et restée tutrice de ses enfants qui ont conservé le fief pendant quelque temps; aujourd'hui la jolie propriété du Bac appartient à M. Bonnet, juge de paix à Allanche.

Chavanon, village sur le ruisseau de ce nom et ancien fief, possédé par la famille d'Allanche en 1268. Hugon d'Allanche, damoiseau, en fit hommage, comme on l'a dit, à l'évêque de Clermont, l'année 1308. 11 existait un château à Chavanon; en 1387 les Anglais s'en emparèrent et ne le rendirent qu'à prix d'argent; ce château fut ensuite démoli; le fief de Chavanon était à N.-Gabriel de Gould en 1637 ; il appartint ensuite à M. de Ligonnez qui l'échangea contre la montagne de Fortuniez, propriété de Claude du Four. La famille de La Volpilhére l'a possède plus tard.

Combalut, village à mi-coteau, sur le chemin de Peyrusse;

Combes, hameau dont la famille de Gould était propriétaire;

Condour, village dans la plaine, vers Pradiers; c'était un fief de la même famille en 1655. La Croix, hameau;

LHôpital, village près de Maillargues, indiqué mal à propos comme le berceau de l'illustre famille de ce nom; il peut y avoir existé autrefois une léproserie.

Lampre, village près d'Allanche et habité en 1655 par Jacques de La V Jacques de La Volpilhére, seigneur de Mathonières. Léonard de La Volpilhére, secrétaire du roi, était seigneur de Lampre en 1715.

Maillargues, gros village de cent maisons, situé au sud-est, non loin de la ville qu'il domine, sur la nouvelle route de Murat. Ce lieu est très renommé par sa foire du 10 octobre qui dure trois jours; c'est un spectacle vraiment curieux que cette multitude de gens, cette grande quantité de marchandises réunies alors à Maillargues; bestiaux, chevaux, moutons, provisions de grains, meubles et ustensiles, joujoux, tout cela est bien rangé; chaque chose dans son quartier. Des flots de marchands et d'acheteurs couvrent le chemin d'Allanche à Maillargues; toutes sortes de costumes y figurent; on couche à la belle étoile plié dans son manteau, et le mouvement recommence au point du jour; cette foire s'appelle la Saint-Géraud ; il s'en tient une autre le 10 juin.

Maillargues était le chef-lieu d'une seigneurie de laquelle Allanche relevait anciennement- On voit encore les ruines de son château fort. Il appartenait en 1262 à Bobert, comte de Clermont; puis il devint la propriété des barons et ducs de Mercœur et des comtes du Chayladès.

Dans le même village se trouvait encore un autre château, chef-lieu de la seigneurie de La Salle, qui fut longtemps possédé par les Chapel de La Salle. N.Bertrand Chapel, originaire de Murat, faisait son séjour de Maillargues en 1460; Jean Chapel, seigneur de La Salle et d'Anglards, rendit hommage au roi en 1540 et demeurait aussi à Maillargues; il maria sa fille, Antoinette, avec Antoine Gandilhon, riche bourgeois d'Allanche. La noce eut lieu dans le château de La Salle, à Maillargues. Plus tard la seigneurie, de La Salle fut vendue en justice et elle fut acquise par la famille du Chayladès j un incendie dévora le château dans le XVIIe siècle, mais on en rebâtit un nouveau sur les ruines du premier, c'est celui qui existe encore en partie. (Voyez Rouffiac pour la famille Chapel.)

Le Peyrol, hameau; Piquemeule, hameau à la famille de Dienne du Chayladès, en 1694; Roche, village divisé en deux parties, le haut et le bas ; ce dernier est assis sur un petit ruisseau, et les seigneurs de Dienne y avaient une belle propriété.

Romaniargues, village entre la rivière d'Allanche et le ruisseau de la Neyrat. Ce nom indique assez quelque villa romaine ou peut-être une manse; des recherches faites sur les lieux pourraient procurer des lumières intéressantes à ce sujet.

N.-Hugues de Faydit était seigneur de Romaniargues en 1657; Egregie de Ségur, prieur d'Allanche, y possédait de grands biens qu'il laissa à Jeanne de Ségur; ils échurent ensuite à la famille de Sévérac qui en jouissait en 1671.

Roussy, village sur la nouvelle route.

La seigneurie de Lavenal, qui eut successivement pour maîtres les Combes et les de Gould, comprenait une partie du foiral d'Allanche et quelques maisons voisines. François Combes était seigneur de Lavenal, ainsi que de Vousseyre, en 1526. Brigitte de Combes, par son mariage avec N.-Gabriel de Gould, porta la seigneurie de Lavenal dans cette famille, qui depuis l'a conservée ; ces deux maisons brillèrent de quelque éclat aux XVIIe et XVIIe siècles. Celle de Combes en particulier a donné deux premiers présidents à la cour des aides de Clermont, trois présidents et un lieutenant-général à Riom, et enfin un abbé à Ebreuil; la famille de Combes s'était fixée dans le Puy-de-Dôme. .

Le village de Mathonières a existé dans la montagne, et l'on voyait ses ruines en 1661 ; mais il n'existe plus qu'un pacage à la place où elles se trouvaient.

(1) Le myriamètre :  unité de mesure adoptée sous la Révolution équivaut à (10 km)

(2) Augusto-Némétum : Clermont

(3) Ut queant Iaxis : Vers en l'honneur de Jean-Baptiste.