Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

 ÉTAT ACTUEL DE LA VILLE D AURILLAC.

Aurillac, chef-lieu du département du Cantal, est le siége de l'administration supérieure. M. le Préfet du département y réside dans un hôtel agréable, situé au centre de la ville, dont l'une des façades donne sur la place de la Préfecture et l'autre sur un joli jardin qui s'ouvre sur la belle promenade du Gravier. Il est assisté par un conseil de préfecture composé de trois membres, et le travail est réparti entre quatre bureaux qui occupent quinze employés.

C'est à la préfecture que se réunissent le conseil général du département, composé de vingt-trois membres, et le conseil d'arrondissement, qui en compte neuf.

La ville est administrée par un conseil municipal de vingt-trois membres, dans le sein duquel ont été choisis le maire et ses deux adjoints. Le receveur municipal, le commissaire de police et son adjoint, l'architecte-voyer, le préposa en chef de l'octroi et les employés de la mairie, au nombre de quatre, reçoivent leurs instructions do M. le Maire.

Aurillac est aussi le centre des principales administrations: — Pour les finances, M. le Receveur général du département y tient sa caisse, dans laquelle font leurs versement les trois receveurs particuliers de St-Flour, Mauriac et Murat, et vingt-et-un percepteurs pour l'arrondissement d'Aurillac. M. le Payeur du département réside aussi au chef-lieu.

La direction de l'enregistrement et des domaines compte, à Aurillac, son directeur et son inspecteur, un vérificateur, un conservateur, deux receveurs, un premier commis, un garde-magasin, un commis de comptabilité et trois surnuméraires.

La conservation des forêts y est représentée par un conservateur, un inspecteur, un sous-inspecteur, un garde - général, un brigadier sédentaire et deux commis temporaires.

La direction des contributions directes se compose, à Aurillac, du directeur, de l'inspecteur, du premier commis, de deux contrôleurs et d'un surnuméraire.

La direction des contributions indirectes y compte le directeur, l'inspecteur, les premier et deuxième commis de direction, le receveur principal, entreposeur, le contrôleur de ville, un receveur à cheval, le contrôleur de la garantie, l'essayeur six commis-adjoints et deux surnuméraires.

Le service des ponts et chaussées, à Aurillac, se compose d'un ingénieur en chef, de deux ingénieurs ordinaires, neuf conducteurs et un piqueur. Les routes qui traversent la commune d'Aurillac sont:

1° La route nationale n° 120 de Rodez à Limoges, par Bozouls, Montsalry, Lafeuillade, Aurillac, Argentat et Tulle;

2° La route nationale n° 122 de Toulouse à Clermont, par Gaillac, Villefranche, Figeac, Maurs, Aurillac, St-Cernin, Mauriac, Bort, Tauves et Rochefort;

5° La route nationale n° 126 de Montauban à St-Flour ne part réellement que d'Aurillac, puisque jusque-là est elle n'est autre pour nous que la route n° 122; elle passe à Vic, Thiézac, à la percée du Lioran, à Murat et à St-FIour, où elle rejoint la route n° 9.

Les chemins vicinaux sont confiés a une administration départementale qui se compose, à Aurillac, de l'agent-voyer en chef, de l'agent-voyer d'arrondissement et de quatre agents-voyers ordinaires.

L'administration des postes entretient, à Aurillac, un inspecteur, un directeur, deux commis, un surnuméraire, trois facteurs. Nous avons, en outre, un maître de poste; et enfin il y a chaque jour six départs et six arrivées de courriers, et trois distributions.

Aurillac possède encore un dépôt d'étalons régi par un directeur, un agent spécial et un vétérinaire, et une succursale du dépôt de remontes d'Auch, confiée à un capitaine-commandant, un capitaine-acheteur, un lieutenant, un maréchal-deslogis et un vétérinaire.

Pour le recrutement un capitaine, un lieutenant et deux sous-officiers résident à Aurillac.

Le service de l'intendance militaire se compose du sous-intendant, d'un adjudant d’administration, du garde-magasin, d'un commis et d'un préposé au chauffage.'

La gendarmerie est composée du capitaine-commandant la compagnie, du lieutenant-trésorier, du premier lieutenant, du maréchal-des-logis, d'un brigadier et ne onze gendarmes a cheval, formant deux brigades.

Nous avons, à Aurillac, deux hospices, l'hospice municipal et celui des aliénés; ils sont tous deux administrés, sous la présidence de M. le Maire, par une commission de cinq membres. Deux médecins et deux chirurgiens sont attachés à l'hospice civil, et un cinquième docteur à l'hospice des aliénés. Il y a, en outre, un receveur, un économe, un inspecteur des enfants-trouvés, un aumônier et onze sœurs de Nevers. La population moyenne des deux hospices s'élève à 420 personnes.

La justice est rendue, à Aurillac : 1° par un tribunal de première instance, composé d'un président, de trois juges dont l'un est chargé de l'instruction, de trois juges-suppléants, de M. le procureur de la République, de son substitut, d'un greffier et de deux commis-greffiers; 2° par deux justices de paix, l'une pour le canton nord, l'autre pour le canton sud; chacune d'elles se compose d'un juge de paix, de deux suppléants et d'un greffier; 3° pour les affaires consulaires par un tribunal de commerce, composé d'un président, de quatre juges, trois suppléants et un greffier. Il y a en outre, à Aurillac, deux agents de change.

L'ordre des avocats compte 25 membres inscrits au tableau et deux stagiaires. Les avoués sont au nombre de neuf. Il y a de plus, a Aurillac, cinq notaires et dix huissiers.

La maison d'arrêt est confiée à un geôlier en chef qui a sous ses ordres un porte-clefs. Une commission de surveillance de huit membres, sous la présidence de M. le Maire, est attachée à cet établissement. Les sœurs de St-Vincent-de-Paul sont chargées des fournitures nécessaires aux détenus.

La ville d'Aurillac, avons-nous dit, se divise en deux paroisses, St-Géraud et Notre-Dame-aux-Neiges; chacune d'elles a un curé et quatre vicaires. Il y a en outre, dans la ville, quatre communautés religieuses qui ont chacune leur aumônier, les religieuses de Sle-Claire, dans l'ancien enclos des Carmes; les dames de l'Instruction, dans celui de Notre-Dame; la Sle-Famille, sur l'emplacement du cloître de St-Géraud; la Visitation, dans l'ancienne abbaye du Buis. Huit sœurs de St-Vincent-de-Paule sont chargées, par le bureau de bienfaisance, de porter dei Secours à domicile et de l'instruction gratuite de 300 jeunes filles; elles occupent deux maisons jointes ensemble par des jardins, l'une rue d'Aurenque, l'autre ruo de Lacoste. Les missionnaires du département occupent la maison qui fut le berceau des dames de la Visitation.

La ville d'Aurillac fait de grands sacrifices pour répandre le bienfait de l'instruction. Elle entretient:

1° Les écoles chrétiennes, divisées en deux sections et confiées à dix frères sous la direction du frère Àmance qui, par 28 ans de résidence, a acquis droit de cité, et l'estime et l'affection de toute la ville par son zèle infatigable, et les immenses services qu'il a rendus à la classe ouvrière;

2° Une école primaire supérieure, dirigée aussi par les frères des Ecoles chrétiennes; cette école a un nombreux pensionnat qui attire, à Aurillac, les jeunes gens des départements voisins;

5° Une école normale primaire, confiée aussi aux frères de la Doctrine chrétienne. Cette institution est, à la vérité, entretenue par le département et par l'Etat; mais la ville a acquis le château de St-Etienne et a fait de grandes réparations pour l'y recevoir convenablement;

4° Enfin, la mairie d'Aurillac pourvoit seule aux dépenses d'un collège communal, placé dans le bel et vaste bâtiment de l'ancien collège des jésuites. Dirigé par des maîtres habiles et dévoués, cet établissement peut soutenir la concurrence de tous les collèges voisins; les études y sont fortes, et chaque année les épreuves du baccalauréat témoignent du zèle de messieurs les professeurs et de l'application des élèves.

Aux termes de la loi du 15 mars 1850, une académie départementale a été établie à Aurillac. Elle se compose du recteur et du secrétaire de l'académie, et d'un conseil académique de onze membres ; les attributions du conseil académique sont déterminées par la loi sus-relatée. Trois autres commissions relèvent de lui: 1° la commission d'examen, composée de sept membres,

 2° le bureau du collège, qui en a cinq; 3° la commission de surveillance de l'école normale, aussi de cinq membres.

Il y a enfin, à Aurillac, un inspecteur des écoles primaires de l'arrondissement. En résumé, dans les différents établissements que nous venons d'énumérer pour l'instruction des jeunes garçons seulement, on trouve un personnel de 48 professeurs, 5 fonctionnaires, 27 personnes de la ville, chargées de la surveillance ou de l'administration, et au moins 950 jeunes élèves, sans parler des écoles particulières. Les sœurs de St-Vincent-de-Paule, les dames de l'Instruction, les pensionnats de Ste-Claire et du Buis, celui de la Ste-Famille qui reçoit les jeunes orphelines et a ouvert une école pour les sourds-et-muets, et neuf institutrices brevetées donnent une solide instruction à un nombre au moins égal de jeunes filles. On peut donc dire hardiment qu'il est peu de villes qui fassent plus de sacrifices pour l'instruction publique qu'Aurillac; peu de villes où elle soit plus répandue, plus à la portée de tous et plus solide, quoique notre département ait été stigmatisé d'une teinte noire par M. Dupin.