Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

 
 
 
Marie GASTON est née à Tulle en 1946. Après un baccalauréat série philosophie et des études de Droit à l’université de Bordeaux, elle entre à l’Education Nationale en 1967 en qualité de cadre administratif.
Actuellement retraitée, Marie GASTON est officier des Palmes Académiques depuis 1989.
Lauréate du 3ème prix au concours national de poésie en 1967
Satisfecit au concours littéraire de l’Académie du var en 1967
Mention très honorable du félibrige limousin 1972.73

Solidement ancrée à Montsalvy dans le département du Cantal, par ses racines paternelles, Marie GASTON y revient fidèlement chaque été dans la maison familiale de la place du cloître. Après avoir longtemps écrit des poèmes, dont deux inspirés par son village figurent à la fin de cet ouvrage, elle s’oriente vers le roman.
Elle publie son premier titre Le passé simple en 2008 aux éditions Edilivre. Ce roman est l’histoire d’une petite bergère née en Corrèze en 1875. Elle a été louée à l’âge de 8 ans dans une ferme. On découvre la difficile existence des enfants d’alors. Son naturel courageux et optimiste va lui permettre de vivre sa vie d’adulte dans de meilleures conditions que son enfance puis de donner à ses propres enfants une éducation exemplaire.
Le deuxième roman qui s’intitule Mariage d’automne est inspiré par la vie d’Antoine Sognat né dans un hameau aux confins du Rouergue et de l’Auvergne. Sa « bonne étoile » va lui offrir une vie pleine de surprises, d’amour, de réussite. Mais lorsqu’elle l’abandonnera, il saura réagir aux revers de fortune avec optimisme sans se départir de son humour habituel.
Elle a également publié un cahier de leçons de morale illustré et destiné aux jeunes enfants. Il est inspiré par le cahier d’une grand-mère institutrice qu’elle a retrouvé dans un grenier. Marie GASTON l’a adapté pour intéresser les enfants d’aujourd’hui. Son titre est Je veux te dire un truc.

* * *

Un secret de campagne

Marie Gaston (2012)

 
 
 
L’action débute en avril 1824. Elle s’inspire de faits historiques et familiaux découverts aux Archives départementales du Cantal. Les noms et les lieux ont été modifiés.
Roze, une jeune paysanne cantalienne participe à la vie de sa famille à Saint-Illlide : bergère dans la journée, elle veille aussi sur ses huit frères et participe aux soins du ménage avec sa mère. Mais son oncle Justin qui vit avec eux, a pour elle une ambition peu commune : il veut qu’elle devienne fille dévote de sainte Agnès. Cette pratique est assez répandue dans le sud du Cantal pour les filles restées célibataires. Cette institution est une institution religieuse « à domicile ». Les filles dévotes de sainte Agnès ont pour mission d’instruire les enfants des hameaux voisins de leur ferme, de leur apprendre les prières. Elles soignent aussi les malades avec des plantes médicinales, font les toilettes mortuaires et récitent la prière des morts dans les familles endeuillées.
Roze n’a que seize ans. Qu’est-ce qui pousse ainsi son oncle à la contraindre à cet avenir de prières, de dévouement et d’isolement ?
Cet homme est peu impliqué dans la vie paysanne. Il habite chez son frère Jean, sa femme Magdeleine et leurs neuf enfants mais il disparaît souvent plusieurs jours de suite. Il est en effet «pillarot» et colporteur.
Sur la propriété familiale de Puech-Mège, Jean, frère de Justin, s’évertue à nourrir sa maisonnée. Bon an, mal an, il y parvient et une harmonie rassurante règne même sur le domaine. Pourtant cette famille vit dans l’ombre, n’a aucune relation avec les villageois. De lourds secrets semblent peser sur elle.
Au fil du temps, les jeunes de la fratrie deviennent adultes. Deux d’entre eux sont déjà placés par nécessité, en qualité de domestiques dans d’autres fermes et découvrent la vie ailleurs, tellement plus agréable.
Quant à Roze, elle va bientôt rencontrer Estienne Delpuech sur le chemin qui borde le pré où elle garde les moutons. C’est un jeune percepteur, qui se rend chaque jour au château de la Bontat. Cet amour interdit qui va peu à peu naître et grandir entre eux, va bouleverser la vie de la jeune bergère.
Estienne Delpuech n’est pas au bout de ses surprises. Le secret familial reste bien gardé. Estienne mettra des années à le découvrir.
 
 
* * *
 
Mariage d'Automne
 
Marie Gaston (2010)
 
mariage automne
 
Ce roman est à la fois le récit du destin d'un cantalien, la vie du village de Montsalvy de 1847 à 1936, une promenade à la découverte d'un canton en châtaigneraie, aux confins de l'Auvergne et du Rouergue avec quelques incursions dans Saint Flour, Jou-sous-Monjou, et Aurillac

Ce roman est le cheminement de vie d’un homme, Antoine Sognat, né sous le règne de Louis-Philippe. Amoureux inconditionnel de sa région et de sa famille, il était un de ces Auvergnats, âpre au travail, ardent républicain, sensible à la grandeur et à la rudesse de sa contrée et de ceux qui y vivent.

Ce roman c’est aussi une promenade à la découverte d’un canton contrasté, celui de Montsalvy, situé aux confins de l’Auvergne et du Rouergue, entre les vastes paysages des monts du Cantal et les ravins de schiste qui rejoignent la vallée du Lot.