Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Full premium theme for CMS

Archives Matchs 2011/2012 phase retour

Блогът Web EKM Blog очаквайте скоро..

 

Aurillac 35 - La Rochelle 14

 

kemp

Jakobus Kemp valeureux capitaine du SA

Mathieu Lescure auteur du premier essai et "Homme du Match" - Maxime Petitjean auteur de 25 points et meilleur réalisateur de "Pro D2" avec 406 points inscrits dans la saison et le capitaine Jakobus Kemp qui a réussi un gros match face aux Rochelais et qui a su trouver les mots pour galvaniser ses hommes tout au long de la saison. 

vu par guy.bati@orange.fr  

Fiche technique 
Aurillac: Stade Jean-Alric (samedi 12 Mai 2012 à 19h00)
Spectateurs: 4000 environ
Arbitre : Monsieur Cédric Marchat (Comité Midi-Pyrénées)
Stade Aurillacois : 2 essais Mathieu Lescure (77e), Pierre Jeudy (79e) - deux transformations, un drop-goal (74e), 6 pénalités ( 11e, 39e, 48e, 53e, 65e 72e) Maxime Petitjean  

La Rochelle: 2 essais Barry (17e), Stéphane Clément (49e), deux transformations Sébastien Fauqué 

Exclusions temporaires: Saïd Hirèche (15e/25e)pour Aurillac - Nicolas Djébaïli (15e/25e), Stéphane Clément (52e/62e), Pétrisor Toderasc (70e/80e) pour La Rochelle 

La composition du XV de départ, pour le StadeAurillacois, était la suivante: 

(1) Antoine Fournier (2) Pablo Suarez (3) Giorgi Natsarashvili (4) Levan Datunashvili (5) Julien Maréchal (6) Saïd Hirèche (7) Stéfan Gerber (8) Mathieu Lescure (9) Paul Boisset (10) Maxime Petitjean (11) Albert Valentin (12) Kobus Kemp (cap) (13) Jimmy Yobo (14) Marika Vakacegu (15) Arno Coetzee 

Sont entrés en cours de jeu: (16) Ivanohé Takataï (17) Roman Suster (18) Simon Pinet (19) Utu Maninoa (20)  Lee Adriaanse (21) Delkeith Pottas (22) Pierre Jeudy (23) Nicolas Basile 

Ne sont pas entrés: NEANT 

Un final étourdissant et plein d'espoir pour l'avenir

Le rugby est un sport sans pareil lorsque l'on y met tous les ingrédients. L'envie, le coeur, l'enthousiasme, la solidarité restent les qualités premières de ce sport. La technique, la force, l'adresse, la vitesse font le reste. Les Rochelais avaient installé leur camp, dans le Cantal, trois jours avant le combat. Ils avaient préparé la mission avec un effectif "commando", dixit: le staff. Pour eux il était impératif de gagner cette bataille avant de pouvoir lancer les derniers assauts qui conduisent au "Top 14". Voilà le décor était planté.
De leur côté, les dirigeants stadistes avaient lancé un appel citoyen, aux cantaliens et voisins des département limitrophes, afin de garnir au mieux "Jean-Alric". Pour celà ils avaient instauré un tarif unique de 10 €. L'initiative était intéressante. Elle s'est finalement avérée "payante". Des tribunes bien garnies c'est tout de même plus beau et plus motivant pour les acteurs, d'autant que "Sport plus" s'était invité à la fête. Le spectacle pouvait commencer.
Dés l'entame on a senti que cette rencontre allait être passionnante. D'un côté des cantaliens qui n'avaient plus rien à craindre mais qui avaient l'intention de bien terminer leur saison. De l'autre une équipe connaissant l'enjeu se présentait, semble t-il, avec la peur au ventre. La tension était présente et aucune des équipes, avec des motivations différentes, ne voulait s'en laisser conter. Le métronome local Maxime Petitjean "déflorait" le tableau d'affichage en réussissant une première pénalité. Une petite chamaillerie envoyait les deux protagonistes se reposer 10 minutes. Puis, contre le cours du jeu, les visiteurs applatissaient dans l'em-but cantalien (essai du jeune ailier Barry) suite à une petite "bavure" (touche jouée trop rapidement) qui allait profiter aux Maritimes. Malgré une seconde réalisation du buteur cantalien les visiteurs regagnaient les vestiaires avec une légère avance au score 7 à 6. Les Charentais s'en tiraient plutôt à bon compte car le score aurait pu être, déjà, très lourd à leur désavantage. En effet les stadistes s'étaient créé de véritables occasions d'essais, avortées pour des petits détails (léger en-avant, ou partenaire oublié).
La seconde période allait s'avérer beaucoup plus animée. Si Maxime Petitjean redonnait l'avantage aux siens, en réussissant sa troisième pénalité, les Charentais répliquaient par une seconde réalisation signée Stéphane Clément le pilier droit Rochelais pour un score de 14 à 9 en faveur des visiteurs. Il restait une demi heure à jouer. Durant cette période les cantaliens allaient faire cavalier seul inscrivant 26 points, sans en concéder un seul, face à cette équipe venue du "Top 14" et espérant y retourner au plus vite. Très indisciplinés (deux nouveaux cartons jaunes), dominés dans tous les secteur de jeu, les Rochelais allaient permettre à Maxime Petitjean de poursuivre son festival. Le meilleur réalisateur de "Pro D2", face à son poursuivant pour le titre Sébastien Fauqué, allait mettre définitivement les Charentais à la raison en réussisant trois nouvelles pénalités plus un drop-goal. Le meilleur restait à venir. Devant des Maritimes KO debout les "Cantalous" allaient terminer en apothéose. Il restait trois minutes, elles allaient être de folie.
Devant 4000 spectateurs debouts et les caméras de "Sport Plus", nos "rouge & bleu" vont inscrire 14 nouveaux points. 77e minute, ballon récupéré par Utu Maninoa, puis superbe percée du capitaine Jacobus Kemp qui trouve sur sa gauche Albert Valentin ce dernier "travaille" ses adversaires puis transmet à Delkeith Pottas qui sert un Mathieu Lescure puissant et rapide. Rien ni personne ne pourra empêcher le troisième ligne stadiste d'aller marquer le premier essai Aurillacois. 79e minute, à nouveau Utu Maninoa en récupération, il sert le jeune ailier Pierre Jeudy, à peine rentré sur la pelouse, ce dernier déborde sur l'aile droite, laisse deux ou trois adversaires sur place puis s'écroule dans le camp Rochelais. Maxime Petitjean transforme les deux essais c'est l' EUPHORIE à Jean-Alric.
Malgré cette grosse défaite, les Rochelais ont eu beaucoup de chance. En effet pour se qualifier il leur fallait, théoriquement, ramener au minimum le point du bonus défensif du Cantal. Si Carcassonne, qui recevait Béziers, avait pris le point de bonus offensif, ce qui semblait réalisable, les Maritimes passaient à la trappe.  

Si le bilan de cette saison 2011/2012 n'est pas exceptionnel (13e sur 16 au classement final) il mérite quelques explications. Ceux qui s'intéressent à la vie du Stade Aurillacois Cantal Auvergne, savent que l'équipe professionnelle a perdu un bonne dizaine de joueurs à l'intersaison. Ces joueurs évoluent, aujourd'hui pour la plus part, dans l'élite du rugby. Il ont été remplacés par des joueurs moins expérimentés en provenance, pour la majorité d'entre eux, du rugby amateur ou du Centre de Formation du Club. Par ailleurs l'encadrement sportif a été modifié avec l'arrivée de Jérémy Davidson aux commandes. Il fallait donc reconstruire et on sait que cela prend du temps. D'autre part il a fallu faire face à un nombre important de blessés de longue durée. Néanmoins on a pu constater que ce groupe avait progressé de façon régulière. Il n'a pas manqué grand chose pour terminer dans la première moitié du tableau. On se souvient de quelques défaites qui auraient dû se transformer en victoire avec plus d' expérience mais également un peu plus de chance. 
L'amélioration devrait se poursuivre, la saison prochaine, si le club parvient à conserver l'ossature du groupe et enrôler quelques nouvelles recrues pour compenser quelques points faibles et d'éventuels départs. Souhaitons également que l'équipe soit un peu moins touchée par les blessures.
Bonne vacances à tous et rendez-vous fin juin pour la reprise des entraînement et le 25 Août pour la reprise du championnat.


 

Béziers 28 - Aurillac 20 

vu par guy.bati@orange.fr    

Fiche technique 
Béziers: Stade de la Méditerranée (samedi 28 Avril 2012 à 18h30)
Spectateurs: 4 300 environ
Arbitre : Monsieur Christophe Mallet (Comité de Bourgogne)
Stade Aurillacois : 2 essais Levan Datunashvili (34e), Utu Maninoa (49e) 2 transformations & 2 pénalités (20e, 45e) Maxime Petitjean   
Béziers: 3 essais Francisco Fernandez (36e), Philippe Martin (41e),Camille Girondeau (64e) - 2 transformations (41e) Simon Vilaret (64e) Bastien Vilaret & 3 pénalités  (11e, 39e & 54e) Simon Vilaret    

Exclusions temporaires: Simon Pinet (57e / 67e) pour Aurillac  

La composition du XV de départ, pour le Stade Aurillacois, était la suivante:  

 (1) Karlen Asishvili (2)Ivanohé Takataï (3) Giogi Natsarashvili (4) Simon Pinet (5) Levan Datunashvili (cap) (6) Utu Maninoa (7) Saïd Hirèche (8) Pierre Lajarrige (9) Lee Adriaanse (10) Delkeith Pottas (11) Albert Valentin (12) Jimmy Yobo (13)  Ropate Ratu (14) Arno Coetzee (15) Maxime Petitjean

 Sont entrés en cours de jeu: (16)Pablo Suarez (17) Antoine Fournier (18) Stephan Gerber (19) Latuka Maituku (20) Paul Boisset (22) Pierre Jeudy (23) Nicolas Basile  

N'est pas entré: Kobus Kemp  

Zéro point et trois places perdues au classement.... 

Même si l'essentiel est préservé (le maintien en "Pro D2"), une meilleure place au classement n'aurait contrarié personne, dans le Cantal. Malgré la volonté de ne rien lâcher, comme l'avait annoncé le staff, l'inconcient de l'individu réagit souvent différemment. Les Bittérois tenaient à conserver leur XVe place qui leur permettrait, dans l'hypotèse d'une sanction administrave infligée à un autre club, de rester dans le rugby professionnel.
Sans vouloir lancer la pierre à qui que ce soit, la volonté de tester des jeunes en vue de la future saison et l'ambition de bien terminer celle en cours, ne sont peut-être pas toujours compatibles. Les matchs joués à l'extérieur ne sont pas, non plus, abordés de la même manière que ceux qui se déroulent à "Jean-Alric". Lors de cette avant dernier rendez-vous, il a sans doute manqué pas mal de choses à cette équipe cantalienne. La cohésion, l'inconstance dans le jeu, l'accumulation de rencontres, qui usent physiquement et psychologiquement, l'assurance de rester en "Pro D2" sont autant de facteurs qui peuvent expliquer cette partie, en dents de scie. Pourtant les Héraultais étaient prenables si les Auvergnats avaient fait preuve de plus de constance dans leur jeu. L'exclusion temporaire d'un de leur joueur, à l'heure de jeu, leur a coûté 10 points alors qu'ils menaient, au score, à ce moment là.
Le week-end prochain est réservé à la récupération. Ce n'est pas du luxe après onze rencontres consécutives en raison des intempéries et rencontres reportées. 
Les résultats de cette 29e journée n'ont guère été favorables aux cantaliens, en vue d'améliorer le classement. Bourgoin qui "cartonne" Albi et obtient le point de bonus offensif. Narbonne qui s'impose dans le derby de l'Aude sur la pelouse de son éternel rival. Tarbes qui s'impose devant Périgueux et Aix qui corrige La Rochelle. De ce fait les trois premiers vainqueurs du jour dépassent les cantaliens qui retrouvent une 14e place qu'ils ont longtemps occupée. Par ailleurs Aix en Provence en battant les maritimes ne peuvent plus être rejoints à la 10e place. La Rochelle, dernier adversaire des "Cantalous", n'ayant ramené le poindre point de son déplacement en Provence en aura besoin s'il veut se qualifier à la meilleure place possible.
Les cantaliens devront retrouver la dynamique qui fût la leur lors des derniers matchs, à la maison, s'ils veulent clôre la saison en beauté et tenter de grapiller quelques places au classement.


 

Aurillac 26 - Dax 14

 

lescure

 Mathieu Lescure

Les joueurs qui ont marqué cette rencontre: Mathieu Lescure, encore une fois au four et au moulin, Utu Maninoa crédité d'une excellente prestation en N° 6, Duncan Naude auteur de l'essai, pas étranger, non plus, à la grosse performance du pack. Maxime Petijean auteur de 21 points et désormais meilleur réalisateur de "Pro D 2" avec 371 points à son actif. On oubli pas pour autant les 20 autres joueurs qui ont participé à cette belle victoire. 

vu par guy.bati@orange.fr  

Fiche technique 
Aurillac: Stade Jean-Alric (samedi 21 Avril 2012 à 18h30)
Spectateurs: 2000 environ
Arbitre : Monsieur Cyril Lafon (Comité du Lyonnais)
Stade Aurillacois : 1 essai Duncan Naude (12e) - 7 pénalités ( 28e, 32e, 45e, 54e, 57e, 60e 66e) Maxime Petitjean   

Dax: 1 essai (72e), 3 pénélités (10e, 26e, 36e) Richard Apanui 

Exclusions temporaires: Mafiléo Kéfu (31e/41e), Thomas Synaeghel (76e), Nicolas Basile (76e) 

La composition du XV de départ, pour le StadeAurillacois, était la suivante: 

(1) Antoine Fournier (2) Pablo Suarez (3) Giorgi Natsarashvili (4) Levan Datunashvili (5) Duncan Naude (6) Utu Mannoa (7) Stéfan Gerber (8) Mathieu Lescure (9) Paul Boisset (10) Maxime Petitjean (11) Ropate Ratu (12) Kobus Kemp (cap) (13) Jimmy Yobo (14) Marika Vakacegu (15) Arno Coetzee 

Sont entrés en cours de jeu: (16) Inanohé Takataï (17) Karlen Asieshvili (18) Simon Pinet (19) Saïd Hirèche (20) Mathieu Roca (21) Lee Adriaanse (22) Delkeith Pottas (23) Nicolas Basile 

Ne sont pas entrés: NEANT 

Aurillac poursuit sa route en "Pro D2"

La semaine dernière nous avions titré: "Sans mêlée point de salut" Cette semaine c'est toujours d'actualité mais, cette fois, à l'avantage des cantaliens. Les spécialistes du rugby disent que pour bien figurer dans le championnat de "Pro D2", il faut disposer d'un bon pack et d'un excellent buteur . Nous pouvons dire que le Stade Aurillacois possède, au moins, ces deux ingrédients. 

L'équipe de Dax avait, jusqu'à ce jour, la réputation de posséder le meilleur pack du championnat.  De leur côté les "cantalous" doivent, actuellement, composer avec l'absence d'une demi douzaine de titulaire de première ligne. De ce fait la performance des Aurillacois n'en est que plus méritante.  

Avant cette rencontre, il faut bien l'avouer, personne n'était vraiment rassuré. Les landais qui occupent, depuis le début de la saison, les premières places du championnat étaient néanmoins à la recherche de points pour assurer définitivement leur qualification. En effet, derrière eux, quatre autres prétendants se bousculent au "portillon". Les Dacquois venaient donc dans le Cantal pour chercher des points dans le but de consolider leur seconde place. De leur côté, les cantaliens n'étaient pas, mathématiquement, assurés de se maintenir en "Pro D2". Avec 11 points d'avance, sur le second relégable ils n'étaient pas complétement à l'abri, même si l'on était en droit de miser sur une victoire des Grenoblois face aux Bitérois. Il est toujours préférable de compter sur soi-même plutôt que sur les autres. 

Que dire de la performance des joueurs de Jérémy Davidson et Thierry Peuchlestrade ? Nous l'avons mentionné à plusieurs reprises, cette équipe progresse de match en match. Rappelons tout de même qu'elle a perdu une dizaine de joueurs, majeurs, durant l'inter-saison. Les remplaçants, issus en majorité du rugby amateur, devaient faire la preuve qu'ils étaient capables de se hisser au niveau supérieur. Nous pouvons d'ore et déja dire qu'ils ont réussi. Selon nos informations la grande majorité de ce groupe devrait se retrouver ensemble la saison prochaine. Ne dit-on pas pas le meilleur recrutement consiste à conserver ses propres joueurs? Peut être peut-on espérer l'arrivée de quelques nouvelles recrues afin de renforcer certains secteurs et disposer d'un 'banc" un peu plus étoffé. Il y a aussi le Centre de Formation qui, depuis quelques années, représente un excellent réservoir de joueurs.

La saison 2011/2012 arrive à son terme. Il reste deux rencontres à disputer. La première chez les Héraultais, officiellement relégués en Fédérale, avant la réception des Rochelais, autre "tête de série", pour clôre la saison. Si le maintien est désormais assuré il n'empêche quil ne déplairait pas, au staff et aux joueurs, de terminer la saison en beauté avec l'espoir de "grapiller" encore une place au classement général.

Le seul regrêt que l'on puisse avoir est la trop faible fréquentation de "Jean-Alric" . Il sera difficile de maintenir le club à ce niveau si les cantaliens ne s'interessent pas d'avantage à leur équipe. Le spectacle proposé est pourtant de qualité. De leur côté les joueurs sont très respectueux du maillot et méritent certainement une plus grande reconnaissance.  Les Lescure, Petitjean, Gracia, Boisset, Fournier, Cassan, Herry, Valentin, Yobo, Roca, Rebotton, Takataï, Lajarrige & consorts sont de purs produits de la formation cantalienne. Ceux qui viennent d'ailleurs (difficile de faire autrement si l'on souhaite maintenir le niveau actuel) se comportent de la même façon que s'ils étaient nés au pied du Puy Courny. Alors abandonnons pour quelques heures le confort, moelleux, de nos canapés et allons encourager ces jeunes. Ils le méritent amplement. Espérons que le retour du LOU en "Pro D2" avec leurs nouvelles "stars" Chabal - Nallet attirera un nouveau public.


Oyonnax 29 - Aurillac 12

basile

Nicolas Basile

Pilier droit de métier a du se transformer en talonneur d'un jour

vu par guy.bati@orange.fr   

Fiche technique 
Oyonnax: Stade Charles-Mathon (samedi 14 Avril 2012 à 18h30)
Spectateurs: 4 000 environ
Arbitre : Monsieur Jerôme Lamirand (Comité du Béarn)
Stade Aurillacois : 4 pénalités (28e, 37e, 49e Delkeith Pottas, (72e) Maxime Petitjean   

Oyonnax: 2 essais De pénalité (70e) Christophe Marth (80e) - 2 transformations & 5 pénalités  (6e, 12e, 33e & 40e) Romain Boscus - (74e) Len Olivier 

Exclusions temporaires: Hemani Paea (28e / 38e) pour Oyonnax 

La composition du XV de départ, pour le Stade Aurillacois, était la suivante: 

(1) Roman Suster (2) Nicolas Basile (3) Giogi Natsarashvili (4) Simon Pinet (5) Levan Datunashvili (6) Mathieu Roca (7) Mathieu Lescure (8) Utu Maninoa (9) Paul Boisset (10) Delkeith Pottas (11) Albert Valentin (12) Kobus Kemp (cap) (13) François Herry (14) Ropate Ratu (15) Marika Vakacegu 

Sont entrés en cours de jeu: (17) Ivanohé Takataï (18) Julien Maréchal (22) Maxime Petitjean  

Ne sont pas entrés: (16) Alligier (20) Lee Adriaanse (21) Jimmy Yobo (23) Pierre Séry

Sans mêlée.... Point de salut 

Lorsqu'une équipe doit se passer de 7 titulaires, en première ligne, qu'elle ne dispose plus de talonneur de métier, il faudrait qu'elle possède des richesses câchées pour ne pas en souffrir. Devant cette situation, il a fallu redistribuer les cartes en confiant les lancers au demi de mêlée. Par aillleurs, juste avant le coup d'envoi, le staff a du faire sans son troisième ligne, Stéphan Gerber, malade. Cela fait beaucoup à la fois. Si l'on tient compte, d'autre part, que les joueurs n'ont pû bénéficier de la journée de repos programée le 24 Mars (match de rattrapage face à Bourgoin) on peut imaginer la difficultée pour composer un XV titulaire ainsi que son banc avec une telle hécatombe et 9 rencontres d'affilée.

Malgré tous ces aléas les "rouge & bleu" ont tenu la dragée haute à leur adversaire du jour. Avec des conditions climatiques difficiles (pluie et froid), qui mettent à mal les organismes, ils n'étaient pas loin de ramener le point de bonus défensif. Comme à Pau la rencontre aura duré quelques minutes de trop. Ne disposant pas d'un banc suffisant les Cantaliens ont craqué dans les 10 dernières minutes, encaissant deux essais dont un de pénalité. Après deux victoires bonifiées (10 points) les deux derniers déplacements se soldent par un ZERO pointé.

Durant 70 minutes les buteurs cantaliens ont répondu à leurs homologues locaux avec un taux de réussite correcte si l'on tient compte que les deux échecs se situaient à près de 50 mètres des poteaux adverses. Certes il y eut de nombreuses fautes chez les "cantalous" certaines pouvant s'expliquer en raison des conditions météo, d'autres un peu moins. Par contre la défense était bien en place, face à des locaux qui avaient beaucoup de choses à se faire pardonner devant leur public. Les joueurs du haut Bugey on donc appuyé là ou les visiteurs étaient le plus handicapés, c'est à dire dans les mêlées fermées. Ils ont eu raison car cela a fini par payer. Les deux défaites, consécutives, n'ont pas eu d'effet sur le classement. Si Béziers et Narbonne ont gagné, ils ne sont pas pour autant passés devant les cantaliens.

Il reste 3 rencontres à jouer. Deux à domicile face à Dax et La Rochelle (des équipes du haut de tableau) plus un déplacement chez les Biterrois qui n'ont pas encore abdiqué car, mathématiquement, avec 11 points de retard ils sont toujours en course pour le maintien. Il faut souhaiter que tout le monde joue le jeu afin ne pas fausser cette fin de championnat . On pense plus précisément aux Grenoblois qui ont acquit de belle manière l'accession en "Top 14".

La venue de Dax, samedi prochain à "Jean-Alric", devrait attirer un maximum de public. Venez nombreux, le club a besoin de vous et les joueurs le méritent bien.


Pau 40 - Aurillac 20

Beaucoup de jeu... Mais trop de fautes individuelles

maninoa

Utu Maninoa

vu par guy.bati@orange.fr  

Fiche technique 
Pau: Stade du Hameau (samedi 07 Avril 2012 à 18h30)
Spectateurs: 6000 environ
Arbitre : Monsieur Christophe Dutreuilh (Comité Pays de Loire)
Stade Aurillacois : 1 essai Utu Maninoa (70e) - 5 pénalités (3e, 32e, 36e, 49 & 75e) Maxime Petitjean   

Section Paloise: 5 essais Marlon Solofuti (26e & 55e), Julien Fumat (50e), Bruno Hiriart (78e), Saïa Fekitoa (80e) - 3 transformations ( 26e, 50e, 55e) & 3 pénalités  (6e, 21e, 45e) Frédéric Manca 

Exclusions temporaires: Néant 

La composition du XV de départ, pour le Stade Aurillacois, était la suivante: 

(1) Roman Suster (2) Jo Clark (3) Giogi Natsarashvili (4) Simon Pinet (5) Duncan Naude (6) Saïd Hirèche (7) Stéfan Gerber (8) Mathieu Lescure (cap) (9) Lee Adriaanse (10) Maxime Petitjean (11) Albert Valentin (12) Delkeith Pottas  (13) Jimmy Yobo (14) Marika Vakacegu (15) Arno Coetzee

Sont entrés en cours de jeu: (16) Pablo Suarez (17) Karlen Asieshvi (19) Utu Maninoa (23) Nicolas Basile  (22) François Herry

Ne sont pas entrés: (20) Paul Boisset (18) Julien Maréchal (21) Kobus Kemp

C'est un score sévère que les cantaliens ont subit en Pays Béarnais. Pourtant à quelques minutes de la fin, ils pouvaient encore espérer ramener le point de bonus défensif. A 30 à 20 il ne manquait pas grand chose pour éviter de rentrer bredouille. Les deux essais encaissés dans les deux dernières minutes ont complétement changé la donne. Les Palois ont pris le point offensif, les Cantaliens perdu tout espoir. Un moindre mal, les résultats obtenus par les autres clubs n'ont pas modifié le classement. Le week-end prochain nouveau déplacement, dans l' Est cette fois. Souhaitons qu'il soit un peu plus productif en matière de points.


Aurillac 26 - Mt de Marsan 12

yobo

           Jimmy Yobo                                                         

vu par guy.bati@orange.fr  

Fiche technique 
Aurillac: Stade Jean-Alric (samedi 31 Mars 2012 à 18h30)
Spectateurs: 3000 environ
Arbitre : Monsieur Nicolas Datas (Comité Armagnac-Bigorre)
Stade Aurillacois : 4 essais Arno Coetzee (22e & 30e), Julien Maréchal (51e), Jimmy Yobo (65e) - 3 tansformations (22e, 51e & 65e) Maxime Petitjean   

Mt de Marsan:4 pénalités Benat Arrayet (15e, 20e, 40e) A. Vignau-Tuquet (70e) 

Exclusions temporaires: Néant 

La composition du XV de départ, pour le StadeAurillacois, était la suivante: 

(1) Roman Suster (2) Jo Clark (3) Nicolas Basile (4) Julien Maréchal (5) Levan Datunashvili (6) Saïd Hirèche (7) Stéfan Gerber (8) Mathieu Lescure (9) Paul Boisset (10) Maxime Petitjean (11) Ropate Ratu (12) Kobus Kemp (cap) (13) Jimmy Yobo (14) Marika Vakacegu (15) Arno Coetzee 

Sont entrés en cours de jeu: (16) Pablo Suarez (17) Karlen Asieshvili (18) Simon Pinet (19) Utu Maninoa (23) Giorgi Natsarashvili  (21) Delkeith Pottas (22) Albert Valentin 

Ne sont pas entrés: (20) Lee Adriaanse 

Quel Match !!!! et quelle défense!!!!

En recevant l'équipe de Mont de Marsan, les cantaliens savaient ce qui les attendaient. Un adversaire à fort potentiel avec des ambitions justifiées en vue d'une qualification. D'autre part les joueurs du Cantal n'avaient pas oublié le cuisant échec ramené des Landes (40 à 3). Aussi, joueurs et spectateurs savaient que cette rencontre serait très compliquée. Les 20 premières minutes allaient confirmer ces craintes. Dominateurs dans les phases de conquête, jouant tous les ballons à la main les visiteurs donnaient le tournis aux Auvergnats qui encaissaient deux pénalités du buteur Benat Arrayet. Fort heureusement durant cette période, dominée par les visiteurs, les cantaliens avaient installé des "barbelés" et réduisaient à l'échec toute vélléité offensive des "abeilles" landaises. 

 

Les Aurillacois n'allaient pas se contenter de défendre. Sur une balle parfaitement négociée l'arrière Arno Coetzee débordait la défense pour déposer le ballon entre les perches landaises. Avec la transformation de Maxime Petitjean les stadistes passaient en tête pour la première fois de la partie. Les visiteurs semblaient accuser le coup. Quelques minutes plus tard un superbe mouvement des cantaliens envoyait Arno Coetzee applatir son second essai, dans le coin gauche. C'était au tour des visiteurs d'avoir le tournis face à des cantaliens intenables et en totale réussite. Les landais passaient une troisième pénalité qui leur permettait de rester dans le match. A la pause le score était de 12 à 9 en faveur les locaux.
La seconde période débutait comme la première. Les visiteurs reprenaient l' initiative des opérations créant à nouveau le danger dans le camp local. L'ex Aurillacois Dan Baleinadogo, transperçait la défense cantalienne mais une fois de plus les Auvergnats étaient là pour stopper le puissant centre Fidjien, à quelques centimètres de l'embut. Il était dit que non seulement les cantaliens ne lâcheraient rien mais qu'en plus ils allaient se montrer efficaces. Sur un groupé pénétrant les avants "rouge & bleu" emportaient le pack visiteur, dans son em-but, pour l'essai du bonus attribué à Julien Maréchal. Le public était debout et n'en croyait pas ses yeux. C'était la fête à "Jean-Alric" on se serait cru à l'Aviron Bayonnais avec les "bandas" de la Ganelette de Maurs. Il fallait tenir bon car l'adversaire n'était pas le premier venu. Les cantaliens, euphoriques, poursuivaient leur oeuvre et avaient, semble t-il, pris définitivement la mesure de leur adversaire. Une nouvelle action, avec un Paul Boisset au four et au moulin, allait permettre de sceller le sort de la rencontre. Plusieurs joueurs touchaient le ballon et c'est le jeune international Jimmy Yobo qui terminait l'action en déposant le ballon derrière la ligne pour la quatrième réalisation du jour.
A signaler au passage que les Montois ont tapé six pénalités alors que les cantaliens n'ont pas obtenu la moindre occasion de scorer dans ce domaine.....
Lors des deux dernières rencontres les cantaliens ont inscrit 10 points et 8 essais et probablement assuré leur maintien en "Pro D2" même si mathématiquement tout est encore possible. Grâce à ces succés, bonifiés, ils remontent à la 11e place. 
Les deux prochaines rencontres se dérouleront à l'extérieur (Pau et Oyonnax). Le staff l'avait annoncé, le maintien passera par le jeu. Il a tenu ses promesses et n'a pas l'intention de s'arrêter en si bon chemin.


Aurillac 36 - Bourgoin 10

natsarashvili

Giorgi Natsarashvili

vu par guy.bati@orange.fr  

Fiche technique 
Aurillac: Stade Jean-Alric (samedi 24 Mars 2012 à 18h30)
Spectateurs: 2500 environ
Arbitre : Monsieur Arnaud Blondel (Comité Languedoc)
Stade Aurillacois : 4 essais Ropate Ratu (10e), Arno Coetzee (28e), Giogi Natsarashvili (53e), Utu Maninoa (70e) - 2 tansformations (10e & 28e), 4 pénalités (5e, 8e, 36e, 45e) Maxime Petitjean   

Bourgoin: 1 essai Bouet (24e), 1 transformation & 1 pénalité Alexandre Péclier (3e) 

Exclusions temporaires: Vincent Pelo (placage à retardement) (67e / 77e) - pour Bourgoin

La composition du XV de départ, pour le StadeAurillacois, était la suivante:

(1) Antoine Fournier (2) Jo Clark (3) Nicolas Basile (4) Julien Maréchal (5) Levan Datunashvili (6) Saïd Hirèche (7) Stéfan Gerber (8) Mathieu Lescure (9) Paul Boisset (10) Maxime Petitjean (11) Ropate Ratu (12) Kobus Kemp (cap) (13) Jimmy Yobo (14) Marika Vakacegu (15) Arno Coetzee

Sont entrés en cours de jeu: (16) Pablo Suarez (17) Roman Suster (18) Simon Pinet (19) Utu Maninoa (23) Giorgi Natsarashvili (20) Lee Adriaanse (21) Delkeith Pottas (22) Albert Valentin

Ne sont pas entrés: Néant

Blessés en cours de partie: Antoine Founier (cheville) - Ropate Ratou qui boitait bas.

Une belle victoire assortie du premier bonus offensif

L'arrivée des beaux jours aurait-elle un effet positif sur les stadistes cantaliens? On pourrait le croire. En effet les "rouge & bleu" nous ont gratifié d'une prestation fort agréable lors de cette première soirée printanière. A souligner, un arbitrage au service du jeu ce qui n'est pas toujours le cas.
Tout le monde craignait la venue des ex pensionnaires du "Top 14", à jean-Alric. Les stadistes Aurillacois avaient besoin de points, pour s'éloigner de la zone dangereuse. Les Berjaliens, de leur côté, sortaient d'une défaite à domicile avec un fort désir d'effacer, au plus tôt, cette contre-performance.
Contrairement à certaines rencontres ou le panneau d'affichage restait vierge de longues minutes, ce soir les Berjaliens, par l'intermédiaire de leur maître cannonier Alexandre Péclier, allaient le déflorer dés la 3e minute. Deux minutes plus tard, Maxime Petitjean remettait les "pendules" à l'heure (normal pour une date de changement horaire). Les visiteurs confirmaient qu'ils n'étaient pas venus dans le Cantal pour une simple balade. Dés qu'ils étaient en possession du ballon, ils lançaient de belles attaque. C'est sur l'une d'elle que le capitaine stadiste, Kobus Kemp, interceptait, donnait à son jeune partenaire et news international, Jimmy Yobo, qui servait son ailier, Ropate Ratu, pour le premier essai de la soirée. Les stadistes cantaliens menaient 13 à 3. C'était bien parti et ça n'allait pas s'arrêter là! Les avants stadistes se procuraient d'excellentes munitions au profit d'une cavalerie particulièrement fringante. Quelques secondes d'inatention permettaient au jeune et talentueux arrière visiteur, Bouet, de surprendre la défense pour un essai entre les poteaux. Tout était à refaire ou presque. Il était dit que les Auvergnats n'avaient pas l'intention de s'en laisser compter. Sur une nouvelle attaque plein champ, Arno Cotzee, s'arrachait des griffes de plusieurs défenseurs pour inscrire le 2e essai stadiste. Maxime Petitjean ajoutait la transformation avant de réussir une troisième pénalité qui permettait, aux locaux, de regagner les vestiaire avec une avance substantielle (23 à 10).
La seconde période allait permettre aux "rouge et bleu" de faire cavalier seul, pour ce qui est du score. Les visiteurs faisaient rentrer du solide mais les "cantalous" tenaient bon et allaient accentuer leur avance. Une penale-touche bien négociée permettait au solide pilier Géorgien Giorgi Natsarashvili de s'écrouler dans l'embut visiteur. Il ne manquait qu'un quatrième essai pour engranger le premier bonus offensif de la saison. Le massif pilier Berjalien, Vincent Pelo, se rendait coupable d'un placage à retardement sur Lee Adriaanse, entré à la place de Paul Boisset, ce qui lui valait de laisser ses partenaires en infériorité numérique. Les cantaliens en profitaient pour inscrire l'essai du bonus par le troisième ligne Utu Maninoa. Il fallait tenir, encore, une dizaine de minutes pour préserver ce point précieux. Ce ne fût pas facile car les visiteurs n'avaient pas du tout l'intention d'abdiquer. Ils campèrent plusieurs minutes près de la ligne Aurillacoise, mais se mirent à la faute et les cantaliens purent se dégager.
Les joueurs du Cantal ont maintenant 15 et 16 points d'avance sur les deux relégables. Mathématiquement ce n'est pas suffisant pour être sauvé car il reste encore six rencontres à disputer. Le week-end prochain ce sont les landais de Mt de Marsan qui fouleront la pelouse de "Jean-Alric". Ce sera une autre histoire, espérons que les stadistes auront à coeur d'effacer la plus lourde défaite enregistrée cette saison. En attendant laissons tout ce beau monde savourer cette magnifique victoire.


Périgueux 22 - Aurillac 15

vu par guy.bati@orange.fr

Fiche technique 
Périgueux: Stade Municipal Francis Rongieras (samedi 17 Mars 2012 à 18h30)
Spectateurs: 3 000 environ
Arbitre : Monsieur Favien Hourquet  (Comité Midi-Pyrénées)
Stade Aurillacois : 5 pénalités Maxime Petitjean (6e, 17e, 36e, 60e & 72e)  

Périgueux:  1 essai Julien Gaulthier (3e), une transformation & 5 pénalités Botica (10e, 14e, 34e, 48e, & 67e) 

Exclusions temporaires: Néant 

La composition du XV de départ, pour le StadeAurillacois, était la suivante: 

(1) Karlen Asieshvili (2) Jo Clark (3) Giorgi Natsarashvili (4) Simon Pinet (5) Duncan Naude (6) Saïd Hirèche (7) Stéphan Gerber (8) Utu Maninoa (9) Paul Boisset (10) Maxime Petitjean (11) Arno Coetzee (12) Kobus Kemp (cap) (13) Ropate Ratu (14) Albert Valentin  (15) Marika Vakacegu 

Sont entrés en cours de jeu: (17) Antoine Fournier (18) Julien Marechal (19) Mathieu Lescure (20) Lee Adriaanse (22) Julien Rebotton (23) Nicolas Basile

Ne sont pas entrés:(16)  Pablo Suarez (21) Delkeith Potta 

Un petit point... c'était le minimum 

A tous ceux qui pensent que le stade a sauvé sa place en "ProD2", nous leur disons que c'est loin d'être acquit. Nous allons, volontairement, noicir quelque peu le tableau. Imaginons un instant que le Stade Aurillacois termine à égalité de points avec Périgueux ? Dans ce cas de figure les Pérourdins passeraient devant au goal-average particulier (15 à 9 contre 22 à 15). L'avant dernière rencontre se déroule à Béziers!!!!! Nombreux sont ceux qui se souviennent du 20 Mai 2006 ou les stadistes avaient perdus leurs dernières illusions au "Stade de la Méditerannée". Les rencontres à domicile seront loin de se présenter comme de simples formalités (Bourgoin, Mt de Marsan, Dax, La Rochelle). Dans le même temps Périgueux reçoit 4 fois pour six rencontres.... Alors, ne vendons pas la peau de l'ours....... 

Il est toujours difficile de revenir dans un match lorsqu'il débute de cette façon là. 3e minute essai transformé 7 à 0 pour les locaux. On a déja vu ce scénario avec l'équipe de France face aux Irlandais puis devant les Anglais, au Stade de France. On connait la suite....Dans ce cas de figure, celui qui mène au score sait déjà que l'autre doute. L'équipe qui est menée veut refaire son retard, confond vitesse et précipitation, devient fébrile et se trouve, alors, dans l'incapacité de poser son jeu. Revenir dans le match et retrouver ses moyens, rapidement, n'est pas à la portée de tout le monde. Il faut s'appeler "Stade Toulousain" pour y parvenir.

Les Cantaliens n'ont quasiment jamais été en mesure d' inverser le cours de la rencontre. A qui la faute ? Probablement à cette surprenante équipe Périgourdine qui a donné du fil a retordre à tous ses adversaires. N'oublions pas que Dax, La Rochelle et Albi on chuté au Stade Francis Rongiéras et que le leader Grenoblois s'est imposé de deux petits points, seulement, en fin de rencontre sur le terrain de Bergerac. A "contrario" ils se sont inclinés devant des adversaires plus modestes mais ont tout de même glané 11 points de bonus défensif. D'autre part les Cantaliens ont souffert dans les phases statiques (touche & mêlée) face à un pack de "Mammouth". Pour espérer obtenir un résultat il aurait fallu les prendre de vitesse mais pour celà il était nécessaire d'avoir des munitions, ce qui ne fût pas le cas.

Maintenant il faut penser à Bourgoin qui viendra à "Jean-Alric" pour jouer le match reporté du 4 février. Des Berjaliens probablement vexés par la défaite, à domicile, concédée face aux Provençaux de Jérémy Bourlon. Le week-end suivant il y aura la réception des Landais de Mt de Marsan. Le résultat de ces deux rencontres permettra de se faire une idée plus précise sur l'avenir des stadistes.


 

Aurillac 20 - Carcassonne 15

petitjean

                         Maxime Petitjean l'homme du match                               
                                                                                    

vu par guy.bati@orange.f

Fiche technique 
Aurillac: Stade Jean-Alric (samedi 10 Mars 2012 à 18h30)
Spectateurs: 2 000 environ
Arbitre : Monsieur Rashich (Comité Armagnac-Bigorre)
Stade Aurillacois : Un essai Arno Coetzee (32e) - 5 pénalités  Maxime Petitjean (4e, 9e, 18e, 60e, 75e)  
Carcassonne: 5 pénalités Antoine Lescamel (6e, 13e,  53e, 70 & 81e)  

Exclusions temporaires: Moad Labbi (placage à retardement) (59e / 69e) - pour Carcassonne

La composition du XV de départ, pour le StadeAurillacois, était la suivante:

(1) Karlen Asieshvili (2) Jo Clark (3)Giorgi Natsarashvili (4) Julien Maréchal (5) Levan Datunashvili (6) Saïd Hirèche (7) Stéfan Gerber (8) Utu Maninoa (9) Paul Boisset (10) Delkheith Pottas (11) Arno Coetzee (12) Kobus Kemp (cap) (13) Ropate Ratu (15) Maxime Petitjean

Sont entrés en cours de jeu: (16) Antoine Fournier (18) Simon Pinet (19) Mathieu Lescure  (23) Nicolas Basile

Ne sont pas entrés: Pierre Séry, Lee Adriaanse, Albert Valentin, Julien Rebotton

Quatre points précieux

Si chaque rencontre a son importance, c'est de plus en plus vrai lorsque l'on se rapproche de la fin du championnat. Si, pour certains, l'objectif reste la qualification ce n'est plus d'actualité pour les "rouge & bleu" du Cantal. Leur principal soucis est de se maintenir en "Pro D2". Les résultats du dernier week-end vont dans le bon sens puisque dans le même temps les deux promus et mal classés ont perdu du terrain sur les stadistes Aurillacois. 

Les joueurs de la préfecture Audoise pouvaient encore obtenir une place qualificative. Avec quatre victoires plus un match nul, obtenus à l'extérieur, ils pouvaient légitimement prétendre vouloir faire un "coup" en Auvergne. Sans une défense sans faille, mise en place par les locaux et un meilleur taux de réussite de leur excellent buteur, ils avaient les ingrédients pour réussir à inverser la situation. 

Le premier quart d'heure de cette rencontre pourrait se résumer en un duel de buteurs. Maxime Petitjean d'un côté, Antoine Lescamel de l'autre, se répondaient du tac au tac, comme des tirs de pénalty au foot. Troisième réussite pour le buteur local, premier échec pour le visiteur et 9 à 6 en faveur des stadistes. Par contre il nous a semblé que les Audois avaient, le plus souvent, la possession du ballon. Heureusement la défense cantalienne était bien en place pour clouer au sol les velléités offensives des visiteurs. Puis sur une action confuse le "funanbule"demi de mêlé cantalou "Paulo" se saisit de la balle (on ne sait trop comment) traverse l'agglomérat de joueurs adverse pour retrouver son seconde ligne Lévan Datunashvili, en relais, ce denier n'avait plus qu'à transmettre à son ailier Arno Coetzee qui allait déposer le cuir en moyenne position. La transformation, relativement facile, était manquée par le buteur local mais les cantaliens venaient de réaliser un mini-break. A la reprise, le duel des butteurs continuait. Antoine Lescamel donnait trois points de plus. Paul Boisset, encore lui, perçait plein champ, tapait à suivre mais il était stoppé de façon illicite ce qui valait à l'auteur de la faute la double sanction, carton jaune et pénalité réussie par Maxime Petitjean, à l'heure de jeu. Sur une nouvelle faute des visiteurs, les stadistes avaient la possibilité de creuser l'écart en le portant à 11 points. On ne sait trop pourquoi, au lieu de prendre la pénalité dans les cordes du buteur local, le ballon était tapé en direction de l'aile gauche et sortait en touche. Certes si le coup avait fonctionné tout le monde aurait applaudi!!!!!!Le duel des buteurs se poursuivait jusqu'à ce que la corne de brume retentisse avec une pénalité accordée, aux visiteurs sur la ligne médiane. Comme la semaine précédente, face à Auch (avec des conséquences moindres), le buteur Audois ne tremblait pas et permettait ainsi à son équipe de ramener le point de bonus défensif qui n'enlevait rien au résultat des Cantaliens.

Il reste 7 journées de championnat ( 8 rencontres pour les Aurillacois avec le match de retard face à Bourgoin qui doit se dérouler dans 15 jours). Entre temps les "rouge & bleu" se rendront à Périgeux qui compte 14 points de retard sur les stadistes cantaliens. Si les Périgourdins sont lanterne rouge et viennent d'encaisser plus de 40 points à Oyonnax, ils sont à prendre très au sérieux car ils ont fait mordre la poussière la quasi totalité des leaders, au Stade Francis Rongieras. Si les stadistes parvenaient à s'imposer, en Dordogne, ils auraient fait un grand pas vers le maintien. Mais attendion de ne pas vendre la peau de l'ours........)


Albi 23 - Aurillac 10

vakacegum 

Marika Vakacegu l'auteur de l'essai cantalien 

vu par guy.bati@orange.f

Fiche technique 
Albi: Stadium Municipal (samedi 3 Mars 2012 à 18h30)
Spectateurs: 5 000 environ
Arbitre : Monsieur Christophe Labaune (Comité Ile de France)
Stade Aurillacois : 1 essai  Marika Vakacegu (39e)- 1 transformation  Lee Adriaanse - 1 pénalité Maxime Petitjean (68e)   

Albi:  3 essais Nicolas Kraska (35e), Florent Fourcade (48e), Anthony Poujol (74e) - 1 transformation Thomas Fournil (74e) - 2 pénalités Geoffrey Palis (20e, & 45e)  

Exclusions temporaires:  

La composition du XV de départ, pour le StadeAurillacois, était la suivante: 

(1) Roman Suster (2) Jo Clark (3) Giorgi Natsarashvili (4) Julien Maréchal (5) Levan Datunashvili (6) Saïd Hirèche (7) Mathieu Roca (8) Utu Maninoa (9) Lee Adriaanse (10) Delkheith Pottas (11) Arno Coetzee (12) Kobus Kemp (cap) (13) Jimmy Yobo (14) Albert Valentin  (15) Marika Vakacegu 

Sont entrés en cours de jeu: (16) Karlen Asieshvili (18) Simon Pinet (19) Mathieu Lescure (20) Paul Boisset (21) Ropate Ratu (22) Maxime Petitjean (23) Jason Marshall

Ne sont pas entrés: Pablo Suarez

Blessés: Au cours de cette rencontre les stadistes ont eu à déplorer les blessures du pilier droit Jason Marshall (on craint un arrachement des ligaments du biceps) et du centre Jimmy Yobo.

Mauvaise opération pour les Cantaliens

Les "rouge & bleu" du Cantal viennent de vivre deux week-end difficiles. Après deux déplacements plutôt fructueux, à Tarbes puis à Aix, avec 6 points ramenés dans l'escarcelle, les deux derniers n'ont pas eu la même saveur (1 petit point seulement). Dans le même temps les poursuivants se rebiffaient. Béziers qui gagne à Tarbes, avec le point de bonus offensif en prime. Narbonne qui s'impose à Aix, là ou les cantaliens s'étaient contenté du match nul et Périgueux qui a été à deux doigts de créer la surprise à Carcassonne ou il menait 20 à 6 à la pause. S'ils se sont finalement inclinés, les Périgourdins ramènent, néanmoins, un point précieux. Il va falloir "ferrailler" dur si le grand club cantalien ne veut pas aller vers de grandes désilusions, d'autant qu'il faudra rendre visites aux deux derniers, Périgueux & Béziers.

A Albi les Aurillacois ont produit du jeu, hélas pour rien !!!!!! A côté de ça on les a vus fébriles, maladroits (passes au juges de touches), pas toujours bien placés, pris de vitesse, comme sur l'essai du jeune Nicolas Kraska sur Albert Valentin. Ces multiples fautes ont coûté cher aux "cantalous". Par ailleurs les Albigeois ont tendu des "barbelés" quasi infranchissables. Si les buteurs cantaliens connurent quelques échecs, dans ce domaine, les locaux ne furent guère plus heureux. L'essai de Marika Vakacegu, juste avant la pause, laissait pourtant entrevoir une issue meilleure. En effet les Auvergnats regagnaient les vestiaires avec, seulement, un point de handicap.

Le début de la seconde période fût difficille pour les cantaliens. Les locaux prirent les affaires en main et le résultat ne se fit guère attendre. Après plusieurs actions tranchantes les avants Albigeois obtenaient une pénalité réussie par leur jeune arrière Joffrey Palis. Quelques secondes plus tard ils envoyaient leur troisième ligne, Florent Fourcade, déposer le ballon derrière la ligne Aurillacoise. Maxime Petitjean, rentré en remplacement de l'auteur de l'essai cantalien, passait une pénalité et ramenait les siens dans le point du bonnus défensif. Il restait une bonne dizaine de minutes à jouer mais on sentait qu'il serait difficile de conserver ce point précieux. Ce que l'on craignait se produisit à la 74e minute. Sur un nouveau ballon rendu aux locaux, Joffrey Palis servait, au pied, son ailier Anthony Poujol pour le troisième essai Albigeois qui sonnait le glas des espoirs cantaliens. Malgré une magistrale percée de Paul Boisset, rentré à la place de Jymmy Yobo blessé, puis une passe au pied pour son ailier, un peu court, les joueurs du Cantal baissaient pavillon et rentraient bredouilles de leur voyage en terre Cathare.

Le week-end prochain les cantaliens recevront l'équipe de Carcassonne, qui a connue quelques soucis pour venir à bout de Périgourdins décomplexés, avant de se rendre chez ces mêmes Périgourdins et d'accueillir les Berjaliens en match de rattrapage de la 19e journée. Trois rencontres dont les résultats vont peser lourd dans le bilan de la saison 2011/2012.


Aurillac 20 - Auch 21

coetze

Arno Coetzee
 auteur du seul essai de la rencontre, le jour son 27e anniversaire 

vu par guy.bati@orange.f

Fiche technique 
Aurillac: Stade Jean-Alric (samedi 25 Févier 2012 à 18h30)
Spectateurs: 2 500 environ
Arbitre : Monsieur Laurent Millotte (Comité Ile de France)
Stade Aurillacois : Un essai Arno Coetzee (42e) - 5 pénalités  Maxime Petitjean (10e, 23e, 36e, 50e, 58e)  
Auch:  7 pénalités Pierre-Alexandre Dut (18e, 25e, 29e, 32e, 52e, 74 & 79e)  

Exclusions temporaires: Olivier Grimaud (anti-jeu) (38e / 48e) - Mathieu De Pauw (57e / 67e) pour Auch 

La composition du XV de départ, pour le StadeAurillacois, était la suivante: 

(1) Antoine Fournier (2) Jo Clark (3) Jason Marshall (4) Simon Pinet (5) Duncan Naude (6) Saïd Hirèche (7) Mathieu Lescure (8) Utu Maninoa (9) Paul Boisset (10) Delkheith Pottas (11) Arno Coetzee (12) Kobus Kemp (cap) (13) Ropate Ratu (15) Maxime Petitjean 

Sont entrés en cours de jeu: (16) Karlen Asieshvili (18) Julien Maréchal (19) Pierre Lajarrige  (23) Giorgi Natsarashvili 

Ne sont pas entrés: Pablo Suarez, Julien Rebotton, Lee Adriaanse, Albert Valentin

 Grande désillusion à "Jean-Alric

Une fois n'est pas coutume, nous allons débuter ce commentaire en parlant de l'arbitrage. Non il ne s'agit pas de tirer à boulet rouge sur un homme, mais d'éssayer de comprendre certaines décisions. Interviewé par les journalistes du "Midol", il y a de cela une ou deux années, le patron des arbitres avait déclaré: En rugby 50% des fautes sont effectives, les autres 50% subjectives. En clair ceci veut dire qu'une faute sur deux reste à l'appréciation du directeur de jeu qui peut siffler ce qu'il pense avoir vu et s'en expliquer le cas échéant. 
Lors de ce dernier week-end le Stade Aurillacois qui avait, semble t-il, les moyens de remporter le match, même si le score est resté serré durant toute la partie, s'est incliné à la dernière minute de jeu sur une pénalité, discutable, accordée à l'adversaire.
Résumons les faits: Sur un coup de pied à suivre, un joueur cantalien serait parti, légèrement, devant son partenaire en possession du ballon, ce qui n'est pas évident du tout au vu de la vidéo. La position du joueur soit disant fautif n'a pas vraiment d' incidence sur le déroulement du jeu, il ne présente aucune gêne pour l'adversaire. On peut aisément comparer cette action à un passage à vide, ou le joueur se trouve effectivement devant ses partenaires sans pour autant gêner la défense adverse. Dans la plus part des cas cette position, illicite certes, n'est pas santionnée par les arbitres. Hélas pour les cantaliens l'arbitre accorde une pénalité au bénéfice des visiteurs conscient, sans aucun doute, que sa décision risque de changer l'issue de la rencontre. On connaît la suite..... Avec un buteur de la trempe de Pierre Alexandre Dut (7 tentatives pour autant de réussites) ça ne pardonne guère. Voila comment une victoire s'envole en quelques secondes. 

En dehors de cet épisode qui brise quelque peu la dynamique de l'équipe, après trois rencontres sans défaite ce revers, à domicile, efface la victoire ramenée de Tarbes. Nous dirons, néanmoins, que les spectateurs de "Jean-Alric" ont assisté à une rencontre de bonne tenue. Maxime Petitjean avait ouvert le score, imité quelques minutes plus tard par son vis à vis. Lors ce cette première période nous avons assisté à de belles intentions de part et d'autre avec des défenses bien en place. A la pause les visiteurs regagnaient les vestiaires avec un léger avange mais en ayant perdu leur arrière pour dix minutes suite à une faute d'anti-jeu. La seconde période débutait en trombe avec une belle attaque cantalienne qui voyait l'ailier Arno Coetzee déposer le ballon derrière la ligne (belle manière de fêter son 27e anniversaire). La transformation, difficile, était manquée. Si la première période était équilibré, la seconde nous a semblé être légèrement à l'avantage des Aurillacois. L'indiscipline Gersoise leur côutait un second carton jaune, mais les "rouge & bleu" ne profitaient pas de cette supériorité numérique. A cinq minutes du terme de la rencontre les Aurillacois avaient cinq points d'avance (20 à 15). Une première faute ramenait les visiteurs à deux petits points seulement. Puis il y eut cette dernière minute fatale. La il aurait fallu faire preuve de plus de lucidité, ce qui ne fut pas totalement le cas (tentative de drop lointaine, sous la pression, alors que le ballon semblait bien maîtrisé par le pack qui pouvait aller chercher la faute).Un coup de massu pour les joueurs, dirigeants et spectateurs. Une mince satisfaction tout de même, celle de ne pas avoir encaissé d'essai.

Le week-end prochain direction le Tarn pour une viste chez les Albigeois. Espérons que les esprits ne seront pas trop affectés par la déception Auscitaine. 


Aix 18 - Aurillac 18

boisset

                                                                                                                                
                                                    Paul Boisset dans le XV de la semaine

vu par guy.bati@orange.f

Fiche technique 
Aix en Provence: Stade Maurice -David (samedi 18 Févier 2012 à 18h30)
Spectateurs: 1 500 environ
Arbitre : Monsieur Nicolas Datas(Comité Armagnac-Bigorre)
Stade Aurillacois : 6 pénalités  Maxime Petitjean (8e, 14e, 26e, 40e, 51e & 58e)  
Aix en Provence:  6 pénalités Bruno Lancelle (2e, 16e, 19e, 21e, 28e & 62e) 

Exclusions temporaires: Vincent Noutary (anti-jeu) (57e / 67e) - pour Aix en Provence

La composition du XV de départ, pour le StadeAurillacois, était la suivante:

(1) Antoine Fournier (2) Jo Clark (3) Jason Marshall (4) Simon Pinet (5) Levan Datunashvili (6) Saïd Hirèche (7) Mathieu Lescure (8) Utu Maninoa (9) Paul Boisset (10) Delkheith Pottas (11) Ropate Ratu (12) Kobus Kemp (cap) (13) Jimmy Yobo (14) Arno Coetzee (15) Maxime Petitjean

Sont entrés en cours de jeu: (16) Karlen Asieshvili (18) Julien Maréchal (19) Mathieu Roca (21) Marika Vakacegu

Ne sont pas entrés: Julien Rebotton, Lee Adriaanse, Pierre Sery & Bernard Tokotuu

 Un bon résultat après celui de Tarbes

Une victoire devant Narbonne, une seconde ramenée de Tarbes plus un partage des points en Provence, voila le dernier bilan du Stade Aurillacois. Ces derniers bons résultats, à l'extérieur, effacent la défaite à domicile face à Aix ainsi que le match nul concédé face à Grenoble lors de la première journée. les Cantaliens viennent de réaliser trois matchs d'affilé sans défaite. En deux rencontres, jouées à l'extérieur, les cantaliens ont engrangé six points et fait passer leur classement Britanique de - 5 à - 2. 

Sans sous estimer l' importance de ces deux points, ramenés de Provence, nous dirons que, sur la physionomie de la rencontre, les Cantaliens pouvaient prétendre à mieux. Présents en conquête, bien en place au niveau de la défense, imposant du rythme à la partie, proposant un bon volume de jeu, les "cantalous" n'ont, semble t-il, pas trop souffert de la coupure, forcée d'abord puis prévue ensuite, ainsi que des conditions climatiques qui n'ont guère favorisée la préparation. Si le score a été obtenu avec le pied de Maxime Petitjean, les visiteurs se sont créés plusieurs occasions d'essai.

Ce fût une rencontre hachée comme le sont, souvent, les matchs de reprise. Dans la première demi-heure Monsieur Datas a dû siffler une bonne quinzaine de pénalités de manière assez équitable pour chaque camp. Si le buteur local, Bruno Lancelle (remplaçant de Jérémy Bourlon) a réussi cinq pénalités sur six tentées, son vis à vis Maxime Petitjean avec un seul échec, également, lui a répondu du tac au tac. A la pause, les deux équipes rejoignaient le vestiaire sur le score de 15 à 12 en faveur des Provençaux.
En seconde période les Cantaliens reprenaient la direction des opérations. Ils mettaient leur adversaire à la faute, à plusieurs reprises, ce qui se traduisait au tableau d'affichage, puisque à l'heure de jeu les "rouge & bleu" du Cantal menaient de trois points. Le duel entre les deux buteurs se poursuivait, les Aixois égalisant quelques minutes plus tard. Puis Maxime Petitjean avait une nouvelle occasion de passer devant. Des 50 mètres, le ballon touchait du bois et le score allait en rester là, même si les Auvergnats se créaient plusieurs nouvelles occasions.
On pourra toujours regrêter que l'équipe ne marque pas d'essai (10 rencontres sans, dont les 3 dernières). Mais chaque chose en son temps, le principal est de gagner des matchs, pour le reste on verra plus tard. Ce qui est certain c'est que ce groupe progresse de jour en jour.
Le week-end prochain les Aurillacois retrouveront la pelouse de "Jean-Alric" avec la réception des Auscitains qui, comme chaque saison à la même époque, montent en puissance. Espérons qu'ils récupéreront quelques blessés car l'infirmerie affiche complet ( voir rubrique "infirmerie").


Tarbes 11 - Aurillac 12

lescure

MaximePetitjean: l'homme du match. Delkeith Pottas, Jason Marshall & Mathieu Lescure: étoilés

vu par guy.bati@orange.f

Fiche technique 
Tarbes: Stade Maurice-Trélut (samedi 28 Janvier 2012 à 18h30)
Spectateurs: 3 200 environ
Arbitre : Monsieur Flavien Hourquet (Comité Midi-Pyrénées)
Stade Aurillacois : 4 pénalités  Maxime Petitjean (17e, 24e, 43e, 80e)  
Tarbes: 1 essai Alexandre Ricaud (12e) - 1 pénalité Fabien Fortassin (7e & 56e) 

Exclusions temporaires: Kobus Kemp (27e / 37e) - Levan Datunashvili (71e / 80e)

La composition du XV de départ, pour le StadeAurillacois, était la suivante:

(1) Antoine Fournier (2) Jo Clark (3) Jason Marshall (4) Julien Maréchal (5) Levan Datunashvili (6) Saïd Hirèche (7) Mathieu Roca (8) Mathieu Lescure (9) Lee Adriaanse (10) Delkheith Pottas (11) Marika Vakacegu (12) Kobus Kemp (cap) (13) Ropate Ratu (14) Albert Valentin (15) Maxime Petitjean

Sont entrés en cours de jeu: (16) Karlen Asieshvili (17) Nicolas Basile (23) Giorgi Natsarashvili (18) Simon Pinet (19) Utu Maninoa (20) Paul Boisset 

Ne sont pas entrés: Arno Coetzee & Jimmy Yobo

Bel exploit des cantaliens

Un match de rugby est terminé lorsque l'arbitre a sifflé la fin de la rencontre et non pas à la sirène. A la 80e minute, des 55 mètres, Maxime Petitjean a réussi la pénalité de la gagne. L'arbitre n'a pas sifflé la fin de la rencontre, après avoir accordé les 3 points aux Aurillacois, ce qui a permis au buteur local de tenter un drop juste après l'engagement. Malheureusement pour les Tarbais et heureusement pour les Cantaliens le drop est passé à coté des perches. Il n'y a pas eu de 2 sans 3 avec Monsieur Hourquet qui a officié à trois reprises cette saison avec le stade Aurillacois ( défaite à Narbonne et contre Pau à la maison).
On savait les stadistes en net progrès. Ils l'avaient démontré à Dax, La Rochelle, puis à Grenoble & face à Narbonne, ils ont confirmé à Tarbes. C'est la première fois de la saison que les stadistes alignent deux victoires consécutivement. Espérons que le week-end prochain on pourra en rajouter une troisième. Le sérieux et le travail finissent toujours par payer. Il faut continuer dans cette voie, car contrairement à ce que l'on entend chez les plus optimistes des supporters, le maintien n'est pas acquit, mathématiquement parlant. Certes, un bon bout du chemin est parcouru mais en 12 rencontres il peut encore se passer des choses dans un sens comme dans l'autre. En attendant il faut savourer ces moments agréables. Le retour a dû parraître moins long pour les joueurs et le staff.
Cette victoire est d'autant plus méritée, qu'elle a été obtenue dans les dernières secondes de la partie au moment ou les "rouge & bleu" évoluaient en infériorité numérique. Les Cantaliens ont fait preuve d'un courage et d'une vaillance exemplaires. Ce n'est surtout pas un hold-up, car Monsieur Hourquet aurait pu accorder un essai aux Aurillacois. Au vu des images Saïd Hirèche semble bien avoir marqué. N'oublions pas que les "rouge & bleu" ont joué 20 minutes à 14 contre 15. Par ailleurs les Pyrénéens disposent d'un des meilleurs pack de la "Pro D2" et sans la malchance, de leur buteur, ils auraient dû ramener la victoire d'Oyonnax, le week-end précédent. Disons que, sur le match livré face aux Cantaliens, les Bigourdans nous ont semblé quelque peu suffisants en jouant des pénal-touches alors que les tentatives de pénalités auraient été plus judicieuses. Avant de profiter d'une semaine de repos, bien méritée, il faudra encore "ferrailler" pour venir à bout de Bourgoin, ancien pensionnaire du "Top 14", samedi prochain à "Jean-Alric". Il serait dommage de perdre le bénéfice de cette belle victoire acquise chez "l'Ours Tarbais". Espérons que le public viendra nombreux, car le club en a besoin et les joueurs le méritent vraiment.


Aurillac 18 - Narbonne 03

 

boisset  petitjean               

                Paul Boisset: l'homme du match. Maxime Petitjean: le réalisateur                                     

vu par guy.bati@orange.fr"  

Fiche technique :
Aurillac: Stade Jean-Alric (samedi 21 Janvier 2012 à 18h30) 

2 500 Spectateurs environ
Arbitre : Monsieur Eric Soulan (Comité Midi-Pyrénées) 
Stade Aurillacois : 5 pénalités (13e, 18e, 65e, 69e & 80e)1 drop-goal (58e) Maxime Petitjean
Narbonne: 1 pénalité Harvey (7e)
Exclusions temporaires: NEANT 

La composition du XV de départ, pour le Stade Aurillacois, était la suivante:
(1) Antoine Fournier (2) Jo Clark (3) Jason Marshall (4) Simon Pinet (5) Levan Datunashvili (6) Saïd Hirèche (7) Stephan Gerber (8) Utu Maninoa (9) Paul Boisset (10) Delkeith Pottas (11) Arno Coetzee  (12) Kobus Kemp (cap) (13) Ropate Ratu (14) Albert Valentin (15) Maxime Petitjean 

Sont entrés en cours de jeu: (16) Nicolas Basile (17) Roman Suster (23) Giorgi Natsarashvili (18) Julien Marechal (19) Mathieu Lescure (21) Jimmy Tobo (22) Julien Rebotton

Ne sont pas entrés: NEANT 

Une victoire à 8 points......

Calé à la 13e place depuis de nombreuses semaines, avec 10 points d'avance sur son adversaire du jour et 7 de retard sur Auch, qui le précède, le Stade Aurillacois se retrouve quelque peu isolé des autres équipes du groupe. S'il possède une  avance, substantielle, sur ses poursuivants il accuse un retard, quasi identique, sur les clubs de milieu de tableau.
Les Auvergnats sont dotés d'une excellente mémoire. En septembre dernier, dans le magnifique stade du "Parc des Sports & de l'Amitié", les cantaliens avaient connu 10 minutes de galère, à l'heure de jeu. Au cours de la première période les Aurillacois avaient fait jeu égal avec les joueurs de l'Aude, accusant, seulement, un léger handicap de 3 points. Puis la situation s'est brusquement retournée contre eux. Deux mêlées explosives, défavorables aux cantaliens, ont coûté autant d'essais et 14 points.
Lors de cette seconde confrontation le pack Auvergnat a pris une belle revanche sur son adversaire. S'il n'y a pas eu d'essai au bout, cela n'a pas tenu à grand chose. Les cantaliens ont remporté l'épreuve de force, comme ils l'avaient fait la semaine précédente dans l'Isère. Cette fois ci c'est le pack Méditerranéen qui a été chatié. Cette phase de jeu est, dans la majorité des cas, la clé de la réussite. Très souvent nous avons du mal à expliquer pourquoi un pack est dominateur un jour et dominé la semaine suivante ? En fait c'est une question de "mental". Avant une rencontre il faut que les joueurs se parlent et qu'ils soient solidaires. Ensuite c'est une question de technique, de coordination, de synchronisation, de timing au moment de l'impact.
Quoi qu'il en soit les cantaliens ont fait le travail. Ils ont été conquérants, disciplinés, présents en défense, dynamiques et efficaces dans le jeu au pied. Sans quelques maladresses et des conditions météorologiques défavorables le score aurait été plus conséquent. Une fois de plus Maxime Petitjean (3e meilleur réalisateur de "Pro D2") a fait le reste. 
Le week-end prochain une nouvelle épreuve attend les cantaliens. Ils se rendent chez les solides Tarbais qui avaient été dominés à "Jean-Alric" (37 à 18) mais avaient montré des capacités en inscrivant 2 essais, dont un de pénalité. 


Grenoble 27 - Aurillac 13

petitjean

Antoine Founier: l'homme du match. Arno Coetzee, Delkeith Pottas & Maxime Petitjean: les réalisateurs 

vu par guy.bati@orange.fr

Fiche technique 
Grenoble: Stade Lesdiguières (dimanche 15 Janvier 2012 à 15h00)
Spectateurs: 5 000 environ
Arbitre : Monsieur Christophe Dutreuilh (Comité Pays de Loire)
Stade Aurillacois : 1 essai Arno Coetzee (80e) 1 transformation & 2 pénalités  Maxime Petitjean (61e) Delkeith Pottas (9e) 

Grenoble: 3 essais Johan Dalla-Riva (26e), Roland Bernard (36e), Franck Maréchal (40e) - 3 transformations & 2 pénalités Clément Darbo (17e & 31e) 
Exclusions temporaires: Néant

La composition du XV de départ, pour le StadeAurillacois, était la suivante:
(1) Antoine Fournier (2) Pablo Suarez (3) Giorgi Natsarashvili (4) Julien Maréchal (5) Levan Datunashvili (6) Mathieu Roca (7) Stéphan Gerber (8) Mathieu Lescure (cap) (9) Paul Boisset (10) Delkheith Pottas (11) François Herry (12) Jean Philippe Cassan (13) Jimmy Yobo (14) Albert Valentin (15) Marika Vakacegu

Sont entrés en cours de jeu: 
(16) Roman Suster (17) Nicolas Basile (23) Bernard Tokotuu (18) Pierre Lajarrige (19) Saïd Hirèche (20) Arno Coetzee  (21) Kobus Kemp (22) Maxime Petitjean

Les jeunes stadistes ont bien résisté face au leader

C'est une équipe profondemment remaniée et très rajeunie qui avait l'honneur d'affronter le leader sur ses terres. S'ils reviennent bredouilles, comptablement parlant, ils ont montré au staff qu'il pouvait compter sur eux.

Les Grenoblois, grand favoris pour l'accession directe, n'ont pas montré grand chose. Ils se sont nourris, exclusivement, des petites erreurs stadistes. Un mauvais dégagement, une passe hasardeuse interceptée, ont permis aux Grenoblois de meubler le panneau d'affichage. Si les "rouge et bleu" du Cantal n'ont pû ramener le point de bonus défensif, ils ont empèché le leader de conserver le point de bonus offensif, acquit à la pause. Le score de 27 à 3 en faveur des Alpins, en première période, s'est transformé en un 10 à 0 pour les Auvergnats en seconde. 

Si les joueurs de l'Isère sont réputés pour la solidité de leur pack, aujoud' hui, ils ont trouvé à qui parler. Bon en touche, solides en mêlée les cantaliens ont montré qu'ils pouvaient tenir tête aux meilleurs et même un peu plus. Demandez au pilier droit, Ruaan Du Preez ce qu'il pense de son jeune adversaire Antoine Fournier ? à Lucas Dupont ou Blair Stiwart des plaquages de François Herry ou Jean Philippe Cassan ? Malheureusement les stadistes reviennent avec 3 blessés. Les deux derniers joueurs cités ainsi que l'arrière Marika Vakacegu.

Les cantaliens avaient ouvert le score sur une pénalité de Delkeith Pottas à la 9e minute. Les Isérois ont dû attendre la 17e minute pour obtenir l'égalisation et pratiquement la demie heure de jeu pour prendre le score à leur avantage. C'est grace à la période de "cadeaux" des cantaliens, soit une douzaine de minutes, que les Isérois ont fait la différence au score. Comme signalé, plus haut, ils n'ont plus rien marqué durant la seconde période, entièrement à l'avantage des "cantalous". Sur pénalité, Maxime Petitjean, rentré pour suppléer Marica Vakacégu, donnait 3 poins de plus à son équipe. la fin de rencontre était dominée par les Aurillacois qui campaient dans les 22 Isérois. Cette domination allait s'avérer payante. A la dernière minute, aprés plusieurs mêlées et pénal-touches, Arno Coetzee, entré à la place de François Herry blessé, marquait en moyenne position l'essai qui enlevait le point de bonus aux Grenoblois. Ce score, plus conforme à la physionomie de la rencontre, venait récompenser la bonne prestation des cantaliens. 

Samedi prochain les stadistes reçoivent Narbonne, pour une rencontre de la plus haute importance. En effet les Méditerranéens sont classés juste derrière les Aurillacois. Le résultat risque de compter pour le classement final. Les joueurs et le staff en sont conscients et devraient préparer ce rendez-vous comme il se doit.