Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Full premium theme for CMS

Archives rugby 01/207 06/2007

Блогът Web EKM Blog очаквайте скоро..

test {slide=Janvier 2007}

Archives matchs janvier 2007

 

Le règlement de la "Fédérale 1" - Il n'y a plus de bonus - victoire = 3 points -Nul = 2 points -Défaite = 1 point
Première phase 14 matchs: poule de 8 : 4 qualifiés par poule pour disputer le challenge " Jean-Prat"

Classem. Clubs Points Joué Gagné Nul Perdu Points marqués Points encaissés Goal-average classement
britannique
01 AURILLAC 37 14 11 1 2 506 177 +329 + 9
02 NIMES 36 14 11 0 3 362 252 +110 + 8
03

ARGELES

33 14 9 1 4 310 243 +67 + 5
04 GRAULHET 32 14 9 0 5 269 196 +73 + 4
05 MILLAU 26 14 6 0 8 202 371 -169 - 2
06 CERET 20 14 3 0 11 217 339 -122 - 8
07 MAZAMET 20 14 3 0 11 205 344 -139 - 8
08 MARSEILLE 20 14 3 0 11 200 352 -152 - 8

 

04Février 2007

Stade Aurillacois 49 / Marseille 22
en lever de rideau : Stade Aurillacois B 70 / Marseille B 3

Composition des équipes

du Stade Aurillacois


15. STANIFORTH
14. JF
VIARS 13. KEMP 12. LACOMBE 11. CARLI
10. SWEENEY
9. BOREL
7.
FONO 8.
BOUKANOUCHA (cap) 6. LESCURE
5. KARELE 4. GABIN
3.
MEMBRADO 2. LAFFON 1. MONIER

ballon rugby

1. GOETTLE 2. POMAREZ 3. NINIDZE
4. ZAGLIO 5. LOUKRASSI
6. TAULANGA 8. HAIRABETIAN 7. OOSTHUIZEN
9. ASSAOUI 10. MARTINEZ
11. OURABAH 12.
DONADIO 13. COSSOU 14. KEDERIA
15.
GAGNERET (cap)

Marseille

Arbitre : Monsieur Philippe Bonhoure (Languedoc)

En lever de rideau : - Stade Aurillacois B 70 / Marseillet B 03

Remplaçants à Aurillac : MANUKULA > Laffon (65e) - MIRIALAKIS > Membrado (55e) - KOITA > Gabin (55e) - COURTEX > Karélé (50e) - GRACIA > Borel (55e) - MAFTEI > Lacombe (70e) - OLOMBEL > Carli (70e)
Remplaçants Marseille : CHORLET > Goettle
(24e) - DU PLESSIS > Loukrassi (45e) - MOAKA > (e) - OPRISOR > (e) - > (e) - ARIF > Assaoui (40e) - MANOA > Donadio (42e)

Entraîneurs Aurillac : Lionel Viallard, Thiérry Peuchlestrade & Sébastien Delpirou (préparateur physique)
Marseille : Pierre Trémouille, Marc De Rougemont
& Mikaël Gooding (préparateur physique)

Stade Jean-Alric - Stade Aurillacois 49 / Marseille 22 (mi-temps 25 à 0)
Public : 2500 spectateurs environ -

Points marqués: Aurillac. Sept essais Jean François Viars (15e), Fayçal Boukanoucha (18e, 35e) , Mathieu Lescure (41e), Uéléni Fono (46e), Collectif (79e), Walter Olombel (80e + 2)Quatre transformations (15e, 35e, 41e, 46e), une pénalité (3e) Mark Sweeney (soit 5/9 = 56 % de réussite) , un drop goal (25e) Graydon Staniforth .
Points marqués: Marseille
: Quatre essais Oosthuizen (53e), Manoa (63e), Ourabah (72e), Hairabetian (75e) - Une transformations (63e) Ourabah

Carton jaunes : Néant

Joueurs indisponibles à Aurillac: V. Caldayroux, A. Martrette, D. Pottas, Roméo Gontinéac

20 minutes de récré..... mais la première place de la poule

On a coutume de dire "jamais 2 sans 3" cette devise peut s'appliquer aux Aurillacois pour le nombre de rencontres durant lesquelles ils ont connu quelques moments de relâchement coupable. Après Graulhet (17 points en 14 minutes), Argelès (14 points en 7 minutes) il faudra rajouter Marseille (22 points en 22 minutes). Ceci dit, nous en aurons terminé avec le côté négatif.
Même si les stadistes leur ont quelque peu facilité la tâche, nous dirons que cette équipe de Marseille a laissé une excellente impression au public Cantalien. Sur ce qu'ils ont montré à "Jean Alric" ils nous ont semblé nettement supérieurs à Millau, Mazamet ou Céret et méritent sans doute mieux que la dernière place de la poule.
Quant aux "rouge & bleu" ils terminent, la première phase de ce championnat, à la première place de la poule après le "faux pas" des Nîmois à Millau. Cette position leur permet d'endosser le n° 2, sur 48, derrière Blagnac, mais avec le meilleur goal-average tous clubs confondus. Ce classement a son importance, car il permet de recevoir les mieux classés en match retour. Les cantaliens vont donc débuter un nouveau championnat d'ici deux semaines. Nul doute qu'ils seront attendus, partout, avec les "honneurs" dus à leur rang. Cette seconde phase va se disputer en 6 poule de 4 dont seuls les 2 premiers auront la chance de poursuivre leur route. Sur ces 12 qualifiés 8 seulement seront conviés aux quart de finales aller & retour. Les 4 meilleurs premiers seront qualifiés d'office. Les clubs classés entre la 5e et la 12e place devront disputer un "barrage" sur terrain neutre. Les 4 vainqueurs rejoindront les qualifiés d'office et joueront les quarts de finales.

.Avant la rencontre:

Avant d'entamer une seconde phase, qui va s'avérer difficile et déterminante pour l'avenir du club, les Aurillacois vont devoir livrer une dernière bataille face aux protégés de Pierre Trémouille.
Pour cette rencontre les responsables Cantaliens devront composer sans Vincent Caldayroux, Anthony Martrette, Frédérique Boudon & Delkeith Pottas blessés ainsi que Roméo Gontinéac retenu avec la sélection Roumaine. En revanche les supporters pourront revoir Jean François Viars (qui n'a plus évolué sur la pelouse de "Jean-Alric" depuis la saison dernière) ainsi que Valentin Maftei remis de l'entorse contractée à Mazamet.

En 14 rencontres, les stadistes ont marqué 66 essais et en ont encaissé 17
35 joueurs ont été utilisés
24 joueurs ont marqué des points

Les réalisateurs 2006/2007 (après la 14e journée)

Joueurs Participations
rencontres
Temps de jeu en minutes points essais transformations pénalités drops
Delkeith Pottas 6 403 67 3 17 6 0
Graydon Staniforth 14 1032 108 4 20 15 1
Mark Sweeney 8 567 44 2 5 8 0
Julien Ludier 9 376 5 1 0 0 0
Valentin Maftei 8 354 30 6 0 0 0
Uéléni Fono 8 600 15 3 0 0 0
Yann Contensou 3 173 5 1 0 0 0
David Courteix 8 511 5 1 0 0 0
Fayçal Boukanoucha 12 826 25 5 0 0 0
Walter Olombel 12 815 35 7 0 0 0
Magnamé Koita 14 757 10 2 0 0 0
David Gabin 13 837 15 3 0 0 0
Roméo Gontinéac 11 845 30 6 0 0 0
Jacobus Kemp 12 935 17 3 1 0 0
Antony Martrette 6 286 5 1 0 0 0
Stéphane Borel 11 682 10 2 0 0 0
Mikael Gracia 10 438 10 2 0 0 0
Frank Membrado 9 531 5 1 0 0 0
Nicolas Carli 10 708 15 3 0 0 0
Mathieu Lescure 12 942 10 2 0 0 0
Frédéric Boudon 7 306 5 1 0 0 0
Vincent Caldayroux 11 636 10 2 0 0 0
Vitolo Manukula 7 217 5 1 0 0 0
Jean François Viars 3 168 5 1 0 0 0
Ludovic Monier 12 523
Marc Laffon 13 930
Thomas Lacombe 10 640
Harold Karélé 9 441
Alain Mirrialakis 4 82
Romain Rios 1 80
Nicolas Fau 5 76
Nicolas Pineau 2 41
David Rouchouze 1 18
Romain Lafon 1 18
Pierre Tourdes 1 6
Essais de pénalité 10 2 0 0 0
Essai collectif 5 1 0 0 0
TOTAL 16800 506 66 43 29 1

 

12 Janvier 2007

Céret 10 / Stade Aurillacois 37
en lever de rideau : Céret B 07 / Stade Aurillacois B 41

Composition des équipes

du Stade Aurillacois


15. JF
VIARS
14. OLOMBEL 13. KEMP 12. GONTINEAC
11. CARLI
10. SWEENEY
9. BOREL
7.
FONO 8.
BOUKANOUCHA 6. LESCURE
5. GABIN 4. COURTEIX
(cap)
3.
MEMBRADO 2. LAFFON 1. MONIER

ballon rugby

1. JOFFRE 2. COLOMER 3. CHANCHO
4. VILLACECA 5. BOU
6. MACH 8. FERRER 7. ALLEGRE
9. CAMPASSOL
(cap) 10. ROIGT
11. VICENS 12. CORONAT
13. BRINGUIER 14. ENRIQUE
15. PALOFFIS
Céret

Arbitre : Monsieur Laurent Cardona (Provence)

En lever de rideau : Céret B 07 - Stade Aurillacois B 41

Remplaçants à Aurillac : CALDAYROUX > Monier (40e) - MIRIALAKIS > Membrado (74e) - KOITA > Boukanoucha (67e) - KARELE > Courteix (58e) - GRACIA > Borel (76e) - MAFTEI > Olombel (68e) - STANIFORTH > Viars (68e)
Remplaçants Céret : PATACCHINI > Chancho
(45e) - ALLART > Joffre (67e) - ASTIER > Bou (52e) - MATHIEU > Mach (52e) - BATLLE > Allegre (58e) - NIMBO > Campassol (75e) - PICAMAL > Coronat (45e)

Entraîneurs Aurillac : Lionel Viallard, Thiérry Peuchlestrade & Sébastien Delpirou (préparateur physique)
Céret : Marc Raynaud, Jérome Sanchez, Renaud Peillard
& Henri Sabatier (préparateur physique)

Stade "Fondecave ": 500 spectateurs environ - Température printanière
Céret 10 / Stade Aurillacois 37 (mi-temps 11 à 10 )pour Aurillac
Points marqués: Aurillac. Quatre essais Nicolas Carli (26e), David Gabin (45e), Jacobus Kemp (76e), Valentin Mafteï (81e) - Une transformation (45e) & cinq pénalité (12e, 36e, 51e, 61e, 69e) Mark Sweeney (soit 6/12 = 50 % de réussite) -
Points marqués
Céret : Un essai Frédéric Vicens (23e) - Une transformation & une pénalité Florent Roigt (14e)

Joueurs indisponibles à Aurillac: O. Genestoux, F. Boudon, A. Martrette, D. Pottas.

Plus difficile que le score pourrait le laisser paraître

Si la victoire semble à priori plutôt confortable, elle ne fût pas si facile à obtenir pour autant. A la 23e minute de jeu les Catalans menaient 10 à 3. A la mi-temps les Cantaliens ne comptaient qu'un petit point d'avance sur leur adversaire.
Nous l'avons déjà dit les "rouge & bleu" n'arrivent pas à imposer leur savoir-faire et cela inquiète quelque peu l'entourage du club. Certes la plus part des adversaires ont du mal à résister au travail de sape imposé par le pack Cantalou, mais à trop jouer avec le feu on risque de se brûler les ailes. Les Auvergnats ont déjà commis quelques faux pas qui leur ont coûté la première place de la poule. Alors qu'ils pouvaient terminer la première phase avec le n° 2, derrière Blagnac, ils devront se contenter d'une place de meilleur second avec le n° 7. Si nos calculs sont bons (voir tableau ci-dessous qui peut encore être modifié car certaines équipes ont deux matchs à disputer), les Aurillacois seraient confrontés à une opposition qui n'aura rien d'une sinécure. En effet les"rouge & bleu" du Cantal pourraient bien se retrouver face à de vieilles connaissances dont ils ne conservent pas que de bons souvenirs. Au risque de se répéter, cette seconde phase présente un gros danger. D'abord il est impératif de terminer aux deux premières place, des poules de quatre, pour espérer poursuivre la route. Ensuite, les 4 meilleurs premiers, seulement, seront assurés de disputer les quarts de finale. Les 8 autres devront obligatoirement passer par un barrage, synonyme de tous les dangers. Ce n'est ni du pessimisme ni du défaitisme mais tout simplement une mise en garde face à la réalité des choses.

Avant match :

Le plus dangereux adversaire du Stade Aurillacois est bien le Stade Aurillacois lui même. Aller à Céret avec l'intention de donner une autre image que celle laissée sur la pelouse de Mazamet doit être une priorité: après la victoire bien entendu. La première place de la poule devant revenir (sauf accident) aux Gardois les "rouge & bleu" doivent viser la meilleure seconde place, afin d'être opposés aux "supposés" plus faibles. Même s'ils affichent le meilleur goal-average ( toutes poules confondues) les stadistes ne pourront terminer qu'à la septième place générale. Lors de cette seconde phase "Challenge Jean Prat" les choses vont devenir plus difficiles. Il n'y aura que deux qualifiés par poule (six poules de quatre). Sur les douze qualifiés huit seulement participeront aux quarts de finale. Il serait donc prudent de terminer, cette seconde phase, parmi les quatre meilleurs clubs afin d'éviter un barrage de qualification (du 5e au 12e) qui pourrait ressembler, fort, à un piège.


05 Janvier 2007

Mazamet 05 / Stade Aurillacois 24
en lever de rideau :
Mazamet B 13 / Stade Aurillacois B 47

Composition des équipes

du Stade Aurillacois


15. STANIFORTH
14. OLOMBEL 13. LACOMBE 12. GONTINEAC
11. MAFTEI
10. KEMP
9. GRACIA
7.
LESCURE 8. KARELE 6. BOUDON
5. KOITA 4. COURTEIX
(cap)
3.
MEMBRADO 2. M. LAFFON 1. CALDAYROUX

ballon rugby

1. SANRE 2. BONIOL 3. SALHI
4. CROS 5. COMA
6. PORET 8. JULIAN
(cap) 7. TEYSSIER
9. COLIN 10. ALQUIER
11. EMERY 12. HUERTAS
13. CHARLES 14. LUNES
15. BERGES
Mazamet

Arbitre : Monsieur Frédéric Chazal (Languedoc)

En lever de rideau : Millau B 13 - Stade Aurillacois B 47

Remplaçants à Aurillac : MANUKULA > Lafon (75e) - MONIER > Caldayroux (70e) - GABIN > Karélé (60e) - FAU > Boudon (75e) - BOREL > (e) - SWEENEY > Lacombe (60e) - JF VIARS > Staniforth (60e)
Remplaçants Mazamet : BLATTES > Boniol
(e) - MARTINET > Salhi (e) - WESSELS > (e) - CENES > (e) - PRADALIE > Cros (e) - LAGASSE > Castan (e) - CASTAN > Huertas (e)

Entraîneurs Aurillac : Lionel Viallard, Thiérry Peuchlestrade & Sébastien Delpirou (préparateur physique)
Mazamet : Thierry Veaute, Arnaud Dumas, Mauricio Réggiardo
& Pierre Fabre (préparateur physique)

Points marqués: Aurillac. Trois essais de pénalité (22e & 62e), Roméo Gontinéac (33e) - Une pénalité (5e) - Trois transformations (22e & 33e) Graydon Staniforth (soit 3/4 = 75 % de réussite) - ( 62e) Jacobus Kemp
Points marqués: Mazamet
: Un essai (54e ) , Franck Teyssier

Carton blancs : Mohamed Salhi (62e/72e) - David Courteix (77e)

Joueurs indisponibles à Aurillac: O. Genestoux, F. Boukanoucha, A. Martrette, U. Fono, D. Pottas.

Mazamet embrouille les Cantaliens

Les deux équipes n'ont pas offert un grand spectacle aux quelques 500 spectateurs présents au tour du stade de la "Chevalière". Cette rencontre fut très décevante et les joueurs du Cantal ne surent jamais élever le niveau des débats. Certes ils se créèrent de nombreuses occasions, mais à chaque fois une faute venait gâcher les actions (ballon lâché, passage en touche, mauvaise passe, percussion d'un partenaire etc...). Si les Aurillacois voulaient donner une image de leur savoir faire..... c'est raté. Une seule chose est à retenir: les 3 points de la victoire. Dans le même temps les Nîmois, en s'imposant sur la pelouse de Graulhet, enlevaient quasiment toute chance aux Cantaliens de terminer à la première place de la poule. Il faudra être plus performant, le week-end prochain, si l'on veut ramener un résultat de Céret. Pour espérer atteindre les objectifs, fixés en début de saison, il va falloir élever le niveau de jeu. L'équipe en a les moyens, mais encore faut-il les mettre en application.

05 Janvier 2007

Avant match :

Avant d'entamer une deuxième phase décisive, les Cantaliens vont disputer 3 rencontres face aux mal classés de la poule. L'entourage du club attend autant de victoires pour une première place de poule à l'arrivée. Les fidèles ne comprendraient pas qu'il en soit autrement. Le groupe n'a jamais été aussi complet depuis le début de la saison. Petit à petit, l'infirmerie s'est vidée, il ne reste que Delkeith Pottas (adducteurs), Anthony Martrette (genou), Fayçal Boukanoucha (béquille) et Uéléni Fono (raisons familiales).

 

{/slide}


{slide=Février 2007}

Archives matchs février 2007

24 Février 2007

Challenge de l'Espérance quart de finale :
Samedi 24 février à 16h30 à Poitiers
(Stade Municipal Paul-Rebeilleau)
Arbitre Monsieur Nicolas Lebars

Poitiers 10/ Aurillac 18

Fiche technique : Pour Poitiers 1 essai de Cédric Savignat (ancien Briviste formé à Massy), 1 transformation et 1 pénalité du jeune Pellat
Pour Aurillac 3 essais de Vitolo Manukula, du junior Portero (dont c'était la première apparition en équipe fanion) et du talonneur Marc Laffon. 1 pénalité de Mark Sweeney de retour d'Australie.
Le groupe cantalien avait la composition suivante : Ludier, Pineau, Manukula, Courteix, Koita, Martrette, Boudon, Decros, Gracia, Sweeney, Portero, Lacombe, Maftei, Olombel, Viars.
Sont entrés en cours de match : Laffon, Miriallakis, I.Fono, Rhaili, Debarros, Bourlon, Staniforth.
Absents : Caldayroux, Monier, Membrado, Karélé, Gabin, Boukanoucha, U.Fono, Lescure, Fau, Borel, Pottas, Carli, Gontinéac, Kemp
, Ferracci, Rios, Constansou.

Le stade Aurillacois qualifié pour les demi-finales

C'est avec un groupe très rajeuni que les cantaliens sont allé chercher leur qualification, sur la pelouse des poitevins. En inscrivant trois essais, contre un pour leur adversaire du jour, ils ont montré la richesse et la qualité de l'effectif auvergnat. Si cette compétition ne fait pas partie des priorités du club, elle n'a pas été galvaudée pour autant. Lors des demi-finales le stade Aurillacois devrait être opposé à Périgueux, et Blagnac à Fleurance.


18 Février 2007

Beaurepaire 03 / Stade Aurillacois 52
en lever de rideau : Beaurepaire B 18 / Stade Aurillacois B 13

 

Composition des équipes

du Stade Aurillacois


15. STANIFORTH
14. JF
VIARS 13. GONTINEAC 12. MAFTEI 11. CARLI
10.
KEMP 9. BOREL
7.
FONO 8.
BOUKANOUCHA (cap) 6. LESCURE
5. KARELE 4. GABIN
3.
MONIER 2. LAFFON 1. MANUKULA

ballon rugby

1. POIPY 2. PRAT (cap) 3. SCONAMILLO
4. DOMERGUE 5. DOMOCOS
6. MARTIN 8 PISCINELLI
7. MONIER
9. MAURICE 10. HEATTEL
11. LUCAS 12. CHALAMET
13. DUMITRU 14. CADIER
15. BONNET


Beaurepaire

Arbitre : Monsieur Pascal Dubès ()

En lever de rideau : Beaurepaire B 18 / Stade Aurillacois B 13

Remplaçants à Aurillac : CALDAYROUX > MONIER (20e) - MIRIALLAKIS > LAFFON (65e) - COURTEiX > KARELE (56e) - MARTRETTE > LESCURE (64e) - GRACIA > BOREL (65e) - LACOMBE > MAFTEI (70e) - OLOMBEL > VIARS (70e)
Remplaçants à Beaurepaire : MAER > PRAT (65e) - GAGET> POIPY (40e) - JOURDAN > SCONAMILLO (40e) - EFFANTIN > DOMOCOS (60e) - MARCHIONNI > MARTIN (54e) - COROMP > MAURICE (60e) - CHENAVIER > HEATTEL (70e)

Joueurs indisponibles à Aurillac: F. MEMBRADO - M. SWEENEY - D. POTTAS

Entraîneurs Aurillac : Lionel Viallard, Thiérry Peuchlestrade & Sébastien Delpirou (préparateur physique)
Beaurepaire : Olivier Niet, Guy Bonnard, Franck Terray, Frédéric Pinet
& Fabien Boyer (préparateur physique)

Stade Gaston Barbier - Beaurepaire 03 / Stade Aurillacois 52 (mi-temps 24 à 3) pour Aurillac
Public : 1500 spectateurs environ -

Points marqués pour Aurillac. Sept essais Harold Karélé (5e & 42e) , Graydon Staniforth (20e, 58e & 80e) , Uéléni Fono (28e), Alain Miriallakis (74e) - sept transformations & une pénalité (11e) Graydon Staniforth (soit 8/9 = 89 % de réussite)
Points marqués pour Beaurepaire
: Une pénalité (40e + 1) Vincent Bonnet.

.Carton jaunes : Néant

Le Stade annonce la couleur

Il ne fallait pas manquer la première marche !!!!! En dehors du fait qu'ils avaient été entraînés par Marc Cecillon et qu'ils avaient formé de nombreux joueurs évoluant dans l'élite du rugby Français ( Milloud, Bonnaire, Frier, Peyron), les cantaliens ne connaissaient pas grand chose de cette équipe de Beaurepaire. Aussi les entraîneurs avaient mis en garde les troupes sur les risques que représente ce type de rencontre. En respectant les fondamentaux et l'adversaire les "rouge & bleu" du cantal ont pris une option sérieuse sur la qualification. L'objectif restant plus que jamais le retour en "Pro D2", il fallait marquer son territoire dés la première rencontre. Si rien n'est encore joué on peut penser qu' Aubenas, en prenant le meilleur sur le terrain de Lourdes, devient le concurrent direct des Aurillacois pour la première place de la poule. La confrontation prévue le 18 mars dans l'Ardèche vaudra son pesant d'or.
Il est certain qu'il faudra aborder toutes les rencontres, à venir, avec le même sérieux et la même détermination si l'on ne veut pas aller vers quelques désillusions. Nous ne doutons pas de la capacité de ce groupe à reproduire ce type de rencontre mais il faut savoir que le moindre relâchement peut avoir des conséquences dramatiques. Plus on va avancer dans le temps plus cela va devenir difficile. Les quatre mois à venir vont paraître longs à tout le monde. Quelques futurs adversaires ont déjà marqué des points en s'imposant sur les terres adverses tels Blagnac, Massy et quelques autres. Dans l'ancienne poule du stade, les équipes ont connu des fortunes diverses. Nîmes s'est incliné à Chalons sur Saône alors qu'Argelès et Graulhet ont pris le meilleur sur Chambéry et St Jean de Luz. Dans la poule de "maintien" Millau s'est imposé chez lui devant Mauléon, alors que Mazamet chutait lourdement à Orthez que Céret cédait sur sa pelouse devant Cahors tandis que Marseille perdait de justesse à Nafarroa. Ceci confirme que, lors de cette première phase, le stade évoluait dans une poule assez hétérogène (les 4 qualifiés et les 4 autres).

 

Challenge "Jean-Prat" Les poules

Poule A Poule B Poule C Poule D Poule E Poule F
1 Blagnac

12 Chambéry

13 Argelès

24 Lavaur

 

2 Aurillac

11 Aubenas

14 Lourdes

23 Beaurepaire

 

3 Bourg

10 Oloron

15 Aix Provence

22 La Seyne

 

4 Bédarrides

9 Massy

16 Orléans

21 Lannemezan

 

5 Domont

8 Tyrosse

17 Périgueux

20 Rouen

 

6 St Jean de Luz

7 Nîmes

18 Chalons

19 Graulhet

 


{/slide}


{slide=Mars 2007}

Archives matchs mars 2007

Aubenas 13 / Stade Aurillacois 22

Composition des équipes

du Stade Aurillacois


15. STANIFORTH
14. JF
VIARS 13. KEMP 12. GONTINEAC 11. CARLI
9. GRACIA 10. SWEENEY
7.
FONO 8.
BOUKANOUCHA (cap) 6. LESCURE
5. GABIN . 4 KARELE
3.
MEMBRADO 2. LAFFON 1. CALDAYROUX

ballon rugby

1. F. BERTRAND 2. PERRONY 3. J. BERTRAND
4. SOULLIER 5. PLATARET
6. FARGIER 8 REYNET
(cap) 7. CHICHE
10. CHAZEL 9. DURIF

11.
GROS 12. BERNACHON 13. TOURNAYRE 14. WEMAMA
15. WALDBERGER

R.C. Aubenas

Arbitre : Monsieur Franck Macciello (Côte d'Azur)

Remplaçants à Aurillac : MANUKULA > Laffon (40e) - MONIER> Membrado (75e) - BOUDON > (e) - MARTRETTE > Lescure (70e) - DE BARROS > Gracia (70e) - LACOMBE > Gontinéac (20e) - OLOMBEL > Viars (28e)
Remplaçants à Aubenas: GASQUET > Perrony (70e) - MONPEYSSEN > J. Bertrand (55e) - KUPARADZE > F. Bertrand (55e) - PUE > Soullier (70e) - ROUX > Chiche (33e) - ALCALDE > Durif (67e) - ROLLAND > Tournayre (70e)

Joueurs indisponibles à Aurillac: D. COURTEIX - M. KOITA - S. BOREL - D. POTTAS - V. MAFTEI

Entraîneurs Aurillac : Lionel Viallard, Thiérry Peuchlestrade
& Sébastien Delpirou (préparateur physique) - Manager : B. Brasquies
Aubenas :
Wilfrid Maccari , Grégory Tournaire & Régis Lanthaume (préparateur physique) - Manager : Guy Plataret

Stade Georges-Marquand - Aubenas 13 - Stade Aurillacois 22 - / (mi-temps 13 à 8) pour Aubenas
Public : 2500 spectateurs environ -

Points marqués pour Aurillac. Trois essais Roméo Gontinéac (5e) , Mathieu Lescure (47e) , Uéléni Fono (68e) - deux transformations ( 47e, 68e) & une pénalité (31) Graydon Staniforth (soit 3/5 = 60% de réussite)
Points marqués pour Aubenas
: Un essai Xavier Plataret (21e) - Une transformation & deux pénalités (35e & 40e + 3 ) Romuald Bernachon

Cartons Jaune: Harold Karélé pour plaquage haut (78e)
Carton Blanc : Fayçal Boukanoucha pour faute technique ( 35e/45e)

Blessés au cours de la rencontre: Roméo Gontinéac (gros hématome à la hanche) - Jean-François Viars (douleur au niveau du sternum) - Marc Laffon (sonné) - Mark Sxweeney (plaie au cuir chevelu)- Mikaël Gracia (pied)

Un bon test face à de vaillants Ardéchois

Pour la réception du leader, les Ardéchois avaient mis "les petits plats dans les grands". C'était la fête à Aubenas avec la foule des grands jours. Dés l'approche de la cité on pouvait voir de grandes banderoles annonçant l'évènement. Les dirigeants avaient ratissé large et lancé de nombreuses invitations ( élus et représentants de l'état avaient répondus présents). Même le parking n'était pas assez grand et les responsables avaient du réquisitionner les prairies environnantes pour accueillir les nombreux véhicules venus de toute l'Ardèche mais aussi des départements voisins. Les supporters cantaliens n'étaient pas en reste non plus. Les aires de pique-nique étaient bien garnies et toute la panoplie du parfait supporter avait quittée les armoires de rangement. Il régnait, déjà, un parfum de phases finales et comme le beau temps était au rendez-vous, la fête pouvait commencer.......
Les Cantaliens entament le match "tambour battant". Durant une dizaine de minutes ils camperont dans les 22 adverses. Si Roméo Gontinéac est le premier à franchir la ligne, d'autres occasions très franches échoueront à quelques centimètres de l'en but. Durant cette période, de forte domination des "Rouge & bleu", les supporters locaux ne sont pas loin de penser que leurs protégés, comme les autres adversaires de la poule, vont être dévorés tout crus. Il n'en sera rien et le réveil des locaux ne va pas se faire attendre. Oubliant les complexes, débordant d'énergie, féroces parfois, les Albenassiens se jettent sur tout ce qui bouge. Les organismes souffrent énormément et plusieurs joueurs, des deux camps, ont du mal à se relever. Certains Cantaliens devront même quitter l'arène sur le champ ou seront remplacés durant le repos. Les locaux font mieux que se défendre, ils imposent un vrai défi physique, gagnent des ballons et produisent du jeu. En milieu de la première période ils marquent un bel essai qui sera transformé et auquel ils ajouteront deux pénalités juste avant le repos. A la mi-temps les locaux mènent 13 à 8 et le staff technique auvergnat cherche des solutions d'autant qu'avec les nombreuses blessures il va falloir repenser les schémas. A la reprise les Albenassiens continuent à produire du jeu, trop peut-être, car ce qui devait arriver arriva. Un petit coup de pied rasant, donné par le centre local Bernachon, est contré au milieu du terrain, le troisième ligne Aurillacois Mathieu Lescure s'empare du ballon et plus personne ne pourra le rattraper. Avec la transformation de Graydon Staniforth les Auvergnats reprennent l'avantage au score. Les locaux, qui avaient beaucoup donné, ne se remettront pas de ce coup du sort. L'expérience aidant les Cantaliens vont reprendre le match à leur compte. A un quart d'heure du coup de sifflet final, Uéléni Fono va sonner le glas des espoirs Ardéchois, en marquant le troisième essai Aurillacois. Cette victoire est significative car cette équipe d'Aubenas, qui s'était imposée à Lourdes, n'avait plus perdu sur sa pelouse depuis deux saisons. Les nombreux spectateurs auront du mal à quitter le stade "Georges-Marquand" tant ils éprouvent du plaisir à commenter une partie de rugby d'un excellent niveau. Avec 3 victoires sur 3 rencontres, dont deux à l'extérieur, les Cantaliens ont, semble t-il, pris une option sérieuse pour la qualification directe. Pour autant il n'est pas question de s'endormir sur les lauriers car l'objectif de la saison est loin d'être atteint.


Challenge de l'Espérance demi-finale

Périgueux 27 - Stade Aurillacois 20

Privés de nombreux titulaires habituels (une douzaine), sans buteur confirmé, les statistes ont laissé aux périgourdins l'honneur de disputer la finale du challenge de l'espérance. Il est certain qu'avec un peu plus d'ambition, un match retour (comme prévu) et une équipe un peu mieux structurée les cantaliens avaient les moyens d'aller en finale. Cette compétition, on le savait, ne faisait pas partie des priorités fixées par les dirigeants. C'est un peu regrettable pour le club et ses fidèles supporters. Deux fois disputé sur terrain adverse, alors que les quarts et demi-finales devaient se jouer sur deux rencontres, on peut dire que le Stade Aurillacois a fait l'impasse sur ce challenge. Disons que ces rencontres auront permis, de tester des jeunes, cette fois-ci face a un adversaire qui joue les premiers rôles dans le "Jean-Prat". Lors de cette rencontre, les cantaliens ont néanmoins inscrits autant d'essais que leur adversaire du jour, signés Martrette, Decros & Portéro. La différence s'est faite sur les coups de pied ou Sweeney & le jeune Bourlon n'ont pas connu la réussite. Maintenant place au championnat dés le prochain week-end chez les coriaces Ardéchois.

Avant la rencontre:
Comme pour le quart de finale, joué sur la pelouse de Poitiers, les Stadistes Aurillacois disputeront la demi-finale sur une seule rencontre et sur terrain adverse, une fois de plus. On se demande toujours comment et par qui ce choix est effectué ? Si priorité est donnée au championnat et au retour à l'étage supérieur cette rencontre servira de test car les Périgourdins sont, comme les stadistes, invaincus dans le "Trophée Jean-Prat". Pour effectuer ce déplacement les Cantaliens seront privés (par choix et par contraintes) d'un certain nombre de cadres et ce pour raisons diverses. Franck Membrado, David Courteix et Stéphane Borel sont avec l'équipe de France amateur qui doit rencontrer son homologue Anglaise samedi à Blackeath. Ludovic Monier et Delkeith Pottas sont toujours à l'infirmerie. Par ailleurs le staff technique a mis au repos Marc Laffon, Uéléni Fono, Frédéric Boudon, Mathieu Lescure & Graydon Staniforth, alors que Roméo Gontinéac devait rejoindre la sélection Roumaine. Ce sera l'occasion de tester une nouvelle fois quelques jeunes qui évoluent en Nationale "B" ou en "Reichel A" ou des joueurs en manque de temps de jeu tels : N. Pineau, A. Miriallakis, J. Ludier, I. Fono, A. Martrette, R. Decros, A. Rhaili, M. Gracia, Th. Lacombe, A. De Barros, Portero, Bourlon etc....


Dimanche 4 mars à 15 h 00 (à Jean-Alric)
match de fédérale "B" Stade Aurillacois 43 - Chambéry 03

03 Mars 2007

Stade Aurillacois 53 - Lourdes 06

Composition des équipes

du Stade Aurillacois


15. STANIFORTH
14. JF
VIARS 13. GONTINEAC 12. KEMP 11. MAFTEI
10. SWEENEY 9. BOREL
7.
FONO 8.
BOUKANOUCHA (cap) 6. LESCURE
4. COURTEIX 5. KARELE
3.
MEMBRADO2. LAFFON 1. MANUKULA

ballon rugby

1. IRIBARNE 2. ARRIAT (cap) 3. ESTECAHANDY
4.
IGAU 5. BRUA
6. LALUBIE 8 LEWIS
7. SOUVERBIE
9.
PAULES 10. FERRER
11.
LAQUET 12. DUCASSE 13. SCHNEIDER 14. MUR
15.
CAUSSADE

FC Lourdes

Arbitre : Monsieur Stéphane Boyer (Midi-Pyrénées)

Remplaçants à Aurillac : LUDIER> (e) - MIRIALLAKIS> Manukula (57e) - MARTRETTE > Fono (68e) - BOUDON > Lescure (62e) - GRACIA > Borel (67e) - LACOMBE > Kemp (70e) - CARLI > Mafteï (67e)
Remplaçants à Lourdes : SADOUR> Estecahandy (50e) - FIOR > Iribarne (57e) PETTIGIANNI > Igau (63e) - BIERLAIRE > Lalubie (67e) - LOPEZ > - (e) - PENA > Laquet (55e) - DARBO > (e)

Joueurs indisponibles à Aurillac: V; CALDAYROUX - L. MONIER - M. KOITA - D. GABIN - D. POTTAS - W. OLOMBEL

Entraîneurs Aurillac : Lionel Viallard, Thiérry Peuchlestrade
& Sébastien Delpirou (préparateur physique)
Lourdes :
Les entraîneurs Jean Paul Trille & Pierre Hourcade ont fait les frais des mauvais résultats de l'équipe - Ils sont remplacés par le Manager Mitou Fourcade avec Bruno Verge comme préparateur physique.

Stade Jean Alric - Stade Aurillacois 53 - Lourdes 06 / (mi-temps 29 à 6) pour Aurillac
Public : 4000 spectateurs environ -

Points marqués pour Aurillac. Huit essais Valentin Maftei (8e), Roméo Gontinéac (12e, 23e, 51e) , Graydon Staniforth (15e) , Uéléni Fono (60e), Jacobus Kemp (67e), Frédéric Boudon (75e) - cinq transformations (12e, 15e, 23e, 51e, 67e) & une pénalité (40e+1) Graydon Staniforth (soit 6/11 = 55 % de réussite)
Points marqués pour Lourdes
: Deux pénalités (19e & 37e) Ludovic Mur.

Cartons : Christophe Ducasse (40e/50e) - Vitolo Manukula (42e/52e) - Franck Membrado (47e/57e)

Du bon et du moins bien

Sans vouloir jouer aux perfectionnistes nous dirons que cette rencontre n'a pas été d'un très haut niveau technique. A qui la faute ? Les Lourdais traversent, actuellement, une période chaotique. Un article paru dans la presse locale, il y a quelques jours, laissait entendre qu'ils avaient l'intention de faire l'impasse sur cette rencontre. Nous n'en croyons rien et pensons, au contraire, qu' ils venaient dans la Cantal pour tenter de sortir la tête de l'eau. Mais, entre les intentions et les moyens il y a un énorme fossé . En fait le seul argument qu'ils avaient en leur possession était celui de brouiller les cartes. Ils y sont assez bien parvenu sans pour autant éviter la correction. Il faut dire qu'ils ont été aidé, en cela, par un arbitrage plutôt laxiste sur les nombreuses fautes d'anti-jeu et sévère envers les piliers cantaliens qui ont écopé de deux cartons en l'espace de quelques secondes, ce qui n'a pas empêché les cantaliens de marquer à 13 contre 15.
De leur côté les joueurs du Cantal n'ont peut-être pas tout à fait respecté les fondamentaux et la rigueur qu'exige la pratique du rugby. En voulant jouer tous les ballons ils se sont exposés à de nombreuses fautes de main et de jeu. La première mêlée avait pourtant été impitoyable pour l'adversaire. Par la suite, le secteur de la conquête fût plus laborieux. En dehors de la première demi-heure, durant laquelle les "rouge & bleu" ont inscrit quatre magnifiques essais, nous dirons que la différence s'est faite essentiellement sur les qualités individuelles, la vitesse d'exécution et l'état d'esprit d'un groupe bien huilé.
Ceci dit, ne faisons pas la "fine-bouche" et chacun des quatre mille spectateurs présent au "Jean-Alric"a pu apprécier le talent et les vertus d'un groupe qui est en train de réussir un parcours quasiment parfait. La route est encore longue, mais on est en droit de penser que cette équipe a les moyens d'aller jusqu'au bout. Pour cela il faudra conserver l'état d'esprit actuel en apportant un peu plus de rigueur lors des prochaines rencontres afin d'éviter l'accident de parcours toujours possible. En analysant l'ensemble des rencontres jouées en "Fédérale 1", on aurait tendance à penser que la majorité des clubs sont au niveau de ce championnat et que le Stade Aurillacois, avec quelques autres, semble se situer un niveau au dessus.

{/slide}


{slide=Avril 2007}

Archives matchs avril 2007

15 Avril 2007

Lourdes 10 - Stade Aurillacois 27

Composition des équipes

du Stade Aurillacois


15. STANIFORTH
14.
FERRACCI 13. GONTINEAC 12. KEMP 11. CARLI
10. SWEENEY 9. GRACIA
7.
MARTRETTE 8.
BOUKANOUCHA (cap) 6. LESCURE
5. GABIN 4. KOITA
3.
MEMBRADO2. MANUKULA 1. CALDAYROUX

ballon rugby

1. IRIBARNE 2. ARRIAT (cap) 3. ESTECAHANDY
4. IGAU 5. PETTIGIANI
6. BRUA LEWIS 7. SOUVERBIE
9. LOPEZ
10. FERRER
11.
LAQUET 12. DUCASSE 13. SCHNEIDER 14. MUR
15.
CAUSSADE

FC Lourdes

Arbitre : Monsieur Eric Lavit ()

Remplaçants à Aurillac : LAFFON > (e) - MONIER > (e) - GENESTOUX > (e) - BOUDON > (e) - BOREL > (e) - LACOMBE > (e) - VIARS > (e)
Remplaçants à Lourdes : SADOUR > (e) - FIOR > (e) - LALUBIE > (e) - BIERLAIRE > (e) - PAULES > - (e) - PENA > (e) - GURMECHE > (e)

Joueurs indisponibles à Aurillac: D. COURTEIX - H. KARELE - U. FONO - D. POTTAS - V. MAFTEI

Entraîneurs Aurillac : Lionel Viallard, Thiérry Peuchlestrade
& Sébastien Delpirou (préparateur physique) - Manager : B. Brasquies
Lourdes :
Les entraîneurs Jean Paul Trille & Pierre Hourcade ont fait les frais des mauvais résultats de l'équipe - Ils sont remplacés par le Manager Mitou Fourcade avec Bruno Verge comme préparateur physique.

Stade Antoine-Béguère - Stade Aurillacois 27 - Lourdes 10/ (mi-temps 11à 10) pour Aurillac
Public : 1500 spectateurs environ -

Points marqués pour Aurillac. Deux essais Victor Manukula (34e) , Nicolas Carli (80e) - une transformations ( 80e) & cinq pénalités (8e, 17e, 56e, 63e, 67e) Graydon Staniforth (soit 6/10 = 60 % de réussite)
Points marqués pour Lourdes
: Un essai Franck Laquet (40e + 2) - Une transformation , & une pénalité (29e) Ludovic Mur.

Carton blanc : Nicolas Carli (29e/39e)
Carton jaune : Sébastien Petitgiani (49e/59e)
Carton rouge : Victor Manukula (47e)


31 Mars 2007

Stade Aurillacois 60 - Beaurepaire 07

Composition des équipes

du Stade Aurillacois


15. STANIFORTH
14. OLOMBEL 13.
KEMP 12. LACOMBE 11. FERRACCI
9. GRACIA 10. SWEENEY
7.
FONO 8.
BOUKANOUCHA (cap) 6. LESCURE
5. GABIN . 4 KARELE
3.
MEMBRADO 2. LAFFON 1. CALDAYROUX

ballon rugby

1. GAGET 2. VALLIN 3. JOURDAN (cap)
4. ALLART 5. DOMOCOS
6. MONIER 8 CELLARD
7. DYE
9. MAURICE 10. CHENAVIER
11. MILLAT 12. CHALAMET
13. DUMITRU 14. LUCAS
15. BUCCI


Beaurepaire

Arbitre : Monsieur Grégoire Silvan (Midi-Pyrénées)

En lever de rideau : Stade Aurillacois B 18 - Beaurepaire B 10

Remplaçants à Aurillac : MIRIALLAKIS > Caldayroux (60e) - MONIER > Membrado (56e) - BOUDON > Fono (63e) - MARTRETTE > Boukanoucha (40e) - DE BARROS > Gracia (70e) - BOURLON > Sweeney (65e) - CARLI > Ferracci (62e)
Remplaçants à Beaurepaire : POIPY > Gaget (45e) - BLACHE > Vallin (58e) - > SCONAMILLO > Jourdan (45e) - EFFANTIN > (e) - PISCINELLI > Monier (60e) - NOVAT > (e) - HELALI > (e)

Entraîneurs Aurillac : Lionel Viallard & Thiérry Peuchlestrade - Préparateur physique: Sébastien Delpirou - Manager : B. Brasquies
Beaurepaire : Olivier Niet, Guy Bonnard, Franck Terray, Frédéric Pinet -
Préparateur physique: Fabien Boyer - Manager : Patrick Delibéro

Stade Jean-Alric - Stade Aurillacois 60 - Beaurepaire 07 / (mi-temps 38 à 7) pour Aurillac
Public : 2000 spectateurs environ -

Points marqués pour Aurillac. Neuf essais Graydon Staniforth (1ere) , Walter Olombel (16e & 55e), Jakobus Kemp (25e), Mathieu Lescure (28e), Harold Karélé ( 36e) , Marc Sweeney (42e), Ludovic Monier (63e), Frédéric Boudon (74e) - six transformations ( 1ere, 16e, 25e, 28e, 36e, 74e) & une pénalité (7e) Graydon Staniforth (soit 7/10 = 70 % de réussite)
Points marqués pour Beaurepaire
: Un essai Yannick Lucas (20e) - Une transformation Mickael Chenavier

Carton blanc : Uélini Fono (52e/62e)

Joueurs indisponibles à Aurillac : Manukula - Courteix - Koita - Borel - Pottas - Gontinéac - Maftei - Constensou - Viars

Un championnat à deux vitesses

Malgré leur courage et leur bonne volonté les Isérois n'ont pu échapper au "tarif maison" habituel. Ce championnat, composé de 48 équipes au départ, est beaucoup trop déséquilibré pour préparer une accession au niveau supérieur. Si les responsables du rugby national veulent combler l'énorme fossé qui existe entre le rugby professionnel et le rugby amateur ils devront revoir leur copie. 14 clubs en première division, 16 clubs en seconde division puis un troisième niveau à 48 clubs ça ne va pas. Il serait urgent de se pencher sur cette anomalie, peut être en créant une division, plus sélective, entre la "Pro D2" et la "Fédérale 1"qui préparerait mieux les clubs candidats à la montée.
Pour revenir à la rencontre, de ce dernier week-end, nous dirons que le suspense a été de courte durée. Dés la première minute l'arrière, Graydon Staniforth, passe en revue la défense adverse, sur plus de cinquante mètres, pour aplatir un essai transformé par lui-même. Quelque minutes plus tard le même joueur réussi une pénalité face aux poteaux. On joue depuis un quart d'heure et Walter Olombel slalom dans la défense pour inscrire le deuxième essai stadiste pour un 17 à 0. Puis un cadeau maison donne l'occasion au véloce ailier visiteur, Yannick Lucas, de déposer le cuir derrière la ligne Cantalienne. Les visiteurs, malgré leur bonnes volonté à produire du jeu (pénalités jouées à la main ou pénal-touche, mais ballons gagnés par les Aurillacois), ne marqueront plus rien. Les "rouge & bleu" se ressaisissent, construisent d'excellents enchaînements qui donneront 3 nouveaux essais inscrits par Jacobus Kemp, imité quelques secondes plus tard par Mathieu Lescure, avant que Harold Karélé, poussé par tout son pack s'écroule au pied des poteaux. Avec les transformations de Graydon Stanifoth, la mi temps est sifflée sur le score de 38 à 7 en faveur des Auvergnats
La seconde période est tout juste entamée et Mark Sweeney marque le sixième essai. Avant l'heure de jeu Walter Olombel signe son deuxième essai personnel. Puis Ludovic Monier, rentré quelques minutes plus tôt, s'écroule derrière la ligne avec Harold Karélé à ses fesses. Le jeune Frédéric Boudon s'en ira marquer le 9e essai entre les perches. Il reste cinq minutes à jouer et le public en demande encore. Le dixième essai espéré ne viendra pas et Monsieur Grégoire Silvan siffle la fin d'une rencontre agréable à suivre mais trop disproportionnée.
Les entraîneurs ont profité de cette rencontre pour tester quelques jeunes tels Gérald Ferracci (qui n'a pas eu beaucoup de ballons sur son aile), Thomas Lacombe et Fred Boudon qui ne sont plus des néophytes à ce niveau, Alex De Barros à la mêlée et le tout jeune Bourlon à l'ouverture. Tous ont profité de l'absence de quelques cadres pour fourbir leurs armes chez les ténors.


Aubenas 13 / Stade Aurillacois 22

{/slide}


{slide=Mai 2007}

Archives matchs mai 2007

27 mai 2007

Stade Aurillacois 31 - Oloron 08

Composition des équipes

du Stade Aurillacois


15. STANIFORTH
14. OLOMBEL
13. KEMP 12. GONTINEAC 11. J.F. VIARS
9. BOREL 10. POTTAS
7.
BOUDON 8.
BOUKANOUCHA (cap) 6. LESCURE
5. GABIN . 4 KARELE
3.
MEMBRADO 2. MANUKULA 1. CALDAYROUX

ballon rugby

1. BERHABE 2. SERENA 3. COIG
4. VACHER 5. DASTUGNES
6. SALLENAVE 8 CAMI 7. ARES
10. PICABEA 9. LANNES
(cap)
11.
DARTEAU 12. SANCHOU 13. LACHINE 14. CAZALE
15. VIGNEAU

R.C. Oloron

Arbitre : Monsieur Sébastien Minery (Périgord-Agenais)

Remplaçants à Aurillac : MONIER > CALDAYROUX (56e) - MIRIALLAKIS > MEMBRADO (78e) - KOITA > KARELE (70e) - MARTRETTE > BOUDON (62e) - GRACIA > BOREL (65e) - SWEENEY > POTTAS (78e) - CARLI > VIARS (78e)
Remplaçants à Oloron: VITALLA> SERENA (40e) - BERDOY > COIG (58e) - SERE > BERHABE (71e) - MAZIERES > DASTUGNES (47e) - GALHARET > CAMI (47e) -- AUGAREILS > (e) - BECHAT > LACHINE(53e)

Entraîneurs Aurillac : Lionel Viallard, Thiérry Peuchlestrade & Sébastien Delpirou (préparateur physique) - Manager : Bernard Brasquies
Oloron :
Patrice Estecahandy & Serge Candeau - Manager
Henry Pouraillet

Stade Jean - Alric - Stade Aurillacois 31 - Oloron 8 - (mi-temps 19 à 3) pour Aurillac
Public : 5000 spectateurs environ -

Points marqués pour Aurillac. Quatre essais Jean-François Viars (9e & 62e) , Jacobus Kemp (37e), Frédéric Boudon (43e) - Une transformation Delkeiht Pottas (62e) - Trois pénalités Delkheit Pottas (19e & 28e), Graydon Staniforth (40e )
Points marqués pour Oloron
: Un essai Stéphan Vitalla (57e), Une pénalité Nicolas Picabéa ( 12e) -

Carton blanc : André Coig (32e/42e) - (pour faute technique)
Carton jaune: Jean François Cazale (40e/50e) - Antony Martrette (75e) (plaquages dangereux)

Joueurs indisponibles à Aurillac: U. FONO - V. MAFTEI

Il va falloir attendre, encore, 160 minutes

AG Cantalpassion - Rugby - Interview 022

 

Avant cette rencontre, même si les mots se voulaient rassurants, l'inquiétude était, néanmoins, perceptible sur nombre de visages. En sport, les gens avertis savent que le résultat ne peut être certain avant le coup de sifflet final.
En ce dernier dimanche de mai (qui ressemblait plutôt à un mois de novembre), "Jean-Alric" avait sorti son costume de fête. A l'initiative des dirigeants, avec la participation du Conseil général et de la ville d'Aurillac, chaque billet vendu était assorti d'un " tee-shirt " rouge que les 5000 supporters avaient enfilé ou posé sur leurs épaules. Avant que ne débute la rencontre, la colonie Béarnaise avait pris un peu d'avance (comme son équipe au match aller) en donnant de la voix et en entonnant des chants Pyrénéens. Le député Jean Lassalle, rendu célèbre par une grève de la faim dans le but de s'opposer à la délocalisation d'une de ses entreprises, avait lui aussi effectué le déplacement dans la Cantal. Côté cantalien de nombreuses personnalités locales et régionales étaient présentes pour encourager les "rouge et bleu". Tous les ingrédients étant réunis, là partie pouvait commencer.
A peine 3 minutes de jeu et le "maître canonnier" visiteur avait l'opportunité de creuser l'écart en faveur des siens. Hélas pour son équipe il ne semblait pas connaître la même réussite qu'au match aller. Les joueurs du Cantal reprenaient les choses en main et c'est Jean-François Viars qui donnait les premiers points à son équipe en réussissant un essai en coin non transformé. Quelques secondes plus tard Nicolas Picabéa réduisait le score. Le buteur cantalien ne semblait pas dans un bon jour et échouait sur plusieurs tentatives. Delkeith Pottas retrouvait son pied et donnait 3 points supplémentaires aux "rouge & bleu". Ce n'était pas encore suffisant car sur l'ensemble des deux rencontres Oloron était toujours qualifié. Un peu avant la demi heure de jeu le buteur local allait, pour la première fois, donner l'avantage aux siens sur l'ensemble des deux rencontres. Les bleus d'Oloron, dépassés par la vitesse et sentant la rencontre leur échapper, se mettaient de plus en plus à la faute et Monsieur Minéry ne pouvait faire autrement que sortir le premier carton à l'encontre de leur pilier droit André Coig. Cette nouvelle situation semblait donner des ailes aux cantaliens qui marquaient le deuxième essai par Jacobus Kemp. A la 40e minute le trois quart aile droit Jean-François Cazale plaquait haut Jean-François Viars écopant ainsi d'un carton jaune laissant ses camarades à 13. Graydon Staniforth, prenant le relais, convertissait la pénalité et le Stade Aurillacois virait en tête 19 à 3.
La seconde période venait tout juste de reprendre et les joueurs du Cantal poursuivaient leur travail de sape, progressaient jusque dans les 22 adverses d'ou Frédérique Boudon s'emparait du ballon pour le troisième essai stadiste et un 24 à 3. Une erreur d'inattention et le talonneur remplaçant, Stéphane Vitalla, s'infiltrait dans le couloir pour le seul essai des Béarnais sur les deux rencontres. Cette réalisation ayant sans doute quelque peu vexé les "rouge & bleu", Graydon Staniforth lançaient une attaque de ses 22 mètres, donnait un petit coup de pied pour lui même et trouvait Jean-François Viars qui débordait sur 40 mètres pour sa seconde réalisation personnelle. Avec la transformation de Delkeith Pottas, les Aurillacois semblaient avoir pris le large. La fatigue se faisant sentir, dans les deux camps, plus rien ne sera marqué. L'essentiel étant fait les "rouge & bleu" pouvaient aller saluer leurs supporters avant d' affronter les Périgourdins, sur leur terre, le week-end prochain avant un retour décisif à "Jean-Alric" le 10 juin.
Même si quelques résultats se sont joués sur le fil du rasoir, il n'y a pas eu de surprise, les quatre favoris se retrouvant dans le dernier carré.



Résultats des quarts aller/retour cumulés:
Lannemezan 34 - Périgueux 35 + 1
Oloron 32 - Stade Aurillacois 49 + 17
Chalons sur Saône 40 - Blagnac 53 + 13
Aix en Provence 53 - Nîmes 57 + 4

Le dernier carré : Périgueux - Stade Aurillacois & Nîmes - Blagnac

En finale de "Pro D2" Dax bat La Rochelle 22 à 16 et accède au "Top 14"

Dimanche 27 Mai 2007

Demi finale Nationale B : à Montréal du Gers: Saint-Jean de Luz B 12 - Stade Aurillacois B 6

Le groupe : Piniarsky, Tourdes, Laffon, Rouchouze, Ludier, Clet, Galand, Courteix, Cubizolles, Bonnafoux, I. Fono, Genestoux, Decros, Railhi, Pinaud, Bourlon, Rios, De Barros, Lacombe, Ferracci, Roudel, Portero, Gauzentes, Kuau, Delort


20 mai 2007

Oloron 24 - Stade Aurillacois 18

 

Composition des équipes

du Stade Aurillacois


15. STANIFORTH
14. OLOMBEL
13. KEMP 12. GONTINEAC 11. J.F. VIARS
9. GRACIA 10. SWEENEY
7.
MARTRETTE 8.
BOUKANOUCHA (cap) 6. LESCURE
5. GABIN . 4 KARELE
3.
MEMBRADO 2. LAFFON 1. MANUKULA

ballon rugby

1. BERHABE 2. VITALLA 3. COIG
4. VACHER 5. MAZIERES
6. SALLENAVE 8 CAMI7. ARES
10. PICABEA 9. LANNES
(cap)
11. CAZALE 12.
LACHINE13. SANCHOU 14. DARTEAU
15. VIGNEAU

R.C. Oloron

Arbitre : Monsieur Bernard Dal Maso (Midi-Pyrénées)

Remplaçants à Aurillac : LUDIER > (e) - MIRIALLAKIS > LAFFON (35e) - KOITA > KARELE (55e) - BOUDON > (e) - BOREL > (e) - POTTAS > SWEENEY (68e) - CARLI > VIARS (75e)
Remplaçants à Oloron: SERENA > VITALLA (40e) - BERDOY > COIG (65e) - DASTUGUES > MAZIERES (40e) GALHARET > CAMI (50e) -- AUGAREILS > SANCHOU (70e) - BECHAT > LACHINE (68e) - SERRES > (e)

Entraîneurs Aurillac : Lionel Viallard, Thiérry Peuchlestrade & Sébastien Delpirou (préparateur physique) - Manager : Bernard Brasquies
Oloron :
Patrice Estecahandy & Serge Candeau - Manager
Henry Pouraillet

Stade Saint-Pée - Oloron 24 - Stade Aurillacois 18 - (mi-temps 11 à 6) pour Aurillac
Public : 3000 spectateurs environ -

Points marqués pour Aurillac. Deux essais Fayçal Boukanoucha (14e) , Victor Manukula (70e) - Une transformation Delkeiht Pottas (70e) - Deux pénalités Graydon Staniforth (28e et 40e + 4) (soit 2/4 = 50 % de réussite pour Staniforth) - ( soit 1/1 = 100% de réussite pour Pottas)
Points marqués pour Oloron
: Six pénalités ( 17e, 34e, 71e, 78e, 80e, 80e + 5) - Deux drops (54e & 57e) Nicolas Picabéa

Carton blanc : Victor Manukula (23e/33e) - David Gabin (80e) pour Aurillac - Manuel Arès 40e/50e) pour Oloron (tous pour fautes techniques)
Carton jaune: Magnamé Koita (56e/66e) pour Aurillac

Joueurs indisponibles à Aurillac: V. CALDAYROUX , L. MONIER,. D. COURTEIX - U. FONO - V. MAFTEI

Il faudra être plus performant le week-end prochain

Les joueurs Béarnais ne manquent pas de vaillance. Ils possèdent également, dans leurs rangs, un "Maître canonnier" hors pair. Mais, pour lui donner l'occasion d'exercer ses talents il faut le mettre en situation favorable. Dans ce domaine, Monsieur Dal Maso lui a plutôt facilité la tâche, aidé en cela par des Cantaliens un peu trop indisciplinés. Comment se fait-il que, subitement, les joueurs du Cantal se mettent autant à la faute? ( 3 cartons plus deux bonnes douzaines de pénalités contre les "rouges & bleu"). Dans l'autre camp, les mêmes fautes ne semblaient pas produire les mêmes effets. Il est vrai que les règles de ce jeu sont complexes, qu'un arbitre est un homme comme les autres et qu'à ce titre il peut commettre des erreurs. Ceci tout les amateurs de rugby peuvent le comprendre. Mais fermer les yeux sur les uns et s'intéresser uniquement aux fautes des autres ne correspond pas à l'éthique que l'on se fait du sport.

Quoi qu'il en soit, l'équipe Cantalienne était loin de son meilleur niveau face à des Béarnais vaillants, solides en conquête, accrocheurs et disposant d'un buteur haut de gamme. Nul doute que le staff technique va se pencher dés lundi sur les causes de cette contre-performance. Nous leur laisserons, bien évidemment, le soin d'analyser la situation, mais on ne peut s'empêcher de penser que les nombreuses coupures liées à un calendrier incohérent, ne sont pas totalement étrangères à ce faux pas.

Malgré un match médiocre, les Cantaliens se sont procuré suffisamment d'occasions pour inverser le résultat de la rencontre. Deux essais, supplémentaires, pouvaient être marqués sans quelques maladresses inhabituelles. Maintenant l'équation est simple: gagner par plus de 6 points d'écart, le week-end prochain, pour avoir le droit de poursuivre la route et atteindre l'objectif fixé en début de saison. Les fidèles supporters n'accepteraient pas que leurs protégés terminent la saison prématurément.

Les huit clubs qualifiés pour disputer les quarts de finales du trophée "Jean-Prat"

Club points goal-average club points goal-average
Blagnac 18 + 102 Chalons sur Saône 14 + 47
Nîmes 15 + 28 Aix en provence 14 + 40
Périgueux 16 + 47 Lannemezan 13 + 16
Stade Aurillacois 18 + 239 Oloron 14 - 07

 

 

Deux équipes du Stade Aurillacois en quart de finale du championnat de France

17 Mai 2007

Après avoir sorti, en match de barrage, Saint Vincent de Tyrosse sur le score de 15 à 13, le football club Oloronais aura comme adversaire, en quart de finale du trophée "Jean-prat", le Stade Aurillacois. Le match aller se jouera le 20 mai à Oloron et le match retour à "Jean-Alric" samedi 26 ou dimanche 27 mai. Le vainqueur sera opposé, en demi-finale aller et retour, soit à Périgueux, soit à Lannemezan.

Les autres résultats des barrages : Chalons 22 / Argelès 11 - Aix 26 / Aubenas 20 - Lannemezn 26 / Massy 23

Les oppositions pour les quarts du trophée "Jean-Prat": Chalons / Blagnac - Aix en Provence / Nîmes - Oloron / Aurillac - Lannemezan / Périgueux

Par ailleurs, en 8e de finale du championnat de France, l'équipe réserve du stade Aurillacois a battue son homologue de Lavaurs sur le score de 34 à 23 en inscrivant la "bagatelle" de 6 essais. Les réalisateurs sont : Yohan Roudel (1), Alex De Barros (2), Romain Rios (1), Bourlon (1), Rémi Bonnafoux (1). Deux seulement fuirent transformés par Bourlon & Rios. L'équipe était renforcée par David Courteix et Jean François Viars qui auront bénéficié, ainsi, de temps de jeu supplémentaire. Dimanche prochain, comme leurs "aînés", ils joueront un quart de finale face à la réserve de Blagnac sur la pelouse de Villefranche de Rouergue. Restent en course dans cette compétition : Lannemezan, Orléans, Beaurepaire, La Seyne, Blagnac, St Jean de Luz, Graulhet & le Stade Aurillacois.


06 Mai 2007

Stade Aurillacois 74 - Aubenas 10

Composition des équipes

du Stade Aurillacois


15. STANIFORTH
14. OLOMBEL
13. KEMP 12. GONTINEAC 11. MAFTEI
9. GRACIA 10. SWEENEY
7.
MARTRETTE 8.
BOUKANOUCHA (cap) 6. LESCURE
5. GABIN . 4 KOITA
3.
MONIER 2. LAFFON 1. CALDAYROUX

ballon rugby

1. F. BERTRAND 2. GASQUET 3. J. BERTRAND
4. SOULLIER 5. PLATARET
(cap)
6. FARGIER 8 REYNET 7. ROUX
10. CHAZEL 9. DURIF

11.
GRENIER 12. FERRERO 13. TOURNAYRE 14. WEMAMA
15. WALDBERGER

R.C. Aubenas

Arbitre : Monsieur Pascal Gauzères ()

Lever de rideau match amical : Aurillac B 40 - Arpajon Veinazès 07

Remplaçants à Aurillac : LUDIER > Lafon (63e) - MEMBRADO> Monier (36e) - KARELE > Gabin (40e) - BOUDON > Lescure (50e) - BOREL > Gracia (65e) - POTTAS> Sweeney (50e) - CARLI > Maftéi (63e)
Remplaçants à Aubenas: KUPARADZE> F. Bertrand (40e) - MANDIER > J. Bertrand (40e) - MONPEYSSEN > Gasquet (55e) PUE > Plataret (50e) -- CHICHE > Roux (40e) - POULON > Durif (55e) - BERNACHON > Tournayre (50e)

Entraîneurs Aurillac : Lionel Viallard, Thiérry Peuchlestrade & Sébastien Delpirou (préparateur physique) - Manager : B. Brasquies
Aubenas :
Wilfrid Maccari , Grégory Tournaire & Régis Lanthaume (préparateur physique) - Manager Guy Plataret

Stade Jean-Alric - Stade Aurillacois 74 - Aubenas 10/ (mi-temps 29 à 0) pour Aurillac
Public : 3000 spectateurs environ -

Points marqués pour Aurillac. Onze essais Marc Sweeney (15e) , Valentin Mafteï (18e & 59e), Anthony Martrette (28e & 49e), Graydon Staniforth (40e & 57e), Jacobus Kemp (64e), Nicolas Carli (70e) , Walter Olombel (71e & 80e) - huit transformations Graydon Staniforth ( 15e, 18e, 40e, 49e) Delkeiht Pottas ( 59e, 64e, 71e, 80e) - Une pénalité Graydon Staniforth(22e) (soit 5/8 = 62 % de réussite pour Staniforth) - ( soit 4/6 = 66% de réussite pour Pottas)

Points marqués pour Aubenas: Un essai Johan Waldberger (78e ) - Une transformation , & une pénalité (76e) Damien Chazel

Carton blanc : Vincent Reynet (25e/35e) faute technique
Carton jaune: Anthonny Martrette (34e/44e) plaquage à retardement

Joueurs indisponibles à Aurillac: V. MANUKULA , D. COURTEIX - U. FONO - Jeff VIARS

En route pour les quarts de finale

Après la très nette victoire, face à un autre qualifié, le R.C. Aubenas-Vals, les Aurillacois ont obtenu leur billet pour les quarts. De ce fait ils vont bénéficier d'un nouveau Week-end de repos ( un de plus) avant d'affronter un vainqueur des barrages en match aller retour. Nous ne reverrons pas les stadistes fouler le "Jean-Alric" avant le 26 ou 27 à l'occasion du quart retour. A ce sujet nous voudrions donner un "carton jaune" aux responsables du calendrier qui n'ont rien trouver de mieux que de laisser 9 week-end sans rencontres depuis le premier janvier 2007. Une absurdité lorsqu'on pense que la finale du "Jean-Prat" n'aura lieu que le 17 juin.
Nous ne reviendrons pas sur les 80 minutes d'une rencontre à sens unique (onze essais inscrits par les "rouge & bleu" plus quatre ou cinq manqués de justesse). Après un démarrage assez laborieux, du à une trop longue coupure, les vingt deux acteurs stadistes se sont fait plaisir et ont régalé le public présent dans les tribunes. Si 7 joueurs ont franchi la ligne adverse, Marc Sweeney, Jacobus Kemp, Niciolas Carli plus 4 doublés deValentin Mafteï, Anthonny Martrette, Graydon Staniforth et Walter Olombel, quelques autres ont échoué d'un cheveu comme Roméo Gontinéac ou Magnamé Koita. Nous voudrions, une fois n'est pas coutume, tirer un "coup de chapeau" à l'arbitre de la rencontre Monsieur Pascal Gauzères qui nous a semblé prendre autant de plaisir que les joueurs stadistes. En donnant priorité au jeu, il a fortement contribué à la qualité du spectacle. N'oublions pas l'adversaire du jour qui n'a jamais fermé le jeu dans une rencontre d'une correction exemplaire. En sauvant l'honneur à deux minutes de la fin de la rencontre ils ont fait plaisir à leurs supporters. L'un deux, en tenue "super sexie" laissant apparaître un penchant avéré pour les plats à grande teneur énergétique, est même entré dans " l'Arène" ou il s'est prosterné aux pieds de l'arbitre en signe d'adoration. Monsieur Gaüzères a pris la chose avec beaucoup d'humour en lui serrant la main. De " l'hooliganisme" préparé à la "sauce rugby".
Maintenant place aux choses sérieuses. Il reste quatre rencontres pour réaliser l'objectif fixé en début de saison.


{/slide}


{slide=Juin 2007}

Archives matchs juin 2007

17/06/2007

Aurillac retrouve la "Pro D2"

et devient Champion de France

Finale trophée "Jean-Prat"

 

P1000201

 

Stade Aurillacois 31- Blagnac 06

Composition des équipes

clipart011 th

du Stade Aurillacois


15. STANIFORTH
14. OLOMBEL
13. KEMP 12. GONTINEAC 11. VIARS
9. BOREL 10. POTTAS
7.
FONO 8.
BOUKANOUCHA (cap) 6. LESCURE
5. GABIN . 4 KARELE
3.
MEMBRADO 2. MANUKULA 1. CALDAYROUX

ballon rugby

1. CETTOLO 2. RODRIGUES 3. MESLIER DE ROCAN
4. VERLING 5. PENALVA
(cap)
6. NEIL 8. ALLAM 7. BASSABERT
9. DUFFARD 10. MAJESTE

11. DURAND 12.
ARTIGUSTE 13.ROUMIGUIE 14. PAILHES
15. SUDERIE

Blagnac

Arbitre : Monsieur Péchambert (Périgord-Agenais)

Remplaçants à Aurillac : LAFFON > MANUKULA (75e) - MONIER > CALDAYROUX (70e) KOITA > KARELE (65e)- MARTRETTE > LESCURE (78e) - BOUDON > GABIN (78e) - GRACIA > BOREL (75e) - SWEENEY > POTTAS (55e)

Remplaçants à Blagnac: MOULIS > RODRIGUES (45e) - ESPOSITO > CETTOLO (45e) - SALIBA > MESLIER (45e) - MANDEMAN > VERLING (55e) - CHAMPEL> ALLAM (40e) - SARCIA > ROUMIGUIE (75e) - LAUVERNET > ARTIGUSTE (45e)

Entraîneurs Aurillac : Lionel Viallard, Thiérry Peuchlestrade & Sébastien Delpirou (préparateurs physique) - Manager : Bernard Brasquies
Blagnac :
Pierre Broncan , Franck Huebert & Sébastien Carles (préparateurs physique) - Manager James Carles

Stade Paul Lignon à Rodez - Stade Aurillacois 31 - Blagnac 06 - (mi-temps 21 à 6) pour Aurillac
Public : 7000 spectateurs, environ, dont près de 6000 Cantaliens

Points marqués pour Aurillac. 3 essais Mathieu Lescure (38e), Delkeith Pottas (40e), Uéléni Fono (44e) - 2 transformations Graydon Staniforth (40e,44e), - 3 pénalités Graydon Staniforth (3e, 20e, 32e) - 1 drop de Mark Sweeney (74e)
Points marqués pour Blagnac
: 2 pénalités Jérome Suderie (17e, 35e)

Joueurs absents à Aurillac: A. MIRIALLAKIS - D. COURTEIX - V. MAFTEI - N. CARLI

P1000224

Un premier bouclier National à 103 ans

Les mots ne sont pas assez forts pour décrire les émotions ressenties, par les uns et les autres, après une telle journée. Joueurs, dirigeants et supporters avaient encore du mal à réaliser l'importance de l'évènement, pour le club, la ville, le département et même la région. Si les voisins et amis Clermontois avaient remporté le titre, dans leur catégorie, l'Auvergne aurait pu se trouver au sommet de le planète rugby. Quoi qu'il en soit, une nouvelle page s'est écrite dans la vie du Stade Aurillacois Cantal Auvergne.
Dès neuf heures du matin, sur les routes menant à la préfecture de l'Aveyron, que ce soit du côté d'Entraygues/Espallion ou Maurs/Decazeville, on ne voit que du rouge et du bleu. Les aires de pique-nique affichent complet, comme d'ailleurs les parkings mis en place par les organisateurs de cette journée. Peu avant treize heures, sur des centaines de mètres voire des kilomètres, les riverains habitant rues et ruelles menant au stade Paul-Lignon voient passer un déferlement de gens tout de rouge et bleu vêtus, arborant drapeaux et maquillages. Heureusement les Ruthénois, en gens avertis des choses du sport, ne semblent pas particulièrement inquiets, par ce défilé quelque peu différent de celui conduisant les "pèlerins" sur les chemins de Saint Jacques de Compostelle.
Arrivés aux abords de "l'arène", hommes, femmes et enfants s'agglutinent devant une grande porte close. Vers treize heures l'édifice cède et dans un calme relatif chacun tente de trouver son "fauteuil" afin de pouvoir assister au spectacle de la manière la plus confortable possible. Le stade se rempli rapidement. Après seulement quelques minutes la tribune principale affiche complet et les retardataires sont dirigés vers la tribune de face, puis vers les gradins situés derrière les poteaux. Les derniers arrivés n'ont plus le choix et doivent se contenter de places debout. Chacun y va de son petit commentaire. Afin de dédramatiser sur une possible défaite, on entend ce genre de propos" l'objectif premier c'était l'accession à la "Pro D2".... la finale c'est juste la cerise sur le gâteau", la réplique ne se fait pas attendre " Une finale ça se joue pour être gagnée". Il faut dire que depuis cette triste journée de fin de printemps 2006, sur la pelouse du stade de la "Méditerranée" à Béziers, ou ces mêmes "pèlerins" avaient tant soufferts, ils n'avaient pas envie de ressortir les mouchoirs pour essuyer leurs larmes.
Il faudra patienter une paire d'heure avant d'assister à l'entrée des "artistes". Que ce soit la tribune principale, la tribune d'en face, les gradins ou chaque espace disponible, on ne voit que du rouge. Dans un petit coin de la tribune d'en face on aperçoit une petite tâche bleue.... Ce sont probablement les supporters de Blagnac. Inutile de dire qu'au niveau des tributes Aurillac a déjà gagné le match. Les mascottes des deux clubs assurent le spectacle. A la surprise générale, la mascotte du Cantal n'est pas la vache de "Salers" habituelle, mais un personnage, paradoxalement, plus connu dans le milieu du football que dans celui du rugby, mais le sport est une grande famille comme chacun le sait. L'ambiance est bien présente mais elle monte de plusieurs degrés lorsque le car des joueurs cantaliens entre dans l'enceinte du stade. Puis ce sont les joueurs de Blagnac qui viennent reconnaître la pelouse. Les quolibets fusent de toute part, cet accueil peut surprendre les non initiés mais c'est une manière de reconnaître la valeur de l'adversaire et aussi de tenter un peu d'intimidation et montrer que dans le contexte particulier on joue à la maison. Puis c'est au tour des joueurs stadistes de venir faire la reconnaissance des lieux. Les joueurs des deux camps se croisent, on serre quelques mains, on échange quelques mots, il y a beaucoup de respect entre adversaires. Le corps arbitrale vient, à son tour, reconnaître les lieux. Puis chaque camp regagne les vestiaires pour enfiler la tunique de combat. Quelques minutes plus tard chaque équipe revient sur la pelouse, parée de ses couleurs, pour un échauffement, chacun dans sa moitié de terrain. L'heure fatidique approche, le speaker annonce la composition des équipes, la tension monte, les gorges se serrent, les estomacs se nouent. Les équipes entrent sur la pelouse, capitaines en tête. Le directeur de jeu demande si tout le monde est prêt ..... c'est parti pour 80 minutes.

Le coup d'envoi est donné par le Stade Aurillacois. 3e minute de jeu, faute en mêlée de Blagnac et pénalité des 44 mètres réussie par Graydon Staniforth. 13e minute pénalité pour Aurillac tentée des 60 mètres par Staniforth qui passe de peu à gauche des poteaux. 17e minute pénalité réussie pour Blagnac par Jérome Suderie. Les équipes semblent paralysées par l'enjeu. Blagnac attaque à plusieurs reprises, le danger est présent, mais la défense Aurillacoise veille au grain. Aurillac attaque à son tour et Jean François Viars marque en coin, Monsieur Péchambert refuse l 'essai pour passe en avant mais accorde une pénalité, face aux poteaux, pour position de hors jeu. Pénalité réussie par Staniforth qui donne l'avantage au stade. 32e minute nouvelle pénalité réussie par Staniforth des 25 mètres. 35e minute Suderie donne 3 points de plus à son équipe. Aurillac 9 Blagnac 6.
Nous jouons la 38e minute de la rencontre, c'est à cet instant que se situe le tournant du match. Vincent Caldayroux, en position d'ailier, hérite d'un ballon à 35 mètres de la ligne de but Blagnacaise, il "travaille" ses adversaires comme un trois quart, feinte, percute et trouve son troisième ligne, Mathieu Lescure, qui s'écroule derrière la ligne adverse. La transformation passe légèrement à droite. Aurillac 14 Blagnac 6. Deux minutes plus tard, Jacobus Kemp trouve Graydon Staniforth, ce dernier passe en revue plusieurs défenseurs adverses avant de servir Delkeith Pottas pour un essai en bonne position transformé par Staniforth. Aurillac 21 Blagnac 6.
A la reprise, le Stade rassuré et fort de son avance domine son adversaire. A la 44e minute, Jacobus Kemp perce sur plusieurs mètres et trouve son troisième ligne, Uéléni Fono, qui s'écroule dans l'en-but adverse, pour le troisième essai cantalien. Avec la transformation de Staniforth le stade s'envole 28 à 6 et Blagnac semble KO debout. Ne sachant plus à quel saint se vouer il renouvelle toute sa première ligne et remplace son centre vétéran Eric Artiguste par le jeune ouvreur Lauvernet. Rien n'y fait, les Aurillacois ont le match en main et poursuivent leur domination. Le capitaine et international Portugais David Penalva semble avoir trouvé la solution pour éviter la déculottée. Il déclanche une bagarre à l'ancienne et cogne sur tout ce qui bouge autour de lui. Les Aurillacois n'ayant pas du tout envie de tendre la joue se défendent en répondant du tac au tac. Les remplaçants des deux camps entrent dans la danse et on assiste, durant 4 à 5 minutes, à un pugilat, d'un autre temps, que l'on croyait banni du rugby moderne. Les spectateurs excités comme des puces scandent le nom ou plutôt le Numéro 5 de Blagnac afin d'aider l'arbitre à identifier le coupable et prendre la décision qui s'impose en renvoyant ce "Capitaine" au vestiaire avant l'heure. Mais voila Monsieur Péchambert estimant, sans doute, qu'un homme ne se bat jamais seul choisi Uéléni Fono pour accompagner l'initiateur des "débats" prendre la douche avant l'heure. Après avoir mis en garde les 28 acteurs, restant sur la pelouse, l'arbitre redonne un semblant de vie à la rencontre, mais on sent bien qu'il ne se passera plus grand chose comme le souhaitaient, probablement, ceux qui en avaient décidé ainsi. Les cantaliens, qui n'avaient aucun intérêt à pourrir la rencontre, ajouteront néanmoins 3 points sur un superbe drop de l'ouvreur remplaçant Mark Sweeney.
Monsieur Péchambert, après avoir ajouté 4 minutes de temps additionnel pour compenser le temps perdu dans la bagarre, sifflera la fin de la rencontre qui donne au vieux stade Aurillacois (103 printemps), qui s'est comporté en ce 17 juin 2007 comme un jeune homme en pleine force de l'age, son premier bouclier National.


Quelques chiffres pour résumer la saison 2006/2007

La seconde phase appelée "Trophée Jean-Prat" comportait 11 rencontres. Les stadistes en ont remporté 10
Durant cette phase, ils ont marqué 60 essais, pour 5 encaissés, seulement.
Sur l'ensemble de la saison, les stadistes ont marqué: 126 essais - 85 transformations - 48 pénalités - 2 drops
ce qui représente un total de 950 points marqués
31 joueurs ont été utilisés pour le "Jean-Prat"
et 38 avec la première phase
19 joueurs ont marqué des points
dans le "Jean-Prat" et 27 avec la première phase

Meilleurs réalisateurs :
1 Graydon Staniforth avec 257 points
(11 essais, 53 transformations, 31 pénalités, 1 drop)
2 Delkeith Pottas avec 117 points (8 essais, 25 transformations, 9 pénalités)

Meilleurs marqueurs d'essais:
1 Walter Olombel : 14 essais pour 1437 minutes de présence sur le terrain soit 1 essai par 103 minutes
2
Graydon Staniforth : 11 essais pour 1912 minutes de présence sur le terrain soit un essai par 174 minutes
3
Roméo Gontinéac : 10 essais pour 1585 minutes de présence sur le terrain soit 1 essai par 158 minutes
4 Valentin Maftei : 9 essais
pour 555 minutes de présence sur le terrain soit 1 essai par 62 minutes

(voir tableau ci-dessous)

Joueurs Particip.
rencontres
"Jean Prat"
Temps de jeu
"Jean Prat"
Temps de jeu cumulé points
Jean Prat
Total
points
essais Jean Prat Total
essais
transform.
Jean Prat
Total
transfor.
pénalités Jean Prat Total
pénalités
drops
Jean Prat
dTotal
rops
Vitor Manukula 9 627 844 10 15 2 3
Marc Laffon 9 403 1333
Ludovic Monier 9 248 771 5 5 1 1
Harold Karélé 10 614 1055 22 22 4 4 1
David Gabin 10 688 1525 15 3
Mathieu Lescure 11 804 1746 20 30 4 6
Uéléni Fono 7 461 1061 20 35 4 7
Fayçal Boukanoucha 11 840 1666 5 30 1 6
Stéphane Borel 7 417 1099 5 15 1 3
Jacobus Kemp 11 870 1805 20 37 4 7 1
Nicolas Carli 10 434 1142 10 25 2 5
Roméo Gontinéac 9 740 1585 20 50 4 10
Valentin Maftei 3 201 555 15 45 3 9
Jean François Viars 8 446 614 10 15 2 3
Graydon Staniforth 11 880 1912 149 257 7 11 33 53 16 31 0 1
Vincent Caldayroux 9 586 1222 10 2
Alain Miriallakis 5 106 188 5 5 1 1
David Courteix 3 151 662 5 1
Antony Martrette 9 308 594 10 15 2 3
Mikael Gracia 11 443 881 10 2
Thomas Lacombe 4 160 800
Walter Olombel 9 622 1437 35 70 7 14
Frank Membrado 10 684 1215 5 1
Frédéric Boudon 7 224 530 15 20 3 4
Mark Sweeney 10 463 1030 15 62 3 5

5

8 1
Julien Ludier 1 16 392 5 1
Magnamé Koita 7 280 1037 10 2
Delkeith Pottas 6 321 724 32 117 5 8 2 25 1 9 0
Yann Contensou 173 5 1
Romain Rios 80
Nicolas Fau 76
Nicolas Pineau 41
David Rouchouze 18
Romain Lafon 18
Pierre Tourdes 6
Alex De Barros 2 20 20
Gérald Ferracci 2 127 127
Bourlon 1 16 16
Collectif + pénalité 15 3
TOTAL 13200 30000 447 950 60 126 42 85 19 48 2

Aurillac retrouve la "Pro D2"
et jouera la Finale du trophée "Jean Prat"

Résultats : Nîmes - Blagnac 18 - 09 / Blagnac - Nîmes 38 - 19 > Blagnac qualifié pour la finale

10 juin 2007

Stade Aurillacois 29 - Périgueux 09

Composition des équipes

du Stade Aurillacois


15. STANIFORTH
14. OLOMBEL
13. KEMP 12. GONTINEAC 11. CARLI
9. BOREL 10. POTTAS
7.
FONO 8.
BOUKANOUCHA (cap) 6. LESCURE
5. GABIN . 4 COURTEIX
3.
MEMBRADO 2. MANUKULA 1. MONIER

ballon rugby

1. POUGET 2. MIRANDE 3. SOCACIU
4. KENIL
(cap) 5. ROBERT
6. LATU 8. RONGIERAS 7. SEIN
9. GASQUET 10. LAFITE

11.
DELMAS 12. CHARBONNET 13.ZIZIBADZE 14. BARBIER
15. G. PERAIS

C.A. Périgueux

Arbitre : Monsieur Jérome Garcès (Béarn)

Remplaçants à Aurillac : LAFFON > CALDAYROUX (70e) - CALDAYROUX > MONIER (20e) MONIER > MEMBRADO (40e)- KOITA > GABIN (50e) - KARELE > COURTEIX (47e) - BOUDON > FONO (64e) - GRACIA > BOREL (70e) - SWEENEY > POTTAS (70e)

Remplaçants à Périgueux: SARRY > SOCACIU (30e) puis SOCACIU > POUGET (70e) - DUBOUCH > MIRANDE (65e) - VAUDOU > SEIN (70e) - RAYMOND > RONGIERAS (70e) - MERCIER > CHARBONNET (50e) - DUROUEIX> G. PERAIS (60e) - COREGE > ZIZIBADZE (48e) -

Entraîneurs Aurillac : Lionel Viallard, Thiérry Peuchlestrade & Sébastien Delpirou (préparateurs physique) - Manager : Bernard Brasquies
Périgueux :
Thiérry Labrousse , Jean-Michel Courreau - Philippe Chevaliéras & Maurice Haken (préparateurs physique) - Manager Alain Mazounie

StadeJean- Alric
Public : 6000 spectateurs environ

Points marqués pour Aurillac. 4 essais Delkeith Pottas (24e & 42e), Walter Olombel (71e), Mark Sweeney (80e) - 3 transformations Graydon Staniforth (24e), Delkeith Pottas (71e), Harold Karele (80e) - une pénalité Delkeith Pottas (35e)
Points marqués pour Périgueux
: 3 pénalités Jean Baptiste Lafite (3e, 47e, 64e)

Joueurs indisponibles à Aurillac: A. MIRIALLAKIS - A. MARTRETTE - V. MAFTEI - J.F. VIARS

L'objectif principal est atteint mais.... la saison n'est pas terminée

AG Cantalpassion - Rugby - Interview 093

C'était bien sur la grade joie, aux alentours de 17 heures, dans l'enceinte de "Jean-Alric" écrasée par la chaleur. Mais la fête avait commencé bien avant pour les 2000 supporters présents le week-end précédent à Périgueux. Après la rencontre, si la très grande majorité des supporters ne pensait qu'au retour en "Pro D2" et à la finale à venir, il faut bien dire que ceux qui n'avaient pas trop suivi les stadistes, cette saison, avaient le sentiment de ne pas en avoir eu pour leur argent. Une chose est certaine, les "rouge et bleu" n'ont certainement pas joué leur meilleur match de la saison à "Jean-Alric". Pour ceux qui suivent les choses du sport en général et du Stade Aurillacois en particulier ce "non match" peu se comprendre, mais il faut aussi admettre que la prestation des cantaliens n'a guère enchanté les spectateurs neutres. Même si les entraîneurs avaient prévenu les joueurs et maintenu une certaine pression il faut reconnaître qu'il est difficile de jouer un match plein entre une victoire qui assure quasiment l'accession et une finale à venir. Il fallait aussi compter sur un adversaire qui n'avait plus rien à gagner si ce n'est de laver l'affront subi au match aller, sur sa pelouse, et qui avait misé sur la conquête et la défense pour limiter les dégâts. Par ailleurs la chaleur orageuse qui régnait sur "Jean-Alric" a mis à mal les organismes. Enfin reconnaissons que les statistes ont tout de même marqué quatre essais sans en encaisser un seul. Que les joueurs se rassurent personne ne leur en voudra d'être passé, un peu à côté, d'un vrai match de rugby.

Maintenant que l'objectif numéro un est atteint, il faut aller chercher le titre qui fait aussi parti des ambitions du club. On connaît l'adversaire: ce sera Blagnac, un inconnu pour le Stade Aurillacois. La logique a été respectée puisque l'on retrouvera, en finale, les deux équipes qui ont dominé ce championnat de Fédérale 1. A l'heure ou nous écrivons ces lignes le lieu, ou doit se dérouler cette finale, n'est pas encore connu. On parle de Rodez, Millau, Cahors ou Brive. Attendons la décision de la FFR qui ne saurait tarder. Quel que soit ce lieu les Supporters sont fin prêts et les aires de pique-nique qui borderont la route seront, n'en doutons pas, prises d'assaut et décorées en rouge et bleu.

AG Cantalpassion - Rugby - Interview 022


3 juin 2007

Dans l'autre demi-finale aller: Nîmes bat Blagnac sur le score de 18 à 9 - Match retour à Blagnac le 10/06/2007

Périgueux 06 - Stade Aurillacois 47

Composition des équipes

du Stade Aurillacois


15. STANIFORTH
14. OLOMBEL
13. KEMP 12. GONTINEAC 11. J.F. VIARS
9. BOREL 10. POTTAS
7.
BOUDON 8.
BOUKANOUCHA (cap) 6. LESCURE
5. GABIN . 4 KARELE
3.
MEMBRADO 2. MANUKULA 1. CALDAYROUX

ballon rugby

1. POUGET 2. LATAPIE 3. SOCACIU
4. KENIL
(cap) 5. NADIRADZE
6. MIRANDE 8 RONGIERAS 7. B. PERAIS
10. DUROUEIX 9. BROUQUI

11.
DELMAS 12. CORREGE 13.ZIZIBADZE 14. CHARBONNET
15. G. PERAIS

C.A. Périgueux

Arbitre : Monsieur Eric Soulan (Midi-Pyrénées)

Remplaçants à Aurillac : LAFFON > MANUKULA (55e) - MONIER > MEMBRADO (15e/25e) puis CALDAYROUX (30e/40e) puis CALDAYROUX remplace MEMBRADO (40e/50e)- KOITA > GABIN (40e) - FONO > KARELE (55e) - GRACIA > BOREL (60e) - SWEENEY > POTTAS (75e) - CARLI > VIARS (20e)

Remplaçants à Périgueux: DUBOUCH > LATAPIE (60e) - SARY > POUGET (35e) - ROBERT > RONGIERAS (55e) - LATU > NADIRADZE (40e) - SEIN > MIRANDE (55e) - LAFITE > CORREGE (55e) - BARBIER > (e)

Entraîneurs Aurillac : Lionel Viallard, Thiérry Peuchlestrade & Sébastien Delpirou (préparateurs physique) - Manager : Bernard Brasquies
Périgueux :
Thiérry Labrousse , Jean-Michel Courreau - Philippe Chevaliéras & Maurice Haken (préparateurs physique) - Manager Alain Mazounie

Stade Municipal - Stade Aurillacois 47 - Périgueux 06 - (mi-temps 19 à 3) pour Aurillac
Public : 4000 spectateurs environ dont près de 1500 Cantaliens

Points marqués pour Aurillac. Sept essais Mathieu Lescure (2e), Walter Olombel (23e & 70e), Delkeith Pottas (30e & 62e), Stéphane Borel (49e) Harold Karélé (54e)- Six transformations: Delkeith Pottas (2e), Graydon Staniforth ( 30e, 49e, 54e, 62e, 70e)
Points marqués pour Périgueux
: Deux pénalités: Duroueix (40e & 43e)

Joueurs indisponibles à Aurillac: A. MIRIALLAKIS - A. MARTRETTE - V. MAFTEI

Aurillac asphyxie Périgueux

AG Cantalpassion - Rugby - Interview 098

Le suspense n'aura pas duré longtemps. Dés la première minute, Victor Manukula sonne la charge et s'écroule dans l'en-but poussé par tout son pack. Monsieur Soulan (excellent par ailleurs), n'accordera pas l'essai au bénéfice du doute. Ce ne sera que partie remise car sur la mêlée qui suit Mathieu Lescure s'arrache pour le premier essai transformé par Delkeith Pottas. Les "rouge & bleu" ne lâchent rien, produisent du jeu, mettent un rythme endiablé à la rencontre. L'adversaire subi, incapable de réagir, totalement asphyxié par la vitesse et le jeu imposé par les Cantaliens. A plusieurs reprises les Aurillacois s'écroulent dans l'en-but mais l'essai ne sera pas accordé. Puis une attaque au grand large met Jean-François Viars en débordement pour un essai en coin (c'est ce que pense la majorité des spectateurs) mais le juge de touche en décide autrement en signalant un en avant de passe pas évident du tout. Sur cette action l'ailier stadiste se blesse et doit laisser sa place à Nicolas Carli. Qu'à cela ne tienne, trois minutes plus tard c'est l'autre ailier, Walter Olombel qui marque le second essai stadiste. A la demi-heure de jeu Delkeith Pottas inscrit le troisième essai pour Aurillac, avec la transformation de Graydon Staniforth, le score passe à 19 - 0 pour les cantaliens. Dans les arrêts de jeu, de la première période, les périgourdins réduiront le score par leur ouvreur Duroueix. Après quelques changements, la seconde période commence, comme avait fini la première, avec une seconde pénalité réussie par l'ouvreur local. La physionomie du match va t-elle changer ? Les nombreux supporters cantaliens seront très vite rassurés. Le "monstre" à 24 pattes (les trois quarts venant porter main forte aux avants) bouscule tout sur son passage et emporte le demi de mêlée Stéphane Borel entre les poteaux. Transformation de Graydon et 26 à 6 pour le Cantal. Cinq minutes plus tard même phase de jeu mais cette fois ci c'est un "déménageur" qui marque en la personne de Harold Karélé. Les "bleu & blanc" de la Dordogne tentent bien de réagir mais ils se font contrer et Delkeith Pottas inscrit un doublé personnel, imité quelques minutes plus tard par Walter Olombel sur interception. Graydon Staniforth , en réussite (il aura seulement raté une pénalité de plus de 50 mètres et un drop à la même distance), clôture le score pour un 47 à 6 enlevant, quasiment, tout suspense pour le match retour.

Ce qu'en pense Michel Peuchlestrade ancien entraîneur d'Aurillac et de Brive ? Pour moi ce résultat doit être nuancé, car les Périgourdins n'ont pas disputé cette demi-finale avec la motivation qui aurait dû aller avec. Ceci dit , cela n'enlève rien à la superbe prestation des Aurillacois , toniques, techniques, super bien organisés, ne lâchant rien durant les 80 minutes de la rencontre. Je dis simplement que le score n'est pas significatif vu la faiblesse de l'adversaire sur cette rencontre.

L'avis de l'entraîneur Aurillacois Lionel Viallard : Je n'avais pas imaginé un tel résultat. J'avais simplement demandé à mes joueurs de jouer ce match comme s'il n'y avait pas de match retour. Je vais veiller à maintenir le groupe très mobilisé car je n'accepterais pas de voir certains s'économiser pour la finale. Par ailleurs nous devons respecter l'adversaire ainsi que nos fidèles supporters.

P1010024 small

Dorian Kénil capitaine de Périgueux : On a bien essayé de réagir, de jeter toutes nos forces dans cette bataille, mais Aurillac était vraiment trop fort. Le score est très lourd et nous avons, sans doute, manqué d'ambition. Nous n'avons plus rien à perdre et nous irons dans le Cantal pour faire un résultat.

Faites nous connaître votre avis

{/slide}