Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Full premium theme for CMS

Archives rugby années 2003 2004

Блогът Web EKM Blog очаквайте скоро..

HTML clipboard

{slide=Archives septembre 2003}

27 Septembre 2003

Stade Aurillacois 20 / Albi 15

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. OLOMBEL 13. RIBEYROLLES (cap) 12. GUIRAUD 11. CARLI
10. SANS 9. GRACIA
7. RIOU 8. DOMINGO 6.
COURTEIX
5. KARELE 4.TERITAHOIA
3. POPESCU 2. PAGES 1.
FALIERES

1. BRUZY 2. BEGUE 3. GADY
4. GUICHERD 5. MELA
6. KRZESINSKI 8. CLEMENT 7. GRAND
9. LUCQUIAUD (cap ) 10. GIRY
11. DURAND 12. SANCHOU 13. SUBRA 14. SERRE
ACCORSI
Albi

Remplaçants

Aurillac: CALDAYROUX ; MEMBRADO ; SPATARU ; BERNEAU ; GALAND ; LESCURE ; RODRIGUES.
Albi : DINI ; VANCHERI ; LEDUC; BACCA; COUTURIER;PAGES; REBBOUH.

Aurillac ( Stade Jean-Alric )
Résultats: Aurillac 20 / Albi 15
. (Mi-temps: (09-06) pour Aurillac
Points marqués. Aurillac : Un essai Nicolas Carli (62e) , cinq pénalités (5e, 15e, 34e, 52e, 74e) Mathieu Sans .
Albi
: Cinq pénalités (6e, 43e, 47e, 67e, 78e) de Giry.
Public
: 3500 spectateurs environ
Conditions climatiques:Température agréable, pelouse souple.
Arbitrage de Mr Berdos ( Ile de France ).
Cartons jaunes. Ion Popescu
(64e) Aurillac; Krzesinski (15e), Gady (39e), Accorsi (74e) pour Albi.

Joueurs absents à Aurillac : Denis ROUILLER; Laurent GUNTERT; Alban HIOT; Philippe ROQUES; Iracli ABUSERIDZE; Stéphane BOREL; Jaouad EZIYAR; Lionel RINK; Maxime PETITJEAN; Roméo GONTINEAC; Valentin MAFTEI; Anthony LAFAIALI'I.

UNE SAISON QUI S' ANNONCE DIFFICILE

De l'équipe Albigeoise, alignée ce samedi soir à "Jean-Alric", 7 joueurs ne faisaient pas partie de l'équipe qui avait encaissé 38 points en mars dernier sur cette même pelouse. Si la ligne de trois-quart, la charnière et les deux flankers faisaient partie du premier rendez-vous, le cinq de devant, le n° 8 ainsi que l'arrière sont venus renforcer les visiteurs durant l'inter- saison. On peu également rajouter, à ces nouveaux joueurs, la première ligne remplaçante (initialement prévue comme titulaire au départ). Ceci pour dire que les "jaune et noir" se sont très sérieusement renforcés au niveau du paquet d'avants. C'est donc à une équipe de fort tonnage que les Aurillacois ont été confrontés.
Même si cela ne plait pas à tout le monde, nous n'avons pas envie de passer sous silence la mauvaise prestation réalisée par l'arbitre de la rencontre. Si l'on veut sauver le rugby en France, il faudra bien qu'un jour le corps arbitral soit en mesure de faire la différence entre l' équipe qui produit du jeu et celle qui ne cherche qu'à détruire. Hélas ce ne fut pas le cas de Monsieur Berdos. En effet cette équipe surpuissante n'a rien montré dans le domaine de la construction du jeu, d'abord en rendant de nombreux ballons aux stadistes sur les enchaînements ou au pied sur un Jean-François Viars impeccable sur les balles hautes et à la relance. Mais c'est surtout en faisant de l'anti-jeu tout au long de la partie ( mauls écroulés, rentrées en travers, positions de hors jeu, tirage de maillots et bien d'autres fautes encore) que les Albigeois se sont fait le plus remarquer. Même si cela leur coûta 15 points de Mathieu Sans et 3 cartons jaunes ils s'en tirent plutôt à bon compte. Par contre ils furent efficaces dans le domaine défensif ou les "rouge et bleu" ne purent franchir le rideau qu'à une seule reprise par Nicolas Carli. Il faut bien admettre que la plupart des équipes, surtout en début de saison, ont bien du mal à percer les défenses (quinze essais seulement pour 8 rencontres lors de cette cinquième journée; c'est peu).
Coté Aurillacois tout ne fut pas parfait non plus. Malgré une excellente entame de jeu, avec trois occasions assez nettes d' aller en terre promise, les joueurs du Cantal commirent également beaucoup trop de fautes sanctionnés par le buteur maison Giry. Fébriles sur les renvois, manquant de lucidité à certains moments, les "rouge et bleu" auraient peut-être pu trouver leur salut en jouant plus sur les extérieurs. Pour preuve l'excellent mouvement qui amena l'essai de Nicolas Carli puis un second, sur le même côté ,qui aurait mérité l'essai de pénalisation alors que le même Carli se voyait retenu sans ballon par l'arrière d' Albi Accorsi ce qui valait à ce dernier un carton jaune pas cher payé par rapport à la valeur d'un essai entre les perches.
Côté satisfactions (il y en a tout de même): En premier lieu les trois points de la victoire, une bonne conquête, une mêlée qui a bien résisté à sa puissante rivale avec un Adrien Falières qui confirme à son nouveau poste de pilier gauche ainsi qu' une défense bien en place, qui n'a encaissé que deux essais en quatre rencontres, ce qui lui permet de conserver la meilleure défense du championnat de "ProD2".
Rendez-vous samedi prochain chez les Bayonnais de Guillaume Combes.

GB


20 Septembre 2003

La Rochelle 23 / Stade Aurillacois 09

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. OLOMBEL 13. RIBEYROLLES (cap)12. GUIRAUD 11. CARLI
10. PETITJEAN 9. GRACIA
7. BERNAUD 8. DOMINGO 6. COURTEIX
5. TERITAOHIA 4. RIOU
3. MEMBRADO 2. PAGES 1. FALIERES

1. FRAUDEAU 2. ALBINET 3. MAZET
4. MOHR 5.LLANES
6. PUJOS 8.DJEBAÏLI 7. JOULIN
9. FERROU 10. BOUILLOT
11. TOALA 12. BOUCHE (cap ) 13. VIAZZO 14. DAKO
15. CHEVALIER
La Rochelle

Remplaçants ( en gras les joueurs rentrés en cours de rencontre)

Aurillac: POPESCU ; ROUILLER ; ROQUES ; LESCURE ; MARTRETTE ; GALAN ; RODRIGUES.
La Rochelle : GARCIA; ZIMMERMAN; AVRIGNAC ; HORTA; NACLA; BRUNET; TETLOW.

La Rochelle ( Stade Marcel-Deflandre )
Résultats: La Rochelle 23 - Aurillac 09
-. (Mi-temps: (09-09)
Points marqués. La Rochelle: Un essai Joulin (48e), Six pénalités Bouchet (7e & 12e) Bouillot ( 30e, 53e, 60e, 65e).
Aurillac
: Trois pénalités Maxime Petitjean (10e & 22e) Jean-François Viars (33e).
Public
: 5000 spectateurs environ
Conditions climatiques:Temps estival, pelouse souple .
Arbitrage de Mr Dartigeas ( Ile de France ). Remplacé sur blessure par Mr. Claverie (15e)
Cartons jaunes : Néant
Joueurs blessés : Maxime Petitjean
(31e) pour Aurillac - Tetlow (78e) grave blessure à la cheville pour le centre Rochelais. La rencontre n'a pas repris.

Joueurs absents à Aurillac : Harold KARELE; Laurent GUNTERT; Alban HIOT; Iracli ABUSERIDZE; Stéphane BOREL; Jaouad EZIYAR; Lionel RINK; Mathieu SANS; Roméo GONTINEAC; Valentin MAFTEI; Anthony LAFAIALI'I.

SANS BALLON PAS DE SOLUTION

Trop de ballons perdus sur lancer Aurillacois ( 4 en première période et 5 en seconde), des pénalités relativement faciles qui ne passent pas, des Aurillacois handicapés par de trop nombreuses absences, la blessure de Maxime Petitjean en début de rencontre, une équipe Rochelaise qui avait beaucoup à se faire pardonner après trois premières rencontres d'un niveau plutôt médiocre : Voici résumé les principales raisons d'une défaite pour la première sortie de la saison 2003/2004. Le seul point positif aura été la défense puisque les "rouge et bleu" n'ont encaissé qu'un seul essai. Il est toutefois difficile d'expliquer une telle faillite dans la conquête ( touches et mêlées) d'autant qu' une semaine plus tôt ce secteur avait été l' un des point forts des Aurillacois face aux Toulonnais. L'absence du lanceur habituel peut-elle expliquer une telle contre-performance ? Au bilan des tirs au but manqués il y eu égalité entre les deux camps. Trois échecs sur pénalités pour Bouchet (18e, 25e, 26e) un par Bouillot (transformation 48e).Pour le stade Petitjean (9e), Viars (38e, 55e), Gracia (57e).
Rendez-vous samedi soir avec la réception d'une équipe Albigeoise invaincue après trois rencontre (match nul à Oyonnax).

GB

 

 


13 Septembre 2003

Stade Aurillacois 24 / R.C. Toulon 16

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. OLOMBEL 13. RIBEYROLLES (cap) 12. GUIRAUD 11. CARLI
10.SANS 9. BOREL
7. BERNEAU 8. DOMINGO 6. COURTEIX
5. TERITAOHIA 4.RIOU
3. POPESCU 2. PAGES 1. FALIERES

1. VIAL 2. FITZGERALD 3. DA SILVA
4. ORSONI 5. KOITA
6. ALAZET 8. MALLET 7. TALEC
9. HUEBERT 10. PEARSON
11. OURAK 12. DEJARDIN 13. WITHFORD 14. JAGR
15. TEISSEIRE (cap )
Toulon

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: ROUILLER ; MEMBRADO ; ROQUES; MARTRETTE ; LESCURE ; GRACIA; RODRIGUES .
Toulon : TRAVERSA; MARTIN ; FERRIEN; PIOVANO ; ESPAGNO ; BEGNIS ; ARNIAUD ; .

Résultats:
Aurillac 24 / Toulon 16 (Mi-temps: (12/06 ) pour Aurillac
Points marqués: Aurillac; Sept pénalités (8e, 17e, 37e, 40e, 44e, 58e, 63e) un drop (82e) Mathieu Sans. Toulon : Un essai (80e)
Talec; trois pénalités 26e, 39e, 62e) une transformation de Pearson.
Public
: 3000 spectateurs environ.
Conditions climatiques: température douce, pelouse souple .
Arbitrage de Mr Matheu ( Béarn ) .
Cartons jaunes
: Orsoni (57e), Huebert (63e) pour Toulon
Joueurs absents à Aurillac : Harold KARELE; Laurent GUNTERT; Alban HIOT; Iracli ABUSERIDZE; Jaouad EZIYAR; Lionel RINK; Mathieu PETIJEAN; Roméo GONTINEAC; Valentin MAFTEI; Anthony LAFAIALI'I.

UN SCORE QUI NE DIT PAS LA VERITE

Face à une très solide équipe Toulonnaise renforcée, durant l'inter-saison, par des joueurs d'expérience telle la seconde ligne Koïta (ex Mont de Marsan) et Orsoni (ex Bourgoin), mais aussi la charnière Huebert (ex Tarbes) et Pearson (ex Pau) les "rouge et bleu" du Cantal ont produit un rugby de qualité.
Pendant plus d'une heure les Aurillacois pilonnèrent le camp Varois. En dominant le secteur de la conquête (touches et mêlées), en produisant un volume de jeu exceptionnel, en faisant preuve d'un enthousiasme débordant, en poussant des charges dévastatrices, en développant de nombreux et longs temps de jeu les "rouge et bleu" n' auront laissé que des miettes aux joueurs de la rade. Malgré cette outrageante domination le score, à la mi-temps, n'était que de 12 à 6 en faveur des locaux face à des visiteurs qui s'en tiraient à trop bon compte. Durant les vingt cinq premières minutes les Varois ne franchirent jamais la ligne médiane. Première incursion dans le camp Aurillacois et première pénalité de Pearson qui récidivait à quelques secondes des citrons. Dans le même temps Mathieu Sans, le nouveau buteur Cantalou, meublait le tableau d'affichage suite aux nombreuses fautes Toulonnaises ( placages hauts, mêlées effondrées fautes d'anti-jeu) On pourra reprocher à Monsieur Matheu (crédité d'un bon match sur l'ensemble de la partie) d'avoir attendu un peu trop longtemps avant de sanctionner les Varois mais aussi d'avoir stoppé un formidable mouvement, qui aurait dû se terminer par un essai, pour une faute pas évidente du tout (passage à vide imaginaire).
En seconde période, mis à part le premier quart d'heure, les choses furent un peu plus laborieuses. On pensait qu'avec la sortie d'Orsini, sur carton jaune, suvie de celle d' Hebert les Aurillacois pourraient enfin franchir le rideau défensif. Paradoxalement c'est lorsqu'ils furent réduits à 13 que les visiteurs allaient se réveiller et mettre les locaux en danger. Ce relâchement doit t-il être mis sur le compte de la fatigue, d' un manque de lucidité ou sur les 6 changements effectués pour le seul paquet d'avant? difficile à savoir. Le fait est que suite à plusieurs mêlées près de leur ligne les Aurillacois finirent par craquer pour encaisser un essai en force du troisième ligne Tallec transformé par Pearson. Le temps réglementaire était terminé mais les Toulonnais faisaient feu de tout bois. Heureusement Mathieu Sans réussissait un superbe drop des 40 mètres redonnant ainsi huit points d'avance à son équipe. Le coup de sifflet de Monsieur Matheu libérait des acteurs exténués mais heureux d' avoir remporté un match difficile, de qualité et surtout amplement mérité. Comme un bonheur n'arrive jamais seul les joueurs étaient ravis d'avoir retrouvé un public qui les avait quelque peu boudé lors des deux précédentes saisons. Après une telle rencontre nous avons envie de féliciter l'ensemble de l'équipe sans exception même si quelques joueurs méritent une mention particulière
Deux matchs deux victoires; Il n'y a plus qu'à souhaiter que la belle aventure se poursuive dés samedi chez les Rochelais.

Guy Batifoulier


Stade Aurillacois 30 / Tyrosse 12

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. OLOMBEL 13. RIBEYROLLES (cap) 12. RODRIGUES 11. CARLI
10. PETITJEAN 9. BOREL
7. DOMINGO 8. ROQUES 6. MARTRETTE
5. RIOU 4. KARELE
3. MEMBRADO 2. PAGES 1. FALIERES

1. PRAUD 2. GUILLET (cap) 3. BENAZET
4. LAPOYALERE 5. LEVEJAC
6. PERY 8. BAYER 7. ROBIC
9.DUTILH 10. DUPRE
11. OSSARD 12. TAUZIN 13. DUFFRANC 14. DUPOND
15. MAZAS
Tyrosse

Remplaçants

Aurillac: ROUILLER ; POPESCU ; SPATARU ; BERNEAU ; GRACIA ;SANS ; GUIRAUD . (tous entrés en cours de match)
Tyrosse : BROCAS; OLHASQUE; AROTCRENA; BRITZ; LASSERRE ; ZALDUA;PAREDON. (tous entrés en cours de match)

Aurillac ( Stade Jean-Alric )
Résultats: Aurillac 30 - Tyrosse 12
(Mi-temps: (11 - 09) pour Aurillac
Points marqués. Aurillac: Deux essais Maxime Petitjean (14e), Walter Olombel (80e) . Une transformation (80e) Mathieu Sans et six pénalités ( 9e, 26e, 46e, 55e), Maxime Petitjean (68e et 74e) Mathieu Sans.
Tyrosse:
Quatre pénalités ( 4e, 17e, 23e, 48e) de Dupré.

Public
: 1000 spectateurs environ
Conditions climatiques:Temps frais, pelouse en bon état .
Arbitrage de Mr Clot ( Drôme-Ardèche ).
Carton jaune :
Stéphane Borel (62e) pour Aurillac. Guillet (36e), Levéjac (62e), Zaldua (74e) pour Tyrosse.
Carton rouge : Néant

Joueurs absents à Aurillac : Ralph TERITAOHIA; Laurent GUNTERT; David COURTEIX; Alban HIOT; Iracli ABUSERIDZE; Jaouad EZIYAR; Lionel RINK; Roméo GONTINEAC; Valentin MAFTEI; Anthony LAFAIALI'I.

UN PREMIER MATCH ENCOURAGEANT

L' US Tyrosse avait annoncé une équipe remaniée, mais au coup d'envoi les gens avertis purent se rendre compte que les vieux guerriers étaient bien sur le terrain particulièrement le capitaine et talonneur Guillet ainsi que le demi de mêlée titulaire Dutilh. Côté directeur de jeu tout était faux également. Au départ Mr Borreani avait été désigné pour officier, puis on annonça Mr. Azoulay, un peu plus tard ce devait être Mr. Schutz, en fin de compte les spectateurs eurent droit à une prestation plutôt médiocre de Mr. Clot.
Face à des Tyrossais vaillant, courageux, rugueux mais un tantinet tricheur, (afin probablement de cacher certaines faiblesses dans leur jeu), les Cantaliens firent valoir de bonnes intentions. Avec un paquet d'avant dominateur, en mêlée comme en touche, la cavalerie disposait de munitions suffisantes pour donner la leçon aux visiteurs. Handicapées par de nombreuses absences, mais suffisamment expérimentées, les lignes arrières Aurillacoises auraient du franchir le rideau adverse plus souvent. Hélas, en première période, le jeu au pied qui aurait du permettre d'occuper le camp adverse était quelque peu déficient.
Résultat deux petits points d'avance, seulement, à l'heure des citrons (deux pénalités et un essai de Maxime Petitjean). La seconde période allait se dérouler dans de meilleures conditions. Les fautes visiteuses étaient un peu plus sanctionnées et le jeu au pied des Cantaliens s'était bonifié. Deux nouvelles pénalités signées Maxime Petitjean suivies de deux autres réussies par son remplaçant Mathieu Sans et le score devenait un peu plus conforme à la réalité du terrain. Un ultime ballon récupéré par Philippe Roques, à destination de Walter Olombel, permettait au véloce ailier de déborder puis de déposer le cuir entre les poteaux. Avec la transformation de Mathieu Sans les trente points étaient atteint et ce n' était pas cher payé pour les visiteurs.
Avec deux piliers débutant à leur poste respectif, (Adrien Falières avait abandonné le maillot de talonneur pour celui de pilier gauche et Franck Membrado jouait à droite), et un deuxième ligne très puissant à l'impact, en la personne du Sud-Africain Harold Karélé, les avants Cantaliens ont réalisé un match fort correct. Bien sur il y eu des imperfections lors de cette rencontre mais pouvait - il en être autrement après seulement trois matchs de préparation

{/slide}

.

{slide=Archives octobre 2003}

Archives Octobre 2003

 

25 Octobre 2003

Limoges 19 / Stade Aurillacois 12

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. OLOMBEL 13. RIBEYROLLES (cap) 12. RODRIGUES 11. RIOS
10. SANS 9. EZIYAR
7. SPATARU 8. COURTEIX 6. MARTRETTE
5. RIOU 4. TERITAOHIA
3. POPESCU 2. PAGES 1. FALIERES

1. NARP 2. SELVA 3. VAUDEVILLE
4. VAN DER VESTHUISEN 5. LEFEVRE
6. CAMPERO 8. WILD 7. SALAMY
9. FARFART 10. VAN RENSBURG
11. PASSERIEUX 12. PECHER (cap) 13. PAILLAT 14. MOREL
15. BONNE
Limoges

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: CALDAYROUX; MONIER; BERNEAU; FAU; GALAN ; FERRACCI; PETITJEAN.
Limoges :TESTIA; LOUIS; VUKOVIC; SEPTAR ; DESSON ; CAPEL; TONNELIER .

Résultats:
Limoges 19 / Aurillac 12 (Mi-temps: (16/06 ) pour Limoges
Points marqués: Aurillac quatre pénalités (12e, 35e, 44e, 64e) Mathieu SANS
Points marqués: Limoges
: Un essai FARFART (28e), une transformation et trois pénalités (4e, 16e, 48e) VAN RENSBURG .
Public
: 4 000 spectateurs environ.
Conditions climatiques: temps froid, pelouse en bon état.
Arbitrage de Mr DUBES ( Côte d'Argent )
Cartons jaunes
: Anthony MARTRETTE (19e / 29e ), David COURTEIX ( 26e / 36e) pour Aurillac. LEFEVRE (63e / 73e) pour Limoges.
Joueurs absents à Aurillac : Franck MEMBRADO; Denis ROUILLER
; Harold KARELE; Laurent GUNTERT; Fabien DOMINGO; Alban HIOT; Philippe ROQUES; Iracli ABUSERIDZE; Stéphane BOREL; Lionel RINK; Aurélien GUIRAUD; Roméo GONTINEAC; Valentin MAFTEI; Anthony LAFAIALI'I; Nicolas CARLI. (Soit une équipe complète)

DES AURILLACOIS ORPHELINS

Il manquait beaucoup trop de monde dans l'équipe Aurillacoise qui se mesurait, ce samedi soir, aux représentants de la capitale de la porcelaine. En effet, en plus des absents de longue date, les Cantaliens ont du se passer au dernier moment de Fabien Domingo (malade), Harold Karélé (victime d'une déchirure lors du dernier entraînement) idem pour Aurélien Guiraud tandis que Stéphane Borel était sorti au cours de la rencontre face à Dax, victime d'une rechute. Lorsque l'on connaît le rôle de ces joueurs, dans le système de jeu Aurillacois, on constate combien leur absence devient un handicap quasi insurmontable.
La rencontre se déroula en deux périodes totalement différentes. Lors de la première les Cantaliens subirent au point de ne quitter leur moitié de terrain qu' a deux reprises pour inscrire deux pénalités par Mathieu Sans. La seconde, au contraire, se déroula dans le camp limougeaud avec beaucoup de jeu de la part des Cantaliens pour un résultat bien maigre. Il faut dire que de nombreux ballons étaient oubliés en route ou rendu à l'adversaire qui n'en faisait pas pour autant bon usage. Cette rencontre était vraiment à la portée des Auvergnats face à des adversaires loin d'être des foudres de guerre. Il faut toutefois reconnaître que les joueurs du Limousin firent preuve de beaucoup de vaillance. Ils disposent d'un pack solide et courageux avec un excellent n° 8. Ils inscrivirent le seul essai de la rencontre par leur demi de mêlée Farfart, alors qu'ils se trouvaient à 15 contre 13 et une mêlée favorable sur la ligne de but des Cantaliens. On est en droit de penser qu' avec une équipe mieux structurée les joueurs du Cantal étaient en mesure de ramener la victoire de ce déplacement. Il faut néanmoins se rendre à l'évidence, les Aurillacois ne savent pas voyager. Même avec le lourd handicap, dû aux très nombreuses absences, ils étaient en mesure de renverser la situation en seconde période. Hélas les nombreuses fautes de main allaient réduire à néant toutes les bonnes intentions.

Pour les résultats concernant les autres équipes du stade voir la rubrique "Calendrier et résultats". Pour les clubs du Cantal voir "Autres clubs"

GB


18 Octobre 2003

Stade Aurillacois 33 / US Dax 19

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. EZIYAR 13. RIBEYROLLES (cap) 12. GUIRAUD 11. RODRIGUES
10. SANS 9. BOREL
7. RIOU 8. DOMINGO 6. COURTEIX
5. TERITAHOIA 4. KARELE
3. POPESCU 2. PAGES 1.
FALIERES

1. BERHABE 2. NOIROT 3. RAMEAU
4. POULAN 5. LAFITTE
6. TOURNIER 8. GOULOUMET 7. DONGIEU
9. LESGOURGUE (cap ) 10. LABAT
11. SAUBADE 12. SESTARET 13. ARGEL 14. DOURTHE
15. DIAZ
Dax

Remplaçants

Aurillac: CALDAYROUX ; MONIER ; SPATARU ; BERNEAU ; MARTRETTE ;OLOMBEL ; CARLI
Dax :
BERILHE; CARTIER; BEREK; BERTOTTO; CARRAUD; LAGARDERE; LATOURNERIE.

Aurillac ( Stade Jean-Alric )
Résultats:
Aurillac 33 / Dax 19. (Mi-temps: (19-00) pour Aurillac
Points marqués. Aurillac: quatre essais Manuel RODRIGUES (4e) ; Fabien DOMINGO (23e); Aurélien GUIRAUD (36e) ; Nicolas CARLI (52e). Deux pénalités (46e et 84e), deux transformations (4e et 36e) Mathieu SANS, une pénalité (69e) Jean-François VIARS.
Dax: trois essais SAUBADE (49e) ; NOIROT (55e); BERTOTTO (66e). Deux transformations LABAT ( 49e et 66e).
Public
: 4 000 spectateurs environ(49e)
Conditions climatiques: Beau temps frais, pelouse en excellent état.
Arbitrage de Mr BEXIGA ( Périgord -Agenais ).
Cartons jaunes : Vincent CALDAYROUX
(80e)

Joueurs absents à Aurillac : Laurent GUNTERT; Alban HIOT; Philippe ROQUES; Iracli ABUSERIDZE; Mickaël GRACIA; Pierre GALAN; Lionel RINK; Maxime PETITJEAN; Roméo GONTINEAC; Valentin MAFTEI; Anthony LAFAIALI'I.

LE PUBLIC EN REDEMANDE

Dans un stade Jean-Alric bien garni et dans une ambiance des grands jours avec un Jean-Louis Lassalle "virtuose de la trompette" et un speaker de lux en la personne de Marc Maury enfant du pays et speaker officiel du Stade de France, les joueurs stadistes nous ont gratifié d'une première mi-temps de rêve. Dominateurs en touche (3 ballons gagnés sur lancer adverse), stables en mêlés, ils développèrent un volume de jeu exceptionnel. Adresse, rapidité, enchaînements avants trois quarts, puissance de perforation avec les Domingo, Karélé, Pagès ou Téritahoia, les Cantaliens ne laissèrent aucune chance au leader Landais qui se présentait à Jean-Alric invaincu après 5 rencontres dont 3 joués à l'extérieur. Si l'on devait avoir quelques regrets ce serait peut-être d'avoir laissé échapper quelques occasions de marquer des points supplémentaires (essais et pénalités) qui auraient pu donner un avantage d'une trentaine de points à la pause. Le résultat final étant ce qu'il est chacun oubliera très vite les quelques points laissés en route.
La rencontre venait tout juste de débuter. Suite à une touche gagnée, au milieu du terrain, Harold Karélé, tout en puissance, franchissait la ligne d'avantage trouvait Ralph Teritaohia qui transmettait à David Pagès, Fabien Domingo poursuivait l' action avant de transmettre au jeune Manuel Rodriguès qui terminait la course entre les perches. Du beau travail qui allait enthousiasmer Jean-Alric. La transformation était réussie par Mathieu Sans et le stade menait 7 à 0. Quelques minutes plus tard la défense Landaise était transpercée une nouvelle fois et le capitaine Fabrice Ribeyrolles plongeait en terre promise; hélas au moment d'aplatir il lâchait le ballon alors que le public croyait à l'essai. Quelques occasions de meubler le tableau d'affichage étaient vendangées de peu, mais ce n'était que partie remise. Nouvelle touche gagnée par les Aurillacois et Fabien Domingo, en position d'ailier, parcourait les 30 mètres pour marquer près du poteau de touche. La transformation difficile passait de peu à côté. Mathieu Sans tapait une chandelle Jaouad Eziyar récupérait le ballon pour Aurélien Guiraud qui marquait le troisième essai stadiste en moyenne position. La transformation était réussie par Mathieu Sans pour un 19 à 0. Les Landais ne savaient plus ou donner de la tête et faillirent encaisser un quatrième essai sur une interception de Fabien Domingo.
Au retour des vestiaires les Cantaliens faisaient valoir les mêmes intentions. Mathieu Sans portait l' avance à 22 points suite à une pénalité réussie. Quelques minutes plus tard les dacquois réagissaient et l'ailier gauche Saubade débordait sur 70 mètres pour un essai entre les poteaux. Puis vint l'heure du coaching Dax faisait rentrer 3 de ses titulaires les piliers Cartier et Bérilhe et le seconde ligne Bereck (auteur de deux essais lors du précédent match des Dacquois à Jean-Alric). De son côté le stade Aurillacois procédait à quelques changements. Stéphane Borel ,blessé, cédait sa place à Jaouad Eziyar remplacé à l'aile par Nicolas Carli. Par ailleurs les deux troisième lignes ailes David Courteix et Sébastien Riou étaient remplacés par Anthony Martrette et Petrisor Spataru. Les Landais semblaient avoir retrouvé des couleurs. Heureusement, tout juste rentré, Nicolas Carli poursuivait au pied ramassait le ballon, à quelques mètres de la ligne, pour le déposer dans l'en-but dacquois faisant ainsi passer le score à 27-7 en faveur d' Aurillac. Puis sur deux occasions les joueurs de Dax allaient marquer autant de fois par le talonneur Noirot puis par le troisième ligne remplaçant Bertotto et revenir à 8 points des Cantaliens. Heureusement Jean-François Viars allait suppléer avec bonheur Mathieu Sans, touché, en réussissant un superbe coup de pied de 45 mètres. Les Aurillacois se créaient de nouvelles occasions mais la fatigue aidant ils ne pouvaient conclure. Dans les arrêts de jeu Mathieu Sans confortait l'avantage des siens en passant une dernière pénalité pour donner un résultat plus conforme à la physionomie de la rencontre.

GB


LE DROP "FRANCE TELECOM"

A l'initiative de France Telecom, représentée par Evelyne Leroy Responsable Développement Local & Relations Publiques pour l'agence Auvergne, cette opération appelée "Drop France Telecom" se déroulera à Jean-Alric à la mi-temps de chaque rencontre de championnat.
Trois jeunes joueurs (moins de 13 ans) de l'école de rugby du Stade Aurillacois (renouvelés chaque fois) ainsi que trois joueurs issus des écoles de rugby de neuf autres clubs du département (Arpajon, Mauriac, Maurs, Riom es Montagnes, St-Cernin, St-Flour, St-Paul des Landes, St-Simon et Ydes) tenteront de réussir des drops.
Le règlement et les points marqués: 10 points, par épreuve, si les trois joueurs réalisent le parcours en moins de 2 minutes: 8 points entre 2 et 3 minutes. Un drop réussi = 5 points; une réception réussie = 3 points; une passe réussie = 1 point.
Lors de cette première journée le Stade Aurillacois, représenté par Thomas Bruel, Jean Ric-Lombard et Paul Delpuech, a totalisé 44 points ( 20 pour le temps,10 pour deux drops réussis, 9 pour trois réceptions et 5 pour cinq passes réussies). Son adversaire du jour le Stade Maursois, représenté par Loic Verdier, Cyril Ponton, Florian Bastide plus un remplaçant Rémi Resteavoine, a totalisé 36 points (20 pour le temps, 10 pour deux drops réussis, 0 réception et 6 pour six passes réussies).
Lorsque tous les clubs auront participé, l'ensemble des points marqués par chaque équipe sera totalisé, les quatre meilleurs disputeront les 1/2 finales sur le terrain de St-Cernin le 2 mai 2004. La grande finale "Drop France Telecom" ainsi que le match de classement pour la 3e place se dérouleront à "Jean-Alric" lors de la rencontre Stade Aurillacois - Lyon le 15 mai 2004.

france-telecom1 small

Un jeune joueur en action

france-telecom-sm small

Le groupe du Stade Maursois

france-telecom2 small

Un joli drop réussi

GB


04 Octobre 2003

Aviron Bayonnais 37 / Stade Aurillacois 20

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. EZIYAR 13. RIBEYROLLES (cap) 12. GUIRAUD 11. RODRIGUES
10. SANS 9. GRACIA
7. SPATARU 8. DOMINGO 6. COURTEIX
5. KARELE 4. TERITAOHIA
3. POPESCU 2. FALIERES 1.
CALDAYROUX

1. ETCHEVERRY 2. SALLES 3. ABBADIE
4. MITCHELL 5. CLEDA (cap)
6.COMBES 8. LAMOUR 7. MASSABEAU
9. SUDRE 10. LAMAISON
11. JOURDAINE 12. AUSSEL 13. PESTEIL 14. MARTIN
15. HAISSAGUERRE
Aviron Bayonnais

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: MEMBRADO; MONIER; RIOU; MARTRETTE; BERTHOMIEUX; GALAN ; FERRACCI.
Bayonne :MACIA; VIOL; ALETTI; HEALY ; FAGAOGA ; TILLOLES; LEGER .

Résultats:
Bayonne 37 / Aurillac 20 (Mi-temps: (26/20 ) pour Bayonne
Points marqués: Aurillac deux essais Jaouad EZIYAR (2e) Fabrice RIBEYROLLES (25e) deux transformations et deux pénalités Mathieu SANS (10e et 18e)
Points marqués: Bayonne
:Trois essais MASSABEAU ( 1er et 16e); PESTEIL (81e), deux transformations (1er et 16e) six pénalités (13e, 20e, 30e,34e,53e et 72e) Christophe LAMAISON .
Public
: 3 000 spectateurs environ.
Conditions climatiques: temps frais et pluvieux, pelouse glissante.
Arbitrage de Mr Briquet-Campin ( Côte d'Azur )
Cartons jaunes
: Sébastien RIOU (68e / 78e )
Joueurs absents à Aurillac : Rémi PAGES; Denis ROUILLER
; Laurent GUNTERT; Alban HIOT; Philippe ROQUES; Iracli ABUSERIDZE; Stéphane BOREL; Lionel RINK; Maxime PETITJEAN; Roméo GONTINEAC; Valentin MAFTEI; Anthony LAFAIALI'I; Walter OLOMBEL; Nicolas CARLI.
(Soit 14 joueurs absents, pour raisons différentes, de quoi construire deux belles charnières et une redoutable ligne de trois quart)

QUARANTE MINUTES DE BEAU RUGBY ..... PUIS LA GALERE

Il ne fallait pas arriver en retard ce samedi à "Jean-Daugier". Moins d'une minute de jeu et déjà l'Aviron Bayonnais menait 7 à 0; pas pour longtemps car dans la minute suivante, Jaouad Eziyar signait son retour, sur les terrains, par une superbe réponse du "berger à la bergère". Suivait une pénalité réussie par Mathieu Sans imité quelques minutes plus tard par Christophe Lamaison. Le match était bien lancé. A peine trois minutes s'étaient écoulés et le troisième ligne local, Massabeau, inscrivait son deuxième essai. Mathieu Sans passait sa seconde pénalité puis "Titou" Lamaison donnait trois point supplémentaires à son équipe. Cinq minutes plus tard Fabrice Ribeyrolles interceptait au centre du terrain, parcourait 50 mètres pour aller déposer le ballon entre les poteaux. On jouait depuis 25 minutes et les deux équipes étaient à égalité parfaite avec deux essais transformés et deux pénalités de chaque coté pour un score de 20 à 20. Lamaison réussissait deux nouvelles pénalités et permettait ainsi à son équipe de virer en tête au repos ( 26 à 20). Cette première période fut très agréable à suivre aidé en cela par un arbitrage aimant lui aussi le beau rugby. On doit tout de même constater qu'en rugby il est difficile de concilier attaque et défense.
La seconde période n'allait pas être de la même "cuvée" surtout pour les Cantaliens qui perdaient coup sur coup leur demi de mêlée Mikaël Gracia puis quelques minutes plus tard son remplaçant Pierre Galan suivi par l'ouvreur Mathieu Sans. Déjà les entraîneurs avaient procédé au remplacement de Vincent Caldayroux par Franck Membrado puis Pétrisor Spataru par Sébastien Riou , Ion Popescu par Ludovic Monier et David Courteix par Anthony Martrette. Il ne restait plus que Ferracci et Lionel Berthomieux sur le banc. Jaouad Eziyar passait de l'aile à la mêlée, Fabrice Ribeyrolles du centre à l'ouverture, Ferracci rentrait à une aile, Berthomieux en troisième ligne et Martrette se positionnait au centre. Dans le même temps Bayonne procédait à de nombreux changements le tout ayant pour effet de semer la panique chez les arbitres qui semblaient ne plus savoir ou ils en étaient au point de laisser les Bayonnais évoluer à 16 durant quelques secondes. Pour les Aurillacois il fallait tenir tant bien que mal. Il encaissèrent deux nouvelles pénalités puis un essai dans les arrêts de jeu. Pour ne rien arranger Sébastien Riou écopait d'un carton jaune et laissait ses camarades jouer à 14. La série noire continue pour les demis: Borel, Gracia, Galan pour la mêlée (sans compter Abuseridze retenu à la coupe du monde) et Rink, Petitjean, Sans pour les ouvreurs. Espérons que le week-end de repos permettra à quelques garçons de retrouver une partie de leurs moyens car la prochaine rencontre c'est tout simplement la venue, à Jean-Alric, des Dacquois invaincus avec trois victoires acquises sur terrains adverses.

GB

{/slide}

 

{slide=Archives novembre 2003}

Archives Novembre 2003

29 Novembre 2003

Métro-Racing 20 / Stade Aurillacois 19

Composition des équipes

15. VIARS
14. LAFAIALI 13. RIBEYROLLES (cap) 12. GONTINEAC 11. EZIYAR
10. PETITJEAN 9. GRACIA
7.
COURTEIX 8. DOMINGO 6. MARTRETTE
5. RIOU 4. KARELE
3. POPESCU 2. ROUILLER 1. FALIERES

1. TUDOSA 2. DORVAL-MARTOS 3. ETCHEGARAY
4. PETRE
5. DE SAINT REMY
6. CHARRIER 8. MARTIN 7. PETIT
9. LAJUS (cap) 10. TOFAN
11. CAUJOLLES 12. DICKA 13. GUETARD 14. PUJOS
15. DURY
Métro-Racing

Remplaçants

Aurillac: CALDAYROUX ( Falières 39e); MONIER (Popescu 47e); SPATARU (Karélé 68e) ; BERNEAU (Courteix 58e) ; ABUSERIDZE ( Gracia 40e); MAFTEI ; OLOMBEL (Eziyar 47e) .
Métro-Racing :QUESADA; THORNILEY; HUMBERT; VERVOORT; SIRBU; SABARDEIL ; CHEVALIER .

Colombes ( Stade Yves du Manoir )
Résultats: Métro-Racing 20 / Aurillac 19
. (Mi-temps: (07-13) en faveur d' Aurillac
Points marqués. Aurillac: Un essai Jean-François Viars (23e) une transformation et quatre pénalités, (12e, 33e, 44e, 66e) Maxime Petitjean.
Métro
: Deux essais Lajus (27e), Collectif ( 75e) .Deux transformations et deux pénalités ( 46e et 58e) de Tofan .
Public
: 500 spectateurs environ
Conditions climatiques:Temps froid et pluvieux, pelouse grasse, vent nul.
Arbitrage de Mr AZOULAY ( Côte-Basque ).
Cartons jaunes :
Néant
Carton rouge : Néant

Joueurs absents à Aurillac : Rémi PAGES; Franck MEMBRADO; Ralph TERITAHOIA; Philippe ROQUES; Laurent GUNTERT; Laurent BERTHOMIEU ; Alban HIOT; Stéphane BOREL; Mathieu SANS ; Lionel RINK; Manuel RODRIGUES; Aurélien GUIRAUD; Nicolas CARLI.

NE PARLEZ SURTOUT PAS DE MALCHANCE !!!!

Le stade Aurillacois aura mené au score jusqu'à la 75e minute pour s'incliner d'un petit point face aux Parisiens. Ces derniers ont gagné suite à une pénaltouche et un groupé-pénétrant qui les a conduit derrière la ligne de but balayant au passage une faible résistance stadiste. Si l'on fait le bilan de cette rencontre on s'aperçoit, une fois de plus, que les adversaires des Aurillacois ont connu une réussite de 100%. Deux occasions et deux essais, 4 coups de pied réussis sur 4 tentés. Côté Aurillacois des temps forts, mais un manque d'efficacité chronique, avec une seule réalisation . Au niveau des tirs au but 9 tentatives pour 5 réussites soit un peu plus de 50% c'est loin d'être suffisant pour assurer une victoire.
On peut dire aujourd'hui que le stade Aurillacois a abandonné 8 points potentiels lors des quatre dernières rencontres jouées à l'extérieur. Ce constat montre la différence entre une équipe compétitive, réaliste et ambitieuse, jouant les premiers rôles, et une équipe se contentant de végéter dans un ventre mou sans saveur.
Quel est le vrai problème du stade Aurillacois ? Au risque de se répéter il est indispensable de revenir aux fondamentaux du rugby. Comment ? D'abord par un recrutement ciblé. Comment se fait t-il que pas un seul joueur de première ligne ait été recruté alors que l'effectif de la saison précédente ( pourtant loin d'être pléthorique) a perdu deux éléments non remplacés (Cooke et Dumitru). En contre partie quatre joueurs ont été recrutés au sein des lignes arrières ( Lafaiali, Maftei, Sans, Rink) alors que de nombreux jeunes, laissant apparaître des qualités certaines, (Petitjean, Gracia, Rodriguès,Guiraud, Lescure, Ferracci etc...) pointaient le nez. Lorsque l'on connaît l'importance d'un vrai buteur, dans la grande majorité des résultats, pourquoi ne pas faire un effort particulier à ce niveau. Sans remettre en cause la valeur de Maxime Petitjean ou Mikael Gracia, une charnière de vingt ans ne peut disposer de l'expérience nécessaire qu'exige des postes aussi importants dans la gestion du jeu à l'extérieur.
Au niveau des choix de jeu et du coaching on est en droit de se poser des questions. La volonté de produire du jeu est un sentiment louable, mais l'important n'est-il pas de s'adapter d'abord aux conditions climatiques et à l'état du terrain: en deux mots être réaliste. De plus le remplacement d' Harold Karélé et sa masse physique à dix minutes de la fin, alors que le stade ne possédait que six points d'avance, pourrait être considérée comme une erreur de coaching. Un autre problème qui n'est pas nouveau au stade Aurillacois c'est le choix du lanceur. Le fait de confier cette fonction au demi de mêlée (la plupart des club utilisent le talonneur) n'est pas critiquable en soi à condition que cette formule soit efficace ce qui est loin d'être le cas.
Un nouveau déplacement chez les Lyonnais, le week-end prochain, pourrait bien précipiter les "rouge et bleu" dans les bas-fond du classement.

GB


Samedi 15 Novembre 2003

Mont de Marsan 18 / Stade Aurillacois 09

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. LAFAIALI 13. RIBEYROLLES (cap) 12. GONTINEAC 11. EZIYAR
10. PETITJEAN 9. ABUSERIDZE
7. DOMINGO 8. BERTHOMIEU 6. COURTEIX
5. RIOU 4. KARELE
3. MONIER 2. PAGES 1.
FALIERES

1.BOIZOT 2. DEHEZ (cap) 3. ANGLADE
4. BANOS 5. CHASSERIAUD
6. DHIEN 8. RICAUD 7. CARRE
9. ESPATOLERO 10. TALES
11. PATIN 12. DELHOSTE 13. DUBERGER 14. BOUYSSIE
15. DABADIE
Mont de Marsan

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: CALDAYROU (14e) ( Pagès) POPESCU (Monier) SPATARU; BERNEAU (Domingo); MAFTEI; GUIRAUD (Petitjean) RODRIGUES ( Lafaiali).
Mont de Marsan : LAUSSUCQ (Boizot); TUGAHALA ;
LAGO (Banos); LALANNE (Chassériau); JUILLERET (Carré), LABORDE; DULOSTE ( Patin) .

Résultats:
Mont de Marsan 18 - Aurillac 09 (Mi-temps: ( 12-06 )
Points marqués: Aurillac: Trois pénalités (34e, 38e, 55e, ) de Maxime PETITJEAN
Points marqués: Mont de Marsan
: Six pénalités (12e, 18e, 30e, 40 + 2e, 49e, 57e) de Franck ESPATOLERO.
Public
: 3 000 spectateurs environ
Conditions climatiques: temps humide et doux alors que la pluie était annoncée.
Arbitrage de Mr BESSOT ( Limousin ) .
Carton jaune
: NEANT
Joueurs absents à Aurillac : Franck MEMBRADO; Ralph TERITAHOIA; Philippe ROQUES;
Laurent GUNTERT; Anthony MARTRETTE; Alban HIOT; Stéphane BOREL; Mikaël GRACIA; Mathieu SANS ; Lionel RINK; Walter OLOMBEL; Nicolas CARLI.

LE STADE NE SAIT PAS VOYAGER

Nous avons souvent dit que sans une mêlée conquérante et sans véritable buteur il n'y avait point de salut. Ceci s'est encore vérifié lors de cette confrontation dans les Landes. Au cours de leurs trois derniers déplacements les Cantaliens ont rencontré des équipes de bas de tableau. Dans les Landes, avec seulement trois pénalités réussies sur dix tentées, de nombreux ballons perdues en touche et en mêlée, un jeu au pied approximatif, de trop nombreuses maladresses, les Aurillacois sont encore passés à côté d'un match franchement à leur portée. Une défaite n'est jamais déshonorante lorsqu'elle arrive après que les joueurs aient donné le meilleur d'eux même. Après une telle rencontre, on ne pourra pas dire que les deux équipes aient fait honneur au rugby sur la prestigieuse pelouse du stade "Guy Boniface". Dans le même temps les Landais, loin d'être irrésistibles, ont néanmoins engrangé les trois points de la victoire. Ce résultat ils le doivent à la réussite de leur buteur Franck Espatoléro (ex Aurillacois) avec six pénalités réussies sur six tentées.
On constate, malheureusement, qu'il y a deux équipes au stade Aurillacois; celle qui joue à domicile et celle qui se déplace. Pour ceux qui ne suivraient pas les choses du rugby de très près nous précisons que ces équipes sont composées des mêmes joueurs. Ce qui change c'est essentiellement le comportement des hommes. Nous voudrions dire à ces derniers que si leurs nombreux supporters ne sont pas présents physiquement ,lors des déplacements, ils sont tous "branchés" à leur transistor et ne manquent rien de la prestation de leurs protégés. Les joueurs doivent savoir que les bons résultats de "Jean-Alric" n'effacent pas les déceptions ressenties après de telles exhibitions. La première valeur du rugby c'est avant tout un état d'esprit. Hélas nous devons reconnaître que ces valeurs sont bafouées loin du stade "Jean-Alric".
Il n'y a pas grand chose à dire sur ce type de rencontre. Seule une prise de conscience suivie d'un sursaut d' orgueil peuvent changer le cours des choses.

GB


08 Novembre 2003

Stade Aurillacois 23 / FC Auch 12

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. LAFAIALII 13. RIBEYROLLES (cap) 12. GONTINEAC 11. EZIYAR
10. PETITJEAN 9. ABUSERIDZE
7. COURTEIX 8. BERTHOMIEUX 6. DOMINGO
5. RIOU 4. KARELE
3. MONIER 2. PAGES 1. CALDAYROUX

1. ESQUIROL 2. HILL 3. MENKARSKA
4. BORTOLASO 5. ARIF
6. SAINT-LARY DURAND 8. PATAT (cap ) 7. HANOQUE
9. LACOURT 10. SUDERIE
11. BASTIDE 12. PAGOTTO 13. SARRAUTE 14. MOTET
15. DAMBIELLE
Auch

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: MEMBRADO (Caldayroux); POPESCU (Monier); TERITAHOIA (Karélé); ROQUES (Riou) ; MARTRETTE (Courteix ); GUIRAUD ; RORIGUES.
Auch : MARTY (Esquirol) ; MARQUE (Hill) ; ALVAREZ (Menkarska) ; LAFITTE (Arif) ; LEBEL (Hanoque); ROIGE; ARRAYET (Sarraute).

Aurillac ( Stade Jean-Alric )
Résultats:
Aurillac 23 - Auch 12 . (Mi-temps: (15-03) pour Aurillac
Points marqués. Auch: quatre pénalité DAMBIELLE (34e et 42e) ARRAYET (60e et 65e) .
Aurillac
: Un essai Anthony LAFAIALII (55e) cinq pénalités ( 5e, 15e, 26e, 30e, 71e) un drop (23e) Maxime PETITJEAN .
Public
: 3.500 spectateurs environ
Conditions climatiques: Temps froid , vent violent favorisant d'Aurillac en première période et Auch en seconde.
Arbitrage de Mr SCHULTZ ( Lyonnais ).
Cartons jaunes : Vincent CALDAYROUX
( 65e/75e) pour Aurillac ; SAINT-LARY (70e/80e) pour Auch .
Joueurs absents à Aurillac : Adrien FALIERES;
Laurent GUNTERT; Alban HIOT; Stéphane BOREL; Mikaël GRACIA; Mathieu SANS ; Lionel RINK; Valentin MAFTEI; Walter OLOMBEL; Nicolas CARLI.

Aurillac tombe le leader invaincu

Les rencontres entre Cantaliens et Gersois ont toujours été équilibrées et le suspens entretenu jusqu'au coup de sifflet final. Lors de la saison 2001/2002 les Aurillacois s'étaient imposés au "Moulias", les Auscitains leur rendant la monnaie de la pièce au match retour. La saison dernière Auch avait remporté les deux manches. Tout le monde se souvient qu'à quelques secondes de la fin de la rencontre, à "Jean-Alric", le stade menait 13 à 3 . Cinq minutes plus tard Auch repartait avec les trois points de la victoire. Cette nouvelle rencontre, entre les deux clubs, n'a pas dérogé à la règle et les supporters des "rouge et bleu" ont tremblé jusqu'à la dernière seconde.
Les Cantaliens démarraient la rencontre avec un vent très fort dans le dos. Les premiers dégagements des visiteurs laissaient entrevoir les difficultés qui attendaient les stadites au retour des vestiaires. En dehors du rôle joué par "Eole" les deux équipes faisaient jeu égal dans le domaine de la conquête et en défense. Sur les charges dévastatrices de Harold Karélé ou Lionel Berthomieu Auch se mettait souvent à la faute et Maxime Petitjean concrétisait au tableau d'affichage. Sur les quelques incursions, dans le camp Auvergnat, les visiteurs avaient l'occasion de réduire le score mais le jeune arrière Dambielle , gêné probablement par la force du vent, ne connaissait pas sa réussite habituelle. Maxime Petitjean passait le drop mais ce n'était pas cher payé compte tenu des fautes commises parles Gersois pour empêcher les Aurillacois d'aller à "dame". Maxime Petitjean allait réussir deux nouvelles pénalités pour un score de 15 à 3 en faveur des Cantaliens à l'heure des "citrons".
Au retour des vestiaires les Gersois campaient dans le camp Auvergnat et leur mêlée semblait prendre l'ascendant sur sa rivale. Dambielle réduisait le score en passant sa seconde pénalité. Nombreux étaient les supporters pensant que l'avance acquise ,lors de la première période, ne serait pas suffisante pour remporter la victoire. Heureusement le manque de réalisme des Auscitains et la défense acharnée des Cantaliens faisaient échouer des actions fort dangereuses. Petit à petit les "rouge et bleu" se dégageaient de l'emprise adverse. Maxime Petitjean ( crédité d'une excellente performance) amorçait une formidable percée qui allait le conduire dans les 22 adverses. L'action repartait vers le côté droit pour un essai d' Anthony Lafaialii qui signait son premier match à "Jean-Alric" de la plus belle manière qui soit. Cette réalisation redonnait un peu d'air aux Cantaliens. La partie n'était pas gagnée pour autant surtout que les Auscitains ne lâchaient rien. Ils réussissaient deux nouvelles pénalités par Arrayet, suppléant Dambielle, pour ramener le score à 20 à 12. Les visiteurs sentant la victoire possible utilisaient le vent à merveille et profitaient de la sortie de Vincent Caldayroux (faute technique) pour mettre la pression. Une action très dangereuse sur leur aile gauche pouvait amener un essai Gersois mais Anthony Lafaialii ,avec beaucoup d' assurance et de solidité, allait stopper l'action, remonter le ballon dans le camp adverse et échouer de très peu pour un second essai personnel. Cette magnifique phase de jeu allait tout de même être récompensée par une dernière réussite de Maxime Petitjean qui donnait onze points d'avance aux Aurillacois.
Que dire de cette rencontre si ce n'est quelle a tenu en haleine, durant 85 minutes, les nombreux supporters de "Jean-Alric". Ce ne fut pas une rencontre spectaculaire du style du dernier Aurillac-Dax mais un match sérieux et engagé. Auch reste une valeur sure du championnat de "Pro D2" et Aurillac a prouvé qu'il pouvait rivaliser avec les meilleurs de la catégorie. Si cette équipe Cantalienne se déplaçait avec le même état d'esprit que celui qui l'anime à la "maison" elle devrait être en mesure de ramener quelques résultats positifs de ses déplacements.

LE DROP "FRANCE TELECOM"
(mi temps d' Aurillac / Auch)

Stade Aurillacois 26 points - Durée: 1' 50'' (moins de 2 minutes) = 10 points x 2 = 20 - Passes 6 = 6 points - Drops 0 = 0 point - Réceptions 0 = 0 point.
RC Mauriac 25 points - Durée 1' 40'' (moins de 2 minutes) = 10 points x 2 = 20 - Passes 5 = 5 points - Drop 0 = 0 points - Réceptions 0 = 0 point.

Compte tenu des conditions climatiques (vent très fort) le taux de réussite a été inférieur à la normale.


Le règlement et les points marqués:
2 parcours.10 points par parcours si les trois joueurs réalisent le parcours en moins de 2 minutes: 8 points entre 2 et 3 minutes. Un drop réussi = 5 points; une réception réussie = 3 points; une passe réussie = 1 point.

GB


02 Novembre 2003

Oyonnax (Ricco) 24 / Stade Aurillacois 19

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. LAFAILALI 13. RIBEYROLLES (cap) 12. GUIRAUD 11. RODRIGUES
10. SANS 9. EZIYAR
7. DOMINGO 8. BERTHOMIEU 6. COURTEIX
5. ROQUES 4. TERITAOHIA
3. POPESCU 2. PAGES 1.
CALDAYROUX

1. JACQUOT 2. NIEGO 3. MENOTTI
4. FIALON 5. LEVAST
6. VOLLE 8. FRANITCH 7. DUFOUR (cap)
9. RICCO 10. SALIES
11. GAGNARET 12. BARADAT 13. BAPTISTE 14. PLANCHENAULT
15. GIROUD
Oyonnax

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: ROUILLER; MEMBRADO; SPATARU; BERNEAU; MARTRETTE; GALAN ; PETITJEAN.
Oyonnax :COVIN; KATURASCHVILI; CHAUSSIGNAND; DOJA ; BAHOKEN; SORIANO; ROUX .

Résultats:
Oyonnax 24 / Aurillac 19 (Mi-temps: (16/12 ) pour Aurillac
Points marqués: Aurillac deux essais (1er et 29e) Manuel RODRIGUES trois pénalités (18e, 33e,) Mathieu SANS, (78e) Maxime PETITJEAN
Points marqués: Oyonnax
: Huit pénalités (4e, 10e, 15e, 22e, 52e, 58e, 61e, 67e) Stéphane RICCO .
Public
: 2 000 spectateurs environ.
Conditions climatiques: temps doux, pelouse humide mais souple.
Arbitrage de Mr BOREANI ( Côte d'Azur )
Cartons jaunes
: POPESCU (62/72) pour Aurillac, CHAUSSIGNAND (76e / 86e) pour Oyonnax .
Joueurs absents à Aurillac : Adrien FALIERES;
Ludovic MONIER
; Harold KARELE; Laurent GUNTERT; Sébastien RIOU; Alban HIOT; Iracli ABUSERIDZE; Stéphane BOREL; Lionel RINK; Roméo GONTINEAC; Valentin MAFTEI; Walter OLOMBEL; Nicolas CARLI.

DES FAUTES... TROP DE FAUTES

La dernière victoire acquise à l'extérieur, par le stade aurillacois, remonte à la saison 2001/2002 et plus précisément au 20 janvier 2002 à Montpellier (23-20). En se déplaçant coup sur coup chez les deux promus on était en droit d'espérer pouvoir ramener au moins une victoire de l'une ou l'autre de ces sorties. Hélas il faudra encore attendre.
Marquer deux essais sans en encaisser pourrait être une satisfaction ? La réalité est tout autre. Ce qui compte, dans le sport en général et le rugby en particulier, c'est la victoire. Lorsque que l'on voit la pauvreté de jeu de certaines équipes, qui débouchent néanmoins sur des victoires, on est en droit de se poser des questions. Quelle est la recette utilisée par ces équipes ? En fait elle est très simple : Un solide paquet d'avants, un bon buteur, et une bonne dose d'agressivité. En analysant cette rencontre on s'aperçoit que le stade, à quelques exceptions près, ne disposait pas de ces trois ingrédients. Lors de la saison précédente, qui ne restera pas gravée dans les mémoires, une chose avait été positive: la bonne tenue de la mêlée. On dit que le rugby commence devant. Cette affirmation est toujours d'actualité dans le rugby moderne. Une mêlée faible se met obligatoirement à la faute et de ce fait elle est pénalisée. De nombreuses équipes de la poule, dont Oyonnax, ont axé leur recrutement sur la solidité de la mêlée et cela semble "payer". Si ce n'est pas suffisant, c'est tout de même indispensable pour assurer une bonne conquête et développer un jeu plus ambitieux. Le stade Aurillacois ne semble pas avoir fait ce choix. Aucun joueur de première ligne n'a été recruté alors que l'effectif, à ce niveau, est inférieur à celui de la saison précédente ( départ de Cooke et Dumitru non remplacés). Quelques joueurs vont réintégrer le groupe (la coupe du monde étant terminée pour leurs nations) Roméo Gontinéac, Valentin Maftei et Iracli Abuseridze. Si le retour de ces joueurs est une excellente chose pour le club ils ne viendront pas renforcer le point faible qu'est la mêlée.
Auch se profile à l'horizon tout auréolé de ses huit victoires pour autant de rencontres. Si les stadistes n'ont pas encore gagné à l'extérieur ils restent toujours invaincus sur leur pelouse. Il ne reste plus qu'a espérer que la bonne série se poursuive.

GB

{/slide}

 

{slide=Archives décembre 2003}

Archives Décembre 2003

19 Décembre 2003

Périgueux 21 / Stade Aurillacois 12

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. LAFAIALI 13. RIBEYROLLES (cap) 12. GONTINEAC 11. EZIYAR
10. RINCK 9. ABUSERIDZE
7. BERNEAU 8. DOMINGO 6.
COURTEIX
5. RIOU 4. KARELE
3. MONIER 2. ROUILLER 1. FALIERES

1. SMITH 2. FERNANDES 3. LAFFIN
4. BOURDIN 5. CASTEIL (cap)
6. DUCLOS 8. FAKATE 7. AGOSTINI
9. ILHAREGUY 10. MESTRE
11. PAMPOUILLE 12. ANCELIN 13. PERAIS 14. CHALON
15. BARBIER
Périgueux

Remplaçants (en caractères gras les joueurs entrés en cours de rencontre)

Aurillac: CALDAYROUX (Falières 64e) ; (Falières 64e) ; POPESCU (Monier 64e) ; TERITAOHIA (Karélé 57e); MARTRETTE ; PETITJEAN (Rinck 51e); GUIRAUD (Gontinéac 29e); CARLI.
Périgueux : JAPETH (Smith); EYMARD (Fernandès); PATTE (Laffin); MIRANDE; GASQUET (Ilharéguy); LEFRANC; MARTIN .

Périgueux ( Stade )
Résultats: Périgueux 21 - Aurillac
12 (Mi-temps: (09-03) pour Périgueux
Points marqués. Aurillac: Quatre pénalités Lionel RINCK ( 3e ) Maxime PETITJEAN ( 53e, 66e, 79e).
Périgueux
: Cinq pénalités, ( 24e, 40e + 3, 47e, 55e, 72e) deux drops (18e, 81e) Eric MESTRE .
Public
: 1 000 spectateurs environ
Conditions climatiques:Temps humide avec du brouillard, pelouse en bon état.
Arbitrage de Mr PIRAVEAU ( Côte d'Argent ).
Cartons jaunes : MONIER
(15e/25e)pour Aurillac ; FERNANDES (15e/25e) pour Périgueux
Carton rouge : Néant

Joueurs absents à Aurillac : Rémi PAGES; Mevlud MTIULISHVILI; Laurent GUNTERT; Philippe ROQUES; Stéphane BOREL; Mathieu SANS; Valentin MAFTEI.

Il n'y a rien à espérer

33 points de coups de pied, pas un seul essai marqué, vive le rugby moderne !!!! Huitième sortie et huitième défaite pour le Stade Aurillacois. Afin de ne pas paraître trop "rabat-joie" nous ne ferons pas d' autres commentaires sur la rencontre.

Une fois de plus, que ce soit dans le "Top 16" ou la "Pro D2", les points marqués au pied font le score. Que faut-il faire ? L'essai est passé, en quelques années, de trois à cinq points. Il faudrait probablement revoir à la baisse la valeur du drop-goal. Pour ce qui est de la pénalité il nous semble nécessaire de se pencher d'avantage sur la pénalité différentielle. En effet certaines fautes ne méritent pas la sanction suprême, autrement dit la tentative directe. En favorisant les actions à la main il serait possible de dynamiser le jeu afin de le rendre plus spectaculaire. Espérons que les législateurs du "noble sport" se pencheront sur la question avant que les matchs rugby ne se déroulent devant des tribunes totalement vides.

La dernière journée de "Pro D2" c'est 297 points marqués dont 192 de coups de pied pour seulement 105 sous forme d' essais (21). Sur les réalisations de cette journée, les essais représentent 35% des points maqués. Si l'on excepte les rencontres Bègles - Mont de Marsan (6 essais) et Tarbes - Limoges (7 essais), les essais marqués sur les six autres matchs ne représentent que 24% des points .

G.B.


14 Décembre 2003

Stade Aurillacois 45 / Bordeaux-Bègles 09

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. LAFAIALII 13. RIBEYROLLES (cap) 12. GONTINEAC 11. EZIYAR
10. RINCK 9. ABUSERIDZE
7. COURTEIX 8. BERNEAUD 6. MARTRETTE
5. TERITAOHIA 4. KARELE
3. MONIER 2. ROUILLER 1. FALIERES

1. BOZZI 2. CASTOLA 3. MAKA
4. ANDRIEUX 5. VERLING
6. MALET 8. HUBERT 7. YACHVILI
9. ALLARD 10. BENNETT
11. CHEDAL 12. LOUBSENS 13. GAY 14. NINARD
15. MAMY
Bègles

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: CALDAYROUX (Rouiller 57e); POPESCU ; RIOU (Karélé 59e); DOMINGO (Martrette 57e) ; LESCURE (Teritaohia 64e); GUIRAUD ; CARLI.
Bègles :BRUGNAUD (Bozzi 57e) ; DESCAMP (Maka 40e) ; ROUSSEL (Verling 75e) ; CHADET (Hubert 63e) ; ROUSSARIE ( Allard 45e); REIGER; FOUQUET.

Aurillac ( Stade Jean-Alric )
Résultats:
Aurillac 45 - Bègles 09 . (Mi-temps: (12-09) pour Aurillac
Points marqués. Bègles: Trois pénalités Stéphane MAMY (1er; 18e; 40e) .
Aurillac
: Sept essais Jean-François VIARS (13e); Anthony LAFAIALII (24e & 57e); Roméo GONTINEAC (43e & 83e) Adrien FALIERES (67e); Fabien DOMINGO (76e). Cinq transformations : Lionel RINCK.
Public
: 2 500 spectateurs environ
Conditions climatiques: Temps froid , vent en faveur de Bègles en première période et d'Aurillac en seconde.
Arbitrage de Mr CLAVERIE ( Béarn ).
Cartons jaunes : Néant.
Joueurs absents à Aurillac : Rémi PAGES;
Mevlud MTIULISHVILI; Laurent GUNTERT; Philippe ROQUES; Stéphane BOREL; Mathieu SANS; Valentin MAFTEI.

Une victoire confortable, mais encore du déchet

Après une telle rencontre, les appréciations divergent selon qu'elles émanent de tel ou tel supporter. Certains retiennent uniquement le résultat:" sept essais marqués, pas un encaissé, un score d'une grande ampleur que demander de plus?" D'autres par contre restent sur leur faim: "on s'est ennuyé, l'adversaire était de faible niveau, notre mêlée n'a pas été souveraine, il y a eu beaucoup de déchets, on a manqué d'agressivité etc...
Au bout du compte on peut se demander qui a raison? En fait chacun a le droit d'avoir son opinion sur une rencontre, cela dépend essentiellement de la personnalité, de l'humeur du moment, des attentes et exigences de chacun. Ce sera toujours l'éternel dilemme entre le verre à moitié plein ou à moitié vide.
On peut dire, toutefois, que cette rencontre n'aura pas enthousiasmé le public comme cela avait été le cas lors des victoires contre Dax ou Auch. Le contexte était différent. Hier le stade recevait le dernier de poule alors que Dax et Auch se présentaient à Aurillac en leaders invaincus. A partir de ce constat, inconsciemment sans doute, la motivation des uns et des autres n'est pas tout à fait la même.
La rencontre débute plutôt mal pour les Cantaliens. En effet sur le coup d'envoi deux Aurillacois se gênent, à la réception du ballon, ce qui permet au buteur "maison" Stéphane Mamy d'ouvrir le score pour Bègles dés la première minute. Bénéficiant d'un vent favorable les visiteurs portent le jeu dans le camp Aurillacois. On a le sentiment que les locaux ont du mal à rentrer dans la partie. Néanmoins quelques étincelles montrent que les Aurillacois possèdent des moyens supérieurs à ceux des Girondins dans la construction du jeu. Il faudra toutefois attendre un petit quart d'heure de jeu pour voir Jean-François Viars transpercer la défense visiteuse pour le premier essai de la partie. Quelques minutes plus tard une nouvelle faute des "rouge et bleu" permet au buteur Girondin de reprendre l'avantage au score. La première ligne Cantalienne rend 50 kilos à sa puissante rivale, mais elle ne perd pas de ballons pour autant. Sur une action proche de la ligne adverse, Anthony Lafaiali surgit de son aile pour transpercer une seconde fois le rideau Béglais. Avec la transformation de Lionel Rinck les stadistes repassent devant mais ils sont loin d'avoir fait le break d'autant que, juste avant la mi-temps, Mamy rajoute 3 points. Le stade rentre aux vestiaires avec seulement trois petits point d'avance.
Durant ces dix minutes, les joueurs ont du entendre Michel Peuchlestrade " leur parler du pays "!!!! Cela a semble t-il porté ses fruits car, le vent aidant, les "rouge et bleu" ne tardent pas à faire parler la poudre. Les avants plus combatifs et pénétrants vont permettre à Roméo Gontineac de marquer le troisième essai, non transformé, pour les siens. A partir de cet instant on sent bien que cette seconde période va être à sens unique. Suite à une penaltouche, suivie d'un regroupement, Anthony Lafaiali surgit comme un bolide pour sa deuxième réalisation personnelle. Quelques minutes plus tard Adrien Falières (qui a réalisé une excellente prestation face aux 140 kilos de son adversaire direct Maka), s'écroule derrière la ligne pour le cinquième essai Cantalien. Puis c'est au tour de Fabien Domingo de marquer son deuxième essai de la saison. Pour clôturer la marque Roméo Gontineac inscrit son second essai personnel et le septième pour les stadistes. Lionel Rinck ayant réussi les transformations des quatre dernières réalisations Monsieur Claverie siffle la fin d'une rencontre dominée, en seconde période, par des Aurillacois ayant retrouvé une grande partie de leur moyens.
Rendez-vous vendredi prochain à Périgueux pour tenter de ramener les premiers points de l'extérieur avant de bénéficier de quelques jours de relâche. Trêve des confiseurs oblige.

G.B.


06 Décembre 2003

Lyon O U 21 / Stade Aurillacois 16

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. LAFAIALI 13. RIBEYROLLES (cap) 12.
MAFTEI 11. EZIYAR
10. RINCK 9. ABUSERIDZE
7. COURTEIX 8. BERNEAU 6. MARTRETTE
5. TERITAOHIA 4. KARELE
3. MONIER
2. ROUILLER 1. MEMBRADO

1. LECADRE 2. MEYNARD 3. CHAUBEAU
4. CADIC 5. LUBUNGU
6.
FIORESE 8. DELANNOY (cap ) 7. LAURENT
9. LAZERGUES 10. BELLOT
11. NGOG 12. MAZOYER 13. BEDE 14. SAUNIER
15. FROMONT
Lyon OU

Remplaçants

Aurillac: CALDAYROUX > Membrado 40e - POPESCU > Monier 40e - RIOU > Teritaohia 59e - SPATARU - DOMINGO > Martrette 40e - GONTINEAC - GUIRAUD .
Lyon :FIARD > Lecadre 50e - FAIHY > Chaubeaud 65e - THEBANI > Maynard 78e - SALLEILLAS > Lubungu 59e - BARET > Fiorèse 65e -
COROMPT > Mazoyer 69e - SUAREZ > Bellot 69e.

Lyon ( Stade Vuillermet )
Résultats: Lyon OU 21 / Aurillac 16
(Mi-temps: (15-10) pour Lyon
Points marqués. Lyon: Sept pénalités Benoit BELLOT (3e, 10e, 17e, 37e, 40e + 2, 46e) - Maxime SUAREZ ( 70e) .
Aurillac
: Un essai Jaouad EZIYAR (24e) trois pénalités Lionel RINCK (34e) Jean François VIARS ( 68e, 77e) une transformation Lionel RINCK (24e)
Public
: 1 500 spectateurs environ
Conditions climatiques: temps frais, pelouse glissante.
Arbitrage de Mr BEXIGA ( Périgord-Agenais ).
Cartons jaunes : Ion POPESCU
(72e) pour Aurillac. Xavier FIARD (72e) pour Lyon.

Joueurs absents à Aurillac : Rémi PAGES; Adrien FALIERES; Philippe ROQUES; Laurent GUNTERT; Laurent BERTHOMIEU ; Alban HIOT; Stéphane BOREL; Mickael GRACIA; Mathieu SANS ; Maxime PETITJEAN; Manuel RODRIGUES; Walter OLOMBEL; Nicolas CARLI.

Aurillac tout près de l' exploit

Il restait quelques minutes à jouer et les Cantaliens ne comptaient que cinq points de retard sur leur adversaire. Lionel Rinck donnait un petit coup de pied sur l'aile opposée, Anthony Lafaiali était à deux doigts de se saisir du ballon pour marquer l'essai, mais la balle sortait en touche à trois mètres de la ligne adverse. Sur le lancer des "Gones" le ballon était pris en fond de touche par un Aurillacois, lancé, qui était écroulé à quelques centimètres de la ligne adverse. Les joueurs du Rhône étaient pénalisés et les Cantaliens jouaient à la main pour l'essai de la victoire voire du match nul. Hélas il ne restait plus assez de temps et l'arbitre sifflait la fin de la rencontre.
Face à l'équipe favorite pour l'accession au "TOP 16", qui venait tout juste d'atomiser les girondins de Bordeaux - Bégles en leur passant 62 points dont neuf essais, les joueurs du Cantal ont cédé avec les honneurs marquant le seul essai de la partie. Le fait de ne pas prendre d'essai face à la meilleure attaque du championnat (27 essais) doit également faire partie des satisfactions du jour.
On pourra, évidemment, regretter les fautes dont la sanction ne se fait pas attendre avec un buteur de la trempe de l'ancien international Benoit Bellot. On pourra également parler des trop nombreux ballons rendus à l'adversaire lors des phases statiques (touches et mêlées) mais aujourd'hui les joueurs Cantaliens n'auront pas à rougir de leur comportement. Ils pourront simplement nourrir beaucoup de regrets après avoir fait trembler les Lyonnais sur leur pelouse.
Les vingt premières minutes de la rencontre furent difficiles pour les visiteurs. Sanctionnés en mêlées, ballon rendus en touche il ne leur restait que la vaillance pour limiter les dégâts. Heureusement, en dehors des points réussis au pied par Benoit Bellot, les Lyonnais ne faisaient pas un bon usage des nombreuses munitions récupérées. Ces derniers étaient mis à la faute, devant leur ligne de but, mais ils récupéraient, à chaque fois, le ballon sur l' introduction d' Iracli Abuseridze et pouvaient dégager leur camp. Après un gros quart d'heure de jeux les locaux menaient au score par 9 à 0. Paradoxalement sur une mêlée près de la ligne Aurillacoise, avec introduction Lazerges, les "rouge et bleu" (en jaune pour la circonstance) trouvèrent l'énergie suffisante pour mettre à la faute la mêlée Lyonnaise et se dégager. La défense Aurillacoise perturbait le jeu des locaux qui abusaient des chandelles sur un Jean-François Viars très à l'aise dans cet exercice. Suite à une superbe attaque, partie de leur camp, les Cantaliens créèrent le décalage pour envoyer Jaouad Eziyar entre les perches. Avec la transformation de Lionel Rinck les Aurillacois revenaient à deux points de leur adversaire. Ils prirent même l'avantage ( 10 à 9 ) en réussissant la première pénalité accordée par Monsieur Bexiga à la 34e minute de la rencontre. Hélas le bonheur ne dura que 3 minutes puisque les "Gones" repassèrent devant suite à une nouvelle pénalité accordée aux Rhodaniens. Dans les arrêts de jeu Bellot redonna cinq points d'avance aux siens pour virer en tête à la mi-temps (15 à 10).
A la reprise les Cantaliens, qui avaient pratiqué le coaching en faisant rentrer 3 joueurs frais dont deux piliers, semblaient mieux armés dans le domaine de la mêlée pour résister aux puissants avants locaux. Ils allaient le prouver en réussissant une seconde période pleine d'espoir. Les Cantaliens avaient la possibilité de réduire le score, suite à une pénalité accordée dans les 22 adverses, mais l'arbitre retournait la sanction parce qu' un Aurillacois s'était fait justice. Lyon était dominé y compris en mêlée ou Ion Popescu mettait son vis a vis en difficulté. Aurillac produisait du jeu, mettait la pression sur la défense adverse mais était mal récompensé de ses bonnes intentions. Jean-François Viars , qui avait suppléé Lionel Rinck victime de crampes, passait une pénalité. Hélas les quelques incursions des Lyonnais dans le camp Auvergnat étaient récompensées par des points au pied accordés par Mr Bexiga . C'est ainsi que Maxime Suarez, qui venait de rentrer, à la place de Bellot, donnait trois points de plus à son équipe avant que Jean-François Viars ramène les siens à cinq points en réussissant sa seconde tentative; du 100 %. La suite on la connaît. Les dernières minutes étaient tout à l'avantage des Cantaliens hélas ils ne purent renverser la situation faute de temps.
A l'occasion de la septième sortie de la saison les Aurillacois ont démontré qu'ils pouvaient mieux faire que ce qu'ils avaient montré lors des quatre précédents déplacements. Ils n'ont pas ramené les trois points de la victoire mais ils ont été combatifs ce qui est la qualité première des rugbyman. La rentrée de Lionel Rinck associé à l'expérience d' Iracli Abuseridze n'est certainement pas étrangère à ce comportement. Il faudra régler le problème de la tenue en mêlée et travailler la coordination lanceur - sauteur après quoi les stadistes devraient être en mesure de rivaliser avec les meilleurs.

G.B.

{/slide}

 

{slide=Archives mars 2004}

Archives Février Mars 2004

13 Mars 2004

Stade Aurillacois 13 / Aviron Bayonnais 08

Composition des équipes
Stade Aurillacois


15. VIARS
14. EZIYAR 13. RIBEYROLLES (cap) 12. LAFAIALI 11. CARLI
10. RINCK 9. BOREL
7. COURTEIX 8. BERNEAU 6. MARTRETTE
5. RIOU 4. DOMINGO
3. POPESCU 2. PAGES 1. FALIERES

1. ALETTI 2. TAOFIFENUA 3. ABBADIE
4. HEALY 5. MITCHELL
6. COMBES 8. TEWHATA 7. MASSABEAU
9. SUDRE 10. LARRECHEA
11. LARRALDE 12. MAC-LAREN 13. PESTEIL 14. JONNET
15. LEGER
Aviron Bayonnais

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: CALDAYROUX 80e (Pagès); MONIER 65e (Popescu); TERITAOHIA 63e (Martrette); HIOT; PETITJEAN; GUIRAUD, MAFTEI.
Bayonne :SALLES 76e (Taofofénua); IDIEDER; DABADIE 75e (Abbadie); LAMOUR 55e (Healy); BISCAICHIPY 80e (Massabeau); TILLOLES; AUSSEL ; LABORDE 71e (Pesteil) .

Résultats:
Aurillac 13 / Bayonne 08 (Mi-temps: (10/03 ) pour Aurillac
Points marqués: Aurillac un essai Anthony LAFAIALI (5e), une transformation et deux pénalités Lionel RINCK (11e et 46e)
Points marqués: Bayonne
un essais JONNET ( 68e); une pénalité Daniel LARRECHEA (8e).
Public
: 3 500 spectateurs environ.
Conditions climatiques: temps frais et pluvieux, pelouse glissante.
Arbitrage de Mr PELLAPRAT ( Midi-Pyrénées )
Cartons jaunes
: Yvan ABBADIE (61e/71e)
pour Bayonne. Ludovic MONIER (72e / 82e ) pour Aurillac.
Joueurs absents à Aurillac : Mevlud MTIULIISHVILI; Denis ROUILLER
; Franck MEMBRADO; Arnold KARELE; Laurent GUNTERT; Pétrisor SPATARU; Philippe ROQUES; Iracli ABUSERIDZE; Pierre GALAN; Mathieu SANS; Roméo GONTINEAC; Walter OLOMBEL.

Un match d'hommes

Ce samedi "Jean-Alric" avait retrouvé une grande partie de l' enthousiasme des grands jours. Dés leur sortie des vestiaires les joueurs Aurillacois furent ovationnés, chose que l'on avait pas entendu depuis longtemps. Quatre minutes plus tard, Jean François Viars tapait une chandelle qui retombait à quelques centimètres de la ligne Bayonnaise. L'arrière Rudy Leger ne contrôlait pas la balle et Anthony Lafaiali qui avait bien suivi n'avait plus qu'a aplatir. Lionel Rinck ajoutait les deux points de la transformation et le stade menait par 7 à 0 alors que l'on jouait depuis cinq minutes à peine. Les tribunes marathon étaient chaudes et allaient soutenir leurs protégés durant toute la partie. Mais voila en face il y avait un adversaire à la hauteur et les choses ne s'annonçaient pas faciles du tout. Trois minutes plus tard le suppléant, de lux, de Titou Lamaison, Daniel Larrechéa, réduisait l'écart en réussissant une pénalité sanctionnant une faute Cantalienne. Les avants de Bayonne, fidèles à leur réputation, mettaient en place des groupés-pénétrants qui avançaient et faisaient très mal aux Aurillacois. Heureusement ces derniers, courageux au possible ,défendaient avec une rage à renverser des montagnes Pyrénéennes et mettaient leur adversaire à la faute. Lionel Rinck en profitait pour donner trois points de plus aux "rouge et bleu".Compte tenu des conditions atmosphériques les Aurillacois avaient compris qu'il fallait user des chandelles pour mettre en difficulté l'arrière garde des "bleu ciel et blanc". Cela avait plutôt l'air de bien fonctionner et les visiteurs commettaient des fautes sous la pression des Auvergnats. Hélas le buteur Cantalien échouait à deux reprises et manquait l'occasion de distancer l'adversaire. A la pose, les Aurillacois regagnaient les vestiaire avec seulement sept petits point d'avance. La seconde période commençait un peu comme la première avec des Bayonnais qui semblaient marquer le coup et des Aurillacois toujours aussi morts de faim. Sur introduction adverse les "rouge et bleu" mettaient la pression sur la puissante mêlée visiteuse et obtenaient une nouvelle pénalité convertie par Lionel Rinck. Avec dix points d'avance on respirait un peu mieux d'autant que les Basques allaient évoluer en infériorité numérique suite au carton jaune récolté par leur pilier droit Yvan Abbadie. Contre toute attente c'est le moment que choisirent les visiteurs pour reprendre les choses en main. Le dernier quart d'heure fut très difficile pour les Cantaliens. Plusieurs actions dangereuses échouèrent près de la ligne Aurillacoise par maladresse ou mauvais choix des visiteurs. Mais à force d'insister ce qui devait arriver arriva par le véloce ailier Jonnet qui marquait l'essai en coin. La transformation étant manquée par Daniel Larrechéa , les stadistes conservaient cinq points d'avance. Les "Bleu et blanc" sentaient la victoire possible mais les Cantaliens, à bout de force, réussissaient néanmoins à endiguer les assauts visiteurs. Comble de malheur le pilier remplaçant, Ludovic Monier, était prié d'aller se reposer dix minutes. La mêlée Cantalienne, réduite à 7 éléments, allait trouver des forces insoupçonnées et réussir à se dégager suite à une mêlées jouée à cinq mètres de sa ligne de but. Les visiteurs perdirent un peu leur sang froid et commirent probablement un péché d'orgueil en abusant de la pénal-touche alors qu'ils pouvaient espérer revenir au score en tentant les nombreuses pénalités dont ils allaient bénéficier. Après cinq minutes de temps additionnel Monsieur Pellaprat sifflait la fin de la rencontre au grand soulagement des joueurs et supporters Aurillacois. La victoire n'était pas volée mais elle aurait tout aussi bien pu changer de camp tant les deux équipes mirent du coeur à l'ouvrage.


 

{/slide}

 

{slide=Archives février 2004}

29 Février 2004

Albi 20 / Stade Aurillacois 20

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14.
RODRIGUES 13. MAFTEI 12. GONTINEAC 11. CARLI
10. RINCK 9. BOREL
7. MARTRETTE 8. BERNEAU 6. COURTEIX
(cap)
5. TERITAHOIA 4. DOMINGO
3. POPESCU 2. PAGES 1.
MTIULISCHVILI

1. VANCHERI 2. BEGUE 3. GADY
4. GUICHERD 5. MELA
6. DAL 8. CLEMENT (cap ) 7. JULIAN
9. PAGES 10. GIRY
11. DURAND 12. SANCHOU 13. SUBRA 14. LUCQUIAUD
PLISSON
Albi

Remplaçants

Aurillac: FALIERES 55e (Mtiulischvili); MEMBRADO 55e (Popescu) ; RIOU 41e ( Teritahoia); HIOT 73e (Riou) ; ABUSERIDZE 63e ( Borel); GUIRAUD 18e (Gontinéac); LAFAIALLI 82e (Viars).
Albi : BRUZY 52e (Vanchéri) ; LARROUY 52e (Bégué) ; LEDUC 52e (Gady); BACCA 52e (Méla); ALIBERT 71e (Guicherd);ACCORSI 34e (Luquiaud); MANCA 74e (Subra).

Albi ( Stade Municipal )
Résultats: Albi 20/
Aurillac 20 . (Mi-temps: (13-07) pour Albi
Points marqués. Aurillac : Deux essais Yon POPESCU (40e + 4) ; Anthony MARTRETTE (50e) . Deux transformations, une pénalité (60e) un drop ( 66e) Lionel RINCK .
Albi
: Deux essais DURAND (39e et 86e); deux transformations et deux pénalités (24e et 30e) GIRY.
Public
: 2000 spectateurs environ
Conditions climatiques:Température froid, pelouse souple, vent favorable à Albi en première période.
Arbitrage de Mr AZOULAY ( Côte Basque ).
Joueurs bléssés : Aurillac Roméo Gontinéac (18e) ; Sébastien Riou (73e); Jean-François Viars (82e)
Cartons jaunes. Albi : Plisson (49e)
faute d'anti-jeu.
Aurillac : Membrado (84e) faute d'anti-jeu.

Joueurs absents à Aurillac : Ludovic MONIER; Harold KARELE; Laurent GUNTERT; Pétrisor SPATARU; Philippe ROQUES; Pierre GALLAN; Maxime PETITJEAN; Mathieu SANS; Fabrice RIBEYROLLES; Jaouad EZIYAR;

alter OLOMBEL.

Pourquoi Aurillac ne gagne pas ?

A la fin des 80 minutes réglementaires, le stade Aurillacois menait sur le score de 20 à 13 et tenait sa première victoire à l'extérieur depuis 2 ans. Le juge arbitre annonçait 4 minutes de temps additionnel. A la 82e minute Jean-François Viars devait quitter le terrain, sur blessure, remplacé par Anthony Lafaiali. A la 84e minute, alors que le jeu se déroulait à 45 mètres de la ligne Aurillacoise, Franck Membrado commettait une faute technique qui lui valait un carton jaune. Sur la pénalité qui suivait les Albigeois portaient le jeu dans les 22 Aurillacois. A la 86e minute, malgré une défense acharnée des Aurillacois, Albi marquait l'essai transformé qui leur permettait d' arracher le match nul à l'ultime seconde du temps additionnel. Difficile à avaler pour les joueurs Cantaliens et leurs nombreux supporters.
Lors de la première période, vent dans le dos, les Tarnais pouvaient s'estimer heureux de virer en tête à la mi-temps. En effet ils n' avaient pas fait preuve de beaucoup d' imagination mais ils avaient bénéficié d'une situation plutôt confuse sur l'essai marqué à la 40e minute. Le demi de mêlée Pagès reconnaissait d'ailleurs, après la rencontre, avoir été surpris par la mansuétude de Monsieur Azoulay à son égard. Alors que ce dernier venait de lui signifier de ne pas jouer le ballon sous peine d'être sanctionné, le joueur Albigeois faisait preuve d'un énorme culot, il bousculait son vis à vis, se saisissait du ballon et envoyait son partenaire à l'essai devant des Aurillacois ébahis.
Après le Métro-Racing ou les "rouge & bleu" avaient mené au score durant toute la rencontre pour s'incliner d'un point à la 77e minute. Après Lyon ou il avait manqué 2 centimètres à Valentin Maftéï pour marquer l'essai de la victoire dans les dernières secondes de la partie. Après Tarbes, à "Jean-Alric", vainqueur de 2 points, on peut rajouter les courtes défaites enregistrées à Limoges, Oyonnax, Mont de Marsan, Tyrosse et Périgueux.
Dans le même temps Limoges s'imposait à quatre reprises, d'un seul petit point, face à Toulon (23-22), Lyon (23-22), Albi (17-16) et Mont de Marsan (19-18). On peut rajouter les victoires étriquées contre le Métro-Racing (13-11) et Bègles (12-09)
Comment expliquer ces résultats ? D'abord il faut bien admettre que sans véritable buteur il n'y a point de salut. A ce jour le stade Aurillacois a utilisé 4 buteurs pour inscrire 251 points. Maxime Petitjean 71, Mathieu Sans 85, Jean-François Viars 12 et Lionel Rinck 83. Dans le même temps Dupré Tyrosse marquait 265 points, Pearson Toulon en inscrivait 245, Ricco Oyonnax 242, Mestre Périgueux 236, Giry Albi 228 et Belot 200 pour Lyon. Ensuite, et compte tenu des situations évoquées précédemment, on se demande si le Stade Aurillacois possède les joueurs capables de maîtriser et bien gérer les fins de rencontres après avoir réussi le plus difficile ?
Pourtant le stade Aurillacois bénéficie d'une excellente réputation au niveau de la qualité du jeu pratiqué, que ce soit de la part des adversaires, du public neutre ou des médias. Ce fut encore le cas lors du dernier déplacement dans le Tarn. Alors pourquoi le Stade Aurillacois ne gagne pas ?

GB


08 Février 2004

Stade Aurillacois 27 / La Rochelle 14

Composition des équipes
Stade Aurillacois

15. VIARS
14. MAFTEI 13. RIBEYROLLES (cap) 12. GONTINEAC 11. CARLI
10. RINCK 9. BOREL
7. BERNAUD 8. DOMINGO 6. COURTEIX
5. TERITAOHIA 4. RIOU
3. POPESCU 2. PAGES 1. FALIERES

1. LABBE 2. RIPOL 3. GARCIA
4. MOHR (cap ) 5. LLANES
6. NAFLA 8. DJEBAÏLI 7. PUJOS
9. FERROU 10. BORDES
11. GALON 12. BOUCHE 13. VIAZZO 14. BRUNET
15. CHEVALIER
La Rochelle

Remplaçants ( en gras les joueurs rentrés en cours de rencontre)

Aurillac: CALDAYROUX ( Falières 62e); MEMBRADO (Popescu 65e); HIOT Teritahoia 40e); MARTRETTE (Riou 75e) ; ABUSERIDZE (Borel 75e); GUIRAUD; RODRIGUES (Viars 36e).
La Rochelle : FRAUDEAU (Garcia 62e); ALBINET (Ripol 40e); ZIMMERMAN (Labbe 62e); AURIGNAC (Llanès 71e); JACOB (47e); VENAYRE (Chevalier 62e); DAKO (Viazzo 82e).

Aurillac ( Stade Jean-Alric )
Résultats: Aurillac 27/
La Rochelle 14. (Mi-temps: (16 - 11) pour Aurillac
Points marqués. Aurillac: Trois essais Fabien Berneau (1ere), Fabrice Ribeyrolles (3e), Stéphane Borel (64e). Quatre pénalités Lionel Rinck (33e, 36e, 80e, 83e).
La Rochelle
: Un essai Galon ( 5e),trois pénalités Viazzo (13e, 39e, 71e) .
Public
: 1500 spectateurs environ
Conditions climatiques:Temps frais, vent favorable à Aurillac en première mi-temps, pelouse en bon état .
Arbitrage de Mr Rebollal ( Midi-Pyrénées ).
Cartons jaunes : Néant
Joueurs blessés : Jean-François Viars
en première période.

Joueurs absents à Aurillac : Mevlud MTIULISHVILI; Ludovic MONIER; Harold KARELE; Laurent GUNTERT; Pétrisor SPATARU; Philippe ROQUES; Pierre GALLAN; Maxime PETITJEAN; Mathieu SANS; Jaouad EZIYAR; Anthony LAFAIALI'I.

Trois points bons à prendre

Après 19 journées de championnat (sauf événements imprévisibles) les places qualificatives ne devraient pas échapper aux quatre premiers du classement actuel: Lyon ,Bayonne, Auch et Dax. Ensuite on trouve huit clubs comptant entre 0 et -2 au classement britannique, dont le stade Aurillacois, qui peuvent tous espérer terminer à une honorable cinquième place. Les plus mal lotis étant les quatre clubs se situant entre -4 et -7 au classement britannique soit: Métro-Racing, Mont de Marsan, Bègles et Périgueux. Mais attention, quand même, car il reste encore onze rencontres à disputer d'ici la fin du championnat !!!!
Après sa victoire sur La Rochelle le stade Aurillacois gagne deux places au classement général. Oyonnax, qui compte un match en moins, peut repasser devant s'il bat Tarbes (plutôt mal en point) lors de la journée de rattrapage le week-end prochain.
Revenons sur la rencontre qui opposait les Auvergnats aux Maritimes. Nous dirons d'abord que ceux qui sont arrivés avec cinq minutes de retard auront manqué trois des quatre essais de la partie. A peine trente secondes de jeu et les "rouge et bleu" marquaient en coin par Fabien Berneau suite à un dégagement Rochelais contré. Deux minutes plus tard Fabrice Ribeyrolles marquait le deuxième essai stadiste, au même endroit, en récupérant un ballon laissé en route par les Maritimes. Ces derniers, un peu sonnés par cette entame, réagissaient plutôt bien et envoyaient leur ailier Galon derrière la ligne Cantalienne. Les buteurs n'étant pas dans un bon jour aucun essai n'était transformé. La suite de la rencontre ne fût guère enthousiasmante. L'essai de Stéphane Borel, en seconde période, eu bien du mal à sortir les spectateurs de leur léthargie. Seul le faible niveau d' arbitrage (fautes répétés de l'Argentin Llanès, hors jeux et en-avants flagrants non sanctionnés) de Monsieur Rebollal eu le don d' émoustiller quelque peu le maigre public de "Jean-Alric". Pour ne pas rester dans le négatif nous dirons que les Rochelais ont fait valoir un bon engagement physique et que les Cantaliens ont souffert de la comparaison dans ce domaine. En contre-partie les "rouge et bleu" ont plutôt bien géré la conquête et fait preuve d'un peu plus de dynamisme en seconde période poussant ainsi l'adversaire à la faute. Lionel Rinck ayant retrouvé un minimum de réussite la fin de rencontre aura permis de meubler le tableau d'affichage.
Une chose est certaine, depuis quelques années, le public n'est plus en osmose avec son équipe. Cela se voit cela se sent et cela est bien triste. Nous sommes persuadés qu'il ne faudrait pas grand chose pour retrouver l' ambiance qui faisait vibrer les tribunes de "Jean-Alric" et rendait les gens heureux. Cette saison le public a pu s'enthousiasmer lors de deux ou trois rencontres face à Toulon, Dax et Auch. Ce n'est pas suffisant pour ramener les nombreuses brebis égarés au bercail.

G.B.


01 Février 2004

R.C. Toulon 27 / Stade Aurillacois 06

Composition des équipes
Stade Aurillacois


15. VIARS
14. EZIYAR 13. RIBEYROLLES (cap) 12. GONTINEAC 11. CARLI
10. RINCK 9. BOREL
7. BERNEAU 8. DOMINGO 6. COURTEIX
5. TERITAOHIA 4. ROQUES
3. POPESCU 2. PAGES 1. FALIERES

1. MARTIN 2. FITZGERALD 3. DA SILVA
4. ORSONI 5. ALAZET
6. LABADZET 8. DU COURTIEUX 7. TALEC
9. HUEBERT 10. PEARSON
11. CONZETT 12. ARNIAUD 13. WITHFORD 14. BUCHET
15. TEISSEIRE (cap )
Toulon

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: MTIULISHVILI ( Falières 54e) ; MONIER ; RIOU ( Teritahoia 40e); SPATARU ; MARTRETTE ( Berneau 82e); PETITJEAN ( Ribeyrolles 53e); MAFTEÏ ( Viars 47e).
Toulon : TRAVERSA ( Martin 20e); COHEN ( Fitzgerald 76e); KROEPFLE ( Orsoni 76e); MALLET ( Labadze 40e) ; DELMONTE ; NICOLAS ( Arniaud 68e); DERRAZ ( Conzett 72e).


Stade Mayol : Toulon bat Aurillac 27 à 06 ( mi-temps 9 à 6 )Toulon
Points marqués: Aurillac; deux pénalités (3e, 57e) Lionel Rinck. Toulon : deux essais Teisseire (69e); Mallet (80e)
une transformation (69e) cinq pénalités (14e, 21e,25e, 44e, 51e) Pearson.
Public
: 6500 spectateurs environ.
Conditions climatiques: température douce, pelouse souple .
Arbitrage de Mr Gastou ( Languedoc ) .
Cartons jaunes
: Néant

Joueurs absents à Aurillac : Franck MEMBRADO; Vincent CALDAYROUX; Denis ROUILLER, Harold KARELE; Laurent GUNTERT; Alban HIOT; Iracli ABUSERIDZE; Mathieu SANS; Manuel RODRIGUES; Aurélien GUIRAUD; Anthony LAFAIALI'I.

Le plus gros écart de la saison

"Malgré la défaite l' équipe mérite le respect ! " ces paroles sont celle de Michel Peuchlestrade prononcées après la défaite du stade sur les bords de la rade. Lorsque l'on connaît le peu d'empressement de l'entraîneur Aurillacois à distribuer des compliments on peut penser que les Cantaliens ont rempli leur contrat sur la mythique pelouse du stade "Mayol". Il est vrai que lorsque l'on parcours la presse spécialisée nationale ou bien lorsque l'on écoute l'avis des adversaires, les joueurs du Cantal bénéficient plutôt d'un bonne réputation. Nous allons reprendre quelques déclarations faites à chaud après les rencontres jouées face aux "rouge et bleu". Aubin Hueber demi de mêlée international joueur et co-entraineur de Toulon " Je suis très content de notre prestation car cette équipe d'Aurillac est très solide et possède de bons joueurs dans toutes ses lignes". Franck Alazet seconde ligne de Toulon "J'apprécie la performance des Auvergnats qui se sont montrés à la hauteur". Richard Giraud correspondant du "Midol" à Toulon "Attention de ne pas se méprendre sur l'ampleur du score car les Auvergnats nous ont offert de belles facettes" ou encore "La formation de l'exemplaire Ribeyrolles est assurément celle qui s'est montrée la plus entreprenante sur l'herbe de "Mayol" depuis le début de la saison".
Après le petite défaite enregistrée chez le leader Lyonnais, Jean-Philippe Vigouroux, le correspondant du "Midol", déclarait : " Aurillac a failli réussir là ou tant d'autres se sont cassés les dents et Lyon s'en tire plutôt bien, seuls quelques centimètres ont manqué aux Auvergnats" Cédric Chaubeau pilier de Lyon: " Nous nous en sortons très bien car Aurillac a su nous faire déjouer. Ils sont très bien organisés et nous n'avons jamais pu franchir leur premier rideau défensif. Il faut rendre hommage à la qualité de notre adversaire". Nous pourrions remplir des pages entières de déclaration flatteuses à l'encontre de l'équipe du stade Aurillacois mais à quoi cela servirait-il ?
Tout cela fait chaud au coeur, il y a certainement de la vérité et de la sincérité dans ces propos mais hélas la réalité est tout autre. Depuis que le stade Aurillacois évolue en "Pro D2" il n'a jamais occupé la place que les dirigeants, entraîneurs, partenaires et supporters sont en droit d'espérer. Classé 8e à la fin de la saison 2001/2002, 12e à l'issue de la saison précédente, avec 12 victoires, 1 match nul et 17 défaites. Actuellement, après 18 rencontres, il occupe la 13e place à 4 points du 5e mais à 2 points seulement du premier relégable, avec 11 défaites pour seulement 7 victoires. Dans ce classement, provisoire, il faut tenir compte que six équipes ont un match de retard. Ce n'est pas la place d'une équipe qui dispose d'un effectif de qualité et d'un budget correct à ce niveau. Alors que manque t-il à cette équipe pour figurer à une place plus en rapport avec ses moyens ? Cette question, nombreux sont les gens qui se la pose! Nous ne pensons pas être loin de la vérité en disant qu'il manque un vrai buteur (dépassant les 80 % de réussite) une mêlée plus conquérante, et probablement un supplément d'âme lors des rencontres jouées sur terrain adverse.

GB

{/slide}

 

{slide=Archives avril 2004}

Archives Avril 2004

24 Avril 2004

FC Auch 25 / Stade Aurillacois 03

Composition des équipes
Stade Aurillacois

15. VIARS
14. LAFAIALII 13. RIBEYROLLES (cap) 12. GONTINEAC 11. CARLI
10. SANS 9. GRACIA
7. COURTEIX 8. DOMINGO 6. BERNEAU
5. RIOU 4. SPATARU
3. MONIER 2. FALIERES 1. CALDAYROUX

1. ESQUIROL 2. HILL 3. MENKARSKA
4. TAPASU 5. LAOUNI
6. LEBEL 8. PATAT (cap ) 7. SAINT-LARY
9. LACOURT 10. SUDERIE
11. BASTIDE 12. PAGOTTO 13. SARRAUTE 14. MONTE
15. DAMBIELLE
Auch

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: MEMBRADO (Monier 70e); ROUILLER (Caldayroux 68e); PAYRAT (Berneau 70e); LESCURE (Courteix 75e) ; ABUSERIDZE (Gracia 70e ); GUIRAUD (Gontinéac 55e); PETITJEAN (Sans 70e).
Auch : SOUCEK (Esquirol 50e) ; MARQUE (Hill 50e) ; BORTOLASO (Tapasu 50e) ; MARTY (Laouni 75e) ; HANOQUE (Lebel 68e); DALGALARRONDO ; ARRAYET (Suderie 22e).

Auch ( Stade Le Moulias )
Résultats:
Auch 25 - Aurillac 03 - . (Mi-temps: (12-00)
Points marqués. Auch: Un essai (68e) ARRAYET , une transformation et six pénalités (1er, 16e, 22e, 39e, 63e et 74e) DAMBIELLE.
Aurillac
: Une pénalité (43e) Mathieu SANS .
Public
: 2.500 spectateurs environ
Conditions climatiques: Température estivale, vent favorable à Auch en première période .
Arbitrage de Mr BORDENAVE ( Béarn ).
Cartons jaunes :
David COURTEIX ( 65e/75e) Aurillac .
Joueurs absents à Aurillac : Joueurs absents à Aurillac : Rémi PAGES; Ion POPESCU; Mevlud MTIULISHVILI
; Harold KARELE; Laurent GUNTERT; Ralph TERITAHOIA; Anthony MARTRETTE; Alban HIOT; Stéphane BOREL; Pierre GALAN; Lionel RINCK; Valentin MAFTEI; Walter OLOMBEL.

Des intentions... Seulement !!!!

Disons d'abord que le score ne reflète pas la physionomie de la partie car la rencontre fut très équilibrée. La différence provient essentiellement du nombre de pénalités accordées à Auch (9) contre trois seulement pour le stade. Par ailleurs, même si Aurillac a produit du jeu, les actions ne sont pas allé à terme et l'on pourra, une fois de plus, regretter le manque d'efficacité. Pour les 2500 spectateurs cette rencontre ne restera pas gravé dans les mémoires.


17 Avril 2004

Stade Aurillacois 21 / Oyonnax 09

Composition des équipes

Stade Aurillacois
15. VIARS
14. LAFAILALI 13. RIBEYROLLES (cap) 12. GONTINEAC 11. CARLI
10. SANS 9. EZIYAR
7. COURTEIX 8. BERNEAU 6. MARTRETTE
5. DOMINGO 4. RIOU
3.MONIER 2.
FALIERES 1.
CALDAYROUX

1. JACQUOT 2. MONNERIE 3. CHAUSSINAND
4. TESTOU 5. LEVAST
6. VOLLE 8. FRANITCH 7. BAHOKEN
9. RICCO (cap) 10. SALIES
11. ROUX 12. KIES 13. LOREAU 14. GIRARD
15. GAGNERET
Oyonnax

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: ROUILLER > Caldayroux (40e); POPESCU; SPATARU > Riou (50e); HIOT; GRACIA > Eziyar (54e) ; PETITJEAN; RODRIGUES > Ribeyrolles 66e).
Oyonnax :NEGO > Monnerie (46e); KATURASCHVILI > Chaussinand (46e); TODERASC > Jacquot (46e); DOMERGUE > Levast (54e); DEVISE > Ricco (67e); REIMONEN > Saliès (77e); PLANCHENAUD > Girard (50e) .

Résultats:
Aurillac 21/ Oyonnax 09 (Mi-temps: (21/03 ) pour Aurillac
Points marqués: Aurillac deux essais Jean-François VIARS (38e), Jaouad EZIYAR (40e) trois pénalités (14e, 22e, 26e)) et une transformation (40e) Mathieu SANS,
Points marqués: Oyonnax
: Trois pénalités (19e, 57e, 61e) KIES .
Public
: 1 000 spectateurs environ.
Conditions climatiques: temps frais mais agréable, pelouse en excellent état.
Arbitrage de Mr BRIQUET-CAMPIN ( Côte d'Azur )
Cartons jaunes
: Adrien FALIERES (70 / 80) pour Aurillac, NEGO (70e / 80e) pour Oyonnax .
Joueurs absents à Aurillac : Rémi PAGES; Mevlud MTIULISHVILI
; Harold KARELE; Laurent GUNTERT; Ralph TERITAHOIA; Iracli ABUSERIDZE; Stéphane BOREL; Pierre GALAN; Lionel RINCK; Aurélien GUIRAUD; Valentin MAFTEI; Walter OLOMBEL

Une rencontre à deux visages

Lorsque vous conduisez votre véhicule chez le garagiste, pour une simple vidange, et que vous repartez avec un moteur qui a des "ratés" c'est qu'il y a eu intervention inopportune.
Lorsqu' une équipe de rugby entre aux vestiaires, après une première mi-temps correcte, et qu'elle entame la seconde période dans un état d'esprit différent c'est qu'il s'est passé quelque chose de négatif durant le repos. C'est ainsi que l'on pourrait résumer la rencontre de ce samedi face aux joueurs d' Oyonnax. Une première période avec un score de 21 à 3 en faveur des Cantaliens et une seconde avec un 6 à 0 pour l'adversaire.
Les joueurs de l'Ain sont annoncés avec un pack de fer faisant la loi, face à tous les adversaires, au niveau de l'épreuve de force. Surprise lors des premières confrontations, les Aurillacois mettent à mal les visiteurs au point que ces derniers sont sanctionnés sur quasiment chaque mêlée. Comme la touche est également à l'avantage des Cantaliens, ces derniers disposent des munitions pour produire le jeu qu'ils affectionnent. Hélas, comme c'est le cas depuis le début de la saison, la domination ne se concrétise pas au tableau d'affichage. Pourtant on assiste à des mouvements de qualité, il y a du dynamisme, la ligne d'avantage est souvent franchie par les Domingo, Berneau ou Falières. Par ailleurs Monsieur Briquet-Campin n'hésite pas à sanctionner les nombreuses fautes d'anti-jeu générées par les "noir et blanc" de l'Ain. Trois pénalités réussies par Mathieu Sans contre une seule par Kiès (le maître cannonier Ricco n'étant pas semble t-il dans son meilleur jour) on s'achemine vers la mi-temps sur un score maigre de 9 à 3. Puis, à deux minutes du temps réglementaire, sur une touche gagnée aux cinquante mètres, arrive une première étincelle sur l'aile gauche qui se termine par un superbe essai en coin signé Jean-François Viars. La transformation est manqué et le jeu reprend avec un mouvement des visiteurs qui les conduits dans les 22 Aurillacois. Le danger est réel mais le vif demi de mêlée Jaouad Eziyar récupère le ballon, donne un long coup de pied, la balle est cafouillé par l'arrière défense visiteuse et le demi de mêlée Aurillacois n'a plus qu' à pousser au pied et aplatir en bonne position facilitant ainsi le rôle de son compère de l'ouverture pour une transformation qui donne un score plus conforme à la physionomie de cette première période.
A ce moment de la partie les quelques fidèles supporters étaient persuadés que leurs protégés n'allaient faire qu'une bouchée des nouveaux promus. Hélas le public quittait l'enceinte de "Jean-Alric" avec un énorme goût d'inachevé.
Ce public est en droit de se poser des questions ?
Que s'est -il passé durant le repos ? Pourquoi les entraîneurs ont décidé de remplacer Jaouad Eziyar par le jeune Gracia privant ce dernier
(**pour quelques minutes de temps de jeu en trop) et l'équipe espoir d'un spécialiste pour la rencontre importante contre La Rochelle ce dimanche à 15 heures. Pourquoi Monsieur Briquet-Campin ,l'arbitre de la rencontre, s'est subitement mis à sanctionner une équipe Aurillacoise au point de détruire toutes les intentions de jeu alors qu'en première période il avait, semble t-il, bien analysé les intentions des uns et des autres? Nous n'aurons probablement jamais de réponse à ces questions!!!
Une fois de plus, tout est fait pour décourager les derniers amateurs d'un rugby qui chante, d'un rugby laissant une place plus importante à l'initiative, en fonction de la situation présente, à l'opportunité
(exemple les deux essais marqués samedi qui ont fait partie des rares moments ou le public a pu s'enthousiasmer) en lieu et place d'un rugby stéréotypé dépourvu d'originalité, banal et sans saveur qui ne donne guère envie d'y retourner.
**
Quelques points du règlement : Pour participer à une seconde rencontre, dans un même week-end, le joueur ne doit pas avoir effectué plus de vingt minutes de jeu au cours de la rencontre précédente. Prenons le cas de Mickael Gracia, rentré à la 54e minute en remplacement de Jaouad Eziyar, il a donc joué 26 minutes dans le temps réglementaire ce qui lui interdit de participer à la rencontre de l'équipe Espoir qui joue la première place de sa poule face aux Rochelais ce dimanche à 15 heures à "Jean-Alric". Il en est de même pour Pétrisor Spataru rentré à la 50e minute en remplacement de Sébastien Riou. Par contre Manuel Rodriguès rentré à la 66e minute devrait pouvoir participer à la rencontre des Espoirs.
Il est anormal qu'il n'y est pas un responsable chargé de gérer ce type de situation permettant ainsi de privilégier l'intérêt général du Club. Souvenons nous, la saison dernière, alors que les Espoirs participaient à un 8e de finale du championnat de France contre Bourgoin-Jallieu les équipiers premiers jouaient une rencontre sans enjeu au Métro-Racing avec, dans leurs rangs, de nombreux joueurs faisant partie de l'équipe Espoirs (Monier, Falières, Sirieys, Teritaohia, Fau, Petitjean, Rollin). On connaît le résultat des deux rencontres !!!!


G.B.


10 Avril 2004

Stade Aurillacois 25 / Limoges 18

Composition des équipes
Stade Aurillacois

15. VIARS
14. RODRIGUES 13. RIBEYROLLES (cap) 12. GONTINEAC 11. CARLI
10. SANS 9. EZIYAR
7. COURTEIX 8.
BERNEAU 6. MARTRETTE
5. DOMINGO 4. SPATARU
3.
MONIER 2. PAGES 1.
CALDAYROUX

1. VUKOVIC 2. TESTA 3. VAUDEVILLE
4. LEFEVRE 5. VAN DER VESTHUISEN
6. BALTHAZAR 8. WILD 7. OUADEC
9. FARFART 10. VAN RENSBURG
11. Romuald PAILLAT 12. BONNE 13. PECHER (cap) 14. PASSERIEUX
15. Sébastien PAILLAT
Limoges

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: MEMBRADO > Caldayroux (68e); POPESCU; TERITAOHIA > Spataru (56e); RIOU; GRACIA ; RINCK; LESCURE.
Limoges :SELVA >Testa (58) ; LOUIS > Vukovic (62e); BANQUET >Vaudeville (58e) ; SEPTAR > Van Der Westhuisen (80e); CAMPERO > Ouadec (58e); CAPEL > Farfart (80e); MOREL > Paserieux (68e).

Résultats:
Aurillac 25 / Limoges 18 (Mi-temps: (12 - 12)
Points marqués: Aurillac Un essai Jaouad EZIYAR (49e) une transformation, cinq pénalités (9e, 26e, 29e, 32e, 70e)et un drop (83e) Mathieu SANS
Points marqués: Limoges
: Six pénalités (11e, 16e, 34e, 40e, 62e, 74e) Sébastien PAILLAT .
Public
: 1 500 spectateurs environ.
Conditions climatiques: temps froid, vent en faveur de Limoges en première période, pelouse en bon état.
Arbitrage de Mr POMAREDE ( Côte d'Argent )
Cartons jaunes
: Anthony MARTRETTE (73e / 83e ), pour Aurillac. FARFART (27e / 37e), TESTA (36e / 46e) pour Limoges.
Joueurs absents à Aurillac : Adrien FALIERES;
Mevlud MTIULISHVILI
; Harold KARELE; Laurent GUNTERT; Iracli ABUSERIDZE; Stéphane BOREL; Pierre GALAN; Aurélien GUIRAUD; Valentin MAFTEI; Walter OLOMBEL

Une rencontre à oublier

La meilleure recette pour vider les stades de rugby est certainement celle que nous a proposé l'ensemble des acteurs de cette rencontre. Lors de cette fraîche soirée d' Avril le maigre public entourant la pelouse a eu bien du mal à se réchauffer tant le spectacle présenté fût insipide. Ce n'est pas nouveau de voir un stade Aurillacois ne pas savoir se sortir des griffes d'un adversaire vaillant mais pratiquant l'anti-jeu à outrance. Face à ce rugby médiocre, les Cantaliens ont toujours du mal à prendre le jeu à leur compte et le spectacle s'en ressent évidemment.
Avec la réception d' Oyonnax, le prochain week-end, on risque hélas d'assister à un débat du même calibre. Contre Limoges le seul point positif aura été la victoire. En renouvelant ce type de prestation, contre Oyonnax, les Aurillacois ne sont pas à l'abri d'un revers qui pourrait laisser des traces indélébiles pour l'avenir du rugby Cantalien.

G.B.


03 Avril 2004

US Dax 36 / Stade Aurillacois 09

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. LAFAIALLI 13. RIBEYROLLES (cap) 12. GONTINEAC 11. EZIYAR
10. RINCK 9. ABUSERIDZE
7. COURTEIX 8.
BERNEAU 6. MARTRETTE
5. DOMINGO 4. SPATARU
3. POPESCU 2. PAGES 1. CALDAYROUX

1. BERILHE 2. NOIROT 3. CARTIER
4. GOULOUMET 5. VIGNOLO
6. TOURNIER 8. DONGIEU 7.
BERTOTTO
9. LESGOURGUES (cap ) 10. LABAT
11. SAUBADE 12. LAGARDERE 13. SESTARET 14. BREZOIANU
15. DIAZ
Dax

Remplaçants

Aurillac: MEMBRADO (Caldayroux 27e); MONIER (Popescu 57e); TERITAHOIA; RIOU ; LESCURE (Martrette 42e);PETITJEAN ; RODRIGUES
(Viars 78e).
Dax : LARREDE (Bérilhe 61e); RAMEAU (Cartier 70e); LAFFITTE (Gouloumet 57e); BOUDET (Tournier 79e); ARGEL (Lagardère 68e); DOURTHE
(Labat 75e); ALBORS (Lesgourgues 79e).

Aurillac ( Stade Maurice-Boyau )
Résultats: Dax 36
/ Aurillac 09. (Mi-temps: (12 - 09) pour Dax
Points marqués. Aurillac: Trois pénalités (9e, 18e, 21e) de Lionel RINCK
Dax: trois essais Gabriel BREZOIANU (42 & 85e) ; Christophe DONGIEU (48e). Trois pénalités (6e, 14e, 40e) deux drops (22e, 45e) & trois transformations Hervé LABAT (42e, 48e) Laurent DIAZ (85e ).
Public
: 3 500 spectateurs environ.
Conditions climatiques: Temps printanier, pelouse en bon état.
Arbitrage de Mr BOREANI ( Côte d'Azur ).
Cartons jaunes : Ludovic MONIER
(73/83), David COURTEIX (77e) pour Aurillac; Nicolas LARREDE (73/83), Benoit BERILHE (77e) pour Dax.

Joueurs absents à Aurillac : Adrien FALIERES; Mevlud MTIULISHVILI; Laurent GUNTERT; Harold KARELE; Stéphane BOREL; Pierre GALAN; Mathieu SANS; Aurélien GUIRAUD; Valentin MAFTEI; Walter OLOMBEL; Nicolas CARLI.

 

Une bonne première période... puis la débâcle en 6 minutes

En marquant 17 points entre la 42e et la 48e minute puis 7 à la dernière minute du temps additionnel, les Dacquois ont infligé aux Cantaliens leur plus lourde défaite de la saison. Prendre 24 points dans une période n'excédant pas les 7 minutes cela fait quelque peu désordre même si l'on doit reconnaître que, durant les 78 minutes restantes, les Cantaliens firent jeu égal avec leurs hôtes du jour.
L'ancien Tyrossais, Hervé Labat, ouvrait le score mais Lionel Rinck égalisait quelques minutes plus tard. Ce scénario allait se poursuivre jusqu'à la quarantième minute ou l'ouvreur Dacquois permettait à son équipe de virer en tête à la mi-temps. Durant cette première période les joueurs du Cantal se mirent au diapason des Landais en pratiquant un jeu dynamique et agréable à suivre. La mêlée Aurillacoise tenait plutôt bien la route, par contre, quelques ballons étaient rendus à l'adversaire sur lancer Cantalien. C'est au retour des vestiaires que les choses allaient se gâter. L' ailier Julien Saubade transperçait la défense Cantalienne et retrouvait son compère de l'aile opposée, Gabriel Brézoianu, pour l'essai en bonne position. Trois minutes plus tard Labat réussissait le drop des 45 mètres. Sur une relance hasardeuse, des "rouge et bleu", le troisième ligne centre Christophe Dongieu interceptait pour marquer entre les poteaux. En cinq minutes le score venait de passer de 12 - 9 à 29 - 9. Les Dacquois venaient de tuer le match et les derniers espoirs Cantaliens. De la 47e à la 85e minute il ne se passa pas grand chose en dehors des trop nombreuses entrées et sorties de joueurs relatives au coaching ou aux cartons jaunes de quoi perturber au plus haut point le commentateur Alain Brunel. A la dernière minute du temps additionnel (comme à Albi) l'ailier international Roumain Brézoianu bénéficiait d'un rebond favorable pour enfoncer un peu plus le clou...... mais il y avait bien longtemps que les illusions Aurillacoises s'étaient envolées.

G.B.


 

Archives mai juin 2004

06 Juin 2004

Tarbes 31 / Stade Aurillacois 18

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. EZIYAR 13. SANS 12. LAFAIALII 11. CARLI
10. PETITJEAN 9. GRACIA
7. COURTEIX (cap) 8. BERNEAU 6. MARTRETTE
5. SPATARU 4. HIOT
3. MEMBRADO 2. PAGES 1. CALDAYROUX

1. SEUX 2. PUJO 3. BRIA
4. LUNARDI (cap) 5. ALLAM
6. BRUERE 8. BERTHE 7. TROADER
9. LOPEZ 10. FORTASSIN
11. MARTIN 12. COURTADE 13. LACRABERIE 14. KINANE
15. CAUSSADE
Tarbes

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: MTIULISCHVILI > Membrado; ROUILLER > Caldayroux; TERITAOHIA > Spataru; PAYRAT >Lescure; LESCURE > Martrette; GALAN > Sans; RODRIGUES > Petitjean .
Tarbes :ALORI; MAVRODIN ; DEON ; BERGES; BONNET; IRVING; FOURCADE.

Aurillac ( StadeMaurice -Trélut )
Résultats: Tarbes 31 - Aurillac 18 ( mi-temps 21 - 10 ) pour Tarbes
Aurillac
: Deux essais Nicolas CARLI (1ere) Fabien BERNEAU (55e) , une transformation (1ere) et deux pénalités (21e, 58e, ) Mathieu SANS.
Tarbes :
Quatre essais Benoit CAUSSADE (14e) Yannick MARTIN (31e) , Kendy LOPEZ (33e), Julien KINANE (42e)quatre transformations FORTASSIN et une pénalités (77e) Barry IRVING.
Public
: 2 000 spectateurs environ
Conditions climatiques: Temps Chaud.
Arbitrage de Mr BEXIGA ( Périgord -Agenais )..
Cartons jaunes :
Néant
Joueurs blessés en cours de rencontre : Franck MEMBRADO, Anthony MARTRETTE, Mathieu SANS, Rémi PAGES.

Joueurs absents à Aurillac : Ion POPESCU; Adrien FALIERES; Ludovic MONIER; Sébastien RIOU; Harold KARELE; Laurent GUNTERT; Philippe ROQUES; Fabien DOMIGO ; Stéphane BOREL; Iracli ABUSERIDZE; Lionel RINCK; Aurélien GUIRAUD; Roméo GONTINEAC ; Fabrice RIBEYROLLES; Valentin MAFTEI; Walter OLOMBEL.

Ouf !!!! la saison est enfin terminée


{/slide}

 

{slide=Archives mai 2004}

29 Mai 2004

Stade Aurillacois 32 / Périgueux 27

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. RODRIGUES 13. SANS 12. LAFAIALI 11. CARLI
10. PETITJEAN 9. GRACIA
7.
COURTEIX 8. BERNEAU 6. MARTRETTE
5. TERITAOHIA 4. SPATARU
3. MONIER 2. PAGES 1. FALIERES

1. JAPETH 2. FERNANDES 3. DEBATY
4. BOURDIN 5. CASTEIL (cap)
6. LAURENT 8. DUCOS 7. AGOSTINI
9. GASQUET 10. RONGIERAS
11. PERAIS 12.GAUTHERIE 13. ROBERT 14. PAMPOUILLE
15. MESTRE
Périgueux

Remplaçants (en caractères gras les joueurs entrés en cours de rencontre)

Aurillac: CALDAYROUX > Falières (40e) ; MEMBRADO > Monier (54e) ; ROUILLER ; HIOT > Téritaohia (40e) ; PEYRAT ; LESCURE ; GALAN; RIOS.
Périgueux : EYMARD > Fernandès (50e) ; PATTE > Debaty (50); BOCHER ; GROTTI > Bourdin (62e); FAKATE > Laurent (77e); ILHAREGUY; MARTIN > Pampouille (82e) .

Aurillac ( Stade Jean-Alric )
Résultats: Aurillac
32 - Périgueux 27 - (Mi-temps: (08-21) pour Périgueux
Points marqués. Aurillac: Cinq essais Nicolas CARLI ( 3e & 56e), Maxime PETITJEAN (47e), Mathieu SANS ( 69e & 81e) Deux transformations (47e & 81e),une pénalité (40+ 3) Mathieu SANS.
Périgueux
: Trois essais Cyril AGOSTINI (5e), Christophe DEBATY (23e), Lilian DUCOS (28e). Trois transformations & deux pénalités (61e & 63e) Eric MESTRE.
Public
: 1 000 spectateurs environ
Conditions climatiques:Soirée estivale, pelouse en excellent état.
Arbitrage de Mr THOMAS ( Drome-Ardèche ).
Cartons jaunes :
Néant
Carton rouge : Néant

Joueurs absents à Aurillac : Ion POPESCU; Mevlud MTIULISHVILI; Sébastien RIOU; Harold KARELE; Laurent GUNTERT; Fabien DOMIGO ; Stéphane BOREL; Iracli ABUSERIDZE; Lionel RINCK; Aurélien GUIRAUD; Roméo GONTINEAC ; Fabrice RIBEYROLLES; Valentin MAFTEI; Jaouad EZIYAR; Walter OLOMBEL.

A chaque équipe sa mi-temps

La première remarque que l'on doit faire, après les rencontres ayant opposé le club de la Dordogne à celui du Cantal cette saison, c'est l'énorme contraste dans la manière de meubler le tableau d'affichage. Lors du match aller la totalité des points avait été inscrite au pied, 21 par Eric Mestre pour Périgueux, 12 par Maxime Petitjean et Lionel Rick pour le stade Aurillacois. Pour le match retour, le maigre public a eu droit à une avalanche d'essais. 5 coté Aurillacois (dont quatre en seconde période) et 3 coté Périgourdin (tous inscrits lors de la première mi-temps ).
La seconde remarque, après cette ultime rencontre à "Jean-Alric", c'est qu'il est aussi difficile de mettre à la raison les derniers du classement que ceux qui occupent les premières places. Cette poule unique est très homogène alors que l'an dernier Brive et Montpellier semblaient être un niveau au dessus.
Pour revenir sur cette rencontre nous voudrions rendre hommage à cette équipe Périgourdine qui a montré, en première période, un état d'esprit et des qualités exceptionnelles pour tenter de sauver leur saison. Il leur a sans doute manqué un peu de physique pour inquiéter les Cantaliens jusqu'au terme de la rencontre. Quant aux Aurillacois ils sont totalement passé à coté et semblaient avoir le moral "au fond des chaussettes" après les trois essais encaissés dans la première demi-heure de jeu. Le passage aux vestiaires a semble t-il été fort bénéfique car la seconde période n'avait plus rien à voir avec la passivité de la première. Quatre essais marqués et autant d'occasions très nette qui auraient du connaître un autre sort sont venus redonner le moral aux supporters qui ont eu la crainte de vivre, à un moment de la partie, le plus triste baisser de rideau de ces dix dernières années. Nous pensons également (une fois n'est pas coutume) que le corps arbitral n'avait pas trop l'intention de faire des cadeaux aux Aurillacois tellement certaines décisions, en fin de rencontre, semblaient laisser à penser qu'il fallait tout faire pour sauver l' équipe de la Dordogne. Un essai refusé pour un passage en touche imaginaire, des fautes répétées en mêlée qui n'étaient sanctionnées que par des "bras cassés", et d'autres décisions défavorables aux Cantaliens on ne sait trop pourquoi ?
Il reste une dernière rencontre à disputer sur le terrain des Tarbais. Il serait bienvenu de ramener un résultat positif afin de bien terminer une saison plutôt "tristounette" et récupérer les points perdus contre ces même adversaires à "Jean-Alric".


22 Mai 2004

Bordeaux-Bègles 26 / Stade Aurillacois 20

Composition des équipes
Stade Aurillacois

15. VIARS
14. EZIYAR 13. RODRIGUES 12. LESCURE 11. CARLI
10. PETITJEAN 9. GRACIA
7. COURTEIX (cap) 8. BERNEAUD 6. MARTRETTE
5. TERITAOHIA 4. SPATARU
3. MONIER 2. FALIERES 1. ROUILLER

1. LAFOY 2. CASTOLA 3. MAKA
4. FAKAONGO 5. VERLING
6. FORNONI 8. KLARKING 7. YACHVILI
9. ROUSSARIE 10. LAVIE
11. NINARD 12. GAY 13. MARIENVAL 14. CHEDAL
15. MAMY
Bègles

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: CALDAYROUX > Rouiller 55e ; MEMBRADO > Monier 60e ; RIOU > Téritaohia 60e ; HIOT > Martrette 55e; ABUDSERIDZE > Gracia 55e; RIOS > Carli 63e; SANS > Lescure 75e .
Bègles :DWOINIKOFF > Castola 56e; BRUGNAUD > Maka 60e ; CHCKAIDZE > Verling 64e ..

Bègles ( Stade )
Résultats: Bègles 26 / Aurillac 20
. (Mi-temps: (20 -10) pour Bègles
Points marqués. Bègles: Deux essais NINARD (1ere); VERLING (6e). Deux transformations, trois pénalités (19e, 24e, 60e) et un drop (71e) Stéphane MAMY .
Aurillac
: Deux essais Jaouad EZIYAR (31e); Manuel RODRIGUES (68e). Deux transformations et deus pénalités (4e et 73e) : Maxime PETITJEAN.
Public
: 2 000 spectateurs environ
Conditions climatiques.
Arbitrage de Mr PELLAPRAT ( Midi-Pyrénées ).
Cartons jaunes : Néant.
Blessé en cours de rencontre : Sébastien RIOU


Joueurs absents à Aurillac : Rémi PAGES; Ion POPESCU; Mevlud MTIULISHVILI; Harold KARELE; Laurent GUNTERT; Fabien DOMIGO ; Stéphane BOREL; Pierre GALAN; Lionel RINCK; Aurélien GUIRAUD; Roméo GONTINEAC ; Fabrice RIBEYROLLES; Valentin MAFTEI; Anthony LAFAIALI; Walter OLOMBEL.


15 Mai 2004

Stade Aurillacois 22 / Lyon O U 26

Composition des équipes
Stade Aurillacois

15. VIARS
14.
EZIYAR 13. LESCURE 12. MAFTEI 11. CARLI
10. PETITJEAN 9. GRACIA
7. COURTEIX
(cap) 8. BERNEAU 6. MARTRETTE
5. ROU 4. SPATARU
3. MONIER
2. FALIERES 1. CALDAYROUX

1. FIARD 2. TEBANI 3. LAPORTE
4. CADIC 5. SALELAS
6.
GAMBETTA 8. DELANNOY (cap ) 7. LAURENT
9. COROMPT 10. SUAREZ
11. SAUNIER 12. MAZOYER 13. MABILON 14. NGOG
15. FROMONT
Lyon OU

Remplaçants

Aurillac: ROUILLER > Caldayroux 40e - MEMBRADO > Monier 80e - TERRITAOHIA > Spataru 65e - HIOT Territaohia 71e - BOREL - SANS > Petitjean 70e - RODRIGUES > Maftei 43e.
Lyon :LE CADRE > Fiard 60e - MEYNARD > Tébani 70e - CHAUBEAUD > Laporte 60e - BEROT > - BARET > Saunier 78e -

Aurillac ( Stade Jean-Alric )
Résultats: Aurillac 22 / Lyon OU 26 /
(Mi-temps: (17-13) pour Aurillac
Points marqués. Aurillac: Trois essais Nicolas CARLI (10e), Anthony MARTRETTE ( 22e), Manuel RODRIGUES (44e) une pénalités (18e) et deux transformations (10e & 22e) Maxime PETITJEAN . Lyon: Deux essais GAMBETTA (20e), MABILLON (60e),deux transformations et quatre pénalités Maxime SUAREZ .

Public
: 3 500 spectateurs environ
Conditions climatiques: temps printanier, pelouse excellente.
Arbitrage de Mr ROSICH ( Armagnac-Bigorre ).
Cartons jaunes :
Néant.

Joueurs absents à Aurillac : Rémi PAGES; Ion POPESCU; Mevlud MTIULISHVILI; Harold KARELE; Laurent GUNTERT; Fabien DOMIGO ; Lionel RINCK; Aurélien GUIRAUD; Roméo GONTINEAC ; Fabrice RIBEYROLLES; Anthony LAFAIALI; Walter OLOMBEL.

G.B.


Dimanche 09 Mai 2004 à 15 heures (Stade Jean-Alric)

Stade Aurillacois (Espoirs) 55 / Grenoble (Espoirs) 05
8e de finale retour

Composition des équipes

15. BRUGE
14. Pierre VIARS 13. RODRIGUES 12. LESCURE 11. FERRACCI
10. SANS 9. ABUSERIZE
7. PEYRAT 8. HIOT (cap) 6. FAU
5. TERRITAOHIA 4. ROQUES
3.
LOBIT 2. ROUILLER 1. MEMBRADO

Remplaçants

Aurillac: ANCEL (Membrado); PINAUD (Lobit) ; MENENDEZ (Rouiller) ; ROSSOLINI (Viars) ; BRONQUART (Hiot) ; BOUDOU (Lescure); HENNEQUIN (Abuseridze) .

Aurillac ( Stade Jean-Alric )
Résultats: Aurillac 55 / Grenoble 05
. (Mi-temps: (26 -00) en faveur d' Aurillac
Points marqués. Aurillac: Neuf essais:Johan LOBIT (10e), Jean-Marc BRUGE ( 16e & 68e), Gérald FERRACCI ( 24e), Nicolas FAU (32e), Denis ROUILLER (52e), David PAYRAT (55e), Emile BRONQUART (74e), Philippe ROQUES (79e) et cinq transformations de Mathieu SANS.
Grenoble
: Un essai BORSATO .
Public
: 500 spectateurs environ
Conditions climatiques:Temps frais pour la saison mais agréable, excellente pelouse.
Arbitrage de Mr. BISE (Languedoc-Roussillon)
Cartons jaunes : BARGE
(15e/25e) pour Grenoble, Philippe ROQUES ( 44e/54e) pour Aurillac.
Carton rouge : Néant

Le week-end précédent, lors du match aller sur le terrain des Grenoblois, les Cantaliens l'avaient emporté sur le score sans appel de 27 à 0. Le week-end prochain les Aurillacois disputerons le quart de finale du championnat de France (adversaire à désigner).


01 Mai 2004

Stade Aurillacois 32 / Métro-Racing 16

Composition des équipes

15. VIARS
14. EZIYAR 13. LAFAIALI 12. MAFTEI 11. CARLI
10. PETITJEAN 9. GRACIA
7.
COURTEIX (cap) 8. DOMINGO 6. BERNEAU
5. RIOU 4. SPATARU
3. MONIER 2. FALIERES 1. CALDAYROUX

1. TUDOSA 2. DORVAL-MARTOS (cap) 3. ETCHEGARAY
4. DE SAINT REMY 5. FLEURY
6. CHARRIER 8. MARTIN 7. PETIT
9. SARBU 10. BERTHE
11. SABARDEIL 12. DICKA 13. TOFAN 14. CAUJOLLES
15. PUJOS
Métro-Racing

Remplaçants

Aurillac: ROUILLER ( Caldayroux 77e); MEMBRADO (Monier 58e); ROQUES (Courteix 74e) ; MARTRETTE (Spataru 40e) ; ABUSERIDZE ; GUIRAUD (Lafaillali 57e) ; SANS .
Métro-Racing :GROS-DESORMEAUX (Tudosa 79e); THORNILEY (Berthe 56e); PETRE (Fleury 40e); BALAT (Petit 10e); LAJUS (Sarbu 40e); DEVERNY ; DURY ( Pujos (39e) .

Aurillac ( Stade Jean-Alric )
Résultats: Aurillac 36 / Métro-Racing 16
. (Mi-temps: (13 -10) en faveur d' Aurillac
Points marqués. Aurillac: Quatre essais Anthony Lafaiali (12e), Jaouad Eziyar (56e & 82e), Fabien Berneau (70e). Deux pénalités, (8e & 40e) deux transformations (12e & 56e) Maxime Petitjean . Une transformation (70e) Jean-François Viars .
Métro
: Un essai Sabardeil (17e), une transformation et trois pénalités ( 28e, 48e & 61e) Tofan .
Public
: 1000 spectateurs environ
Conditions climatiques:Temps agréable, excellente pelouse, léger vent en faveur du Métro-Racing en première mi-temps.
Arbitrage de Mr POITE ( Midi-Pyrénées ).
Cartons jaunes :
Néant
Carton rouge : Néant

Joueurs absents à Aurillac : Rémi PAGES; Ion POPESCU; Mevlud MTIULISHVILI; Harold KARELE; Laurent GUNTERT; Ralph TERITAHOIA; Alban HIOT; Stéphane BOREL; Pierre GALAN; Lionel RINCK; Fabrice RIBEYROLLES; Roméo GONTINEAC; Walter OLOMBEL.

Pour le plaisir des Yeux

Depuis la rencontre face à Dax le public n'avait pas eu l'occasion d'assister à un match au cours duquel les deux équipes avaient envie de se faire plaisir tout en régalant les spectateurs. N' oublions pas que si les Parisiens détiennent le record du nombre d'essais encaissés (57 avant de se présenter à Jean-Alric) ils étaient en tête des marqueurs, en compagnie de Lyon, avec 52 réalisations.
La rencontre démarre par quelques actions dangereuses des visiteurs en particulier une fabuleuse percée du centre Dicka difficilement stoppé à quelques mètres de la ligne Cantalienne. Heureusement les Aurillacois faisaient une bonne moisson en touche et leur mêlée tenait bien la route privant ainsi les Franciliens de ballons. Maxime Petitjean avait une première occasion d'ouvrir le score ce qu'il fit, donnant ainsi les trois premiers points à son équipe. Quelques secondes plus tard un relais entre Jaouad Eziyar, Maxime Petitjean, Valentin Maftei envoyait le centre Anthony Lafaiali entre les poteaux. Avec la transformation les "rouge & bleu" menaient 10 à 0. Les Parisiens étaient loin de se comporter en simples spectateurs et à leur tour ils prenaient la défense Cantalienne en défaut pour inscrire un essai par l'ailier gauche Sabardeil transformé par l' ouvreur de l'équipe nationale de Roumanie Tofan. Ce dernier donnait trois points de plus aux siens pour un score de parité. Une énorme percée de l'arrière Parisien Pujos pouvait aller en terre promise mais ce dernier était rattrapé par Jean-François Viars. Sur cette action l'arrière visiteur se blessait gravement et devait être évacué par l'ambulance des pompiers. Après deux tentatives infructueuses, Maxime Petitjean redonnait l'avantage aux Cantaliens juste avant la pause. La seconde période allait être plus favorable aux Aurillacois. Après une nouvelle action dangereuse des Parisiens Jaouad Eziyar, avec le talent qu'on lui connaît, remontait tout le terrain, donnait un petit coup de pied pour lui-même et marquait en bonne position l'essai que Maxime Petitjean s'empressait de transformer. Les visiteurs revenaient à quatre points après une troisième pénalité réussie par Tofan . A l'heure de jeu on sentit que les Aurillacois avaient pris la mesure de leur adversaire. Hélas Maxime Petitjean échouait, une nouvelle fois, sur une tentative en position favorable. Un percée du troisième ligne Antony Martrette permettait à Fabien Berneau de marquer en force le troisième essai stadiste. On s'acheminait vers la fin de la rencontre lorsque Nicolas Carli traversa le terrain en diagonale, trouva son compère de l'autre aile Jaouad Eziyar, ce dernier prenait tout le monde de vitesse pour le quatrième essai Cantalien et son second personnel.

{/slide}