Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Full premium theme for CMS

Archives rugby année 2002

Блогът Web EKM Blog очаквайте скоро..

01/02 02/02 03/02 04/02 05-06/02 09/02 10/02 11/02 12/02 -----

Archives janvier 2002

Dimanche 20 Janvier 2002

MONTPELLIER 20 / STADE AURILLACOIS 23

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. EZIYAR 13. RIBEYROLLES 12. GONTINEAC 11. CARLI
10. McKENZI 9. MITU
7. CORODEANU 8. DOMINGO 6. COURTEIX
5. GUNTER 4. HUNTER (cap)
3. HEYER 2. ROUILLER 1. DUMITRU.

ballon rugby

1.MEUNIER 2. BES (cap) 3. TACCHELLA
4. GRAS 5. MONTAGUT
6. RUSSEL 8.DUSSAUT 7. GALTIER
9. BUADA 10. VALLS
11. SCHISANO 12.ARLETTAZ 13.GENIN 14. NAVIZET
15. LACOSTE
Montpellier

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: CALDAYROU; PAGES; VALDES; HIOT; TURISINI ; OLOMBEL; MORLON
Montpellier : BARBAZ; MOIOLI; BAIOCCO; BERT; WELCH; MEAUME ; JOUVE.

Résultats:
Montpellier 20 / Aurillac 23 (Mi-temps: ( 13-03)
Points marqués: Aurillac: trois essais Mark McKenzie (50e) ; Roméo Gontinéac (79e) Nicolas Carli (82e) Une transformation (50e) et deux pénalités (14e, 73e,) de Mark McKenzie
Points marqués: Montpellier
: Trois essais Bes (5e); Russel (40e); Galtier (45e) Une transformation (45e) et une pénalité (31e) de Valls.
Public
: 2 000 spectateurs environ
Conditions climatiques: temps doux et ensoleillé , pelouse grasse.
Arbitrage de Mr Claverie ( Bearn ) .
Cartons jaunes
: Tacchella (20e); Gunter (20e); Arlettaz (48e).
Joueurs absents à Aurillac : Adrien Falières ; Alex Manta; Christophe Taule; Eric Bertrand; Stéphane Borel; Valenti Maftei ;
(tous blessés)

Y CROIRE JUSQU ' AU BOUT

A la quarante cinquième minute de la rencontre, lorsque le troisième ligne Galtier marquait le troisième essai portant le score à 20 - 3 en faveur de son équipe, les supporters Aurillacois pensaient bien que les carottes étaient cuites.

Dominés dans les phases statiques, les "rouge et bleu" semblaient toutefois vouloir mettre le feu à cette rencontre. Malheureusement de nombreuses maladresses faisaient échouer ces bonnes intentions de jeu. Dés la cinquième minute le capitaine et talonneur local, poussé par ses partenaires, inscrivait le premier essai pour son équipe. Le buteur Valls, dans un jour sans, manquait la transformation. Mark McKenzie réduisait l'écart sur pénalité. A la demi heure de jeu Valls transformait une pénalité, après plusieurs tentatives infructueuses, redonnant cinq points d'avance à ses partenaires. On s'acheminait vers le repos lorsque le troisième ligne Russel marquait le deuxième essai Montpelliérain. Dans la minute suivante, les joueurs du Cantal se créaient une nouvelle occasion avec un trois contre un qui semblait immanquable. Hélas le score n'évoluait pas ( 13 à 3 ) pour Montpellier. Dés la reprise le troisième ligne Galtier enfonçait le clous avec un nouvel essai transformé ce lui-là. A 20 à 3 les joueurs de l'Hérault pensaient avoir fait le plus difficile. Seulement voila on ne doit jamais oublier qu'un match dure quatre vingt minutes voir un peu plus. Alors que le coaching pratiqué par Montpellier était quelque peu anarchique, celui d'Aurillac était beaucoup plus rationnel. Il est vrai que les" rouge et bleu", sans toutes ces maladresses, auraient pu virer en tête à la mi-temps. Mais il est fort probable, si cela avait été le cas, que les Héraultais auraient géré la rencontre de façon différente. Quoi qu'il en soit la dernière demi-heure fut Aurillacoise. Un premier essai marqué et transformé par Mark McKenzie puis une pénalité réussi par le même joueur ramenaient les Auvergnats à sept points de leurs adversaires. Tout redevenait possible. A une minute du temps réglementaire, Roméo Gontinéac se trouvait à la conclusion d'un superbe mouvement au cours duquel plusieurs joueurs Aurillacois touchèrent le ballon. La transformation était manquée ce qui n'était pas sans rappeler le scénario du dimanche précédent à Bayonne. Dans la minute suivante, l'arbitre annonçait quatre minutes de temps additionnel. Sur l'engagement, Petre Mitu donnait un coup de pied à suivre, l'arrière Montpelliérain Lacoste, pressé, dégageait en catastrophe dans les bras de Nicolas Carli qui tapait à son tour, profitait d'un rebond favorable et se retrouvait à dame pour l'essai de la victoire. Si ce dernier essai était quelque peu chanceux la victoire n'était pas volée pour autant car les Aurillacois ont fait preuve de beaucoup de réalisme durant les vingt dernières minutes de cette rencontre.

Quelques réactions après la rencontre:

Didier Nourault (entraîneur de Montpellier): On voulait construire dans la victoire. Il va falloir le faire dans la défaite. Dans les vingt dernières minutes, on a fait tout ce qu'il ne fallait pas faire. Durant cette période il n'y a pas photo, les Aurillacois méritent leur victoire.

Didier Bes (Capitaine de Montpellier): Au lieu de garder le ballon à 20-03, on continue de jouer et rendre des ballons à des Aurillacois très expérimentés. Certains joueurs ont cru que ce serait plus facile que face à Tarbes. C'est dommage car on voulait rester invaincus à la maison.

David Hunter (Capitaine d'Aurillac) :Contrairement à ce qui s'était passé à Bayonne, nous avons fait preuve de beaucoup de discipline. Par ailleurs nous avons appliqué, sur le terrain, le travail effectué lors des entraînements. Cette victoire doit nous redonner confiance. Notre envie était forte et notre condition physique a fait le reste. Maintenant nous devons penser à Auch qui vient de réussir deux matchs pleins.

Fabrice Ribeyrolles (vice-capitaine d'Aurillac): C'est un petit coin de ciel bleu, car nous avions le couteau sous la gorge. Nous étions venus ici pour nous rassurer plus que pour gagner. Malgré de nombreuses maladresses, nous avons effectué un bon match. Sur notre seconde mi-temps, nous méritons cette victoire, même si nous avons été quelque peu chanceux. Pour une fois que le destin nous sourit, on ne va pas se plaindre.

David Courteix (troisième ligne d'Aurillac): Nous avons encore commis de nombreuses maladresses, mais nous sommes restés très solidaires. Nous y avons cru jusqu'au bout et cela à fini par payer. Ce résultat positif, chez une équipe invaincu sur sa pelouse, nous apporte beaucoup de joie. Espérons que cette victoire va nous relancer.

Autres résultats:

Espoirs ( moins de 23 ans ) Aurillac 20 / Castres 11
Reichel A
( moins de 20 ans) Aurillac 22 / Castres 41
Crabos A
( moins de 18 ans) Toulouse 47 / Aurillac 00
Cadets 1
( moins de 16 ans) Tours 03 / Aurillac 17

Guy Batifoulier


Dimanche 13 Janvier 2002

BAYONNE 27 / STADE AURILLACOIS 23

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. EZIYAR 13. RIBEYROLLES 12. GONTINEAC 11. CARLI
10. McKENZI 9. MITU
7. CORODEANU 8. BERTRAND 6. COURTEIX
5. VALDES 4. HUNTER (cap)
3. HEYER 2. TAULE 1. DUMITRU.

ballon rugby

1.USSANDISSAGA 2. ASTRUC 3. DEVICH
4. ABBADIE 5. SEGUELA
6. MASSABEAU 8.DHIEN 7. FAGOAGA (cap)
9. TILLOLES 10. BEALE
11. HAISSAGERRE 12.AUSSEL 13.GUERACAGUE 14. GALLE
15. ETCHEVERRIA
Aviron Bayonnais

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: CALDAYROU; ROUILLER; TAULE; GUNTER; DOMINGO; HIOT; ; EL OULA; MORLON
Bayonne : SEGAUD; FOURTINE; CONILH; LAMOUR; VIDAL; OSSARD ; ETCHETO;

Résultats:
Bayonne 27 / Aurillac 23 (Mi-temps: ( 15-09)
Points marqués: Aurillac: un essais Jaouad Eziyar (80e) , cinq pénalités (4e, 7e, 30e, 50e, 68e, ) un drop (55e) de Mark McKenzie
Points marqués: Bayonne
: Neuf pénalités (2e, 9e, 18e, 21e, 41e, 43e, 46e, 53e, 84e, ) de Beale
Public
: 2 000 spectateurs environ
Conditions climatiques: temps couvert , pelouse souple.
Arbitrage de Mr Malartic ( Côte d'Argent ) .
Carton jaune
: Néant
Joueurs absents à Aurillac : Adrien Falières
; Alex Manta; Walter Olombel; Valenti Maftei ; Stéphane Borel; Grégory Turisini .

UNE DEFAITE AU GOÛT AMER

La ou de nombreuses équipes se sont imposées, le stade Aurillacois a du laisser la victoire aux locaux. En plus de la défaite ils ont perdu, coup sur coup, Eric Bertrand et Christophe Taule sur blessure. ( Aux dernières nouvelles, suite à des examens complémentaires, Eric Bertrand aurait été victime d'un traumatisme au niveau du plexus, mais il ne souffrirait d'aucune fracture. Christophe Taule semblerait plus sérieusement touché aux côtes . Cantal Passion leur souhaite un rapide rétablissement.)
Cette rencontre peut se résumer en un duel de buteurs. Neuf pénalités pour l'ouvreur de Bayonne Beale contre cinq, plus un drop, pour son vis à vis Mark McKenzie. Dans son dernier numéro " Midi Olympique " faisait l'éloge de ce championnat " Pro D2 ". Si nous sommes en partie d'accord sur la bonne lisibilité de cette compétition et l'engouement que suscitent certaines rencontres, il faut bien reconnaître que ce Bayonne / Aurillac n'était pas de la même veine. La faute à qui ? Un peu à tout le monde dirons-nous. Si les Bayonnais n'ont pas montré un grand spectacle ils ont fait ce qu'il fallait pour engranger les trois points de la victoire. Il faut dire qu'ils ont été bien aidés dans leur tâche par un arbitrage plus proche de la fonction d'un agent de police, faisant la circulation dans un carrefour, qu'à celle d'un directeur de jeu. Quant aux Aurillacois, s'ils ont eu le mérite de marquer le seul essai de la rencontre, on ne peut pas dire qu'ils se soient donné toutes les chances de remporter une victoire pourtant largement à leur portée. La solution passait, sans doute, par le jeu au large là ou les Basques semblaient éprouver quelques difficultés. A l' actif des "rouge et bleu" quelques bonnes phases de jeu, se terminant la plupart du temps par une maladresse ou par le sifflet de Monsieur Malartic ; comme les joueurs contestaient ses décisions (ce qu'il ne faut jamais faire) ils prenaient dix mètres de plus ce qui donnait l'occasion au buteur Beale, dans un jour faste, d'assurer l'essentiel pour son équipe. Pourtant dans les premières minutes du temps additionnel Aurillac avait encore la possibilité de remporter la victoire, si Mark McKenzie avait réussi la transformation, difficile, de l'essai marqué par le véloce Jaouad Eziyard.

Quelques réactions après la rencontre:

Jean Tapie manager du Stade: Si quelques joueurs ont beaucoup donné lors de cette rencontre, je suis déçu par d'autres. Le manque de soutien au porteur du ballon, l'absence sur les nettoyages nous ont coûté cher face à une équipe sans véritable point fort et qui n'a pas envoyé un seul ballon au delà de son ouvreur.

Victor Boffelli entraîneur de Stade: Comme face à Périgueux, l'arbitrage a été à la limite de l'honnêteté. C'est grave car cela a beaucoup influé sur le résultat, notamment en fin de rencontre lorsque nous avions pris le jeu à notre compte. dix huit des vingt sept points de pénalités encaissés, l'ont été alors que nous faisions le jeu face à une équipe qui n'a pas été une seule fois en position de marquer.

Patrick Rocacher entraîneur de Stade: Chaque dimanche surgit un nouveau problème. Notre conquête a été trop fiable, on a laissé beaucoup de ballons en route et nous avons été trop indisciplinés. En contre partie on retrouve notre jeu mais on manque d'efficacité. On met également deux pénalités sur le poteau et on manque la transformation de la victoire.

Jean-François Viars: On a essayé de produire du jeu, car on savait qu'on pouvait les inquiéter de cette manière. Cette défaite est regrettable parce qu'ils ne nous ont jamais mis en danger .

Pierre Bouisset entraîneur de l'Aviron: Notre adversaire était redoutable et bien supérieur à des équipes qui étaient venu nous battre récemment. Cette victoire est due au gros travail que nous effectuons depuis un mois. Il serait mal venu de faire un procès aux joueurs, car ils sont allé chercher la victoire à tout prix face à l'une des meilleures équipes de la poule. Je ne leur en demandais pas plus.

Bixente Fagoaga capitaine de l'Aviron: Il nous fallait cette victoire. On a mis beaucoup de coeur face à une formation très entreprenante. Par rapport à d'autres équipes qui nous ont battus, Aurillac est nettement supérieur. C'est pour nous un point très positif. La tentative de transformation de leur essai a été un moment difficile à vivre.

Autres résultats:

Espoirs ( moins de 23 ans ) Perpignan 31- Aurillac 22
Reichel A
( moins de 20 ans) Perpignan 38 - Aurillac 06
Crabos A
( moins de 18 ans) Montauban 18 - Aurillac 07
Cadets 1
( moins de 16 ans) Aurillac 85 - Vichy 03

Guy Batifoulier


Dimanche 6 Janvier 2002

STADE AURILLACOIS 27 / MONT DE MARSAN 32

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. EZIYAR 13. RIBEYROLLES 12. GONTINEAC 11. CARLI
10. McKENZI 9. MITU
7. HUNTER (cap) 8. BERTRAND 6. COURTEIX
5. DOMINGO 4. GUNTERT
3. HEYER 2. ROUILLER 1. DUMITRU.

ballon rugby

1.TAPIE 2. DEHEZ 3. MICHAUD
4. LAGO 5. PARENT
6. MONBEIG 8.LALANNE 7. SONNES (cap)
9. CABANNES 10. PROSPER
11. LUCMORT 12.POMME 13. SATALA 14. AGUILAR
15. TEISSEIRE
Mont de Marsan

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: CALDAYROU; TAULE; VALDES; HIOT; CORODEANU; EL OULA; MORLON
Mont de Marsan : GOUAILLARD; SOURGENS; MOULET, KOÏTA; LOUBSENS ; CORROYER;

Résultats:
Aurillac 27 / Mont de Marsan 32 (Mi-temps: ( 16-20 )
Points marqués: Aurillac: Deux essais Fabien Domingo (1ere), Petre Mitu (73e) , une transformations (1ere ) et cinq pénalités (12,e 21e, 33e, 48e, 64e) de Mark McKenzie
Points marqués: Mont de Marsan
: Deux essais Dehez (6e), Prosper (18e), deux transformations, un drop (35e) cinq pénalités (40e, 43e, 50e, 63e, 75e) de Prosper.
Public
: 6 000 spectateurs environ
Conditions climatiques: temps frais et ensoleillé , pelouse dure.
Arbitrage de Mr Berdos ( Ile-de-France ) .
Carton jaune
: Parent (Mont de Marsan) 38e/48e
Joueurs absents à Aurillac : Adrien Falières
; Alex Manta; Walter Olombel; Valenti Maftei ; Stéphane Borel; Grégory Turisini (tous blessés).

TROP DE BALLONS RENDUS

Cette équipe de Mont de Marsan, leader incontesté de la poule unique de "PRO D2", qui se présentait à Aurillac avec douze victoires consécutives n'avait nullement besoin qu'on lui fasse des cadeaux. C'est pourtant ce que firent les joueurs du Cantal en leur rendant une bonne dizaine de ballons sur leurs lancers en touche ou sur des touches de pénalité non trouvées.

Pourtant la rencontre avait plutôt bien commencé pour les Aurillacois qui menaient (7 à 0 )après trente secondes de jeu. Sur l'engagement le ballon était contré et Fabien Domingo pouvait aplatir dans l'embut Montois, Mark McKenzie réussissant la transformation difficile du coin du terrain. Vexés les Montois se lancèrent à l'attaque avec une percée magistrale du puissant centre Fidjien Satala stoppé par la défense Aurillacoise. Le premier essai Montois arriva quelques minutes plus tard. Sur une première touche de pénalité, non trouvée par les Aurillacois, le puissant troisième ligne centre Lalanne s'empara du ballon et après une énorme charge trouva son talonneur Dehez pour une essai en bonne position transformé par Prosper. Tout était à refaire. Mark McKenzie redonna l'avantage aux siens en réussissant une pénalité. La mêlée Landaise donnait beaucoup de fil à retordre à sa vis à vis mais les avants stadistes s'en sortaient plutôt bien. Une seconde pénalité, accordée aux Aurillacois, ne trouvait toujours pas la touche ce qui permettait aux Montois de relancer, d'obtenir une nouvelle mêlée près de la ligne Aurillacoise et d'envoyer l'ouvreur Prosper marquer le deuxième essai pour son équipe. Avec la transformation Mont de Marsan prenait l'avantage au score . Malgré une nouvelle pénalité réussie par Mark McKenzie les Montois gardaient un point d'avance( 13/14). C'est alors que commença la longue série de ballons perdus en touche sur lancers Aurillacois. Toujours avec la même "régularité" la balle était lancée au delà du dernier sauteur Cantalien pour atterrir inévitablement dans les mains de l'adversaire qui n'en demandait pas tant. Puis les attaquants Cantaliens lancèrent une superbe attaque balayant le terrain sur plus de cinquante mètres, avec les Jean-François Viars, Nicolas Carli ou Jaouad Eziyar très actifs, pour obtenir une pénalité redonnant l'avantage aux locaux (16/14). Les Montois réduits à 14, après un carton jaune attribué au seconde ligne Parent, on pensait que les Aurillacois allaient profiter de leur supériorité numérique. Il n'en fut rien; au contraire ils encaissèrent six nouveaux points par l'inévitable Prosper qui, coup sur coup, fit claquer un drop puis réussi une pénalité juste avant les citrons. Dés la reprise les Aurillacois concédèrent une nouvelle pénalité puis ce fut un chassé croisé entre Prosper et Mark McKenzie. Pourtant les "rouge et bleu" avaient de réelles intentions de jeu ils lancèrent de nombreuses attaques, mettant en difficultés les défenseurs Landais. Les Aurillacois étaient plus frais et les Montois montraient quelques signes de fatigue. Sur un nouveau pressing des Cantaliens, Jaouad Eziyar bloquait son vis à vis et permettait à Petre Mitu de marquer l'essai en moyenne position. Avec la transformation le stade pouvait revenir au niveau de son adversaire, malheureusement Mark McKenzie échouait dans sa tentative tandis que Prosper donnait trois points supplémentaires à son équipe. La fin de rencontre était à l'avantage des Cantaliens, beaucoup plus frais que leur adversaire, et le public pensait que ses protégés étaient en mesure de faire tomber le leader. Une victoire sur l'ogre Montois aurait certainement fait oublier les contre-performances enregistrées cette saison à "Jean-Alric". Hélas l'exploit n'était pas au rendez-vous malgré le courage et les bonnes intentions manifestés par les joueurs. Mais en rendant autant de ballons à l'adversaire la probabilité d'une victoire est plus qu' aléatoire.

On savait les Montois très robustes en mêlée. Leur première ligne de fer Tapié, Dehez, Michaud avait fait souffrir tous les adversaires y compris lorsqu'ils évoluaient en "Elite 1". Par contre la grande déception vient de la touche point fort des stadistes dans un passé pas si lointain. Nous pensons qu'il s'agit d'un problème de concentration et d'application, car il n'est pas concevable de reproduire la même erreur durant toute une rencontre. Il en est de même pour les touches de pénalité. Il faut assurer quitte à être un peu moins performant sur la distance.

Les rencontres devant opposer les "Espoirs" et les "Reichel" du stade à leurs homologues de Colomiers ont du être annulées en raison d'une décision Municipale.

Archives février 2002

Dimanche 24 Févier 2002

STADE AURILLACOIS 17 / BRIVE 15

sa cab 2002melee small1

 

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. EZIYAR
13. RIBEYROLLES 12. GONTINEAC 11. OLOMBEL
10. McKENZIE 9. MITU
7. DOMINGO 8. BERTRAND 6. COURTEIX
5. GUNTER 4. HUNTER (cap)
3. HEYER 2. PAGES 1. ROUILLER

ballon rugby

1. CAPDEVIELLE 2. MAUMUS 3. PAKIHIVATAU
4. SOCOL 5. WELBORN
6.PEYSSON 8. GABIN 7. BONVOISIN
9. PAYNE 10. PENAUD (cap )
11.BIAS 12. BOWKER 13.LEITE 14. LE ROUX
15. COURRENT
Brive

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: DUMITRU ; TAULE ; HIOT ; CORODEANU ; BOREL ; MORLON ; EL-OULA.
Brive : ALLORI ; BASCOUL ; MANHES ; AMAPAKABO ; SUAREZ ; GAY ; NAVES .

Résultats:
Aurillac 17 / Brive 15 (Mi-temps: ( 03/09) pour Brive
Points marqués: Aurillac: Un essai, Walter OLombel (43e) quatre pénalités (30e, 52e, 56e, 70e ) de Mark McKenzie.
Points marqués: Brive
: Cinq pénalités (20e, 27e, 32e, 48e, 65e) Courrent
Public
: 6 000 spectateurs environ.
Conditions climatiques: temps couvert, pelouse grasse, vent favorable à Brive en première mi-temps .
Arbitrage de Mr MATHEU ( Béarn ) .
Cartons jaunes
: DOMINGO et PENAUD (40e) pour chamailleries.
Joueurs absents à Aurillac : Adrien FALIERES ; Nicolas CARLI et Valentin MAFTEI.
( blessés)

sa cab 2002 touche small

UNE VICTOIRE QUI FAIT DU BIEN

Lorsque les joueurs regagnèrent les vestiaires, après les quarante premières minutes de la partie, les supporters Aurillacois ne donnaient pas cher des chances de leur équipe. Si le score laissait apparaître un déficit de six points, ( trois pénalités de Courrent contre une de Mark McKenzie) c'était surtout la façon dont les Cantaliens avaient été dominés qui inquiétait le plus les tribunes de Jean Alric. A ce moment de la rencontre les Corréziens auraient pu se trouver à l'abri tant ils furent dominateurs dans tous les compartiments du jeu. Les "rouge et bleu" avaient bien essayé de faire vivre les quelques ballons grappillés de ci de là mais ils étaient trop souvent destinés à personne. Une belle percée de David Courteix ,sur l'aile droite, trouvait Jaouad Eziyar mais ce dernier était poussé en touche à quelques mètres de la terre promise. Suite à cette action les esprits s'échauffaient quelque peu et Monsieur Matheu envoyait Alain Penaud et Fabien Domingo se reposer dix minutes. En occupant le terrain adverse, une grande partie de la première période, les Corréziens s'étaient créés plusieurs occasions d'essais mais la défense Aurillacoise s'était montrée héroïque sur chaque action dangereuse. Mais voila le rugby n'est pas une science exacte et dominer ne veut pas dire gagner les "noir et blanc" l'ont appris à leur dépend. Au retour des vestiaires, avec à leur tour le vent dans le dos et l'absence d'Alain Penaud, les Aurillacois semblaient avoir repris du poil de la bête. Mark McKenzie donnait un coup de pied au cordeau sur l'aile gauche, le véloce Walter Olombel poursuivait au pied et aplatissait pour un superbe essai qui réveillait, enfin, les supporters quelque peu endormis. Mark McKenzie expédiait la transformation sur le poteau gauche et le stade revenait à un point. Ce n'était pas gagné mais on sentait chez les " rouge et bleu " une énorme envie. La mêlée devenait plus stable, les touches plus prolifiques y compris sur les lancers adverses. Puis ce fut un chassé croisé entre les buteurs Courrent et McKenzie. A chaque fois l'une et l'autre équipe prenait l'avantage 08/12, 11/12, 14/12 puis 14/15 en faveur des Brivistes. Le tournant du match se situe probablement à ce moment de la partie. Il reste moins d'un quart d' heure à jouer et les Corréziens bénéficient d'une pénalité relativement facile qui leur aurait donné quatre points d'avance. C'est alors que le capitaine Alain Penaud décide de la jouer rapidement pour lui-même, les Aurillacois ne se laissent pas surprendre et le propulsent en touche à un mètre de la ligne de but. La touche qui suit est gagnée par les Cantaliens, Roméo Gontinéac s'échappe sur plus de cinquante mètres et obtient un pénalité que transforme Mark McKenzie. C' est à nouveau le stade qui passe en tête (17/15) . Il reste dix grosses minutes à jouer et les "rouge et bleu" ne sont pas à l'abri d'une pénalité ou d'un drop. La rencontre peut basculer d' un moment à l'autre, les spectateurs n'en peuvent plus et les Brivistes font feu de tout bois. Alain Penaud tente le drop qui tombe juste devant la barre transversale. Une nouvelle mêlée se joue à quelques mètres de la ligne de but Aurillacoise mais les "rouge et bleu" ne veulent rien lâcher et mettent leur adversaire à la faute. Monsieur Matheu siffle la fin de la rencontre. Joueurs, entraîneurs, dirigeants et supporters laissent éclater leur joie. C'est un moment important dans la vie du club après une période plutôt difficile. On a retrouvé, aujourd'hui, l'appui du public qui avait tant fait défaut jusqu'à ce jour. Une fois de plus les Aurillacois sont venus perturber le plan de marche du grand rival Corrézien qui restait sur une bonne série de performances. Même si rien n'est définitivement joué (il reste onze rencontres à disputer ) les Brivistes ont perdu la seconde place, synonyme de laisser-passer pour l'accès au "Top 16", au profit des Grenoblois vainqueurs à Rumilly. La déception était à la hauteur de l'évènement chez les responsables Corréziens.

Ils ont dit:

Didier Faugeron co-entraîneur de Brive: Le comportement de mes joueurs est inadmissible. Chacun attend que se soit l'autre qui fasse l'effort. Pendant ce temps c'est l'adversaire qui en profite. On se demande à quoi servent les entraînements si l'on est pas capable de reproduire sur le terrain.

Pierre Capdevielle pilier gauche de Brive: On se fait bouger sur la dernière mêlée, qu'il fallait enfoncer, et on ne profite pas de ces dernières munitions qui devaient nous donner la victoire.

Victor Boffelli co-entraîneur d'Aurillac: La victoire est celle des joueurs qui ont mis beaucoup de coeur dans cette rencontre. Déjà contre Tarbes ils s'étaient beaucoup investis même si le résultat ne s'était pas concrétisé par la victoire. Les joueurs n'ont rien lâché face à une équipe très physique. Cette victoire nous fait beaucoup de bien.

Patrick Rocacher co-entraîneur d'Aurillac: Avec seulement six points de retard ,et l'appui du vent en seconde mi-temps, j'étais confiant et je l'ai dit aux joueurs. Notre performance en défense m'avait également laissé des raisons d'espérer. Nos ballons passés dans le vide, en première période, venaient surtout d'un mauvais placement des joueurs. Il était donc possible d'apporter des corrections. Aujourd'hui, les spectateurs n'ont pas vu du beau jeu, mais je suis convaincu que les joueurs sont capables de proposer un rugby de bien meilleure qualité.

Jean Tapie manager d'Aurillac: Tout le monde avait besoin de cette victoire en premier lieu les joueurs. Dans un contexte difficile ils se sont vidé les "tripes" comme ils l'avaient fait contre Tarbes. Pour cela ils méritent le plus grand respect.

Autres résultats: En lever de rideau les juniors "Crabos" (moins de 18 ans) se sont inclinés, avec les honneurs 06/20, face à leurs homologues Brivistes composés de nombreux joueurs internationaux.


Dimanche 10 Févier 2002

TOULON 36 / STADE AURILLACOIS 12

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. OLOMBEL 13. RIBEYROLLES (cap) 12. GONTINEAC 11. MAFTEI
10. TURISINI 9. MITU
7. CORODEANU 8. BERTRAND 6. COURTEIX
5. GUNTER 4. VALDES
3. HEYER 2. PAGES 1. DUMITRU

ballon rugby

1. LIEBENBERG 2. TRAVERSA 3. RIVIER
4. BERGEZ 5. FRANCHINI
6.LABADZE 8. PROSPERO 7. TALEC
9. BEAUDON (cap )10. BEGNIS
11.KAMASHURIDZE 12. WITHFORD 13.COTTIN 14. OURAK
15. MADZ
Toulon

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: CALDAYROU ; TAULE ; DOMINGO ; MANTA ; EZIYAR ; McKENZIE ; EL-OULA.
Tarbes : CHERON ; MARINO ; ROSEMPLATT ; GUERRE ; SALIES ; BAHOKEN ; JAGR .

Résultats:
Toulon 36 / Aurillac 12 (Mi-temps: ( 29-07) pour Toulon
Points marqués: Aurillac: Deux essais, Walter OLombel (40e, 80e) une transformation (40e ) de Grégory Turisini.
Points marqués: Toulon
: Cinq essais Madz (4e), Ourak (23e), de pénalité (31e), Prospéro (37e), Kamashuridze (73e) quatre transformations Begnis (23e, 31e, 37e) Saliès (73e) Une pénalité (2e) Begnis.
Public
: 2 500 spectateurs environ.
Conditions climatiques: temps doux et ensoleillé, pelouse souple .
Arbitrage de Mr Pellaprat ( Midi-Pyrénées ) .
Cartons jaunes
: Ribeyrolles (76e) pour faute technique
Joueurs absents à Aurillac : Adrien Falières ; Denis Rouiller; Stéphane Borel; Nicolas Carli; Jacques Morlon.
( blessés)

LE STADE COULE DANS LA RADE

Les deux équipes en présence sont assez différentes de celles alignées lors du match aller. Côté Toulonnais cinq rescapés, seulement, dont un seul avant le seconde ligne Bergez. Tout le monde se souvient de ce 15 septembre ou les stadistes Aurillacois avaient arraché le match nul, d'extrême justesse, dans les dernières secondes du temps additionnel.

Après une semaine difficile, ou il fût demandé à l'ensemble du groupe professionnel un effort financier afin de compenser la baisse des recettes due en grande partie au manque de résultat, le public espérait une réaction voire un sursaut d'orgueil de la part des joueurs. Après la nette défaite enregistrée dans le Var, faisant suite à une entame catastrophique, il semblerait que certains joueurs aient moralement et prématurément abandonné le navire. Nous ne voudrions pas prendre position dans ce conflit, mais cela ressemble à une démobilisation ce qui ne nous semble pas être la meilleure solution ni pour le Club ni pour les joueurs eux-mêmes.

Cette défaite aurait pu être plus lourde, encore, si les Toulonnais n'avaient pas procédé à un important coatching à la mi-temps. On ne sent plus chez les Aurillacois cette mobilisation, ce supplément d'âme, cette sérénité, cet enthousiasme qui faisaient leur force, jadis et leur permettaient de terrasser des adversaires pourtant bien armés. Dans ce nouveau rugby on peut regretter qu'une équipe, possédant un cinq de devant solide et conquérant ainsi qu' un bon buteur, puisse empocher les trois points de la victoire. C'est pourtant ce qui se passe très souvent et cela s'appelle le "réalisme". Cette remarque ne concerne pas les Toulonnais qui ont tout de même marqué cinq essais lors de cette rencontre.

Pour de nombreux spectateurs le rugby professionnel est devenu un spectacle. Pour les vrais supporters c'est encore l'ambiance, la convivialité et la passion que ce sport leur procure. Mais dans les deux cas c'est d'abord la victoire qui compte. Si elle est au rendez-vous, avec la manière en plus, tout le monde est content. Lorsqu'il n' y a ni victoire ni manière il ne reste plus rien et c'est la chute vers le néant.

Le rugby professionnel est en difficulté il ne faut pas se le cacher. Quelques clubs peuvent encore espérer tirer leur épingle du jeu mais pour combien de temps ? D' autres sont au plus mal et leur situation est bien plus dramatique que celle du Stade Aurillacois car ils n'ont pas pris les mesures qui s'imposaient pour assumer une gestion responsable. La Ligue Professionnelle de Rugby aura bien du mal à maintenir 32 clubs professionnels. Nos voisins d'outre-Manche connaissent également des problèmes. Alors que doit-on faire ? Malheureusement nous n'avons pas la solution. Nous souhaitons simplement mettre en garde les dirigeants Nationaux, ceux des Clubs, mais également les joueurs qui pourraient croire que c'est mieux ailleurs.

Tous ensemble, acteurs et spectateurs, nous devons faire un effort. Nous dirons à ceux qui auraient tendance à déserter les tribunes, lorsque ça va moins bien, qu'ils seraient probablement les premiers à le regretter s'ils venaient, un jour, à être privés de leur passe-temps favori. Quant aux acteurs, ils doivent savoir que sans le soutien de leur public ils n'existent plus en tant que tel.

ALLEZ STADE.

Un petit coucou à Ludovic, Mathilde et Paloma qui n'oublient pas le Cantal et le stade Aurillacois.

Autres résultats :

Espoirs ( moins de 23 ans) : Stade-Aurillacois 30 / Montauban 06
Juniors Reichel
( moins de 20 ans) : Stade-Aurillacois 33 / Montauban 16
Cadets 2 :
Stade-Clermontois 05 - Stade Aurillacois 12
Feminines : Stade Aurillacois 08 /
Toulouges 15

Guy Batifoulier


Dimanche 03 Févier 2002

STADE AURILLACOIS 19 / TARBES 19

 

Stade Aurillacois

15. VIARS
14. CARLI 13. RIBEYROLLES 12. EL-OULA 11. MORLON
10. McKENZI 9.
EZIYAR
7. HIOT 8. DOMINGO 6. COURTEIX
5. GUNTER 4. HUNTER (cap)
3. HEYER 2. PAGES 1. ROUILLER

ballon rugby

1. GOUASMÏA 2. CHAMBOULIVE 3. BRANCO
4. KARALE 5. GUFFROY
6. BASSABER 8. HAIRABETIAN 7 . BACQUE
9. HUEBER (cap) 10. BURTON
11. MARTIN 12. LERBEY 13. LACRABERIE 14. SIVY
15. ARRANDIGA

Tarbes

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: CALDAYROU; VALDES; BERTRAND; BRONQUARD; PRAT; TURISINI ; OLOMBEL.
Tarbes : RODRIGUEZ ; LAFAILLE ; DEON ; HORTA ; PASSICOS ; FABRE ; DALLA RIVA .

Résultats:
Aurillac 19 / Tarbes 19 (Mi-temps: ( 16-03) pour Aurillac
Points marqués: Aurillac: Un essai Jacques Morlon (40e) une transformation et quatre pénalités (12e , 21e, 29e, 71e) de Mark McKenzie.
Points marqués: Tarbes
: Un essais Hairabetian (45e) une transformation et quatre pénalités (19e, 55e, 70e, 77e) de Burton.
Public
: 2 500 spectateurs environ.
Conditions climatiques: temps doux et couvert, vent du sud fort .
Arbitrage de Mr Dartigeas ( Ile -de -France ) .
Cartons jaunes
: Honta (67e) (Tarbes).
Joueurs absents à Aurillac : Adrien Falières ; Christophe Taule; Stéphane Borel;
( blessés) Mihai Dumitru ; Alex Manta; Florin Corodéanu; Petre Mitu ; Roméo Gontinéac; Valenti Maftei ; retenus avec la sélection Roumaine dans le tournoi des six Nations B).

UNE VICTOIRE MORALE

Les dirigeants et le staff technique Aurillacois appréhendaient cette rencontre à plusieurs titres. D'abord la valeur de l'adversaire, emmené par l'international Aubin Hueber, ensuite parce que les stadistes étaient privés de leurs six Roumains retenus dans la sélection Nationale pour le match Roumanie - Portugal comptant pour le tournoi des six Nations bis. Si à l'issue de cette rencontre les joueurs Aurillacois ne sont pas rentrés aux vestiaires avec les trois points de la victoire, personne ne pourra leur reprocher de ne pas avoir mouillé le maillot.

Les Aurillacois débutent la rencontre avec un vent très fort dans le dos. Les "rouge et bleu" se lancent de suite dans le combat et bousculent leurs adversaires pourtant plus physiques au niveau des avants. Hélas Monsieur Dartigeas sanctionne, à plusieurs reprises, les locaux ce qui permet aux Tarbais de gagner du terrain malgré un vent défavorable. Même lorsqu' ils commettent des fautes, les Bigourdans savent qu'ils récupéreront le ballon grâce à leur puissante mêlée. Deux introductions sur trois, en faveur des Cantaliens, se transforment en pénalité contre eux. A la douzième minute de jeu Mark McKenzie donne les trois premiers points à son équipe suite à un gros pressing de ses partenaires poussant l'adversaire à la faute. Burton égalise quelques minutes plus tard. Les Tarbais sont dangereux mais la défense stadiste ne lâche rien. Sur une touche de pénalité favorable aux Pyrénéens les Cantaliens gagnent la balle, se dégagent avec l'aide du vent et obtiennent une seconde pénalité transformée par Mark McKenzie; ce dernier récidive à la demie heure de jeu. A quelques secondes de la mi-temps, les "rouge et bleu" récupèrent un nouveau ballon et lancent une superbe attaque; Jean François Viars, intercalé, sert au pied son ailier Jacques Morlon qui se joue de son adversaire pour marquer en coin. La transformation ,difficile, réussie par Mark McKenzie porte le score à 16 à 3 en faveur des "rouge et bleu". Lors de cette première période les joueurs du Cantal ont fait preuve d'une bonne agressivité, d'une grande maîtrise, d'une défense sans faille, d'un jeu au pied efficace, utilisant au mieux l'aide d'un vent favorable. Le retour sur la pelouse laisse à penser que la partie ne sera pas facile avec un vent qui a changé de camp. Le public semble avoir compris et encourage très fort ses protégés. Les craintes ne se font pas attendre. Les Tarbais profitent d'une mêlée favorable pour envoyer leur N° 8 Hairabétian derrière la ligne. Avec la transformation de Burton les visiteurs reviennent à 16 /10. Suite à une brutalité Tarbaise, les Aurillacois obtiennent une pénalité, mais le geste inutile d'un Aurillacois donne l'occasion à l'arbitre de retourner la pénalité permettant ainsi aux visiteurs de marquer trois points supplémentaires. Une nouvelle pénalité permet aux Pyrénéens d'égaliser à 16 partout. Tout est à refaire. Les Aurillacois veulent cette victoire. Ils se lancent à nouveau à l'attaque et obtiennent une pénalité qui leur redonne un maigre avantage. A trois minutes de la fin Burton remet les deux équipes à égalité 19 à 19. Le public va alors assister à un mouvement de grande envergure engendré par des Aurillacois balayant tout le terrain malgré les fautes d'anti-jeu d'un adversaire sentant que le match nul est en train de lui échapper. Les "rouge et bleu" sont sur le point de marquer lorsque le sifflet de l'arbitre met fin à cette superbe action. Les spectateurs sont frustrés mais ils pensent que le directeur de jeu va revenir sur les fautes Tarbaise et accorder une pénalité aux stadistes. Pas du tout il pénalise les Aurillacois permettant ainsi aux visiteurs de se dégager. Avec l'aide du vent ils vont revenir dans les 22 mètres Cantaliens. Une mêlée est accordée à quelques mètres de l'embut Aurillacois avec la probabilité, pour les Tarbais, de marquer les points synonymes de victoire. Nouvelle surprise l'arbitre sanctionne la mêlée Tarbaise, pour la première fois de la partie, et siffle la fin de la rencontre. Il est regrettable que Monsieur Dartigeas ait, de façon quelque peu tendancieuse, décidé que le match nul pouvait satisfaire tout le monde. Très honnêtement il nous semble que cette dernière action Aurillacoise méritait un meilleur sort.

Si la totalité de l'équipe est à féliciter pour la qualité de cette rencontre nous retiendrons, plus particulièrement, l'excellente prestation de quelques joueurs qui ne sont pas les titulaires habituels du poste. Nous pensons à Jaouad Eziyar qui n'a nullement souffert de la comparaison avec son vis à vis l'International Aubin Hueber, de Karim El Oula très perforant au centre de l'attaque et d' Alban Hiot qui a pleinement rempli sa mission face à ses réputés rivaux de la troisième ligne adverse. A signaler également les bonnes rentrées de Jacques Morlon et Rémi Pagès, de retour de blessures, ainsi que la grosse partie, un fois de plus, réalisée par Fabien Domingo.

Quelques réactions après la rencontre:

Roland Pujo (entraîneur de Tarbes) Nous prenons un point à Aurillac et non le contraire. Ce résultat doit nous mettre en confiance car nous avons livré un match intense au niveau de l'engagement physique. Pour nous ce résultat a valeur de victoire même si mathématiquement il ne nous apporte qu'un seul point.

Aubin Hueber ( International et capitaine de Tarbes) Le vent a créé des conditions de jeu particulières. Les deux équipes ont livré un rude combat. Notre mêlée nous a sauvé face à des Aurillacois survoltés. Sans elle nous aurions probablement perdu cette rencontre.

Victor Boffelli (Entraîneur d'Aurillac) Aujourd'hui les joueurs ont répondu à nos attentes. Courage, agressivité et solidarité ont été présents. Sur notre prestation du jour, nous devions remporter cette rencontre. Je regrette que cette dernière et superbe action de jeu n'ai pu connaître un meilleur sort. Elle a été assassinée au pied des poteaux Tarbais. Jamais, cette saison, nous n'avons posé autant de problèmes à une équipe de ce calibre, à l'impact, au plaquage ou dans les regroupements. Les joueurs ont fait honneur au maillot du stade Aurillacois même si la victoire n'est pas au rendez-vous.

Autres résultats :

Cadets 1 : Limoges 15 - Stade Aurillacois 39
Cadets 2 : Castel-Pontain 27 - Stade Aurillacois 16


Guy Batifoulier


Dimanche 27 Janvier 2002

STADE AURILLACOIS 15 / FC AUCH 25

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. EZIYAR 13. RIBEYROLLES 12. GONTINEAC 11. CARLI
10. McKENZI 9. MITU
7. CORODEANU 8. DOMINGO 6. COURTEIX
5. GUNTER 4. HUNTER (cap)
3. HEYER 2. ROUILLER 1. DUMITRU.

ballon rugby

1. MARTY 2. DINI 3. HILL
4. TEWHATA 5. MAGRAKVELIDZE
6. SAINT-LARY 8. PATAT 7 . DURAND
9. LACOURT 10. GENDRE
11. BASTIDE 12. PAGOTTO 13. SARRAUTE 14. DALGALARONDO (cap )
15. MIR

Auch

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: CALDAYROU; PAGES; VALDES; HIOT; TURISINI ; EL OULA; MORLON
Auch : SOUCEK ; SCHMIDT ; ARIF ; BELL ; JAFFRES ; BERNARD ; SUDERIE .

Résultats:
Aurillac 15 / Auch 25 (Mi-temps: ( 09-17)
Points marqués: Aurillac: Cinq pénalités (7e , 27e, 40e, 42e, 44e,) de Mark McKenzie
Points marqués: Auch
: Deux essais Bastide (21e); Patat (55e). Cinq pénalités (9e, 14e, 18e, 37e, 49e) de Gendre.
Public
: 3 000 spectateurs environ
Conditions climatiques: temps doux, couvert avec éclaircies , pelouse souple.
Arbitrage de Mr Robollal ( Midi-Pyrénées ) assisté de MM Vermande et Sourrouille.
Cartons jaunes
: Marty (32e); Tewwhata (60e).
Joueurs absents à Aurillac : Adrien Falières ; Christophe Taule; Alex Manta; Eric Bertrand; Stéphane Borel; Valenti Maftei ;
(tous blessés) Walter Olombel avec les espoirs.

TROIS A LA MAISON / CINQ A L' EXTERIEUR

Pourquoi le stade ne gagne plus à Jean-Alric ? La question est posée et nous allons essayer, en toute modestie, de trouver quelques réponses. Pour avoir vu les "rouge et bleu" évoluer à l'extérieur, à plusieurs reprises, le premier constat est qu'ils font preuve d'une plus grande sérénité qu'à domicile. Dans les sports collectifs, il est bien connu que le public tient un rôle prépondérant. Pour ce qui est du rugby les médias n'hésitent pas à le qualifier de16e homme de l'équipe. Les joueurs ne sont pas des robots mais seulement des êtres humains avec des qualités, des défauts et surtout une sensibilité. Alors tous ceux qui pensent qu'ils n'ont pas envie de gagner (cela n'existe pas) n'ont probablement jamais pratiqué le moindre sport. Connaissant la majorité des joueurs, je puis affirmer qu'ils souffrent beaucoup de cette situation. Ceci dit je ne prétend pas qu'il s'agit là de la seule explication aux mauvais résultats, mais ce comportement, d'une partie du public, a un effet totalement négatif. Je comprend très bien que les supporters soient déçus par le manque de résultats, mais s'ils aiment leur club ils doivent se persuader que ce n'est pas en sifflant les joueurs qu'ils les rendront plus performants, c'est tout le contraire.

Bien évidemment il n'est pas question, pour autant, d'occulter certaines carences dans le jeu Aurillacois. Le problème de la touche n'est toujours pas réglé. La mêlée est trop faible donc trop souvent pénalisée. Le jeu au pied est toujours déficient et la force de pénétration insuffisante par manque de densité physique. Il est donc difficile, dans ces conditions, de porter le jeu chez l'adversaire. D'autre part toutes les équipes, connaissent le volume de jeu d'Aurillac et mettent en place des systèmes de défense appropriés.

Maintenant il va falloir affronter l'ours Tarbais avec les moyens du bord. Pour cette rencontre, reportée en raison du terrain gelé, les "rouge et bleu" devront se passer des joueurs Roumains retenus pour affronter le Portugal dans le tournoi des six nations bis.

Espoirs ( moins de 23 ans ) Toulouse 25 / Aurillac 13
Reichel A
( moins de 20 ans) Toulouse 82 / Aurillac 03
Crabos A
( moins de 18 ans)
Cadets A
( moins de 16 ans)
Cadets B
( moins de 15 ans) Aurillac 39 / Beaumont 00
Féminines
( 3e Division) Tulle-Aurillac 44 / Castres 00

Archives Mars 2002

Samedi 30/03/2002

METRO-RACING 23 / STADE - AURILLACOIS 21

ULTIME MINUTE FATALE


Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. EZIYAR
13. RIBEYROLLES 12. GONTINEAC 11. MAFTEI
10. BOREL 9. MITU
7. DOMINGO 8. BERTRAND 6. COURTEX
5. GUNTER 4. HUNTER (cap)
3. HEYER 2. TAULE 1. ROUILLER

ballon rugby

1. QUESADA 2. MARTOS 3. LAPORTE
4. DE SAINT REMY (cap) 5. FURSY
6. CERINA 8. MARTIN 7. DOUGAREM
9. BARRAL 10. GOIRAND
11. DURY 12. DICKA 13. SAUDRAIS 14. AUBIN
15. CAUJOLLE
Métro-Racing

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: GAJARDO ; MONIER ; VALDES ; CORODEANU ; HIOT ; OLOMBEL ; EL-OULA.
Métro-Racing : LELEU ; LALANDE ; DJOUDI ; FLEURY ; PARBAILLE ; GLAVANY ; LENTINI .

Résultats:
Métro-Racing 23 / Aurillac 21 (Mi-temps: ( 08/16) pour Aurillac
Points marqués: Aurillac: Deux essais, Roméo Gontinéac (11e), Walter Olombel (74e), trois pénalités (05e, 08e, 25e ) et une transformation (11e) de Jean-François Viars..
Points marqués: Métro-Racing
: Trois essais de Caujolle (10e), Dougarem (50e), Goirand (86e) deux pénalités (21e, 46e) et une transformation (86e) de Dury .
Public
: 500 spectateurs environ.
Conditions climatiques: Beau temps, pelouse souple .
Arbitrage de Mr Moretto ( Alpes ) .
Cartons jaunes
: Néant.
Joueurs absents à Aurillac : Mihail DUMITRU ; Rémy PAGES ; Adrien FALIERES ; Nicolas CARLI .
( tous blessés). Alex MANTA ; Jacques MORLON.

Les autres résultats du stade Aurillacois:

Espoirs (moins de 23 ans): Stade Aurillacois 15 / Colomiers 13
Juniors Reichel A (moins de 20 ans): Stade Aurillacois 10 / Colomiers 15

Aujourd'hui nous n'avons pas envie de commenter un match mais plutôt porter une réflexion sur le rugby en général et sur le Stade Aurillacois en particulier .

En début de saison le Stade faisait partie des favoris pour l' accession dans le "TOP 16" . Un effectif de qualité, un nouvel entraîneur de renom, bref: suffisamment d'ingrédients pour réussir une bonne saison. Les dirigeants Aurillacois s'étaient d'ailleurs prononcés pour une accession directe plutôt que pour une poule de play-off , préconisée par certains clubs. Les nombreux amateurs de rugby que compte Aurillac et le Cantal ainsi, d'ailleurs, que certains dirigeants et entraîneurs s'étaient fixés, comme objectif raisonnable, de terminer cette saison 2001/2002 dans les cinq premiers ce qui semblait correspondre au potentiel de l'équipe. Qu'en est-il à ce jour ? Le stade occupe la huitième place dans le ventre mou de ce championnat, assez loin du club qui le précède. Ce qui est plus grave c'est que cette équipe n'a jamais, durant cette saison, réussi un match plein. Deux rencontres correctes contre Tarbes et Brive c'est loin d'être satisfaisant pour les fidèles supporters. Les deux dernières rencontres jouées et perdues, à l'extérieur, face à Périgueux et au Métro-Racing ont démontré (si cela était encore nécessaire) la profondeur du mal qui ronge cette équipe. A Périgueux le stade avait 10 points d'avance à l' heure de jeu. Au terme de la rencontre toujours dix points d'écart mais au passif des "rouge et bleu". A Paris le stade possédait une avance suffisante pour s'imposer hélas le Racing passait devant, pour la première fois de la partie, durant le temps additionnel à quelques secondes du coup de sifflet final. Pourtant ces deux Clubs venaient de perdre, chez eux, face aux deux derniers de la poule.

Certains dirigeants s'étonnent de voir les gens déserter le stade alors que l'on pensait, il n'y a pas si longtemps, posséder l'un des meilleurs publics de France. Il faut se poser les vraies questions et réagir vite si l'on ne veut pas voir "Jean-Alric" ressembler à "Charléty". Les questions que l'on doit se poser sont de savoir pourquoi le jeu, qui faisait la réputation du club, a disparu. Pourquoi cette équipe ne possède plus ce supplément d' âme indispensable dans la pratique de ce sport. Le maillot rouge et bleu porté avec fierté par de très nombreux joueurs ne semble plus avoir la même valeur, aujourd'hui, sur d'autres épaules. On ne doit plus se satisfaire des explications données au fil des rencontres perdues (mauvais arbitrage, public indiscipliné, problèmes d' effectif , moyens limités etc....). C'est bien d'avoir le soucis d'une bonne gestion, mais lorsque l'on décide de baisser les salaires en cours de saison on s'expose aux réactions négatives, on perd un peu de sa crédibilité et l'on donne une mauvaise image du Club. Il n'est pas question de tirer sur une équipe dirigeante qui, durant plusieurs saisons, a respecté les objectifs qu'elle s'était fixé: faire partie de l'élite du rugby Français qui était à l'époque de 24 Clubs. Aujourd'hui la situation n'est plus la même il faut repartir sur de nouvelles bases avec un projet ambitieux et réaliste.

Lorsque la saison a débuté, une grande majorité du monde du rugby était d'accord pour reconnaître que ce nouveau championnat de "Pro D2" ,avec sa poule unique, ses clubs huppés, pouvait présenter un réel intérêt. Même les clubs du "Top 16" enviaient la formule. Hélas au fil des rencontres il a fallu déchanter. Un jeu assez pauvre, très éloigné de celui pratiqué au niveau supérieur. Des équipes plutôt décevantes hormis Grenoble. Un championnat sans grand intérêt en dehors des trois ou quatre postulants à l'accession au "Top 16" et peut-être des deux ou trois clubs luttant pour le maintien.

Le rugby n'est pas le football, c'est avant tout un état d'esprit générant une ambiance festive. Le rugby 100 % pro a t-il sa place dans notre société ? Beaucoup de gens se posent la question. Les amateurs de ce jeu se souviennent encore des matchs de qualification pour les phases finales. Disputer un 16e voire un huitième de finale sur terrain neutre mobilisait une ville, une région toute entière. Qu'en reste t-il aujourd'hui ? Il y a bien sur le tournoi des six nations ou la finale du championnat de France pour mobiliser un public composé de vrais amateurs de rugby, mais aussi d'invités du sponsoring que l'on a peu de chance de revoir, sur les stades de provinces, durant la saison de championnat.

Sujet à méditer !!!!! Donnez nous votre avis.

Guy Batifoulier


Samedi 16/03/2002

STADE - AURILLACOIS 36 / TOURS 20


Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. EZIYAR
13. RIBEYROLLES 12. GONTINEAC 11. OLOMBEL
10. BOREL 9. MITU
7. DOMINGO 8. BERTRAND 6. CORODEANU
5. GUNTER 4. HUNTER (cap)
3. HEYER 2. PAGES 1. DUMITRU

ballon rugby

1. GAUDIN 2. PAULIEN (cap) 3. CARRIERE
4. ESTEREZ 5. MELA
6. CASSEIN 8. LABRIT 7. ARIAS
9. LANNES 10. BOTICA
11. RALEIGH 12. TAVARD 13. TAELE 14. QUEREILHAC
15. LADAUGE
US Tours

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: ROUILLER ; TAULE ; VALDES ; COURTEIX ; MANTA ; MORLON ; EL-OULA.
Brive : AMADIEU ; DESCHAMPS ; GAUTHIER ; JESSET ; DOURTHE ; BUGARD ; LANOUX .

Résultats:
Aurillac 36 / Tours 20 (Mi-temps: ( 08/15) pour Tours
Points marqués: Aurillac: Quatre essais, Jaouad Eziyar (18e et 54e), Mihail Dumitru (60e), Alex Manta (78e) trois pénalités (37e, 50e, 71e ) et deux transformations de Jean-François Viars, un drop de Stéphane Borel (76e).
Points marqués: Tours
: Un essai de Labrit (83e), cinq pénalités (07e, 23e, 29e, 36e, 40e) de Botica .
Public
: 1 500 spectateurs environ.
Conditions climatiques: temps couvert, pelouse grasse, vent fort favorable à Tours en première mi-temps .
Arbitrage contestable de Mr Bordenave ( Béarn ) .
Cartons jaunes
: ARIAS (35e), CARRIERE (50e) ; Petre MITU (68e) pour fautes techniques.
Joueurs absents à Aurillac : Adrien FALIERES ; Nicolas CARLI et Valentin MAFTEI.
( tous blessés).

LE VENT ET BOTICA RETARDENT L' ECHEANCE

Face à une équipe Tourangelle vaillante, mais trop souvent à la faute afin de sauver ce qui pouvait l'être, les Aurillacois durent attendre la seconde mi-temps pour assurer une victoire qui ne faisait guère de doute. Avec l'aide du vent et la mansuétude de l'arbitre, l'expérimenté Botica enfilait les pénalités comme d'autres les perles. Dés l'entame de la rencontre, les Cantaliens monopolisaient le ballon en touche comme en mêlée mais se faisaient pénaliser dés qu'ils voulaient produire du jeu. Puis au fil des minutes ils perdirent un peu de leur assurance donnant ainsi l'occasion à Monsieur Bordenave de "jouer du sifflet" comme un rossignol à l'arrivée des beaux jours. Suite à une mêlée au centre du terrain Eric Bertrand s'empara du ballon, fila le long de la ligne touche avant de servir un Jaouad Eziyar irrésistible pour l' essai en coin. Puis l'ouvreur néo-zélandais Botica profita de la générosité de l'arbitre pour mettre en valeur ses talents de buteur. Jean-François Viars ayant réussi une pénalité, les Tourangeaux rentraient au vestiaire avec une avance de sept points. Au retour, avec le vent dans le dos, les Aurillacois occupent le camp adverse mettant les visiteurs en grandes difficultés. Toujours dominateurs en touche et avec une mêlée un peu plus stable ils vont maîtriser la rencontre jusqu'à la fin du temps réglementaire. Une nouvelle pénalité réussie par Jean-François Viars, suivie d'un deuxième essai signé Jaouad Eziyar permettaient, aux Cantaliens, de repasser en tête. Puis ce fut le tour de Mihail Dumitru de s'écrouler dans l'en-but adverse pour le troisième essai Aurillacois (le pilier Roumain se blessa sur cette action et dû quitter ses camarades remplacé par le nouveau père de famille Denis Rouiller). Jean-François Viars passait sa troisième pénalité portant le score à 26 -15. Stéphane Borel, après deux mois d'interruption pour cause de blessure, retrouvait le poste de ses débuts à Jean-Alric. Il réalisait une excellente prestation avec le N° 10 dans le dos. Utilisant le jeu au pied à bon escient il allait même se permettre le luxe de réussir un magnifique drop. A deux minutes de la fin du temps réglementaire le puissant Alex Manta s'écroulait sous les poteaux, laissant sur son passage plusieurs adversaires au tapis, après quarante mètres de course. Dans les arrêts de jeu l'excellent N° 8 visiteur Labrit marquait l'essai récompensant les efforts de ses partenaires.

Ils ont dit:

Martial Carrière (pilier droit de Tours): Nous effectuons une première mi-temps correcte durant laquelle notre mêlée a donné du fil à retordre à nos adversaires. Notre indiscipline nous coûte deux cartons jaunes et nos erreurs de défense quatre essais.

David Hunter (capitaine du stade Aurillacois): Lors de la première mi-temps, nous n'avons pas réussi à mettre notre jeu en place. Par la suite ce fut beaucoup mieux et nous marquons quatre essais. Cette victoire devrait nous faire du bien pour le reste de la saison.

Stéphane Borel (ouvreur du Stade Aurillacois): Aujourd'hui je suis satisfait de ma prestation car je commence à trouver les automatismes du poste. Par rapport à Périgueux j'ai joué plus à plat ce qui m'a permis de prendre quelques intervalles. J'ai un peu souffert en fin de rencontre mais, après deux mois d'interruption, c'est normal.

David Hunter et J F Viars

Les autres résultats du stade Aurillacois:

Espoirs (moins de 23 ans): Stade Aurillacois 32 / Marmande 03
Juniors Reichel A (moins de 20 ans): Stade Aurillacois 31 / Marmande 03
Juniors Crabos A
(moins de 18 ans): Périgueux 42 / Stade Aurillacois 00
Cadets
: Stade Aurillacois 07 / Ussel 14

Guy Batifoulier


Samedi 09/03/2002

PERIGUEUX 29 / STADE AURILLACOIS 19

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. EZIYAR
13. RIBEYROLLES 12. EL OULA 11. MORLON
10. BOREL 9. MITU
7. DOMINGO 8. BERTRAND 6. CORODEANU
5. GUNTER 4. HUNTER (cap)
3. DUMITRU 2. PAGES 1. ROUILLER

ballon rugby

1. BRUZY 2. ARRIAT 3. POPESCU
4. PAULIN 5. CASTEIL
6.LAFITTE 8. WILLIAMS (cap ) 7. AGOSTINI
9. CHALON 10. MIQUEL
11.MARTIN 12.FAURE 13.MOULINEC 14. CHEVALIER
15. MESTRE
Périgueux

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: HEYER ; TAULE ; VALDES; HIOT ; COURTEIX ; SIBOT ; OLOMBEL.
Périgueux : HAMMOU ; MONGIS ; CROIZET; MOKHTAR ; BRIEULE ; BELKHOUS ; PERAIS .

Résultats:
Périgueux 29 / Aurillac 19 (Mi-temps: ( 06/09) pour Aurillac
Points marqués: Aurillac: Un essai, Eric Bertrand (43e) quatre pénalités (31e, 34e, 40e, 78e ) et une transformation de Jean-François Viars.
Points marqués: Périgueux
:Deux essais, Pérais (53e), Martin (68e) Cinq pénalités (3e, 37e, 56e, 64e, 85e) et deux transformations de Miquel.
Public
: 1 000 spectateurs environ.
Conditions climatiques: temps frais, pelouse souple, vent nul.
Arbitrage de Mr Duhau ( Côte Basque ) .
Cartons jaunes
: Martin Périgueux (49e), Mitu Aurillac (72e) pour fautes techniques.
Joueurs absents à Aurillac : Adrien FALIERES ; Alex MANTA ; Roméo GONTINEAC; Nicolas CARLI et Valentin MAFTEI.
(tous blessés).

REVANCHE MANQUEE POUR ABSENCE COUPABLE

Une fois de plus il faudra se souvenir qu'une rencontre dure quatre vingt minutes voire un peu plus. Pour l'avoir oublié, les Aurillacois sont rentrés de leur voyage en Dordogne avec une nouvelle défaite alors que la victoire était tout à fait possible.
En virant en tête à la mi-temps et en inscrivant un essai, par Eric Bertrand dés la reprise, les " rouge et bleu " se trouvaient avec une avance de 10 points qui aurait pu passer à 13 si la pénalité, relativement facile obtenue quelques minutes après l'essai, avait été réussie . De plus lorsque Monsieur Duhau, l'arbitre de la rencontre, sorti le carton jaune en direction du N° 11 de Périgueux, les spectateurs et auditeurs des deux camps pensaient que le sort de la partie était joué, sauf les joueurs du CAP qui, à partir de cet instant, prirent le jeu à leur compte.
Dés la troisième minute le buteur local, Miquel, donnait l'avantage à son équipe en réussissant un pénalité. Jusqu'à la demi-heure de jeu le score n'évolua pas. Durant cette période les Cantaliens maîtrisaient bien la situation avec une touche très performante. Malheureusement quelques maladresses les empêchèrent de développer des actions qui auraient pu mettre en difficultés des Périgourdins pas très à l' aise en dehors de la mêlée fermée. Sur une première pénalité, Jean-François Viars toucha du bois mais Jaouad Eziyar, qui avait bien suivi, ne put concrétiser. Néanmoins sur deux nouvelles occasions, Jean-François Viars trouva la bonne direction pour donner un avantage de 3 points à son équipe. Quelques secondes plus tard Miquel égalisa, mais Aurillac virait en tête grâce à 3 nouveaux points signés Jean François Viars le buteur de l'équipe après le départ de Marc McKenzie . Au retour des vestiaires, les Aurillacois poursuivirent leur excellent travail. Sur une touche de pénalité Eric Bertrand s'écroula dans l'en-but Périgourdin pour le premier essai de la partie que Jean-François Viars transforma du bord de touche pour un 16 à 6 en faveur des " rouge et bleu ". Une nouvelle pénalité à 30 mètres, accordée aux joueur du Cantal, aurait pu permettre de faire le break; hélas elle passa à côté des barres. A partir de cet instant les Capistes, en infériorité numérique, prirent la direction des opérations. L'ailier Pérais ,qui venait de rentrer, amorça un superbe mouvement qui se termina derrière les poteaux Aurillacois. Deux minutes plus tard la mêlée " rouge et bleu " est mise une nouvelle fois à la faute et c'est l'égalisation pour Miquel. Une nouvelle pénalité suivie d'un essai de l' ailier Martin (bien reposé après ses 10 minutes de purgatoire) et les dix points sont cette foi-ci en faveur de Périgueux. Petre Mitu prend un carton à son tour, mais les mêmes causes ne produiront pas les mêmes effets. Une nouvelle pénalité sera réussie dans chaque camp puis Monsieur Duhaud renverra tout le monde aux vestiaires.

Ils ont dit :
Christian Millette
(Président d'Aurillac): C'est une grande déception car les joueurs avaient bien géré la rencontre une heure durant. Paradoxalement, c'est à 15 contre 14 que l'on perd ce match. Cette rencontre était pourtant à notre portée.

Vitor Boffelli (Entraîneur d'Aurillac): Pendant une heure on maîtrise bien cette rencontre. Malgré une excellente conquête en touche, de la rigueur, de bonnes pénétrations dans l'axe, nous n'avons pas su tuer le match. Durant les vingt dernières minutes nous avons péché dans la conduite du jeu, nous avons mal occupé le terrain et ils ont su en profiter en marquant deux magnifiques essais.

Patrick Rocacher (co-entraîneur d'Aurillac): Nous avons réussi une bonne première mi-temps avec une excellente entame de la seconde puis plus rien..... la panne sèche. Nous sommes devenus indisciplinés et nous avons fait de mauvais choix. A 15 contre 14 nous n'aurions jamais dû prendre tous ces points. Je retiendrai, de cette rencontre, notre bonne performance en touche notamment en première mi-temps.

Jean-François Viars (arrière et nouveau buteur d'Aurillac): On y a cru, après notre bonne première mi-temps et notre bonne entame de la seconde... Puis, par manque de vigilance, on encaisse ces deux essais. Par la suite on se met à la faute sous la pression de nos adversaires. On perd un match à notre portée.

Les autres résultats du stade Aurillacois:

Espoirs (moins de 23 ans): Périgueux 10 - Stade Aurillacois 13
Juniors Reichel A (moins de 20 ans): Périgueux 13 - Stade Aurillacois 19

Archives Avril 2002

Dimanche 28/04/2002

GRENOBLE 43 / STADE-AURILLACOIS 16

DU BEAU JEU MAIS UNE LOURDE DEFAITE POUR LES CANTALIENS

Face à la meilleure équipe de la poule, les joueurs du Cantal ont fait mieux que résister durant les 38 premières minutes de la rencontre. Suite à un magnifique essai signé Nicolas Carli, transformé par Jean-François Viars qui rajoutait deux pénalités le stade menait, à ce moment là, sur le score de 13 à 10. Mais en moins de trois minutes tout allait basculer. Les Isérois marquaient coup sur coup deux essais pour atteindre la pause sur le score de 24 à 13. A partir d' une bonne conquête, avec une mêlée stable, les Cantaliens poursuivaient leurs bonnes intentions offensives. Malheureusement trop de ballons laissés en route donnaient aux rapides attaquants Grenoblois l'occasion de se mettre en valeur. Un deux contre un Aurillacois, qui aurait dû faire "mouche", était intercepté pour un essai Isérois de cent mètres. Un autre enchaînement des Cantaliens devait aboutir, mais une tentative de drop assez inopportune faisait échouer l'action.

On retiendra de cette rencontre, très agréable à suivre, un manque de réalisme de la part des Aurillacois. Les Cantaliens n'ont plus rien à espérer de cette saison, ils peuvent donc jouer sans pression mais ils ne doivent pas oublier, pour autant, les fondamentaux du rugby. Même si le score ne reflète pas la physionomie de cette rencontre, même s'il est trop sévère voire injuste à la vue du jeu produit par les Cantaliens il reste qu'il est assez mal perçu par le public.

La semaine prochaine pour la réception des Tyrossais, pas faciles à manoeuvrer même loin de leurs bases, il sera bon de s'en souvenir.


Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14.
EZIYAR 13. MAFTEI 12. GONTINEAC 11. CARLI
10. RIBEYROLLES 9. MITU
7.
CORODEANU 8. DOMINGO 6. COURTEIX
5. GUNTER 4. HUNTER (cap)
3. DUMITRU 2. PAGES 1. ROUILLER

ballon rugby

1.BALAN 2. TAOFIFENUA 3. VIGNA
4. LUBUNGU 5. JACKSON
6. FRIER (cap) 8. BROWNE 7. OLLIVIER
9. NICOUD 10. LIEBENBERG
11. BERTRAND 12. MESSINA 13.LUBBE 14. CLERC
15. CARMONA
FC Grenoble

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: MONIER; TAULE; HIOT; MANTA; BOREL; OLOMBEL; EL-OULA.
Grenoble : MINASSIAN; VUKOVIC ; DUSSERT; TONITA; CARRAUD ; RINGEVAL ; BONNEFOY.

Résultats:
Grenoble 43 / Aurillac 16 - (Mi-temps: ( 24-13)
Points marqués: Aurillac Un essai, Nicolas Carli (09e), trois pénalités (29e, 36e, 54e) et une transformation de Jean-François Viars..
Points marqués: Grenoble
:Six essais de Carmona (1er, 40e), Clerc (38e), Dussert (56e), Bertrand (62e), Bonnefoy (78e).une pénalité (21e) et cinq transformations de Carmona .
Public
: 6 000 spectateurs environ.
Conditions climatiques: Beau temps, pelouse sèche , vent favorable à Aurillac en première mi-temps.
Arbitrage de Mr Gauzins ( Ile de France ) .
Cartons jaunes
:Néant.
Joueurs absents à Aurillac : Fabrice Heyer ;
Eric Bertrand; Jacques Morlon . ( blessés). Manuel GAJARDO; Sergio VALDES (sélection du Chili).

Les autres résultats du stade Aurillacois:

Espoirs (moins de 23 ans): Stade Aurillacois 32 / Agen 21

Les joueurs ayant disputé cette rencontre :

Première ligne : Johan Lobit, David Tissandier, Bruno Guilhembet puis Vincent Caldayroux, Adrien Falières, Mathieu Chalier.

Seconde ligne : Yannick Sirieys, Bailleux

Troisième ligne : Olivier Genestoux, Philippe Roques (cap.), Bronquart puis Bouyges et Payrat.

Demis : Mêlée Nicolas Prat; ouverture Jean-Marc Bruge.

Trois quarts : Grégorie Turisini, Mathieu Rollin, Sébastien Sibot, AurélienGuiraud puis Rios et Pierre Viars.

Arrière: Boris Gabersek

Pour Aurillac: Quatre essais Sirieys, Genestoux, Bailleux, et de pénalisation. Deux pénalités et trois transformations de Mathieu Rollin.

Avec une mêlée dévastatrice, les protégés de Patrik Bonal et Serge Tiravy ont donné une vraie leçon aux avants Lot-et-Garonnais. Sans quelques absences coupables (mauvais placement de la défense sur le premier essai Agenais, dégagement contré pour le second et ballon oublié derrière la mêlée pour le troisième) les partenaires de Philippe Roques auraient très certainement humilié cette équipe Agenaise entraînée par deux anciens joueurs du SUA Tolot et Beguerie.

Cette victoire des Espoirs stadistes, obtenue avec le point du bonus ( 1 point supplémentaire pour 4 essais marqués), devait permettre aux jeunes Aurillacois de se qualifier pour les phases finales du championnat de France de la catégorie. Mais voila le nul "surprise " réalisé par Colomiers sur le terrain du Stade Toulousain complique quelque peu la situation. Il va falloir attendre un peu pour connaître les autres qualifiés qui accompagneront : Perpignan, Brive, Toulouse et Béziers ( trois clubs semblent à égalité : Aurillac, Colomiers et Agen.) Le classement actuel doit être vérifié compte tenu de l'attribution des points du bonus.

Les Espoirs Aurillacois sont finalement qualifiés pour disputer les 8e de finale de championnat de France. Ils seront opposés aux solides Montferrandais, sur le terrain de Riom es Montagnes, le 12 Mai prochain. Félicitations aux jeunes Aurillacois, ainsi qu' à leurs entraîneurs, qui laissent sur le tapis des équipes comme Agen, Castres ou Montauban tous pensionnaires du "Top 16".

Juniors Reichel A (moins de 20 ans): Agen 60 / Stade Aurillacois 15 ( suite au forfait du match aller, les jeunes Aurillacois ont disputé la match retour sur le terrain des Agenais)

Guy Batifoulier


Samedi 20/04/2002

STADE - AURILLACOIS 45 / MARMANDE 22

VINGT MINUTES DE TRES BON RUGBY


Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. OLOMBEL
13. MAFTEI 12. GONTINEAC 11. CARLI
10. RIBEYROLLES 9. EZIYAR
7.
CORODEANU 8. DOMINGO 6. COURTEIX
5. GUNTER 4. HUNTER (cap)
3. MONIER 2. PAGES 1. ROUILLER

ballon rugby

1.AUDU 2. BARRIVIERE 3. MATEOS
4. MIJOINT 5. CARLSON
6. LEFEVRE 8. DESCAMPS 7. PERE
9. SAINT-LOUVERT 10. MAZAS
11. EL-BOUMEDIANI 12. ORTOLAN 13. GRASSI 14. LEFRANC
15. FAUTHOUX (cap)
US Marmande

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: LOBIT; TAULE; CHALIER; VALDES; MANTA; MITOU; BOREL.
Marmande : ROUSSILHE; BALIHAUT ; ESCOUTELOUP; JACQUES; TOMBACO ; BACHELOT ; CLAVAUD.

Résultats:
Aurillac 45 - Marmande 22 (Mi-temps: ( 28-10)
Points marqués: Aurillac Cinq essais, Fabrice Ribeyrolles (20e), Fabien Domingo (38e),Valentin Mafteï (40e) David Hunter(56e)Jaouad Eziyar (72e) quatre pénalités (4e, 34e, 40e , 42e) et quatre transformations de Jean-François Viars..
Points marqués: Marmande
:Trois essais de Lefranc (15e), Audu (47e), Barriviera (66e) une pénalité (11e) et deux transformations de Fauthoux .
Public
: 1 500 spectateurs environ.
Conditions climatiques: Beau temps, pelouse en bon état , vent favorable à Aurillac en première mi-temps.
Arbitrage de Mr Pellaprat ( Midi-Pyrénées ) .
Cartons jaunes
: Manta (80e) pour fautes techniques répétées.
Joueurs absents à Aurillac : Fabrice Heyer ; Mihail Dumitru; Adrien Falières ;
Eric Bertrand; Jacques Morlon . ( tous blessés).

Le veek-end prochain, alors que l'équipe première se rendra à Grenoble, Les Espoirs disputeront une rencontre capitale, contre Agen à Jean-Alric, avec pour objectif la qualification.


Samedi 13/04/2002

STADE - AURILLACOIS 35 / AUBENAS 08


Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. EZIYAR
13. MAFTEI 12. GONTINEAC 11. CARLI
10. RIBEYROLLES 9. MITU
7. DOMINGO 8. BERTRAND 6.
CORODEANU
5. GUNTER 4. HUNTER (cap)
3. DUMITRU 2. TAULE 1. LOBIT

ballon rugby

1.MANDIER 2. MOREAU (cap) 3. BERTRAND
4. PLATARET 5. LEVAST
6. GARAND 8. LE GOULIAS 7. MOLIARD
9. DEVISE 10. BOYADJIAN
11. ROUX 12. GOMAS 13. TOURNAYRE 14. MORANTE
15. FERNANDEZ
RC Aubenas

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: ROUILLER; TAULE; GENESTOUX; COURTEX; BOREL; EL-OULA; OLOMBEL.
Aubenas : GENTIL ; SAEZ ; CHAUSSIGNAUD ; DOMERGUE ; FARGIER ; BAYENS ; COMPAN.

Résultats:
Aurillac 35 - Aubenas 08 (Mi-temps: ( 24-03)
Points marqués: Aurillac: Quatre essais, Petre MItu (16e), Nicolas Carli (19e), Florin Corodeanu ( 33e, 67e) trois pénalités (22e, 56e, 62e ) et trois transformation, (16e, 19e, 63e) de Jean-François Viars..
Points marqués: Aubenas
: Un essai de Chaussignaud (78e), une pénalité (36e) de Boyadjian .
Public
: 1 000 spectateurs environ.
Conditions climatiques: Temps frais et brumeux, pelouse grasse .
Arbitrage de Mr Parini ( Midi-Pyrénées ) .
Cartons jaunes
: Dumitru (74e) pour faute technique.
Joueurs absents à Aurillac : Fabrice HEYER ; Adrien FALIERES ;
Alex MANTA; Jacques MORLON . ( tous blessés). Manuel GAJARDO; Sergio VALDES (sélection du Chili).

UNE BONNE PREMIERE MI-TEMPS

Conquérants en touche et en mêlée les Aurillacois se sont créé de nombreuses occasions face, il est vrai, à une défense Albasienne assez vite débordée par le rythme imposé par les joueurs "rouge et bleu". Malgré une balle glissante, provoquant de nombreuses fautes de main, les Cantaliens mirent beaucoup de dynamisme dans le jeu. Avec une première ligne rajeunie, (Johan Lobit 21 ans, Rémi Pagès 21 ans Mihail Dumitru 24 ans) les Aurillacois ont plutôt bien résisté face aux solides avants Ardéchois. Compte tenu de la faiblesse de la défense adverse, on peut regretter que les rapides ailiers Cantaliens n'aient pas eu plus de ballon. La fin de la rencontre fut assez pénible pour les "rouge et bleu" avec un paquet d'avant réduit à 14 après la sortie du pilier Mihail Dumitru.

Les autres résultats du stade Aurillacois:

Espoirs (moins de 23 ans): Brive 31 / Stade Aurillacois 19
Juniors Reichel A (moins de 20 ans): Brive 39 / Stade Aurillacois 25

Guy Batifoulier

Dimanche 02/06/02 : Archives mai juin 2002

STADE AURILLACOIS 30 / BAYONNE 13

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14.
CARLI 13. RIBEYROLLES 12. GONTINEAC 11. MORLON
10. BOREL 9. MITU
7.
DOMINGO 8. BERTRAND 6. COURTEIX
5. GUNTER 4. HUNTER (cap)
3. DUMITRU 2. PAGES 1. ROUILLER

ballon rugby

1.USANDISAGA 2. FOURTINE 3. BENAZET
4. COURIOL 5. SOTTIL
6.DHIEN 8.MASSABEAU 7. FAGOAGA (cap)
9. VIDAL 10.LARRECHEA
11.GUERACAGUE 12. AUSSEL 13. OSSARD 14. JOURDAINE
15. DUPRE
Aviron Bayonnais

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: MONIER; TAULE; FALIERES; VALDES; HIOT; OLOMBEL; ROLLIN.
Bayonne : ABBADIE; IRANOUR ; ARRIJURIA; LAMOUR; SABATIER ; BEALE; PAREDON .

Résultats:
Aurillac 30 / Bayonne 13 (Mi-temps: (12/10 ) pour Aurillac
Points marqués: Aurillac Quatre essais, Petre Mitu (22e), Nicolas Carli (27e), Fabien Domingo (49e), Romeo Gontineac ( 70e) deux transformations (22e & 49e) et deux pénalités (42e & 64e) de Jean-François Viars.
Points marqués: Bayonne
:Un essai Gueraçague (38e), une transformation et deux pénalités ( 7e & 55e) Larréchéa .
Public
: 500 spectateurs environ.
Conditions climatiques: Beau temps chaud, belle pelouse.
Arbitrage de Mr Florens ( Midi-Pyrénnées ) .
Cartons jaunes
: NEANT.
Joueurs absents à Aurillac : Fabrice Heyer;
Alex Manta; Florin Corodeanu ; Valentin Mafteï ( blessés) Jaouad Eziyar & Karim El-Oula ( sélection du Maroc) .

 

DU JEU ET UNE VICTOIRE POUR LA CLOTURE


Samedi 25/05/02 :

MONT DE MARSAN 57 / STADE AURILLACOIS 12

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14.
CARLI 13. EL-OULA 12. GONTINEAC 11. MORLON
10.RIBEYROLLES 9. EZIYAR
7. CORODEANU
8. BERTRAND 6. COURTEIX
5. GUNTER 4. HUNTER (cap)
3. DUMITRU 2. PAGES 1. ROUILLER

ballon rugby

1.PERIE 2. GOUAILLARD 3. SOURGENS
4. KOITA 5. LAGO
6.MONTBEIG (cap) 8.LALANNE 7LABAT
9. CASTAIGNEDE 10.SEREVI
11.DELASAU 12.PROSPER 13. SATALA 14. LOUBSENS
15.TEISSEIRE
Mont de Marsan

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: MONIER; FALIERES; VALDES; DOMINGO; HIOT; OLOMBEL; BOREL.
Monr de Marsan : BOIZOT; MICHAUD ; DEHEZ; TAPIE; DABADIE ; CABANNES; TOULOUZE .

Résultats:
Mont de Marsan 57 / Aurillac 12 / (Mi-temps: (36/09 )
Points marqués: Aurillac :Quatre pénalités (18e, 39e, 40e, 65e) Jean-François Viars.
Points marqués: Mont de Marsan
:Huit essais Loubsens (4e, 20e, 49e), Monbeig (13e), Delasau (29e), Teisseire (32e), Satala (75e) Toulouze (78e) sept transformations et une pénalité ( 27e ) Prospère .
Public
: 9 000 spectateurs environ.
Conditions climatiques:
Arbitrage de Mr Masson ( Périgord-Agenais ) .
Cartons jaunes
: NEANT.
Joueurs absents à Aurillac : Fabrice Heyer;
Alex Manta; Petre Mitu ; Valentin Mafteï ( blessés) .


Samedi 18/05/02 :

TARBES 41 / STADE AURILLACOIS 26

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14.
CARLI 13. MAFTEI 12. GONTINEAC 11. MORLON
10. RIBEYROLLES 9. BOREL
7.
CORODEANU 8. DOMINGO 6. COURTEIX
5. GUNTER 4. HUNTER (cap)
3. MONIER 2. PAGES 1. ROUILLER

ballon rugby

1.DUBOSC 2. CHAMBOULIVE 3. MAVRODIN
4. DEON 5. GUFFROY
6. PAUL 8. KARELE 7. HAIRABETIAN
9. HUEBER (cap) 10. BURTON
11. MARTIN 12. BOSQUE 13. LERBEY 14. FABRE
15. DALLA-RIVA
Tarbes

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: DUMITRU; TAULE; VALDES; MANTA; BERTRAND; OLOMBEL; MITU.
Bayonne : BRANCO; LAFAILLE; PUJO; BERGES ; BACQUE; PASSICOS; LACRABERIE; .

Résultats:
Tarbes 41 / Aurillac 26 (Mi-temps: (12/08 ) pour Tarbes
Points marqués: Aurillac Trois essais, Rémi Pagès (04e), Roméo Gontinéac (50e), Eric Bertrand (82e), une transformation et trois pénalités (09e,58e & 64e) Jean-François Viars.
Points marqués: Tarbes
:Quatre essais Lerbey (7e et 85e),Fabre (14e), Hairabetian (63e) trois transformations Burton (2) Fabre (1) quatre pénalités ( 52e, 69e, 78e, 84e) Burton , un drop Dalla-Riva (75e) .
Public
: 1 500 spectateurs environ.
Conditions climatiques: Temps lourd et orageux.
Arbitrage de Mr Duhau ( Côte Basque ) .
Cartons jaunes
: NEANT.
Joueurs absents à Aurillac : Fabrice Heyer;
( blessé) Jaouad Eziyar & Karim El-Oula ( sélection du Maroc) .


Dimanche 12/05/2002 à Riom es Montagnes huitième de finale Espoirs :

AS Montferrand 24 / Stade Aurillacois 03

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. GABERZEC
14.
GUIRAUD 13. SIBOT 12. ROLLIN 11. TURISINI
10. BRUGE 9. PRAT
7.
ROQUES (cap) 8. GENESTOUX 6. HIOT
5. BAILLEUX 4. SIRIEYS
3. GUILHEMBET 2. TISSANDIER 1. LOBIT

ballon rugby

1.LOUIS 2. BRANDON 3. BOIROUX
4. FAURE 5.MARTIN
6.ETIENNE 8. DONGIEU (cap)7. CAMISULI
9. MOREAU 10. PAQUET
11.N'GOG 12. NADAU 13. SOUCAZE 14. J. BORY
15. BOBOUL
ASMontferrand

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: CHALIER; FALIERES; BOUYGES; BRONQUART; BOUDOU; RIOS; P. VIARS.
Montferrand :PRAT; MALBET ; BOUSSICOT; BEN LOUSSINE; GALAN ; GUILLOUX ;CHAUTARD.

Résultats:
Montferrand 24 / Aurillac 03 (Mi-temps: (15/03 )
Points marqués: Aurillac Une pénalité, Mathieu Rollin (04e).
Points marqués: Montferrand
:Deux essais de Moreau (15e); Soucaze (28e) quatre pénalités (22e, 44e, 54e, 61e) ) et une transformation (15e) de Boudoul .
Public
: 1000 spectateurs environ.
Conditions climatiques: Temps agréable, pelouse glissante.
Arbitrage de Mr Moretto ( Alpes ) .
Cartons jaunes
: Néant

Face au tenant du titre, invaincu durant toute la saison et riche de quelques individualités tels ( Nadau, Bory, Soucaze, Ngog, Dongieu) les jeunes Aurillacois ont plutôt bien résisté. Ils se sont même créé quelques belles occasions d'essais et auraient sans doute mérité d'aller à "dame" au moins une fois. Il n'est jamais déshonorant de perdre contre plus fort lorsque l'on a donné le meilleur de soi même. Cette équipe Aurillacoise a réalisé une excellente saison au sein d'une poule très relevée. Pour preuve cinq des huit qualifiés, pour les quart de finale, faisaient partie de la poule du stade (ci-dessous en bleu).

Colomiers 38 / Bourgoin 17
Perpignan 14
/ Narbonne 03
Toulouse 29
/ Grenoble 17
Brive 36
/ Pau 11
Béziers 24
/ Biarrritz 17

Autres résultats:

Montferrand 24 / Stade Aurillacois 03
Bordeaux-Bègles 31 / Stade-Français 11
La Rochelle 36 / Mont-de-Marsan 12

Guy Batifoulier


Samedi 11/05/2002

RUMILLY 17 / STADE-AURILLACOIS 05

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. CARLI
14.
MAFTEI 13. EL OULA 12. GONTINEAC 11. EZIYAR
10. RIBEYROLLES 9. MITU
7.
CORODEANU 8. DOMINGO 6. COURTEIX
5. GUNTER 4. HUNTER (cap)
3. DUMITRU 2. TAULE 1. ROUILLER

ballon rugby

1.BLANC 2. TEBANI 3. NICOLAENKO
4. BOUCHET 5. BRINZA
6.BOSA 8. BOBIN 7. TRANCHANT
9. REBELO 10. HUEBERT (cap)
11. JIMENEZ 12. LORBOIS 13. N'GOMA 14. ANTOINE
15. LEGER
FCS Rumilly

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: MONIER; CALDAYROU; PAGES; VALDES; MANTA; BOREL; MORLON.
Rumilly :ADLI; BURIA ; NELSON;LETALLEC; CHARVIER ; FOURNIER ;MIEGE.

Résultats:
Rumilly 17 / Aurillac 05 (Mi-temps: (10/05 )
Points marqués: Aurillac Un essai, Valentin Mafteï (14e).
Points marqués: Rumilly
:Deux essais de Bosa (32e et 42e); une pénalité (38e) et deux transformations de Leger .
Public
: 900 spectateurs environ.
Conditions climatiques: Temps frais, pelouse grasse , léger vent .
Arbitrage de Mr Dubes ( Côte d'Argent ) .
Cartons jaunes
: Petre Mitu (71e) pour Aurillac. Bobin (75e) pour Rumilly.
Joueurs absents à Aurillac : Fabrice Heyer;
Eric Bertrand; Jean-François Viars. ( blessés) Walter Olombel.


Samedi 04/05/2002

STADE - AURILLACOIS 35 / TYROSSE 22

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. OLOMBEL
13. MAFTEI 12. GONTINEAC 11. CARLI
10. RIBEYROLLES 9. EZIYAR
7.
CORODEANU 8. DOMINGO 6. COURTEIX
5. GUNTER 4. HUNTER (cap)
3. DUMITRU 2. PAGES 1. ROUILLER

ballon rugby

1.DUFOURG 2. GUILLET (cap) 3. LAUSSUCQ
4. DUCAMP 5. LEVEJAC
6. O. BRITZ 8. LASSERRE 7. ROBIC
9. HEGUY 10. LABAT
11. MILHET 12. L. NARBEY 13. ZALDUA 14. TAUZIN
15. NOUTARY
US Tyrosse

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: MONIER; TAULE; VALDES; MANTA; MITU; BOREL; EL-OULA.
Tyrosse :CROUZAT; BARADAT ; DISCAZAUX;LAPOYALERE; F.NARBEY ; DUSSAUBAT ; DUTILH.

Résultats:
Aurillac 35 / Tyrosse 22 (Mi-temps: ( 22-08)
Points marqués: Aurillac Cinq essais, Jean-François Viars (9e); Valentin Mafteï (17e); Walter Olombel (34e); Nicolas Carli (56e); Petre Mitu (64e). une pénalité (29e) et deux transformations de Jean-François Viars. Une pénalité (50e) Valentin Mafteï.
Points marqués: Tyrosse
:Trois essais de Heguy (31e); Lasserre (50e); Noutary (79e). une pénalité (24e) et deux transformations de Labat .
Public
: 500 spectateurs environ.
Conditions climatiques: Temps frais, pelouse grasse , léger vent .
Arbitrage de Mr Claverie ( Béarn ) .
Cartons jaunes
:Fabien Domingo (40e) Alex Manta (71e) pour Aurillac. Lasserre (40e) Robic (51e) pour Tyrosse
Joueurs absents à Aurillac : Fabrice Heyer;
Eric Bertrand; Jacques Morlon . ( blessés)

Guy Batifoulier

Archives septembre 2002

28 Septembre 2002

Stade Aurillacois 27 /US Dax 20

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. OLOMBEL 13. ROLLIN 12. FAURE 11. EZIYAR
10. RIBEYROLLES (cap) 9.
BOREL
7. RIOU 8. DOMINGO 6. LESCURE
5. MERLE 4. GUNTERT
3. COOKE 2. PAGES 1. MEMBRADO

ballon rugby

1. BERILHE 2. RECHOU (cap ) 3. PORRECA
4. TRAVINI 5. BEREK
6. VIGNOLO 8. DONGIEU 7. GUELIN
9. LARTIGUE 10. LAGEYRE
11. DOURTHE 12. LAGARDERE 13. DUBERGER 14. BRONSON
15.LABEYRIE
Dax

Remplaçants

Aurillac: POPESCU ; DUMITRU ; COURTEX ; HIOT ; GUIRAUD ;BRUGE ; CARLI
Dax : CARTIER; AIMARD; NOIROT; TOURNIER; POULAN; CECH; DARET.

Aurillac ( Stade Jean-Alric )
Résultats:
Aurillac 27 / Dax 20. (Mi-temps: (10-08) pour Dax
Points marqués. Aurillac: deux essais Fabrice RIBEYROLLES (30e et 69e) cinq pénalités Jean-François VIARS (4e) Mathieu ROLLIN (44e, 52e, 61e, 80e) une transformation Mathieu ROLLIN (69e).
Dax:
deux essais. BEREK (1er et 84e) une pénalité (54e) et deux transformations LAGEYRE , un drop LABEYRIE (34e) .
Public
: 3.500 spectateurs environ
Conditions climatiques: Beau temps frais, pelouse en excellent état, vent favorable à Dax en première période.
Arbitrage de Mr BELLET ( Ile de France ). Cartons jaunes : NEANT

Joueurs absents à Aurillac : Adrien FALIERES; Denis ROUILLER; Benoit IRISSOU; Karim EL-OULA (blessés) Roméo GONTINEAC, Pavle JIMSHELADZE, Iracli ABUSERIDZE ( retenus dans leurs sélections Nationale

PAS CHER PAYE POUR LES DACQUOIS

Le score reflète assez mal la physionomie de la rencontre tant, l'envie, le dynamisme et le talent étaient dans les rangs Aurillacois, ce samedi soir. Pourtant la rencontre avait plutôt mal débuté pour les "rouge et bleu". Dès la première minute de jeu, aidés par un vent favorable, les Dacquois envahissaient le camp Auvergnat pour marquer un essai, en coin, par le seconde ligne Berek, transformé par l'ouvreur Lageyre. La réaction ne se fit pas attendre. Les Cantaliens réduisirent d'abord le score par une pénalité de Jean-François Viars. Très actifs, les partenaires de Fabrice Ribeyrolles enchaînaient de bon mouvements, mais il manquait un petit quelque chose pour concrétiser leur domination. Enfin à la demie heure de jeu, Fabrice Ribeyroles transperçait la défense adverse pour inscrire un bel essai personnel. La transformation était manquée mais le stade passait devant. Quelques secondes plus tard l'arrière Labeyrie passait le drop à l'occasion de la deuxième incursion de Dax à l'intérieur du camp Auvergnat. Le repos était atteint sur le score flatteur de 10 à 8 en faveur des Landais . ( à suivre )

Autres résultats du week-end:

Espoirs (moins de 23 ans): Bègles-Bordeaux 18 / Stade - Aurillacois 21
Reichel A (moins de 20 ans): Bègles-Bordeaux 28 / Stade Aurillacois 15
Reichel A (moins de 20 ans): Tours 15 / Stade Aurillacois 18


21 Septembre 2002

FC Auch 25 / Stade Aurillacois 06

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. CARLI 13. RIBEYROLLES (cap) 12. FAURE 11. EZIYAR
10. JIMSHELADZE 9. ABUSERIDZE
7. IRISSOU 8. RIOU 6. COURTEIX
5. MERLE 4. GUNTERT
3. POPESCU 2. PAGES 1. MEMBRADO

ballon rugby

1. SOUCEK 2. MARQUE 3. HILL
4. CAMISULI 5. LAFITTE
6. SAINT-LARY 8. PATAT (cap ) 7. BERNAD
9. LACOURT 10. SUDERIE
11. BASTIDE 12. PAGOTTO 13. SARRAUTE 14. KAMASHURIDZE
15.DAMBIELLE
Auch

Remplaçants

Aurillac: COOKE ; ROUILLER ; SIRIYES ; HIOT ; BOREL ; ROLLIN ; OLOMBEL
Auch : ESQUIROL; MENSKARSKA; DINI; ARIF; GAUDET; JAFFRES; ARRAYET.

Auch ( Stade du Moulias )
Résultats:
Auch 25 - Aurillac 06 -. (Mi-temps: (09-06) pour Auch
Points marqués. Auch: un essai. DINI (68e); une transformation, cinq pénalités SUDERIE (15e, 27e, 34e, 54e ) ARRAYET (79e) , un drop DAMBIELLE (64e) .
Aurillac
: deux pénalités Pavle JIMSHELADZE (13e) Jean-FrançoisVIARS (36e).
Public
: 2.000 spectateurs environ
Conditions climatiques: Temps lourd et orageux , pelouse en excellent état.
Arbitrage de Mr POMAREDE ( Côte Basque Landes ). Cartons jaunes : Auch :CAMISULI (43e/53e), SAINT-LARY (60e/70e) ESQUIROL (76e). Aurillac : David COURTEIX (49e/59e)

Joueurs absents à Aurillac : Adrien FALIERES; Mihaï DUMITRU; Fabien DOMINGO; Roméo GONTINEAC; Karim EL-OULA.

UNE BIEN TRISTE SOIREE

Par rapport à l'équipe Cantalienne, qui s'était imposée sans contestation il y a tout juste un an sur ce même stade, il ne restait plus que 2 joueurs dans la composition de départ de ce stade Aurillacois qui s'est lourdement inclinée dans le Gers lors de cette quatrième journée du championnat de "Pro D2" version 2002/2003. Il s'agit du capitaine Fabrice Ribeyrolles et du seconde ligne Laurent Guntert.
Que dire de la prestation des "rouge et bleu" ? si ce n'est que le spectacle proposé aux 2000 spectateurs présents au "Moulias" fut indigne de joueurs évoluant à ce niveau. Une première période qui ressemblait d'avantage à un très mauvais match de "Fédérale 3" qu'à une rencontre entre joueurs professionnels. L'adversaire des Aurillacois appréhendait cette rencontre et semblait complexé face à la nouvelle réputation du pack Cantalien. Durant la pause" le sorcier" Auscitain, Henry Broncan , avait tout compris et demandé à ses joueurs de jouer crânement leur chance devant la passivité affichée par les joueurs du Cantal. En seconde période, malgré une infériorité numérique (3 cartons jaunes contre un seul pour les Cantaliens) et une mêlée chahutée, les Gersois donnèrent un peu plus de rythme à la rencontre. Après avoir réussi une nouvelle pénalité puis un drop ils se sentirent libérés face à des Aurillacois incapables de réagir. En pratiquant un jeu plus dynamique en faisant valoir des qualités d' envie, d'humilité et de courage (valeurs essentielles du rugby), ils marquèrent un bel essai par leur talonneur suite à une pénalité jouée rapidement à la main. Sur une relance Aurillacoise, un ballon gardé au sol donna l'occasion au buteur Auscitain de corser une addition qui pourrait paraître lourde, par rapport aux précédentes prestations des deux adversaires, mais qui en fait est tout à fait justifiée sur la physionomie de la rencontre.
Après la courageuse partie au stade de 'Mayol" et l'excellente rencontre face à Bayonne le public Cantalien était en droit d' espérer autre chose de la sortie de ses protégés dans le Gers. L' affligeant spectacle présenté à Auch compromet très sérieusement une nouvelle saison qui se voulait ambitieuse. Les futurs adversaires des "rouge et bleu" savent, maintenant, que ce que les Auscitains ont fait ils peuvent également le réaliser. Après Toulon les Aurillacois ont laissé passer une nouvelle occasion à leur portée. Nous pensons, en effet, que d'autres équipes s'imposeront chez les Gersois comme l'a déjà fait Bayonne.
Le public attend, de la part des joueurs, une réaction immédiate, et ce, dès samedi avec la réception des Dacquois revanchards après leur défaite à domicile face à Tarbes.

Autres résultats du week-end:

Espoirs (moins de 23 ans): Stade - Aurillacois 19 / Agen 09
Reichel A (moins de 20 ans: Stade Aurillacois 18 / Agen 20


14 Septembre 2002

Stade Aurillacois 23 / Aviron Bayonnais 18

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14.
OLOMBEL 13. RIBEYROLLES (cap) 12. FAURE 11. EZIYAR
10. JIMSHELADZE 9. ABUSERIDZE
7. IRISSOU
8. DOMINGO 6. COURTEIX
5. MERLE 4. GUNTER
3. POPESCU 2. PAGES 1. MEMBRADO

ballon rugby

1. USANDISAGA 2. ASTRUC 3. DABADIE
4. HEALY 5. TEWHATA
6. DHIEN 8. LAMOUR (cap) 7. SABATHIER
9. TILLOLES 10. LAMAISON
11. GUERACAGUE 12. LABORDE 13. MARTIN 14. JOURDAINE
15. LEGER
Aviron Bayonnais

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: DUMITRU; ROUILLER; COOKE; RIOU; HIOT; BOREL; CARLI.
Bayonne : BENAZET; ABBADIE; FOURTINE; ARRIJURIA; MASSABEAU ; LARECHEA; AUSSEL.

Résultats:
Aurillac 23 / Bayonne 18 (Mi-temps: (10/03 ) pour Aurillac
Points marqués: Aurillac Deux essais, Fabrice Ribeyrolles (40e), Iracli Abuseridze (70e), deux transformations Jean-François Viars (40e) Pavle Jimsheladze (70e) deux pénalités Jean-François Viars (03e) Pavle Jimsheladze (67e) un drop Pavle Jimsheladze (42e)
Points marqués: Bayonne
:Deux essais Jourdaine (58e et 84e), une transformation (84e) et deux pénalités ( 11e et 50e) Lamaison .
Public
: 4 500 spectateurs environ.
Conditions climatiques: Beau temps, belle pelouse.
Arbitrage de Mr Berdos ( Ile de France ) .
Cartons jaunes
: Lamaison (67e).
Joueurs absents à Aurillac : Adrien Falières; Roméo Gontinéac; Karim El-Oula.

UN BON MATCH DE RUGBY

Les spectateurs présents dans les tribunes de "Jean-Alric" ont eu bien du mal à reconnaître l' équipe Basque qui n'avait pas laissé un souvenir impérissable lors de la précédente saison. Après les deux premières mêlées, ou ils furent quelque peu chahutés et sanctionnés, ils se reprirent bien par la suite pour faire jeu égal avec le puissant pack Cantalien. Mieux ils dominèrent la conquête ou, il faut bien le reconnaître, les locaux ne furent pas à la hauteur de la tâche. Les nombreux ballons gagnés étaient utilisés avec beaucoup de vivacité pour produire du jeu même si (heureusement pour le stade) quelques occasions auraient dû connaître un meilleur sort. Il ne faut pas oublier que cette équipe de Bayonne a réalisé un recrutement de choix à l'inter saison et qu'elle se présentait à Aurillac avec quatre victoires sur quatre rencontres (Northampton et Mont de Marsan en amical puis Auch et Albi en championnat).Le public, en partie retrouvé, a assisté à une rencontre de bon niveau pas très éloignée de ce que l'on peut voir dans le "Top 16" (même s'il reste encore de nombreuses imperfections à corriger). Avec Grenoble, la saison précédente, c'est probablement la meilleure équipe vue à "Jean-Alric" depuis que le stade évolue dans le championnat de France de " Pro D2".
Que dire de la production du stade Aurillacois ? Qu'elle fut sérieuse face à une formation qui devrait faire partie du dernier carré. Il reste encore beaucoup de travail à accomplir, mais les entraîneurs et les joueurs en sont pleinement conscients. En ce qui concerne la conquête il s'agit probablement d'un problème de réglage entre lanceur et sauteurs qu'il faudrait solutionner assez rapidement. Aux assurances donnés par le pack, sur sa solidité et le respect qu'il impose à l'adversaire, on peut ajouter la bonne performance effectuée par la nouvelle "charnière" qui évoluait pour la première fois à "Jean-Alric" même s'ils ont l'habitude de jouer ensemble au sein de la sélection Géorgienne. Comme tous les buteurs Jean-François Viars à connu quelques ratés mais, en cas de défaillance, il peut compter sur son suppléant Paul Jimsheladze qui n'est autre que le buteur attitré de l'équipe de Géorgie.

Autres résultats du week-kend:

Espoirs (moins de 23 ans): Marmande 23 - Stade - Aurillacois 26
Reichel A (moins de 20 ans: Marmande 07 - Stade Aurillacois 24
Crabos (moins de 18 ans) : Stade Aurillacois 09 - AS Montferrand 08


07 Septembre 2002

R.C.Toulon 15 / Stade Aurillacois 09

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. OLOMBEL 13. RIBEYROLLES (cap) 12. FAURE 11. EZIYAR
10. JIMSHELADZE 9. BOREL
7. IRISSOU 8. DOMINGO 6. COURTEIX
5. MERLE 4. GUNTER
3. POPESCU 2. PAGES 1. MEMBRADO

ballon rugby

1. FITZGERALD 2. TRAVERSA 3. RIVIER
4. LAGOUARDE 5. ROSSOUW
6. TALEC 8. PROSPERO 7. ALAZET
9. BEGNIS 10. MC KENZIE
11. DERREA 12. COTTIN 13. WITHFORD 14. JAGR
15. TESSEIRE (cap )
Toulon

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: ROUILLER ; MONIER (temporaire) ; RIOU ; HIOT ; CARLI ; ROLLIN ; BRUGE.
Toulon : DI NOIA ; MARINO ;AMAR ; PICARD ; MALLET ; BAUDON ; VALLIORGUES .

Résultats:
Toulon 15 / Aurillac 09 (Mi-temps: ( 10-06) pour Toulon
Points marqués: Aurillac: Trois pénalités (6e, 35e, 66e) Jean-François Viars.
Points marqués: Toulon
: Deux essais Traversa (40e + 3), Tesseire (44e), un drop (33e), une transformation Mc Kenzie.
Public
: 4 000 spectateurs environ.
Conditions climatiques: temps doux , pelouse souple .
Arbitrage de Mr Dartigeas ( Ile de France ) .
Cartons jaunes
: Popescu (37e) Faure (52e)
Joueurs absents à Aurillac : Adrien Falières ; Garth Cooke; Mihaï Dumitru; Iracli Abuseridze; Roméo Gontinéac; Karim El-Oula.

UNE BELLE OCCASION MANQUEE

Un public jouant le 16e homme, un arbitrage sévère pour les Cantalous, un buteur pas dans son meilleur jour et quelques mauvais choix ont coûté une victoire tout à fait dans les cordes des Aurillacois. Avec un cinq de devant dominateur et un rideau défensif bien en place Aurillac avait largement les moyens d'engranger trois points précieux. Le tournant de la rencontre se situe dans les arrêts de jeu de la première période. Alors que la mêlée Varoise venait d'être sanctionnée à plusieurs reprises, pour fautes répétées, la surprise est venue de l'exclusion temporaire du pilier droit "rouge et bleu" Ion Popescu. Durant cette période les Toulonnais ont profité de l'infériorité numérique de l'adversaire pour inscrire deux essais. Le premier dans les arrêts de jeu sur progression des avants "rouge et noir", le second en tout début de seconde période suite à un exploit personnel du capitaine Teisseire.
Coté positif il est rassurant de constater que le stade Aurillacois a les moyens de voyager et s'imposer dans un milieu hostile comme peu l'être le mythique stade de "Mayol" .


31 Août 2002 (première journée)

Stade Aurillacois 22 / Marmande 12

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. OLOMBEL
13. RIBEYROLLES (cap) 12. GONTINEAC 11. EZIYAR
10. JIMSHELADZE 9. BOREL
7.
IRRISSOU 8. DOMINGO 6. COURTEIX
5. MERLE 4. GUNTER
3. POPESCU 2. PAGES 1. MEMBRADO

ballon rugby

1.BRUZY 2. CHAMBOULIVES 3. BACHELOT
4. MIJOINT (cap) 5. BALIHAUT
6. ZAGO 8. DESCAMPS 7.ROUSSILLE
9.PETORIN 10. MAZAS
11. J.F. MATAEO 12. GRASSI 13. CORREGE 14. CAUMONT
15. FAUTHOUX
US Marmande

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: ROUILLER; DUMITRU; SIRIEYS; RIOU; HIOT; FAURE; CARLI.
Marmande: TAIZOU, MATEOS, ESCOUTELOU, DOTTO, SAINT-LOUVERT, PORTOLAN, LEFRANC.



Résultats:
Aurillac 22 - Marmande 12 (Mi-temps: ( 13-06)
Points marqués: Aurillac Un essai, Rémi Pagès (19e), cinq pénalités (30e, 40e,58e, 63e, 79e), une transformation de Jean-François Viars.
Points marqués: Marmande
: Quatre pénalités (11e, 24e, 64e,80e) Mazas .
Public
: 3 000 spectateurs environ.
Conditions climatiques: temps couvert, pelouse en excellent état.
Arbitrage de Mr Schutz ( Lyonnais ) .
Cartons jaunes
: Néant
Joueurs absents à Aurillac : Adrien Falières ; Garth Cooke
; Iracli Abuseridze; Karim El-Oula .

LA VICTOIRE ETAIT CAPITALE

Il était impératif de remporter cette première rencontre de la saison, à Jean-Alric, pour le reste on verra plus tard. C'est ce que disaient après la rencontre dirigeants, entraîneurs, joueurs et une bonne partie du public. Si tout ne fut pas parfait (le contraire aurait été surprenant) il faut néanmoins retenir les choses positives. Une mêlée solide, un nouvel ouvreur possédant un bon coup de pied de déplacement, un buteur réalisant un excellent pourcentage de réussite. Parmi les points à améliorer: la touche, ou un trop grand nombre de ballons furent laissés à l'adversaire, ainsi que la finition qui par maladresse ou mauvais choix n'a pas permis d' obtenir un score qui aurait dû s'avérer plus conséquent. Les joueurs étaient plutôt tendus car ils savaient qu'ils avaient un rendez-vous important avec le public. De ce coté là, il semblerait que les choses se soient plutôt bien passées si l'on se réfère aux nombreux encouragements venus des tribunes. Il reste beaucoup de travail à accomplir et le staff technique en est parfaitement conscient. Un nouveau rendez-vous est donné dans quinze jours face à l'Aviron Bayonnais. Entre temps il va falloir aller affronter les Toulonnais, sur leur terre, dans le mythique stade de Mayol.

Après la rencontre sept à huit cents personnes se sont retrouvées à la halle de l' Escudillier pour déguster un succulent boeuf à la broche. Au cours de cette soirée les joueurs, composant l'équipe professionnelle du Stade Aurillacois, furent présentés au public.

Guy Batifoulier

Archives octobre 2002

27 Octobre 2002

Albi 25 / Stade Aurillacois 23

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. EZIYAR 13. RIBEYROLLES (cap) 12. ROLLIN 11. CARLI
10. JIMSHELADZE 9. ABUSERIDZE
7. RIOU 8. DOMINGO 6.
COURTEX
5. MERLE 4. GUNTERT
3. COOKE 2. PAGES 1. MEMBRADO

ballon rugby

1. DE CHAZAL 2. BEGUET 3. HERMINE
4. GUICHERD 5. SOTTIL
6. ARRIAS 8. ALIBERT 7. GRAND
9. LUCQUIAUD (cap ) 10. BAUDRY
11. SERRE 12. GIRY 13. SUBRA 14. AYELA
15. ANDRIEU
Albi

Remplaçants

Aurillac: POPESCU ; DUMITRU ; LESCURE ; HIOT ; BOREL ; FAURE ; OLOMBEL.
Albi : DONA; MALET; SABLE ; BACCA; JULLIAN; SANCHOU; DURAND.

Albi ( Stadium Municipal )
Résultats:
Albi 25 - Aurillac 23 -. (Mi-temps: (19-09) pour Albi
Points marqués. Albi: Un essai (20e) Serre, six pénalités (6e, 22e, 27e, 35e, 50e, 80e) une transformation de Gily.
Aurillac
: Un essai (54e) Nicolas Carli , 6 pénalités ( 4e,11e, 30e, 48e, 62e, 77e) Pavle Jimsheladze .
Public
: 3000 spectateurs environ
Conditions climatiques:Temps couvert et pluvieux, pelouse souple .
Arbitrage de Mr Piraveau ( Côte d'Argent ).
Cartons jaunes. Néant

Joueurs absents à Aurillac : Adrien FALIERES; Denis ROUILLER; Yannick SYRIES; Benoit IRISSOU; Murat UANBAYEV; Roméo GONTINEAC; Karim EL-OULA.

CREVER L'ABCES ....... AU PLUS VITE

Dans un passé pas très lointain, lorsqu' il se déplaçait, le Stade Aurillacois laissait au public l' image d'une équipe séduisante produisant un jeu agréable et de qualité, même si la victoire n'était pas toujours au rendez-vous. A Albi comme à Auch les Cantaliens ont fortement déçu les nombreux spectateurs et désagréablement surpris par la médiocrité de leur prestation. Il faut être réaliste, le stade va mal... très mal même. Il faut arrêter de faire de l'auto - satisfaction après chaque rencontre ou chercher des excuses même si en ce dimanche d'automne l' arbitrage "maison" de Mr. Piraveau favorisa les Albigeois à maintes occasions (les Cantaliens n'ont pas oublié sa triste prestation lors d'un Dax / Aurillac du 25 Mars 2000). Les fidèles qui suivent les prestations de leurs protégés, depuis de nombreuses années, se rendent bien compte que l' équipe ne tourne plus rond. Absence d'envie pour certains, manque d'organisation, mauvais choix, fautes et maladresses à répétition, mauvaise occupation du terrain, incapacité à franchir la ligne d'avantage, mauvaise utilisation de la puissance physique du pack pour progresser dans l'axe, afin d'user l' adversaire et l' obliger à commettre des fautes ; en un mot " inefficace". Les dirigeants ne doivent plus se voiler la face ils doivent prendre des décisions très vite s' ils ne veulent pas aller droit dans le mur. Il faut provoquer un électrochoc d'urgence. Après huit rencontres, le stade occupe la onzième place à deux points, seulement, de la lanterne rouge et compte déjà neuf points de retard sur le premier de la poule unique. A la veille de recevoir les Lyonnais, qui viennent de "cartonner" Auch et Toulon après avoir gagné sur le terrain de Marmande et s'être incliné d'extrême justesse à Tarbes et au Métro-Racing, on peut effectivement se montrer inquiet après les trois défaites consécutives enregistrées par les "rouge et bleu".

Autres résultats du week-end:

Espoirs (moins de 23 ans): Stade - Aurillacois 17 / Brive 05
Reichel A (moins de 20 ans): Stade Aurillacois 08 / Brive 19


20 Octobre 2002

Stade Aurillacois 22 / CA Brive 33

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. EZIYAR 13. RIBEYROLLES (cap)12. GONTINEAC 11. CARLI
10. JIMSHELADZE 9. BOREL
7. RIOU 8. DOMINGO 6. LESCURE
5. MERLE 4. GUNTERT
3.
POPESCU 2. PAGES 1. MEMBRADO

ballon rugby

1. BOUTI 2. PEDROSA 3. CAPDEVIELLE
4. MANHES 5. WELBORN
6. PEYSSON 8. GABIN 7. BONVOISIN (cap )
9. COURRENT 10. LALOO
11. DONGUY 12. BOWKER 13. LEITE 14. NAVES
15. LE ROUX
CA Brive

Remplaçants

Aurillac: COOKE ; ROUILLER ; COURTEX ; HIOT ; ABUSERIDZE ; ROLLIN ; FAURE.
Brive : BASSOUL; PAKIHIVATAU; SOCOL ; BALTHAZAR; FARFART; PENAUD; CARRAT.

Aurillac ( Stade Jean-Alric )
Résultats: Aurillac 22
/ Brive 33 (Mi-temps: (19-06) pour Aurillac
Points marqués. Brive: Trois essais Welborn (47e), Naves (52e), Courrent (79e), quatre pénalités (30e, 40e, 72e, 77e), et trois transformations Courrent.
Aurillac
: Un essai Fabrice Ribeyrolles (6e) cinq pénalités (3e, 11e, 34e, 39e, 57e) et une transformation Pavle Jimsheladze.
Public
: 7000 spectateurs environ
Conditions climatiques:Beau temps, pelouse souple, vent favorable à Aurillac en première mi-temps.
Arbitrage de Mr Boréani ( Côte d'Azur ).
Cartons jaunes :Néant.

Joueurs absents à Aurillac : Adrien FALIERES;Yannick SYRIES ; Benoit IRISSOU; Murat UANBAYE; VWalter OLOMBEL ; Karim EL-OULA.

BRIVE ETAIT PLUS FORT

Dos au vent, les Aurillacois démarrèrent cette rencontre sur les chapeaux de roue pour mener 13 à 0 après seulement onze minutes de jeu (essai de Fabrice Ribeyrolles transformé par Pavle Jimsheladze plus deux pénalités de ce même joueur). Malgré une avance confortable les spectateurs s'aperçurent très vite que la partie n'était pas gagnée pour autant. Après avoir laissé passer l'orage les Brivistes commettaient toujours des fautes mais prenaient petit à petit l'ascendant sur leur adversaire. Les Cantaliens rendaient trop de ballons ce qui permettait aux Corréziens de lancer quelques attaques stoppées par la défense locale bien en place. La première ligne "rouge et bleu" continuait à faire souffrir sa vis à vis et obtenait six nouveaux points pour virer en tête (19 à 6) aux citrons. Dés le retour sur la pelouse les locaux commençaient à subir la pression des visiteurs et finirent par encaisser un essai. Les stadistes se lancèrent à l'attaque face à une défense très avancée alors qu'il aurait été plus judicieux de taper des petits coups de pied par dessus. Ce qui devait arriver arriva sous forme d'une interception qui avec la transformation mettait les Brivistes en tête pour la première fois de la partie. Ce fut probablement un des tournants de la rencontre. La mêlée "rouge et bleu" n'était plus souveraine bien au contraire elle subissait, à son tour, la loi de l'adversaire. Puis le réalisateur de jour Courrent réussi un exploit personnel suite à un petit coup de pied par dessus la défense stadiste il récupérait le ballon pour le déposer entre les perches. La messe était dite et les Brivistes mettaient ainsi fin à seize années de défaites à "Jean-Alric". Si les Corréziens ne se relâchent pas ils seront les candidats indiscutables pour la remontée directe dans le "Top 16".

Autres résultats du week-end:

Espoirs (moins de 23 ans): Métro-Racing 23 / Stade - Aurillacois 22
Reichel A (moins de 20 ans): Métro-Racing 22 / Stade Aurillacois 21


12 Octobre 2002

La Rochelle 31 / Stade Aurillacois 03

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. CARLI
14. EZIYAR 13. FAURE 12. GONTINEAC 11. ROLLIN
10. RIBEYROLLES (cap) 9. BOREL
7. RIOU 8. DOMINGO 6. HIOT
5. MERLE 4. GUNTERT
3. COOKE 2. PAGES 1. MEMBRADO

ballon rugby

1. GARCIA 2. ALBINET 3. LACROUTS
4. PIERRE 5. MOHR
6. BONNEAU 8. HORTA 7. PUJOS (cap )
9. FERROU 10. BORDES
11. BRUNET 12. BOUCHE 13. PAILLAT 14. TOALA
15. CHEVALIER
La Rochelle

Remplaçants

Aurillac: POPESCU ; DUMITRU ; LESCURE ; COURTEX ; EL-OULA ; BRUGE ; GUIRAUD.
La Rochelle : NIKORAENKO; FRAUDEAU; DELAVALLE ; JACOB; CANTONNET; VENAYRE; DEKKICHE.

La Rochelle ( Stade Marcel-Deflandre )
Résultats:
La Rochelle 31 - Aurillac 03 -. (Mi-temps: (21-00)
Points marqués. La Rochelle: Cinq essais Bonneau (4e), Garcia (18e), Chevalier (28e), Horta (52e), Lacrouts (62e).
Aurillac
: Une pénalité Mathieu Rollin (70e).
Public
: 5000 spectateurs environ
Conditions climatiques:Temps doux, pelouse souple .
Arbitrage de Mr Gauzins ( Ile de France ).
Cartons jaunes :Albinet
(11e) pour La Rochelle, Fabrice Ribeyrolles (14e) pour Aurillac.

Joueurs absents à Aurillac : Adrien FALIERES; Denis ROUILLER; Benoit IRISSOU; Walter Olombel; Jean-François VIARS; (tous blessés) Murat UANBAYEV; Pavle JIMSHELADZE; Iracli ABUSERIDZE (sélections Nationales).

ET SI AUCH N' ETAIT PAS SEULEMENT UN ACCIDENT DE PARCOURS ?

Même si les Rochelais ont rendu une meilleure copie que les Auscitains, on est en droit de se demander si les Aurillacois n'ont pas perdu leur rugby. En trois déplacements les stadistes n'ont pas marqué le moindre essai; alors qu'ils se sont crée des occasions qui, en d'autre temps, auraient connu un meilleur sort. Dés que les "rouge et bleu" sont en possession du ballon ils ne trouvent rien de mieux que de le rendre à l'adversaire. Par maladresse ou manque de concentration, les faits sont là.... le stade ne marque plus (son attaque occupe la peu glorieuse seizième place sur seize avec 90 points marqués en 6 rencontres, un passif de 12 essais pour 5 réalisations seulement). Il nous semble que le mal est assez profond. La venue de Brive le week-end prochain pourrait bien nous réserver une mauvaise surprise tant le jeu des Corrèziens contraste, actuellement, avec celui des Cantalous.

Autres résultats du week-end:

Espoirs (moins de 23 ans): Stade - Aurillacois 40 / Périgueux 00 (arrêté à la 35e minute en raison d'un effectif insuffisant coté Périgourdin)
Reichel A (moins de 20 ans): Stade Aurillacois 40 / Périgueux 23
Cadets : Stade Aurillacois 20 / Limoges 21

a

ARCHIVES NOVEMBRE 2002

24 Novembre 2002

Stade Aurillacois 22 / Tarbes 14

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. ROLLIN 13. GONTINEAC 12.
FAURE 11. EZIYAR
10. RIBEYROLLES (cap) 9. BOREL
7. ROQUES 8. DOMINGO 6.
COURTEX
5. MERLE 4. GUNTERT
3. POPESCU 2. PAGES 1. MEMBRADO

ballon rugby

1. ALLORI 2. MAVRODIN 3. BOTHA
4. KARELE 5. GUFFROY
6. TROADER 8. HAIRABETIAN 7. BACQUE (cap)
9. PASSICOS 10. BURTON
11. MARTIN 12. BOSQUE 13. LEBEY 14. FABRE
15. ARANDIGA
Tarbes

Remplaçants

Aurillac: DUMITRU ; COOKE ; LESCURE ; RIOU ; ABUSERIDZE ; JIMSHELADZE ; CARLI .
Tarbes :GOUASMIA; BONREPAUX; DEON; BERTHE; DELATOUCHE; MORAITIS; LACRABERIE .

Aurillac ( Stade Jean-Alric )
Résultats:
Aurillac 22 - Tarbes 14 . (Mi-temps: (9-8) pour Aurillac
Points marqués. Aurillac: Un essai (73) Fabrice Ribeyrolles, une transformation et cinq pénalités (3e, 14e, 38e, 49e,62e) Mathieu Rollin.
Tarbes
: Un essai (20e) Karélé, 3 pénalités ( 30e, 46e, 53e ) Burton .
Public
: 3 000 spectateurs environ
Conditions climatiques:Temps couvert, pelouse grasse, pluie en seconde mi-temps.
Arbitrage de Mr Briquet-Campin ( Côte d'Azur ).
Cartons jaunes :
Néant
Carton rouge : Néant

Joueurs absents à Aurillac : Adrien FALIERES; Denis ROUILLER; Yannick SYRIES; Benoit IRISSOU; Murat UANBAYEV; Karim EL-OULA; Walter OLOMBEL.

L' ESSENTIEL ETAIT BIEN LA VICTOIRE

Le public, venu relativement nombreux, n'a pas assisté à un grand match de rugby mais il a vécu un véritable suspense jusqu'au bout de la rencontre. Durant une première période, au cours de laquelle les Pyrénéens n'ont pas montré un grand dynamisme, les Aurillacois auraient dû se mettre à l'abri si leur buteur avait connu une meilleure réussite. Malgré tout Mathieu Rollin donnait six points à son équipe en réussissant deux pénalités. Les Tarbais, pourtant solides, se faisaient pénaliser en subissant la puissance du pack Cantalien et en commettant des fautes (talonnage à la main, placage haut). Les joueurs Bigourdans lancèrent quelques bons mouvements initiés par leur excellente troisième ligne. Sur l'un d'eux, et suite à plusieurs placages manqués, le puissant seconde ligne Karélé déborda la défense pour aller marquer en moyenne position. Dix minutes plus tard Burton rajouta trois points et Tarbes passait devant au score. Quelques secondes avant le mi-temps Mathieu Rollin redonnait l'avantage aux siens suite à une nouvelle faute des Tarbais en mêlée. Les joueurs Pyrénéens entamèrent la seconde période avec beaucoup plus d'envie. Burton, en réussissant une nouvelle pénalité, remettait son équipe en tête. Mathieu Rollin passait trois nouveaux points et c'est Aurillac qui reprenait les commandes. Les locaux subissaient à leur tour et Burton en profitait pour donner un nouvelle fois l'avantage aux siens (14-12 pour Tarbes). A l'heure de jeux les Tarbais devenaient de plus en plus dangereux. Ils jouèrent deux touches de pénalité, coup sur coup, à quelques mètres de la ligne adverse. Les fidèles de Jean-Alric voyaient déjà se profiler une troisième défaite sur leur pelouse. Dans un sursaut d'orgueil les "rouge et bleu" défendirent chaque fois avec acharnement et finirent enfin par se dégager au grand soulagement des 3000 spectateurs. Puis Mathieu Rollin redonna trois points et un maigre avantage aux Cantaliens. Les Aurillacois semblaient reprendre les choses en main mais Monsieur Briquet-Campin oubliait de sanctionner les fautes commises par la première ligne adverse et en particulier le pilier droit Gouasmia. Pressés dans leurs 22 mètres les Tarbais eurent la "bonne idée" de jouer à la main alors qu'il aurait été plus judicieux de dégager leur camp au pied. Sur un placage des "rouge et bleu" (en jaune et blanc pour l'occasion) l'excellent troisième ligne Hairabétian (bien connu des Aurillacois) lâchait le ballon et l'opportuniste Fabrice Ribeyrolles filait en force sous les poteaux pour inscrire son cinquième essai personnel de la saison. Avec la transformation le stade se trouvait avec huit points d'avance. Il restait moins de dix minutes à jouer mais on sentait que les Tarbais avaient pris un coup au moral. Monsieur l'arbitre se décidait enfin à sanctionner le pilier droit Bigourdan mais Mathieu Rollin, vraisemblablement pas dans son meilleur jour, voyait son coup de pied passer une nouvelle fois à côté. Au coup de sifflet final on sentit les joueurs Aurillacois pousser un grand souffle de soulagement car ils n'avaient plus gagné depuis le 28 septembre lors de la venue des Dacquois. Certes cette rencontre ne restera pas dans les mémoires mais la victoire était tellement importante que personne ne fera la fine bouche. Tout le monde avait besoin de cette bouffée d'air et en particulier les joueurs. Espérons qu'elle leur redonnera la confiance et le moral qui semblaient les avoir abandonné depuis de nombreuses semaines. Nous n'avons pas pour habitude de citer le nom des meilleurs joueurs lors d'une rencontre. Nous dirons simplement que si les quinze joueurs ne doivent pas être dissociés dans la victoire la prestation de la première ligne fut exemplaire.


10 Novembre 2002

Aubenas 33 / Stade Aurillacois 23

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. EZIYAR 13. RIBEYROLLES (cap) 12. ROLLIN 11. CARLI
10. JIMSHELADZE 9. BOREL
7. ROQUES 8. DOMINGO 6.
COURTEX
5. MERLE 4. GUNTERT
3. POPESCU 2. PAGES 1. MEMBRADO

ballon rugby

1. MANDIER 2.MOREAU 3. CHAUSSIGNAND
4. LEVAST 5. PLATARET
6.BOHN 8. REYNET (cap) 7. MILESI
9. ESCANDE (cap ) 10. BOYADJIAN
11. LARONCE 12. GOMAS 13. DINALE 14. CASCARA
15. MORANTE
Aubenas

Remplaçants

Aurillac: DUMITRU ; COOKE ; LESCURE ; HIOT ; ABUSERIDZE ; FAURE ; GUIRAUD.
Aubenas : JM. BERTRAND; V. BERTRAND; ROUSSET ; SOULIER; MOLLARD; TOURNAIRE; MOUNIER.

Aubenas ( Stadium Municipal )
Résultats:
Aubenas 33 - Aurillac 23 -. (Mi-temps: (12-03) pour Aubenas
Points marqués. Aubenas: Trois essais Dinale (42e) , Levast (53e) Morante (69e) trois transformations quatre pénalités (3e, 18e, 30e, 40e,) de Cascarra.
Aurillac
: Deux essais Fabien Domingo (57e), Jaouad Eziyar (77e), deux transformations et 3 pénalités ( 38e, 50e, 65e ) Mathieu Rollin .
Public
: 900 spectateurs environ
Conditions climatiques:Temps couvert, pelouse souple .
Arbitrage de Mr Azoulay ( Côte Basque ).
Cartons jaunes : Laurent Gunter
(26e) pour Aurillac. Plataret (26e), Bonh (28e), Rousset (75e) pour Aubenas.
Carton rouge : Franck Membrado (35e)

Joueurs absents à Aurillac : Adrien FALIERES; Denis ROUILLER; Yannick SYRIES; Benoit IRISSOU; Murat UANBAYEV; Sébastien RIOU; Roméo GONTINEAC; Karim EL-OULA; Walter OLOMBEL.

REBONDIR !!!!! APRES AVOIR TOUCHE LE FOND .....

Après la dixième journée le stade Aurillacois occupe la dernière place de la poule en compagnie de Marmande (voir rubrique classement). Autrement dit, si le championnat s'arrêtait ce jour, ces deux clubs descendraient en "Fédérale 1" et quitteraient le giron professionnel. Qui aurait pu envisager une telle situation, pour le stade, il y a quelques semaines seulement ? Sans jamais avoir imaginé ce scénario catastrophe nous disons et répétons, depuis pas mal de temps, que le stade va de plus en plus mal. Ce qui est le plus surprenant c'est l'absence de réaction de la part des dirigeants. Dire que les joueurs et entraîneurs gardent leur confiance, en l'état actuel des choses, ne nous semble pas sincère et en tout cas peu crédible. Hier encore certains proches disaient qu'il n'était pas envisageable que le stade perde à Aubenas. Pourquoi une telle certitude alors que l'équipe a déjà failli à Auch, La Rochelle, Brive, Albi et plus récemment face à Lyon ? De toute évidence il fallait s'attendre à une réception musclée de la part d'un club ayant le dos au mur. Comment, dans ces conditions, pouvait-on envisager la révolte d'une équipe à la santé aussi fragile ? La grande majorité des gens qui s'intéressent au vieux club Cantalien ont véritablement du mal à comprendre.

Notre rôle n'est pas de nous substituer aux entraîneurs mais il nous semble que lorsque Fabrice Ribeyrolles évolue à l'ouverture il y a du mieux. D' autre part un joueur aussi vif et créatif que Jaouad Eziyar n'occupe pas le poste au sein duquel il pourrait exprimer son talent et mettre ses camarades dans le sens de la marche.

Souhaitons que le week-end de repos remette les têtes et les jambes en place.

Autres résultats du week-end:

Espoirs (moins de 23 ans): (exempt)
Reichel A (moins de 20 ans): Stade Aurillacois 15 / Massy 08


03 Novembre 2002

Stade Aurillacois 23 / Lyon O U 26

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. EZIYAR 13. RIBEYROLLES (cap)12. FAURE 11. OLOMBEL
10. JIMSHELADZE 9. BOREL
7. RIOU 8. DOMINGO 6. LESCURE
5. MERLE 4. GUNTERT
3.
POPESCU 2. PAGES 1. MEMBRADO

ballon rugby

1. FIARD 2. BRACOU 3. FAIHY
4. CADIC 5. LIBUNGU
6.BOUSSARD 8. DELANNOY 7. LAURENT
9. LAZERGUES 10. SUAREZ (cap )
11. BEDE 12. MAZOYER 13. MAZILLE 14. REYES
15. FROMONT
Lyon OU

Remplaçants

Aurillac: COOKE ; DUMITRU ; ROQUES; COURTEX ; ABUSERIDZE ; ROLLIN ; CARLI .
Lyon : LECADRE; MEYNARD; CHAUBEAU ; BOULE; STIVAL; COROMPT; BONVOISIN.

Aurillac ( Stade Jean-Alric )
Résultats: Aurillac 2
3 / Lyon OU 26 (Mi-temps: (11-08) pour Aurillac
Points marqués. Lyon: Trois essais Lunbugu (40e et 84e), Bédé (80e), trois pénalités Reyes (6e, 49e, 55e), une transformation (84e).
Aurillac
: Un essai Ion Popescu (35e) un drop (70e) et cinq pénalités (12e, 19e, 43e, 46e, 63e) Pavle Jimsheladze.
Public
: 2000 spectateurs environ
Conditions climatiques: temps frais, pelouse souple, vent favorable à Aurillac en première mi-temps.
Arbitrage de Mr Clot ( Drome Ardèche ).
Cartons jaunes : Chaubaud pour Lyon (67e) et Franck Membrado pour Aurillac (67e).

Joueurs absents à Aurillac : Adrien FALIERES; Yannick SYRIES ; Benoit IRISSOU; Murat UANBAYE; Roméo GONTINEAC ; Karim EL-OULA.

UNE " F I N " DE L O U

Que dire de plus que ce que nous avons déjà dit et répété maintes fois? Si ce n'est que le stade va de plus en plus mal. Aujourd'hui il n'est plus question de qualification mais de maintien. Si nous partageons le sentiment de tristesse ressenti par les dirigeants, le staff technique, la majorité des joueurs et une grande partie du public, nous dirons qu' il est grand temps de réagir. Les propos tenus par le président Christian Millette, à la fin de la rencontre, " Il est hors de question que je quitte le navire en ce moment et je ne prendrai pas de décision à chaud " sont tout en son honneur et nous le comprenons. Néanmoins la situation est telle que les responsables ne doivent plus se contenter d'espérer un hypothétique renversement de situation car c'est tout simplement la vie du club qui en dépend. Il faut provoquer un " électrochoc " de toute urgence, avant qu'il ne soit trop tard. Comment ? Là nous laisserons aux gens qui sont en charge du club de trouver le centre névralgique pouvant être la principale cause du mal dont souffre notre cher stade Aurillacois. Ce qui est réel, c'est le constat des faits...... Le stade ne gagne plus, le stade a perdu son rugby, le stade est à la dérive. Après chacun a le droit de penser ce qu'il veut d'avoir son idée sur la question mais seuls les gens habilités ont le pouvoir et le devoir de prendre les décisions qui s'imposent. Tous ceux qui aiment le club ont aujourd'hui la nostalgie d'un passé pas si lointain, ils sont tristes et malheureux devant le spectacle proposé et face à cette incapacité à changer le cours des choses. Ils attendent tous une réaction qui pourrait redonner un peu d'espoir.

Autres résultats du week-end:

Espoirs (moins de 23 ans): Stade Français 06 / Stade - Aurillacois 09
Reichel A (moins de 20 ans): Stade Français 34 / Stade Aurillacois 09

ARCHIVES DECEMBRE 2002

22 décembre 2002

Stade Aurillacois 38 / Périgueux 10

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS 
14. OLOMBEL  13.  ROLLIN
12. GONTINEAC  11. EZIYAR
10. RIBEYROLLES (cap)  9. BOREL 
7.  ROQUES  8. DOMINGO  6.
COURTEX
5. MERLE  4. GUNTERT
3.
POPESCU 2. PAGES 1. MEMBRADO

ballon rugby

1. RODRIGUEZ   2. EYMARD  3. PATTE
4. GROTTI
5. CASTEIL 
6. CROIZET   8.MOKHTAR   7. AGOSTINI (cap)
9. CHALON  10. LUNGU
11. SIRVENTON 12. PERAIS 13. ROBERT  14. MARTIN
15. MAILHE
Périgueux

Remplaçants (tous rentrés)

Aurillac: DUMITRU ; ROUILLER ;  LESCURE ; RIOU ABUSERIDZE ; JIMSHELADZE ;CARLI
Périgueux :BOCHER; SAINT-LARY; PAULIN;  CASTENETTO;LAURENT; SANS; MESTRE .

Aurillac ( Stade Jean-Alric )
Résultats:
Aurillac 38 - Périgueux 10 . (Mi-temps: (16-3) pour Aurillac
Points marqués Aurillac: Quatre essais  Roméo Gontinéac, (4e) Rémi Pagès (54e)  de Pénalité (61e) Nicolas Carli (80e) quatre pénalités( 14e, 24e, 28e, 79e) et trois transformations ( 4e, 61e, 80e) Jean-François Viars .
Périgueux
: Une pénalité (13e)Lungu, Un essai  Martin (43e), une transformation Mestres .
Public
: 1 500 spectateurs environ
Conditions climatiques:Temps frais, pelouse grasse.   
Arbitrage de Mr Thomas ( Drôme-Ardèche ).
Cartons jaunes :
Néant
Carton rouge : Néant

Joueurs absents à Aurillac : Adrien FALIERES; Garth COOKE; Benoit IRISSOU; Murat UANBAYEV; Karim EL-OULA; Xavier FAURE .

UN MATCH QUI AVIVE DES REGRETS

Si toutes les rencontres avaient été abordées avec les mêmes dispositions, les stade Aurillacois pourrait aujourd'hui rêver de qualification. Déjà face au Métro-Racing les Cantaliens avaient montré des intentions de jeu intéressantes. Dimanche, contre Périgueux, ce fût encore plus net d'autant que les joueurs de la Dordogne ont présenté une opposition plus sérieuse que celle offerte par les Parisiens quinze jours plus tôt. Quatre superbes essais marqués plus une demi-douzaine manqués d'un cheveu avec lesquels l'addition aurait pu être beaucoup plus lourde. Quoi qu'il en soit les "rouge et bleu" ont réalisé un match plein. D'abord un essai volontaire de Roméo Gontinéac, alors que la rencontre venait tout juste de débuter, puis trente dernières minutes de folie au cours desquelles la défense Périgourdine, pourtant très présente, ne savait plus ou donner de la tête. Essai de Rémi Pagés en coin suivi d'un essai de pénalisation parfaitement justifié, accordé sans la moindre hésitation par Monsieur Thomas par ailleurs excellent; ajoutez à cela le presque sans faute de Jean-François Viars, dans son rôle de buteur mais aussi dans le jeu, et vous aurez la recette d'une bonne rencontre de rugby.
Mis à part le début de la seconde mi-temps ou la défense Aurillacoise fût prise à défaut sur l'essai de l'ailier visiteur, les Cantaliens dominèrent cette rencontre de la tête et des épaules. Avec un Olivier Merle complètement retrouvé se permettant même le lux d' un débordement d'ailier qui aurait dû connaître un meilleur sort. Pour clore cette rencontre les spectateurs eurent droit à un dernier essai signé Nicolas Carli suite à un ballon arraché dans les bras d'un visiteur par Pavle Jimsheladze. Le jour même Sébastien Delpirou, le préparateur physique, avait annoncé que ses joueurs étaient au top physiquement ce qui s'est, effectivement, vérifié sur la pelouse. Le staff technique avait constaté une amélioration depuis le match d'Aubenas et particulièrement lors de la seconde période. Malheureusement comme dans les Landes, deux semaines plus tard, les Cantaliens n'avaient pu obtenir les trois points de la victoire. Souhaitons que le déclic, tant attendu, se soit enfin produit. La saison est encore longue mais ce dernier match, avant la trêve de Noël, a réellement laissé entrevoir des jours meilleurs.

Autres résultats du week-end:

Espoirs  (moins de 23 ans): Montauban 22 / Stade Aurillacois 23
Reichel A (moins de 20 ans): Montauban 24 / Stade Aurillacois 10
Crabos ( moins de 18 ans) : Stade Aurillacois
Cadets A : Stade Aurillacois
Féminines : Stade Aurillacois


15 décembre 2002

Autres résultats du week-end:

Espoirs  (moins de 23 ans): Stade Aurillacois 24 / Marmande 18
Reichel A (moins de 20 ans): Stade Aurillacois 13 / Marmande 09
Crabos ( moins de 18 ans) : Stade Aurillacois
Cadets A : Stade Aurillacois
Féminines : Bort les Orgues / Stade Aurillacois  NC

08 décembre 2002

Stade Aurillacois 24 / Métro-Racing 03

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS 
14. OLOMBEL  13.
FAURE 12. GONTINEAC  11.  ROLLIN
10. RIBEYROLLES (cap)  9. BOREL 
7.  ROQUES  8. DOMINGO  6.
COURTEX
5. MERLE  4. GUNTERT
3.
COOKE 2. PAGES 1. MEMBRADO

ballon rugby

1. QUESADA   2. CHARRIER  3. LAPORTE
4. FLEURY
5. DE SAINT LARY 
6. SEIN   8. PARBAILLE   7. MARTIN 
9. LAJUS (cap) 10. TOFAN
11. CAUJOLLE 12. DICKA 13. GUETARD  14. COMPAN
15. DURY
Métro-Racing

Re mplaçants

Aurillac: DUMITRU ; POPESCU ;  LESCURE ; RIOU ABUSERIDZE ; JIMSHELADZE ;GUIRAUD .
Métro-Racing :MARTOS; BOBIN; PETRE;  TUDESA; VIOL; ACCORSI; MICHELET .

Aurillac ( Stade Jean-Alric )
Résultats:
Aurillac 24 - Métro-Racing 03 . (Mi-temps: (13-0) pour Aurillac
Points marqués Aurillac: Deux essais  Fabien Domingo, (40) Stéphane Borel(70e) quatre pénalités Mathieu Rollin (6e) Jean-François Viars (30e, 55e, 68e) une transformation  Jean-François Viars (40e).
Métro
: Une pénalité Dury, (60e) .
Public
: 1 500 spectateurs environ
Conditions climatiques:Temps froid, pelouse grasse..   
Arbitrage de Mr Dal Maso ( Midi-Pyrénées ).
Cartons jaunes :  Martos
(Métro) jeu dangereux.
Carton rouge : Néant

Joueurs absents à Aurillac : Adrien FALIERES;  Benoit IRISSOU; Murat UANBAYEV; Karim EL-OULA; Nicolas CARLI; Jaouad EZIYAR .

 

DU JEU MAIS BEAUCOUP TROP DE DECHET

Si la domination des Cantaliens s' était concrétisée au tableau d'affichage, les Parisiens seraient repartis vers la capitale avec une valise bien pleine. Jamais, cette saison, une équipe fut dominée de la sorte à Jean-Alric. D'entrée de jeu les "rouge et bleu" prirent la direction des opérations pour ne jamais la quitter durant toute la partie. Lors de la première période les joueurs du Métro ne mirent pas les pieds dans le camp Aurillacois. Malheureusement le buteur Cantalien manquait tout ce qu'il voulait et sans l'exploit de Fabien Domingo le score à la mi-temps aurait été bien maigre. Mathieu Rollin avait réussi une pénalité mais il avait échoué à trois reprise sur des tirs relativement faciles. Jean-François Viars lui succédait avec un certain bonheur ce qui permettait aux stadistes de virer en tête aux citons (13-0). La conquête était Cantalienne même si quelques touches longues étaient mal contrôlées par les "rouge et bleu". La mêlée Parisienne était solide et résistait assez bien au puissant pack Cantalien. Fabien Domingo disait d'ailleurs, après la rencontre, avoir rencontré une des plus fortes mêlées depuis le début de la saison. En début de seconde période Aurillac hérite d'un nouvelle pénalité, retournée par l'arbitre, mais le buteur Dury échoue dans sa tentative. Une énorme percée de Roméo Gontinéac permettra à Jean-François Viars de rajouter trois points supplémentaires. Quelques minutes plus tard Dury réduira le score pour le Métro-Racing. A l'heure de jeu, le pilier Marcos, qui venait de rentrer, écopa d'un carton jaune pour un placage haut sur Fabien Domingo. En infériorité numérique les Parisiens subissaient un peu plus la domination Cantalienne. Jean-François Viars donnait trois nouveaux points à son équipe avant que Stéphane Borel marque le deuxième essai stadiste, dans le coin droit, suite à une puissante charge d' Olivier Merle très en vue en ce dimanche hivernal.

Cette rencontre, totalement dominée par des Aurillacois dynamiques et puissants, laissera tout de même un goût d'inachevé. Au delà des trois pénalités manquées on peut dire qu'autant d'occasions d'essais furent vendangées. Par ailleurs de nombreuses maladresses, hésitations ou mauvais choix auraient du connaître un meilleur sort. Toutefois il serait malvenu de faire la fine bouche car les trois points de la victoire sont là et c'est bien l'essentiel dans le contexte actuel. Autre côté positif, le volume de jeu produit par les Cantaliens ce qui fit dire aux entraîneurs Parisiens qu'Aurillac était la première équipe, rencontrée cette saison, à produire autant de jeu. De leur côté les Parisiens n'auront pas laissé une forte impression en dehors de la solidité de leur mêlée et leur bonne organisation défensive. Pour savoir s' il s'agit d'un accident de parcours ou si cela est dû au réveil du stade Aurillacois il faudra attendre les prochaines prestations des deux adversaires afin de se faire une idée un peu plus précise sur leurs valeurs respectives.

Dés le week-end prochain les Aurillacois se déplaceront chez le leader de la poule Montpellier. Ces derniers seront sur leur garde car ils n'ont pas oublié que ce sont les Cantaliens qui leur ont infligé leur première défaite, sur la pelouse de Sabathé, lors de la précédente saison.

Autres résultats du week-end:

Espoirs  (moins de 23 ans): Stade Aurillacois 16 / La Rochelle 10
Reichel A (moins de 20 ans): Stade Aurillacois 10/ La Rochelle 13
Crabos ( moins de 18 ans) : Stade Aurillacois / Rodez (remis)
Cadets A : Stade Aurillacois  / Ussel
Féminines : Stade Aurillacois


01 Décembre 2002

Tyrosse 19 / Stade Aurillacois 06

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS 
14.  EZIYAR  13. FAURE   12. GONTINEAC   11. ROLLIN
10. RIBEYROLLES  (cap) 9. BOREL 
7. ROQUES  8. DOMINGO  6.
COURTEX
5. MERLE  4. GUNTERT
3. POPESCU  2. PAGES 1. MEMBRADO

ballon rugby

1. BARADAT  2. GUILLET  (cap) 3. DISCAZAUX
4. LAPOYALERE  5. LEVEJAC 
6. O. BRITZ   8. LASSERRE    7. PERY 
9. HEGUY  10. LABAT
11. DUSSAUBAT 12. TAUZIN  13. ZALDUA  14. DUPOND
15. DUPRE
Tyrosse

Remplaçants

Aurillac: DUMITRU ; COOKE ; RIOU ; HIOT ; ABUSERIDZE ; JIMSHELADZE ; CARLI
Tyrosse : DUFOURG; BAYER; AROTCARENA ; G. BRITZ; ELISSALDE; DUTILH; DUFAU.

Tyrosse ( Stade de la Fougère )
Résultats:
Tyrosse 19  - Aurillac 06 -. (Mi-temps: (06-03) pour Tyrosse
Points marqués Tyrosse: Un essai Péry (86e), une transformation  et quatre pénalités (5e, 23e, 72e, 78e,)  de  Labat. Aurillac: Deux pénalités ( 28e, 52e),  Mathieu Rollin .
Public
: 700 spectateurs environ
Conditions climatiques:Temps pluvieux, pelouse détrempée  . 
Arbitrage de Mr Malartic ( Côte d' Argent ). 
Carton jaune : 
Néant. 
Carton rouge : Néant

Joueurs absents à Aurillac : Adrien FALIERES;  Denis ROUILLER; Yannick SYRIES; Benoit IRISSOU; Murat UANBAYEV;(toujours pas qualifié alors qu'il est Aurillacois depuis plus de 2 mois) Karim EL-OULA; Walter OLOMBEL.

DE QUEL SYNDROME LE STADE EST ATTEINT  ?

A dix minutes de la fin du temps réglementaire le score de parité (6-6) pouvait entretenir l'espoir dans le camp Cantalien. Sur une pelouse gorgée d'eau, la densité physique du pack Aurillacois aurait dû faire la différence d'autant que les Auvergnats contrôlaient parfaitement le secteur de la touche. Mais voila le rugby n'est pas une science exacte et c'est l'inverse qui s' est produit. Depuis le début de saison le stade  encaisse beaucoup de points dans les dix dernières minutes, voire le temps additionnel, (75points dont 10 essais). Que faut-t-il en déduire ? Que la condition physique n'est pas au top ? Que l'on gère mal le temps de jeu ? Qu'il y a un relâchement coupable ? Quelqu'un aurait-t-il la réponse ?

Les Tyrossais craignaient de subir l'épreuve de force du pack Cantalien. Si lors de la première heure de jeu ces craintes semblaient justifiées comment expliquer ce revirement de situation dans le dernier quart d'heure de la partie ? Le pack Tyrossais rendait 100 Kgs à celui des Cantaliens et aux dires même des Landais c'est la première fois de la saison qu'ils prenaient l'ascendant dans le secteur de la mêlée. Selon les entraîneurs d'Aurillac ce sont les lignes arrières qui n'étaient pas au diapason (ceci n'est pas une nouveauté puisque le stade possède la plus mauvaise attaque de "ProD2" ) La réalité est que ce genre de rencontre se gagne avec un mental, une mêlée et un buteur. Les Landais l'ont prouvé une fois de plus.

Il n'y a pas si longtemps le stade gagnait, produisait du jeu, mais l'entraîneur de l'époque n'était jamais satisfait et exigeait toujours plus. Aujourd'hui le stade perd et ne montre pas grand chose. Malgré tout, après chaque rencontre, les lecteurs ont la surprise de découvrir que les responsables ont trouvé des points de satisfaction. Allez comprendre.......

Après les défaites à Albi, Aubenas (qui est au plus mal) et Tyrosse on se demande sur quelle pelouse le stade Aurillacois est en mesure de s'imposer ? Même lorsque la mêlée et la touche Cantalienne sont prolifiques cela ne se concrétise pas au tableau d'affichage. Que peut-on faire devant une telle situation? La réponse ne peut venir que de ceux qui détiennent le pouvoir de décision.

Après cette nouvelle défaite on est en droit de se faire du soucis pour les rencontres à venir à commencer par la réception du Métro-Racing qui vient d'étriller Aubenas.

Autres résultats du week-end:

Espoirs  (moins de 23 ans): Montauban / Stade Aurillacois ( reporté terrain impraticable)
Reichel A (moins de 20 ans): Montauban / Stade Aurillacois ( reporté terrain impraticable)
Cadets : Stade Aurillacois  00 / Périgueux 11
Féminines : Stade Aurillacois 25 / Bort les Orgues 17