Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Full premium theme for CMS

Archives rugby année 2001

Блогът Web EKM Blog очаквайте скоро..

09/01 10/01 12/01 ----

Archives septembre2001

STADE AURILLACOIS 20 - PERIGUEUX 27

brugers.jpg (39491 octets)

Jacques Brugère Directeur sportif

delpirou.jpg (42724 octets)

Sebastien Delpirou préparateur physique

 

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. OLOMBEL 13. RIBEYROLLES 12. GONTINEAC 11. MORLON.
10. McKENZI 9. EZIYAR
7. MANTA 8. DOMINGO 6. COURTEIX
5. GUNTERT. 4. HUNTER
(cap)
3. DUMITRU 2.PAGES 1. ROUILLER

ballon rugby

1. CHOULY 2. ARRIAT 3. MONGIS
4. WILLIAMS 5. PAULIN
6.LAURENT 8. PRADAL 7. AGOSTINE
9. CHALLON 10. MIQUEL
11. MARTIN 12. FAURE 13. MOULINEC 14. PERAIS
15. CHEVALIER (cap)
Périgueux

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: TAULE ; GAJARDO ; HIOT ; VALDES ; BOREL ; CARLI ; TURISINI
Périgueux : BRUZY DOMENGIE; LAFITTE; BOSAME; MARCILLAC BELKHOUS; SANS;

Aurillac ( Stade Jean-Alric )
Résultats:
Aurillac 20 - Périgueux 27. (Mi-temps: (09 - 18)
Points marqués: Aurillac: Un essai J.F. Viars (76e), cinq pénalité de McKenzie (3e, 8e, 40e, 59e) Turisini.(69e)
Points marqués: Périgueux
: neuf pénalités : (6e; 16e; 20e; 25e; 29e; 36e; 55e; 79e; 82e) de Miquel.
Public
: 4 000 spectateurs environ
Conditions climatiques: Temps pluvieux , pelouse glissante.
Arbitrage de Mr Parini ( Midi-Pyrénée ) .
A la cinquantième minute de la rencontre, Walter Olombel s'est blessé sérieusement à une épaule. Il devrait subir une intervention chirurgicale. Son indisponibilité pourrait être de plusieurs mois.

Joueurs absents à Aurillac : Fabrice Heyer; Eric Bertrand ; Florin Corodenau ; Petre Mitu ;
Valentin Mafteï (tous blessés).

ENORME DECEPTION

Avec la réception de Périgourdins, les supporteurs Aurillacois espéraient retrouver le vrai visage de leur équipe. Il n'en fût rien ! au contraire le doute s'est très fortement installé dans l'enceinte de Jean-Alric. Il y eu tellement de mauvaises choses au cours de cette rencontre que l'on ne peut pas imager que cette équipe Aurillacoise évolue actuellement sur sa vraie valeur. Périgueux de son côté s'est contenté de jouer sérieux, profitant au maximum des nombreuses fautes des "rouge et bleu" pour meubler le tableau d'affichage par l'intermédiaire de son ouvreur Miquel. La seule action positive des Aurillacois, lors de cette rencontre, eu lieu à cinq minutes de la fin lorsque Nicolas Carli, qui avait remplacé Walter Olombel , déborda sur cinquante mètres pour l'essai de Jean-François Viars. Que manque t-il aux Aurillacois pour retrouver l' efficacité de la saison précédente ? La force de pénétration face à des défenses bien en place, un jeu au pied efficace qui permettrait de jouer dans le camp adverse et éviter ainsi de prendre des points de pénalité. A t-on actuellement les moyens de pratiquer un jeu ambitieux ? certainement pas si l'on n'est pas capable d'aller jouer chez l'adversaire. Le staff technique va très probablement demander à ses joueurs de revenir sur les fondamentaux du rugby et d'avoir une réaction d'orgueil, et ce, dés la prochaine journée chez les Tourangeaux, là ou Auch et Montpellier viennent de s'imposer. Même s'il reste encore vingt cinq matchs à jouer, les quatre rencontres à venir revêtent une importance capitale pour l'avenir du club. En effet Tours, Aubenas et Marmande à l'extérieur, ainsi que Métro-Racing à la maison sont plutôt considérés comme des clubs de seconde partie du tableau. Tous les amateurs de rugby et nombreux supporters du stade Aurillacois attendent une réaction immédiate de leur protégés sinon !!!!!.

Espoirs (- de 23 ans) : Aurillac 27 - Perpignan 32 . Face à une très bonne équipe Catalane les jeunes Aurillacois méritaient beaucoup mieux. Après deux "cadeaux" qui leur coûtèrent quatorze points, ils se créèrent de nombreuses occasions dominant la plus grande partie de la seconde mi-temps. A quatre ou cinq reprises ils furent à deux doigts de concrétiser; hélas? chaque fois, un petit grain de sable est venu enrayer la machine. S'ils peuvent être déçus par le résultat, la manière est plutôt encourageante pour la suite de la compétition.

Juniors Reichel : Aurillac 09 - Perpignan 24
Juniors Crabos : Aurillac 03 - Montauban 03


Samedi 22/09/2001

BRIVE 27 - STADE AURILLACOIS 03

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. MAFTEÏ 13. RIBEYROLLES 12. GONTINEAC 11. MORLON.
10. McCKENZI 9. EZIYAR
7. CORODEANU 8. DOMINGO 6. COURTEIX
5. GUNTERT. 4. HUNTER
(cap)
3. HEYER 2.PAGES 1. ROUILLER

ballon rugby

1. MAISON 2. LATAPIE 3. CAPDEVIELLE
4. MANHES 5. WELBORN
6.BALTHAZAR 8. HUTTON 7. BONVOISIN
9. COURRENT 10. PENAUD (cap)
11. BIAS 12. BOWKER 13. LEITE 14. CARRAT
15. LEROUX
Brive

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: TAULE ; DUMITRU ; HIOT ; VALDES ; BOREL ; CARLI ; TURISINI
Brive : PAKHIVATAU; CHARRIER; AMAPAKABO; VIALETTES; FARFART; SUAREZ; NAVES

Brive ( Stadium )
Résultats:
Brive 27 - Aurillac 03 . (Mi-temps: (16 - 00)
Points marqués: Aurillac: Une pénalité (60e) de McKenzie.
Points marqués: Brive
deux essais.Bias (20e) Courrent (52e) cinq pénalités : ( 14e; 35e; 40e; 50e; 67e) une transformation (20e) de Courrent.
Public
: 10 000 spectateurs environ
Conditions climatiques: Temps pluvieux , pelouse en bon état.
Bon Arbitrage de Mr Pruvot ( Provence )
Joueurs absents à Aurillac : Eric Bertrand ; Alex Manta ; Petre Mitu ; Walter Olombel
(tous blessés).

BRIVE ETAIT PLUS FORT

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas. C'est ce que les dix mille spectateurs, présents au stadium, ont pu constater lors de cette soirée pluvieuse de septembre. Il était difficile, en effet, de reconnaître cette équipe Briviste par rapport à celle qui évoluait au printemps dernier ; ce qui a fait dire au président Jean Claude Penauille : "c'est sans doute le plus beau match depuis mon arrivée au club".Le discours contrastait avec celui qu'il tenait quelques jours plus tôt, après la défaite de ses troupes à Tours lors la première journée de championnat. Le monde du rugby se souvient de la grosse colère du Président Briviste n'ayant pas de mots assez durs pour fustiger ses joueurs. " J'en ai marre de défendre une équipe de clowns, je n'ai plus envie de voir cette équipe porter des maillots avec le nom de mes sociétés, j'espère que les supporters accueilleront les joueurs par une bronca (...) " C'était avant la rencontre face à Marmande.
Dés l'entrée des Aurillacois sur le terrain, le public Corrézien ( bien entraîné ) leur fit comprendre qu'il ne leur avait pas pardonné d'avoir eu " l'insolence", quelques mois plus tôt, de s'imposer sur cette même pelouse du stadium. L'entame de la rencontre ayant un très fort parfum des derbys d'antan, Monsieur Pruvot n'avait d'autres solutions que d'envoyer Yvan Manhès pour Brive et Laurent Guntert pour Aurillac se "reposer" une dizaine de minutes. Il faut préciser que la suite de la rencontre fut engagée mais correcte. Après un petit quart d'heure de jeu, Courrent passait une pénalité qui donnait les trois premiers points aux Brivistes. Cinq minutes plus tard, suite à un judicieux coup de pied à suivre du centre Leite, l'athlétique ailier Bias aplatissait pour le premier essai de la partie. Avec la transformation et deux nouvelles pénalités de Courrent, Brive se trouvait avec seize points d'avance à la pause, un handicap difficile à remonter pour les Cantaliens. Moins de dix minutes après la reprise une nouvelle pénalité puis un essai de l'incontournable Courrent ,suite à une mêlée à cinq mètres, donnait un avantage substantiel aux Corréziens. Que faisaient donc les Aurillacois pendant ce temps ? Il faut dire, d'abord, que les Brivistes ont imposé, durant cette rencontre, une très forte pression et qu'ils n'ont jamais rien lâché. Dans cette situation il est bien difficile de faire surface. Malgré cela les Cantaliens n'auront encaissé que deux essais. Si l'on compare l'action Briviste, qui permet à Bias d'aplatir de justesse, à celle identique d' Aurillac ou Roméo Gontinéac touche le ballon du bout des doigts, provoquant un léger en-avant, on constate que parfois un minimum de chance peut faire la différence. Sur le second essai Briviste, suite à une mêlée à cinq, le huit d'Aurillac a cédé alors qu'il avait plutôt dominé la rencontre dans ce secteur de jeu. La domination des Aurillacois en touche doit être un sujet de satisfaction. Néanmoins il est utile de constater que des munitions et une défense correcte ne suffisent pas à gagner une rencontre si l'on est en permanence sous la pression adverse. La plupart des ballons gagnés ne sont pas jouables ou sont tout simplement rendus à l'adversaire.
Cette défaite ne nous laissera pas un goût amère comme ce fut le cas il y a deux saisons avec cette transformation de dernière minute qui refuse de passer entre les "perches". Au contraire elle peut s'avérer très utile, démontrant qu'il reste encore beaucoup de travail à faire. D'autre part il ne faut pas oublier que les Brivistes sont de sérieux prétendants à la montée et qu'ils avaient beaucoup de choses à se faire pardonner. N'oublions pas non plus qu'il y avait en face un Alain Penaud des grands jours et des milliers de supporters très motivés qui attendaient une revanche, car à Brive personne n'avait oublié la dernière victoire de l'éternel rival Cantalou.

Espoirs - de 23 ans : Colomiers 31 - Aurillac 11
Reichel A : Colomiers 46 - Aurillac 00
Crabos : Agen 27- Aurillac 09

Guy Batifoulier


Samedi 15/09/2001

STADE AURILLACOIS 19 - TOULON 19

rugby_toulon_aurillac_touche_sept2001.jpg (58832 octets)

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. MAFTEÏ 13. RIBEYROLLES (cap) 12. GONTINEAC 11. MORLON.
10. MCKENZI 9. BOREL
7. MANTA 8. DOMINGO 6. COURTEIX
5. GUNTERT. 4. VALDES
3. HEYER 2. TAULE 1. ROUILLER

ballon rugby

1. MARINO 2. FITZGERALD 3. CHERON
4. BERGEZ 5. ROSSOUW
6.GUERRE 8. ZEDGINIDZE 7. GUYOT
9. BEAUDON (cap )10. SALIES
11. CONZETT 12. WHITFORD 13. MADZ 14. ROSSI
15. COTTIN

Toulon

Remplaçants

Aurillac: PAGES ; DUMITRU ; HIOT ; CORODENANU ; EZIYAR ; EL OULLA ; TURISINI
Toulon
: RIVIER; LIEBENBERG; LABADZE; TALLES; DELMONTE FRANCHINI; KAMASHURIDZE.

Aurillac ( Stade Jean Alric )
Résultats:
Aurillac 19 - Toulon 19 . (Mi-temps: (06 - 07)
Points marqués. Aurillac: un essai (85ème); une transformation , quatre pénalités (32e, 38e, 59e, 67e) de McKenzie.
Toulon:
trois essais. (29e et 54e) de Cottin ; (80e) de Berges. 2 transformations (30e et 55e) de Salies
Public
: 6.000 spectateurs environ
Conditions climatiques: Temps frai , pelouse en bon état.
Arbitrage de Mr Thomas ( Drôme Ardèche ).

Joueurs absents à Aurillac : Eric Bertrand ; Petre Mitu ; Nicolas Carli (tous blessés). David Hunter (suspendu) .

UN POINT PERDU...SEULEMENT!

Les toulonnais pouvaient être déçus, car ils auraient du repartir dans le Var avec les trois points de la victoire. Après avoir mené au score toute la partie, ils ont du concéder le match nul à la dernière minute du temps additionnel.
Les cantaliens viennent de laisser échapper un point sur leur pelouse. Sur le déroulement de la rencontre nous dirons que c'est un moindre mal. Les supporters présents à "J. Alric" ont accueilli ce résultat comme une victoire tellement la défaite de leurs protégés semblait inéluctable. De son côté le staff varois pensait avoir fait l'essentiel lorsque, à la dernière minute du temps réglementaire, le seconde ligne Bergèz marquait en force le troisième essai portant le score à 19 - 12 en faveur de Toulon.
Bien qu'on ait dû attendre la demie heure de jeu pour voir le tableau d'affichage perdre sa virginité on sentait bien que cette équipe de Toulon ne serait pas facile à manœuvrer. Cette dernière se montra parfaitement organisée en touche, performante en défense, très forte en pénétration, avec des joueurs tels le n° 8 géorgien Zedginidze, le centre Whitford, ou l'arrière Cottin qui surent trouver les intervalles pour marquer deux superbes essais aux aurillacois. Il ne leur a manqué qu'un buteur pour assurer une victoire parfaitement méritée sur le terrain du leader. Malgré une déception légitime, l'entraîneur Manu Diaz pouvait rentrer chez lui rassuré par le comportement de ses joueurs.
Nous retiendrons de cette rencontre un match énorme du n° 8 aurillacois Fabien Domingo, la confirmation du talent de Valentin Mafteï, que ce soit en n°15 ou à l'aile de l'attaque, ainsi que le bon comportement de la mêlée stadiste. Autre point positif, la capacité à réagir dans les 5 dernières minutes ce qui a permis de rejoindre l'adversaire au score pour la première fois de la partie. Mais attention:cela risque d'être insuffisant lors des rencontres à venir. Par ailleurs il faudra revoir l'organisation en touche (point fort des cantaliens les saisons précédentes); le retour prochain de David Hunter devrait apporter un plus dans ce secteur. Autre problème: le jeu au pied sans lequel il n'est pas possible de gagner du terrain face à des défenses aussi bien organisées que celles de Toulon.

Espoirs Aurillac 53 - Espoirs Beziers 16.

bonal_tiravy2001.jpg (59464 octets)

P. Bonal et S. Tiravy, entraîneurs des Espoirs

Face à une solide équipe biterroise emmenée par l'ex ouvreur aurillacois Thibaud Dejardin les espoirs aurillacois ont réalisé un match plein. Avec l'appui de quelques joueurs expérimentés les jeunes cantaliens de Patrick Bonal et Serge Tiravy ont enchanté les quelques 2000 spectateurs en lever de rideau du match Aurillac Toulon. Ils ont inscrit huit essais. Olombel (2) Gajardo (2) Tissandier (1) Maka (1) Oustry (1) Territhaoia (1)

Guy Batifoulier


Samedi 08/09/2001

AUCH 17 - STADE AURILLACOIS 23

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. MAFTEÏ
14. TURISINI 13. RIBEYROLLES (cap) 12. GONTINEAC 11. MORLON.
10. MCKENZI 9. BOREL
7. MANTA 8. DOMINGO 6. HIOT
5. GUNTERT. 4. VALDES
3. HEYER 2. TAULE 1. ROUILLER

ballon rugby

1. SOUCEK 2. DINI 3. EL HAFID
4. TEWHATA 5. CIORASCU (cap )
6.SAINT-LARY 8. BERNADE 7. BELL
9. LACOURT 10. GENDRE
11. BASTIDE 12. SARRAUTE 13. PAGOTTO 14. DALGALARONDO
15. BORTOLUSSI

Auch

Remplaçants

Aurillac: PAGES ; MONIER ; COURTEIX ; CORODENANU ; EZIYAR ; EL OULLA ; OLOMBEL
Auch : MAGRAKVELIDZE; DELPECH; PATAT; BERAULT; ESQUIROL JAFFRES; MIR.

Auch ( Stade du Moulias )
Résultats:
Aurillac 23 - Auch 17 . (Mi-temps: (17-03)
Points marqués. Aurillac: deux essais de McKenzie (32e); Manta (39e); deux transformation (33e et 40e), trois pénalités (18e, 58e, 78e,) de McKenzie.
Auch:
un essai. Bastide (75e); quatre pénalités (3e, 43e, 66e, 82e, ) de Gendre.
Public
: 2.000 spectateurs environ
Conditions climatiques: Beau temps , pelouse en bon état.
Arbitrage de Mr Duhau ( Côte Basque Landes ). Cartons jaunes : McKenzie (21e/31e) El Hafid (39e/49e)

Joueurs absents à Aurillac : Manuel Gajardo ; Eric Bertrand ; Jean-François Viars ; Petre Mitu ; Nicolas Carli (tous blessés). David Hunter (suspendu) Mihaï Dumitru .

AURILLAC SANS FORCER SON TALENT

La saison précédente, le Stade Aurillacois s'était incliné à deux reprises face au FC Auch; c'est donc avec une certaine méfiance mais aussi beaucoup de détermination que les Cantaliens se rendaient dans le Gers.

Comme cela se passe généralement à l'extérieur les visiteurs laissaient les premières initiatives aux joueurs du cru se contentant dans un premier temps de défendre ce qu'ils firent avec beaucoup de talent. Puis au fil des minutes les "jaune et bleu" prirent le jeu à leur compte. Dominateurs dans tous les secteurs de jeu, plus dynamiques, plus forts physiquement avec un Alex Manta des grands jours, les Ausitains s'en sortaient plutôt bien grâce à la mansuétude de Monsieur Duhau qui aurait pu sanctionner beaucoup plus souvent les nombreuses fautes de leur mêlée mise à mal par le trio Denis Rouiller, Christophe Taule et Fabrice Heyer. A la demie heure de jeu le score était de trois partout une pénalité de Gendre pour Auch et McKenzie pour Aurillac. C'est alors que Valentin Mafteï tapait un petit coup de pied pour lui même remettait à son ailier Grégory Turisini ce dernier servait Mark McKenzie pour un essai en bonne position transformé par lui même ( 10 à 3 pour Aurillac). Quelques minutes plus tard Alex Manta en position d'ailier se trouvait à la conclusion d'un mouvement de grande envergure. Avec la transformation de Mark McKenzie Aurillac prenait le large (17 à 3). Dés la reprise Auch tentait de refaire son retard mais les mauvais choix allaient faciliter la tâche des Aurillacois qui semblaient se contenter de leur avance. Néanmoins durant cette deuxième période les Ausitains vont marquer 14 points contre six seulement pour leur adversaire. Les dernières minutes seront même pénibles pour les supporters "Cantalous" leurs protégés devant concéder une mêlée, qui pouvait tout changer, tout près de leur ligne de but, mais le huit Aurillacois va mettre une nouvelle fois son adversaire à la peine et se sortir d'une situation délicate.

Nous retiendrons de cette rencontre la supériorité des joueurs Auvergnats qui, sans forcer leur talent, ont ramené les trois points de la victoire. Néanmoins il est indispensable d'améliorer le jeu au pied car trop de touches n'ont pas été trouvées. D'autres parts quelques petites fautes ont empêché les Aurillacois de rentrer au pays avec un score plus confortable. Nous sommes persuadés que ces petites faiblesses n'ont pas échappé aux staff technique.

Guy Batifoulier

ribeyrolles2001.jpg (42842 octets)
F.Ribeyrolles capitaine du S.A.:
deux matchs, deux victoires.
tapie.jpg (43041 octets)
J.Tapie manager.
turisini.jpg (44226 octets)
G.Turisini ouvreur / ailier.

Samedi 01/09/2001.

STADE AURILLACOIS 36 - MONTPELLIER 22

SA_montpellier2001.jpg (62004 octets)

 

UN VRAI CHAMPIONNAT DE RUGBY

Les médias annonçaient une "super nouvelle D2", avec sa poule unique de seize clubs, ses trente journées marathon, ses favoris pour l'accession en oubliant peut-être que ce groupe serait plus homogène que prévu. Après cette première journée on est en droit de penser que l'on devrait assister à une compétition des plus intéressantes qui pourrait servir d'exemple à la D1.

Pour revenir à la rencontre qui opposait, à "Jean-Alric", les "rouge et bleu" du stade Aurillacois aux "bleu et blanc" de Montpellier il est bon de préciser que ce ne fût pas une simple formalité pour les ex pensionnaires de la D1, comme semblaient le croire quelques "optimistes" avant la rencontre. Il est bon de rappeler à certains qu'une première rencontre à domicile présente beaucoup d'inconnus. D'abord une équipe visiteuse renforcée durant l'inter - saison, ensuite l'équipe locale qui ne présentait pas moins de huit nouveaux joueurs sur quinze et enfin la crainte pour certains de ne pas être à la hauteur des espérances du public. Si l'on rajoute à cela des matchs de préparation pas très significatifs (Castres un peu trop tôt, la rencontre avec les Pays-bas sans grand intérêts et Marmande, futur adversaire en championnat, qui n'incitait pas à dévoiler toutes les facettes du jeu à l'Aurillacoise.

Comme on pouvait le penser il aura fallu attendre le dernier quart d'heure de la partie pour voir les Cantaliens porter "l'estocade" à une équipe solide, accrocheuse mais ne pouvant supporter la comparaison lorsque les Aurillacois décidèrent de jouer un ton au-dessus. Néanmoins le public aura découvert une équipe Méditerranéenne très honorable, avec un cinq de devant solide, une charnière expérimentée avec les ex Narbonnais Buada et Valls ainsi qu'une défense bien organisée. Par ailleurs cette équipe n'avait rien à perdre en venant défier un des favoris sur son herbe.

Il faut dire également que lors de la première mi-temps Mr Rebollal avait semble t-il un contentieux à régler avec les "rouge et bleu"( il avait dirigé la rencontre amicale entre les Stadistes et Marmande huit jours plus tôt) et en particulier avec Bob Heyer qu'il surveillait comme le lait sur le feu oubliant du même coup de sanctionner des fautes identiques commises par les joueurs de l'Hérault.

De cette première rencontre de championnat nous retiendrons les vingt six points du nouvel ouvreur Mark McKenzie, le talent du nouveau capitaine Fabrice Ribeyrolles, la forme avancée des Roméo Gontineac, Alex Manta et Fabien Domingo. Lorsque les joueurs absents auront intégré le groupe, le stade devrait disposer d'un effectif de qualité, homogène et compétitif . Avec quelques rencontres supplémentaires on est en droit de penser que notre cher Stade Aurillacois sera une nouvelle fois en mesure d' apporter beaucoup de joie et de bonheur à ses nombreux supporters.

En lever de rideau les espoirs entraînés par Patrick Bonal et Serge Tiravy ont atomisé l'équipe de Mauriac (honneur Auvergne) sur le score de 110 à 06.

boffelli2001.jpg (52335 octets)
V. Boffelli entraîneur

hunter_viars2001.jpg (46528 octets)
Les grands absents du match:
D. Hunter et J.F. Viars

Guy Batifoulier

 

 

 

Archives octobre 2001

Dimanche 28 Octobre 2001

US MARMANDE 28 / STADE AURILLACOIS 32

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. MAFTEI 13. RIBEYROLLES 12. GONTINEAC 11. CARLI
10. McKENZI 9. EZIYAR
7. CORODEANU 8. DOMINGO 6. COURTEIX
5. GUNTERT. 4. HUNTER
3. HEYER 2.TAULE 1. ROUILLER

ballon rugby

1.BACHELOT 2. BARRIVIERA 3. MATEOS
4. BALLIHAUT 5. MIJOINT
6.ESCOUTELOUP 8.DESCAMPS 7. PERE
9. PETORIN 10. FAUTHOUX (cap)
11. J.F. MATEO 12. BELOUET 13. MAZAS 14. SAINT-LOUBERT
15. LEFRANC
US Marmande

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: GAJARDO; DUMITRU; VALDES; SIRIEYS; HIOT; EL OULA; PRAT.
Marmande : BESSIO; DUBOURG; CARLSON; LESTRADE; ZAGO; DAROUSSAT; BARTHELEMY.

Marmande :
Résultats:
Marmande 28 / Aurillac 32. (Mi-temps: (10 / 22 )
Points marqués: Aurillac: deux essais Nicolas Carli (14e), Fabrice Ribeyrolles (43e) deux transformations et six pénalités (07e, 12e, 19e 36e, 40e, 80e) de Mark McKenzie
Points marqués: Marmande
: trois essais Petorin (22e et 69e ) Lefranc (83e) deux transformations ( 22e et 83e) et deux pénalités (16e, 72e) de Belouet une pénalité (46e ) de Fauthoux.
Public
:1000 spectateurs environ
Conditions climatiques: temps estival , belle pelouse .
Arbitrage de Mr Bordenave ( Béarn ) .
Joueurs absents à Aurillac : Remy Pagès ; Adrien Falières; Gabriel Maka ; Eric Bertrand ; Philippe Roques ; Petre Mitu ;
Stéphane Borel; Grégory Turisini; Walter Olombel; Jacques Morlon (tous blessés) Alexandru Manta (repos).

UNE BONNE MI-TEMPS

Le premier objectif était de ramener les trois points de la victoire: c'est chose faite. Il faudra récidiver samedi prochain contre Grenoble, (ce ne sera pas facile) si on veut respecter l'ordre de marche qui était de terminer dans les cinq premières places à l'issue du premier tiers de la compétition.
Il est toujours difficile de savoir si un résultat positif est le fait du bon comportement de l'équipe ou bien de la faiblesse de l'adversaire. Si l'on tient compte de l'avis des Marmandais, ils prétendent que leur équipe était affaiblie par des blessures concernant des joueurs clés, dans ce domaine, le Stade Aurillacois n'était pas épargné non plus avec une douzaine de titulaires potentiels absents (voir liste ci-dessus).
Pour revenir sur le déroulement de cette rencontre, nous dirons que les Aurillacois ont plutôt bien réussi leur entame, menant par 13 à 0 à moins d'un quart d'heure de jeu. En restant disciplinés et en jouant chez l'adversaire on a beaucoup plus de chances de marquer que lorsqu'on est refoulé dans sa moitié de terrain. Dans ce début de partie ce sont les Lot et Garonnais qui se sont mis à la faute et, avec l'aide du vent, Marck McKenzie a montré une fois de plus ses talents de buteur, avec un cent pour cent de réussite dans les tirs au but. Avec l'essai de Nicolas Carli les Aurillacois atteignaient la pose avec douze points d'avance. Entre temps, les Marmandais avaient réduit le score par une pénalité et un essai transformé suite a une pénalité rapidement jouée à la main par l' opportuniste demi de mêlée Pétorin.
La seconde période ne pouvait pas mieux commencer pour les Cantaliens. Suite à une touche proche de la ligne adverse, Fabrice Ribeyrolles voyait le trou pour un essai transformé par Mark McKenzie. Avec une avance de dix neuf points, les Aurillacois pensaient avoir fait le plus dur. La dernière demi-heure fut plus difficile pour les hommes de David Hunter. Cette fin de rencontre ne manqua pas de rappeler, aux supporters, le match de Auch ou les stadistes avaient vu leur avance fondre comme neige au soleil. En effet les locaux se mirent à bousculer les Auvergnats, à leur confisquer des ballons sur leurs propres lancers et grignoter peu à peu leur retard pour venir mourir à quatre petits points des Aurillacois. Ce fut un grand soulagement lorsque Monsieur Bordenave siffla la fin de la rencontre juste après la transformation du troisième essai réussi par les Marmandais.


Comme le disait justement Victor Boffelli, à l'issue de la rencontre: Nous devons rester humbles et modestes pour préparer au mieux la venue de Grenoble à Jean -Alric. A Marmande , et malgré notre victoire, ce fut loin d'être parfait. Nous laissons en route deux occasions qui nous auraient permis de tuer le match en première mi-temps. La fin de rencontre fut plutôt laborieuse avec de nombreux ballons perdus et un déchet inadmissible à ce niveau.

Guy Batifoulier


Samedi 20 Octobre 2001

RC AUBENAS -VALS 32 / STADE AURILLACOIS 19

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. MAFTEI 13. RIBEYROLLES 12. GONTINEAC 11. CARLI
10. McKENZI 9. BOREL
7. MANTA 8. DOMINGO 6. COURTEIX
5. GUNTERT. 4. HUNTER
3. HEYER 2.TAULE 1. ROUILLER

ballon rugby

1.GENTIL 2. J.M. BERTRAND 3. CHAUBEAU
4. PLATARET 5. LEVAST
6.FARGIER 8.REYNET (cap) 7. NESTA
9. DEVISE 10. BRUZY
11. F. ROUX 12. MOUNIER 13. DINALE 14. C. ROUX
15. MORANTE
RC Aubenas

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: PAGES; DUMITRU; CORODEANU; HIOT; EL OULA; EZIYAR; TURISINI
Métro : MANDIER; SAEZ; GARAND; DEFOULOY; FRANDON; BAYENS; COMPAN.

Narbonne ( Parc des Sports et de l'Amitié )
Résultats:
Aubenas 32 / Aurillac 19. (Mi-temps: (22 / 14 )
Points marqués: Aurillac: deux essais Fabien Domingo (40e), Nicolas Carli (50e) trois pénalités (03e, 32e, 38e ) de Mark McKenzie
Points marqués: Aubenas
: deux essais Dinale (1er ) Levast (60e) six pénalités (7e, 12e, 15e, 28e, 39e, 48e) et deux transformations de Bruzy.
Public
:200 spectateurs environ ( rencontre jouée sur terrain neutre)
Conditions climatiques: après une grosse tempête, temps doux , pelouse souple, vent favorable à Aubenas en première mi-temps.
Arbitrage de Mr Azoulay ( Côte Basque ) .
Joueurs absents à Aurillac : Eric Bertrand ; Philippe Roques; Petre Mitu ;
Walter Olombel; Jacques Morlon (tous blessés) Manuel Gajardo et Sergio Valdès (match international avec le Chili)

RIEN NE VA PLUS

Jusqu'à ce jour, et parce que nous aimons ce club, nous avons voulu lui trouver des circonstances atténuantes. ( il faut leur laisser le temps, l'équipe ne joue pas sur sa vraie valeur, un nouvel entraîneur, de nouveaux joueurs, un manque de réussite etc....) Hélas on doit se rendre à l'évidence et reconnaître que rien ne va plus. Après huit rencontres cette équipe n'a jamais été en mesure d'imposer son jeu subissant, dans la majorité des rencontres, la loi de l'adversaire. Le stade n'arrive pas à franchir la ligne d'avantage que ce soit ballon porté ou au pied, par manque de densité physique et jeu au pied déficient. Les quelques concrétisations ont toujours été le résultat d'actions individuelles plus que collectives. Depuis le début de la saison cette équipe joue en reculant et commet énormément de fautes. Si on analyse l'ensemble des rencontres, on constate que sans la faillite des buteurs adverses ( Auch, Toulon, Aubenas en seconde mi-temps) ou la sortie prématurée de certains joueurs clés (Vals à Montpellier par exemple) certaines victoires auraient pu se transformer en défaites et certaines défaites être encore plus cinglantes. Le stade Aurillacois déçoit (dixit le Président d'Aubenas) alors que dans un passé récent son jeu faisait l'admiration de tous ses adversaires y compris des plus huppés. Durant les trois dernières saisons, passées au sommet de la hiérarchie rugbystique, jamais ce club n'avait produit un jeu aussi pauvre. Les victoires contre l'ASM, Brive, Colomiers et consorts ne sont pourtant pas si lointaines. Certains ne sont pas loin de penser que Ludovic Mercier était l'arbre qui cachait la forêt. Nous n'irons pas jusque là mais il est certain que même les plus optimistes sont persuadés qu'il va falloir revoir les ambitions à la baisse. Dans l'état actuel des choses de nombreux clubs de la poule nous sont nettement supérieurs ( Mont de Marsan , Brive, Tarbes, Toulon pour ne citer que les principaux). Pour revenir sur le dernier revers subi par les Aurillacois, hier soir sur la pelouse de Narbonne, force est de reconnaître qu'il est plutôt inquiétant. Un dernier de poule, jouant sur terrain neutre, réduit à 13 contre15 durant les vingt dernières minutes, infligeant près de quarante points (c'était possible avec un minimum de réussite du buteur en seconde mi-temps) à un ancien pensionnaire de l'élite il faut bien avouer qu'il y a de quoi se faire du soucis. Nous pensons qu'il est temps de tirer le signal d'alarme.

Espoirs (moins de 23 ans) : Montauban 16 / Aurillac 20. Après deux défaites imméritées, sur leur pelouse contre Perpignan et Toulouse les espoirs ont renoué avec la victoire, sur le terrain de Montauban, avec deux essais du centre Rollin, deux transformations et deux pénalités de Boudou. Ce n'est que justice pour les protégés de Patrick Bonal et Serge Tiravy qui, avec des avants dynamiques et des attaquants adroits et rapides pratiquent un excellent rugby.
Juniors Rechel A : Montauban 15 / Aurillac 20 . Pour ne pas être en reste avec leurs aînés, les moins de 20 ans ont également ramené la victoire de leur déplacement dans le Tarn & Garonne.
Juniors Crabos : Aurillac 03 / Ussel 16 ( match interrompu en raison d'un violent orage)

Guy Batifoulier


La commission d'appel de la FFR a confirmé la sanction pour le club d'Aubenas. Suite aux incidents qui avaient eu lieu lors de la première rencontre de championnat contre Auch, le terrain d'Aubenas est donc suspendu pour un match ferme. La prochaine rencontre AUBENAS / AURILLAC, aura lieu à NARBONNE samedi 20 octobre à 19 h 30.

Samedi 13 Octobre 2001

STADE AURILLACOIS 23 -METRO - RACING 17

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. MAFTEI 13. RIBEYROLLES 12. GONTINEAC 11. CARLI
10. McKENZI 9. BOREL
7. MANTA 8. DOMINGO 6. COURTEIX
5. GUNTERT. 4. HUNTER
3. HEYER 2.TAULE 1. ROUILLER

ballon rugby

1. HARAKI 2. DJOUTI 3. LAPORTE
4. DE SAINT REMY 5. FLEURY
6.DOUGAREM 8.PARBAILLE (cap) 7.MISSOUP
9. BARAL 10. CAUJOLLES
11. ROURRE 12. SAUDRAIS 13. GUETARD (cap) 14. JOFFRE
15. DURY
Métro - Racing

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: PAGES ; DUMITRU; ROQUES; HIOT ; CORODEANU ; EZIYAR ; TURISINI
Métro : LALANDE; MARTOS; DERMORY; MARTIN; LELEU; GLAVANY; CHEVALIER.

Aurillac ( Stade Jean Alric )
Résultats:
Aurillac 23 - Métro-Racing 17 . (Mi-temps: (09 - 03 )
Points marqués: Aurillac: un essai David Hunter (73e), six pénalités (08e, 24e, 28e, 44e, 52e, 59e) de Mark McKenzie
Points marqués: Métro
: deux essais Caujolles (71e, 80e) une pénalités (32e) et deux transformations de Dury.
Public
:4 000 spectateurs environ
Conditions climatiques: Temps doux , pelouse souple, vent nul.
Arbitrage de Mr Matheu ( Béarn ) .
Joueurs absents à Aurillac : Eric Bertrand ; Petre Mitu ;
Karim El-Oula; Walter Olombel; Jacques Morlon (tous blessés) Manuel Gajardo et Sergio Valdès (match international avec le Chili)

PAS CHER PAYE

Après la déception de Périgueux, le stade Aurillacois pensait pouvoir se réconcilier avec son fidèle public en accueillant l'équipe du Métro-Racing. Ce ne fût pas tout à fait le cas même si les connaisseurs ont pu constater une nette amélioration dans le jeu stadiste. Pour expliquer la réaction négative du public il faut dire que le Métro - Racing est probablement l'équipe la plus faible vue cette saison à Aurillac, et que la domination des " rouge et bleu " ne s'est pas concrétisée au tableau d'affichage. D'autre part les supporters n'ont guère apprécié que leur équipe encaisse deux essais face aux Parisiens, pour n'en rendre qu' un seul.
Cette situation mérite sans doute quelques explications. Il faut bien reconnaître que les très nombreuses maladresses, les mauvais choix sont autant d'occasions manquées sans les quelles le match aurait pu être "plié" lors de la première mi-temps. Dans une telle situation l'équipe qui domine, sans marquer ,se met une pression inutile, le doute s'installe alors que l'adversaire, au contraire, est mis en confiance. A la décharge des Aurillacois on ne peut passer sous silence les nombreuses fautes d'anti-jeu des Parisiens que Monsieur Matheu aurait dû sanctionner beaucoup plus souvent. Par ailleurs on constate de plus en plus que les adversaires, connaissant le volume de jeu des Aurillacois, mettent l'accent sur la défense afin de perturber les intentions Cantaliennes.
On retiendra de cette rencontre une volonté d'entreprendre, de la part des stadistes, mais un manque évident de réussite au moment de la conclusion. Ceci veut dire que l'on ne maîtrise pas complètement le jeu et qu'il faudra encore beaucoup travailler. Il ne faut pas oublier que le stade a changé d'entraîneur et que près de cinquante pour cent de l'équipe a été renouvelée. Il faut assimiler les nouvelles méthodes et reconstruire un collectif. Il reste vingt trois rencontres à jouer et nous sommes persuadés que ce groupe de joueurs est capable de rivaliser avec les meilleurs. Donnons lui encore un peu de temps afin de lui permettre de trouver ses marques pour enfin évoluer sur sa vraie valeur.

Pierre Trémouille (coentraîneur du Métro-Racing) Ancien joueur du Stade Aurillacois ou il a débuté sa brillante carrière. Je pense que cette équipe d'Aurillac manque de densité physique surtout au niveau du cinq de devant. Je sais par ailleurs qu'elle est capable de produire beaucoup de jeu et personne ne s'en plaindra. Nous avions préparé notre équipe en conséquence en mettant l'accent sur la défense. Je suis très satisfait de mes hommes qui n'ont rien cédé même si nous avons commis beaucoup trop de fautes.

David Hunter ( capitaine du Stade Aurillacois ) Je retiendrai d'abord les trois points de la victoire ce qui me semble être le plus important. Je pense que nous avons réalisé un bon match malgré un score qui ne reflète pas du tout la physionomie de la rencontre. C'est vrai que nous n'avons pas su concrétiser notre domination en raison de quelques mauvais choix et maladresses. L'équipe est sur la bonne voie et je pense que notre fidèle public ne tardera pas à s'en apercevoir.

 

Espoirs (moins de 23 ans) : Aurillac 14 / Toulouse 22 . ( mi-temps 03 / 10) . Face à une très forte équipe du stade Toulousain, renforcé par cinq ou six équipiers premiers; Belot, Esposito, Garcia, Finau Maka, Dumas, Loncle de forville (l'ancien Auscitain) ainsi que l'ex Aurillacois Davy Larguet , si l'on y rajoute les 3 jeunes retenus en équipe première pour aller affronter le Stade Français Mercredi à Jean- Boin, l athlétique centre Rivier, l'ailier Sestaret, ainsi que l'ouvreur casqué Maillard, les jeunes Aurillacois ont fait mieux que résister. Sans complexe les jeunes avants Cantaliens ont même posé de gros problèmes à la mêlée Toulousaine. Sans les deux exploits du phénoménal Davy Larguet et avec un peu plus de réussite de la part du buteur Aurillacois Grégory Turisini ,qui évoluait à l'ouverture, les stadistes du Cantal auraient très certainement remporté cette rencontre. Les avants "rouge et bleu" vont dominer durant la quasi totalité de la seconde mi-temps et seront récompensés par un essai en force du talonneur Gabriel Maka (Aurillacois celui-là). Encore une fois félicitations aux jeunes joueurs du capitaine Philippe Roques qui ne doivent pas se décourager car ils ne rencontreront pas chaque dimanche des équipes du calibre de Castres ou de Toulouse.

 


Juniors Rechel A : Aurillac 19 / Toulouse 36
Juniors Crabos :

Guy Batifoulier


Dimanche 07 Octobre 2001

TOURS 13 - STADE AURILLACOIS 23

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. CARLI 13. RIBEYROLLES 12. GONTINEAC 11. EZIYAR.
10. McKENZI 9. BOREL
7. MANTA 8. DOMINGO 6. COURTEIX
5. GUNTERT. 4. HUNTER
(cap)
3. HEYER 2.TAULE 1. ROUILLER

ballon rugby

1. MALOU 2. LAURIN 3. VIOLLE
4. GAUTHIER 5. MELA
6.LABRIT 8.VITINI (cap) 7. JESSET
9. LANNES 10. LADAUGE
11. LANOUX 12. TAVARD 13. TAELE 14. RALEIGH
15. QUEREILHAC

Remplaçants : (en gras les joueurs entrés en cours de match)

Aurillac: PAGES ; GAJARDO ; DUMITRU; HIOT ; VALDES ; EL-OULA ; TURISINI
Tours : CARRIERE; GAUDIN; CASTENETTO; ARIAS; MALIE; ARRAYET; BUGARD;

Tours ( Stade Tonnellé )
Résultats:
Tours 13 - Aurillac 23 - . (Mi-temps: (10 - 06 )
Points marqués: Aurillac: deux essais Fabrice Ribeyrolles (42e, 56e), trois pénalités (37e, 40e, 77e) et deux transformations de Mark McKenzie
Points marqués: Tours
: Un essai (16e) deux pénalités (3e; 63e) et une transformation de Quéreilhac.
Public
: 3 000 spectateurs environ
Conditions climatiques: Temps doux , pelouse souple, vent favorable à Tours en première mi-temps.
Arbitrage de Mr Dartigeas ( Ile de France ) .
Joueurs absents à Aurillac : Eric Bertrand ; Florin Corodenau ; Petre Mitu ;
Valentin Mafteï ; Walter Olombel; Jacques Morlon (tous blessés)

LA MATURITE D'AURILLAC

Après le camouflet infligé par Périgueux, la semaine dernière, les stadistes Aurillacois étaient dans l'obligation de faire un résultat chez les Tourangeaux. Face à une équipe agressive, entreprenante, pratiquant un bon rugby, il fallait faire preuve de beaucoup de solidarité et de maîtrise collective. Les Cantaliens, sérieux et appliqués, ont fait ce qu'il fallait faire pour ramener les trois points de la victoire et se relancer dans un championnat pas facile du tout..
Les locaux avaient décidé de débuter la rencontre avec le vent favorable. Durant les vingt premières minutes ils en firent voir de toutes les couleurs aux Cantalous. En réussissant une pénalité d'entrée de jeu puis un essai transformé un quart d'heure plus tard, les Tourangeaux menaient 10 à 0. Pendant ce temps les Aurillacois se procuraient de nombreuses occasions, mais les joueurs du cru défendaient bien faisant avorter toutes les initiatives des "rouge et bleu" (en jaune pour l'occasion). Les Aurillacois rendirent même deux ballons sur autant de touches de pénalité qui, en d'autres temps, auraient dû connaître un meilleur sort. Puis les Cantaliens, avec un jeu au pied devenu plus efficace par l'intermédiaire de McKenzie ou Stéphane Borel, portèrent le jeu chez l'adversaire permettant aux avants de souffler un peu. Quelques minutes avant la mi-temps, Mark McKenzie expédia deux fois le ballon entre les poteaux pour atteindre le repos avec un handicap de quatre points seulement. Bénéficiant à leur tour du vent, les Aurillacois occupèrent mieux le camp adverse. Sur une relance du puissant troisième ligne Alex Manta, Roméo Gontinéac pris l'intervalle pour envoyer Fabrice Ribeyrolles à l'essai. Avec la transformation de Mark McKenzie les stadistes passaient en tête pour la première fois de la partie. Profitant de cette bonne période de domination, maîtrisaient parfaitement leur sujet, les Auvergnats allaient faire le break en quelques minutes. Suite à un regroupement, Alex Manta mis une nouvelle fois sa puissance au service de l'équipe pour envoyer Fabrice Ribeyrolles marquer son deuxième essai de la soirée. Mark McKenzie passait la transformation, et le stade prenait le large :20 à 10. Les Tourangeaux, sentant le danger, faisaient rentrer deux piliers tout neufs redonnant ainsi une meilleure assise à leur mêlée. L'arrière Quérilhac, auteur de tous les points, passait une nouvelle pénalité mettant ainsi son équipe à un essai transformé des Aurillacois. Il restait vingt minutes à jouer et les Tourangeaux avaient repris du "poil de la bête" ; ils jouèrent plusieurs touches de pénalité, mais la solidité du pack Cantalien fit échouer toutes leurs tentatives. A trois minutes de la fin du temps réglementaire Mark McKenzie passait une nouvelle pénalité scellant ainsi le sort de cette rencontre.
Que retenir de cette rencontre ? Nous dirons tout d'abord que les spectateurs ont assisté à un bon match de rugby avec un très fort engagement physique. Coté Aurillacois on s'est un peu rassuré, même si tout ne fût pas parfait. Il fallait renouer avec la victoire et ramener un résultat positif de ce déplacement ou, jusqu'à ce jour, seul Brive a connu la défaite. Au niveau du jeu, les Cantaliens ont été dominateurs dans toutes les phases de conquête, avec de bons enchaînements, de longs temps de jeu, des mouvements au large qui ont posé des problèmes à l'adversaire. Il semblerait également que le jeu au pied se soit amélioré. Par ailleurs, même lors des périodes de domination des Tourangeaux, le collectif Aurillacois a plutôt bien fonctionné avec un gros secteur défensif. Avec une confiance en partie retrouvée il va falloir confirmer dés samedi avec la réception d'une équipe du Métro-Racing qui a surpris du monde avec trois victoires, dont une sur le terrain de Périgueux, pour ses trois premiers matchs de la saison.

Espoirs (moins de 23 ans) : Castres 43 - Aurillac 19
Juniors Rechel A : Castres 43 - Aurillac 06
Juniors Crabos : Toulouse 106 - Aurillac 06

Guy Batifoulier

Archives décembre 2001

Dimanche 16 Décembre 2001 (treizième journée)

STADE AURILLACOIS / TARBES

( La rencontre a été reportée à une date ultérieure en raison du terrain gelé )

la rencontre est fixée au dimanche 03 février 2002


Dimanche 09 Décembre 2001

STADE AURILLACOIS 40 / RUMILLY 22

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. EZIYAR 13. RIBEYROLLES (cap)  12. GONTINEAC 11. CARLI 
10. McKENZI 9. MITU
7.  MANTA  8. BERTRAND  6. COURTEIX
5. DOMINGO  4. GUNTERT  
3. HEYER  2. ROUILLER  1. DUMITRU.

ballon rugby

1.ADLI 2. BURIA 3. NIKOLAENKO
4. TRANCHANT 5. NELSON 
6.  BOSA    8.BOBIN 7. CHARVIER (cap) 
9. REBELLO 10. DELGADO 
11. FOURNIER 12.BONVOISIN 13. LEGER 14. ANTOINE
15. LORBOIS
Rumilly

Remplaçants : (en gras les joueurs  entrés en cours de match)

Aurillac: CALDAYROU; TAULEVALDES; HIOT;   CORODENAU;  EL OULA; BOREL
Rumilly : ROGGIA; BIBOLLET; BERTHOD, LE TALLEC; NOURI;  ;  N GOMA; FARENC 

Résultats:
Aurillac 40 / Rumilly 22 (Mi-temps: ( 25-00 )
Points marquésAurillac:  six essais Jean-François Viars (11e), Jaouad Eziyar (23e et 61e), Alex Manta (30e) Fabien Domingo (50e)  Mihaï Dumitru (68e) deux transformations (11e et 30e) et deux pénalités (20e,  40e) de Mark McKenzie
Points marqués: Rumilly
: Trois essais Bonvoisin (65e), Lorbois (74e), Antoine (82e)  deux transformations (74e et 82e) une pénalité (44e)  de Leger
Public
: 2 000 spectateurs environ 
Conditions climatiques:  temps doux et ensoleillé , pelouse grasse . 
Arbitrage de Mr Mené ( Provence ) .
Joueurs blessés
:
Joueurs absents à Aurillac : Remy Pagès ; Adrien Falières
; Walter Olombel; Jacques Morlon; Valenti Maftei (tous blessés). David Hunter (suspendu)

C' EST BON POUR LE MORAL

Après la victoire à Tyrosse, il fallait confirmer face à un adversaire relativement modeste et mal classé. Cette victoire ( la septième sur douze rencontres ) permet au Stade Aurillacois de garder le contact avec le groupe de tête. Si les stadistes semblent avoir retrouvé une partie de leur rugby, ils devront encore travailler certains secteurs de jeu en prévision des deux prochains matchs à  "Jean-Alric". Les futurs adversaires des "rouge et bleu" sont tout simplement les deux leaders de la poule, et prétendants à la montée, après la défaite des Brivistes sur leur pelouse. Face à de tels adversaires il faudra rester concentré durant toute la rencontre. Si les Aurillacois ont, globalement, réalisé un bon match  face à Rumilly, il ne faut pas oublier qu' une fois de plus le dernier quart d'heure laissa à désirer sur le plan défensif.

Autres résultats du club:

Espoirs (moins de 23 ans) : Agen 34 / Stade Aurillacois 10
Reichel A (moins de 20 ans) Agen / Stade Aurillacois (forfait d'Aurillac) 
Crabos ( moins de 18 ans) Stade Aurillacois 00 / Agen 55
Après une bonne période, ces équipes marquent sérieusement le pas. Espérons que la trêve leur sera bénéfique.

Guy Batifoulier


Dimanche 02 Décembre 2001

TYROSSE 21 / STADE AURILLACOIS 27

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. EZIYAR 13. RIBEYROLLES 12. GONTINEAC 11. CARLI 
10. McKENZI 9. BOREL
7.  MANTA  8. BERTRAND  6. COURTEIX
5. DOMINGO  4. HUNTER  (cap) 
3. HEYER  2. ROUILLER  1. DUMITRU.

ballon rugby

1.BARADAT 2. GUILLET (cap) 3. LAUSSUCQ
4. LATOYALERE 5. LEVEJAC 
6.  BRITZ    8.LASSERRE 7. ROBIC
9. HEGUY 10. LABAT 
11. NICOT 12.NOUTARY 13. DUTILH 14. DUPOND
15. DUSSAUBAT
Tyrosse

Remplaçants : (en gras les joueurs  entrés en cours de match)

Aurillac: CALDAYROU;  TAULE;  VALDES;  GUNTERT;   CORODENAU; EL OULA;  MITU .
Tyrosse : COUZAT; DISCAZAUX; DUCAMP; PERYF. NARBEY;  L. NARBEY; TAUZIN

Tyrosse :
Résultats:
Tyrosse 21 / Aurillac 27 (Mi-temps: ( 09 / 24 )
Points marquésAurillac:  deux essais Jaouad Eziyar (15e), Nicolas Carli (23e)  une transformations et cinq pénalités (7e, 29e, 33e, 40e, 46e.) de Mark McKenzie
Points marqués: Tyrosse
:  six pénalités ( 5e, 17e , 26e, 42e, 57e, 69e) et un drop (47e ) de Labat.
Public
:1500 spectateurs environ 
Conditions climatiques:  temps doux et ensoleillé ,  belle pelouse . 
Arbitrage de Mr Pruvot ( Provence ) .
Joueurs blessés à Aurillac : David Courteix
(points de suture au cuir chevelu) .
Joueurs absents à Aurillac : Remy Pagès ; Adrien Falières;  Gabriel Maka
; Walter Olombel; Jacques Morlon; Valenti Maftei (tous blessés).Carton rouge David Hunter (68e) Carton Jaune Guillet (85e)

TALENT, MAITRISE ET COURAGE

Avec quinze points d'avance à la mi-temps, dont deux essais, on pensait que les Cantaliens allaient donner une leçon aux Landais. C'était sans compter sur les valeurs guerrières de cette équipe de Tyrosse qui dés la reprise mis à mal des Aurillacois marquant un peu le pas. Malgré cette agressivité de l'adversaire, les Cantaliens auraient dû se mettre à l'abri s'ils n'avaient pas raté quelques belles occasions de concrétiser. Puis il fallu jouer à quatorze (expulsion beaucoup trop sévère de l'exemplaire capitaine David Hunter) durant vingt longues minutes avec un temps additionnel qui n'en finissait pas. C'est là que les Aurillacois firent preuve d'un immense courage, résistant ,à sept contre huit ,à plusieurs mêlées proches de leur ligne. Espérons que cette victoire ( la quatrième à l'extérieur) redonnera , aux joueurs, un moral qui leur faisait quelque peu défaut. Il ne faut toutefois pas perdre de vue que ce n'est pas la première fois que les stadistes souffrent en seconde mi-temps. Déjà face à Auch et Marmande la victoire avait bien failli changer de camp dans les dernières minutes. Les trois prochaines rencontres se dérouleront à Jean-Alric et pourraient permettre de retrouver un classement  plus conforme au potentiel de cette équipe, pour peu que le public comprenne que ce n'est pas en sifflant qu'ils rendront les joueurs plus performants. A signaler les bonnes rentrées d' Eric Bertrand, Stéphane Borel et Petre Mitu.

Espoirs (moins de 23 ans) : Stade Aurillacois 18 / Brive 25
Reichel A (moins de 20 ans) Stade Aurillacois 08 / Brive 09

Guy Batifoulier