Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Full premium theme for CMS

Archives rugby. Matchs 2000

Блогът Web EKM Blog очаквайте скоро..

Les archives des matchs 2000

01/2000 02/2000 03/2000 04/2000 05/2000 06/000 09/2000 10/2000 11/2000 12/2000

 

  

CHAMPIONNAT DE FRANCE ÉLITE 1 9° journée

30/01/2000

Perpignan Aurillac

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. MORLON 13.CHANAL 12. GONTINEAC 11. OLOMBEL
10. MERCIER 9. BONNET
7.CORODEANU 8.BERTRAND ( cap ) 6.MATHIEU
5. HUNTER 4. SCHEMPERS
3. PALMER 2. SEYROLLES 1. NICULAE


1. PEILLARD 2. IBANEZ 3.DE BESOMBES
4. ELS 5.JAMES
6.FURET 8. LIEVREMONT (cap ) 7. DEROEUX
9. TILLOLES 10. BELLOT
11. JOUBERT 12. MARTIN 13. SABARDEIL 14. TUTARD
15. CERMENO
USA Perpignan

Remplaçants

Aurillac: MITU DOMERGUE DUCASSE MANHES TAULE DOMINGO
PERPIGNAN: MEYA MARTRETTE CAMBERABERO OLIBEAU

Perpignan ( Stade Aymé Giral )
Résultats:
Perpignan 25 Stade Aurillacois 19
Points marqués: Perpignan 1 essai de pénalité (70ème ) 5 pénalités. (9ème 23ème et 38ème de Bellot )( 57ème 78ème
et un drop à la 83ème de Camberabero ). Aurillac 1 essai de Chanal ( 44ème ) 1 transformation et 4 pénalités ( 22ème 30ème 39èmeet 63ème ) de Ludovic Mercier.
Public
: 4000 spectateurs .
Conditions climatiques: beau temps avec vent
Arbitrage de Mr Bach ( Armagnac Bigorre )

UNE DÉFAITE INJUSTE

Le Stade débute la rencontre avec le vent dans le dos, occupe le camp de
l' U.S.A.P et bénéficie d' une pénalité à 47 mètres qui ne passe pas. l' U.S.A.P se dégage, revient dans le camp du Stade et réussit une pénalité des 25 mètres. Le Stade domine gagne des ballons sur lancers adverses, produit beaucoup de jeu mais quelques maladresses l' empêche de conclure. Les Aurillacois sont de plus en plus conquérants et mettent les catalans à la faute. Ces derniers écopent même d' un carton jaune infligé au troisième ligne Deroeux. Sur la pénalité qui suit Ludovic Mercier égalise. L' U.S.A.P se rebiffe, lance une attaque qui échoue sur un très bon plaquage de Roméo Gontinéac. Sur l' action, le troisième ligne Cédric Mathieu perce, transmet à Roméo Gontinéac qui sert Raphaël Chanal,.Ce dernier manque le contrôle du ballon. Dommage car l' essai était au bout! Le Stade maîtrise de mieux en mieux cette rencontre mais n' arrive pas à concrétiser. Sur la deuxième incursion des "sang et or" Bellot réussit une nouvelle pénalité. Les aurillacois poursuivent leur nette domination, franchissent la ligne d' avantage et obtiennent une touche de pénalité à deux mètres de la ligne adverse. La balle est gagnée par le Stade qui progresse et s' écroule dans l' embut de l' U.S.A.P. On croit à l' essai mais Mr Bach le refuse et accorde une mêlée à cinq mètres. Les catalans réussissent à se dégager. Encore une grosse occasion manquée! Le Stade toujours dominateur égalise sur pénalité ( 6 à 6 ). Sur un lancer d' Ibanez le Stade gagne le ballon lance une superbe offensive mais sur la mêlée qui suit les " rouge et bleu " sont sanctionnés et Bellot en profite pour redonner l' avantage à son équipe. Pas pour longtemps car dans la minute qui suit Ludovic Mercier remet les deux équipes à égalité (9 à 9 ). La mi-temps est sifflée sur un score de parité, flatteur pour l' U.S.A.P qui aurait pu être menée de 10 à 15 points tant les aurillacois furent dominateurs.
A la reprise, face au vent , le Stade poursuit sa nette domination et suite à une belle percée de Walter Olombel obtient une touche puis une mêlée à cinq mètres de la ligne catalane. Sur une combinaison initiée par le capitaine Eric Bertrand Raphaël Chanal perce et s' écroule entre les poteaux. Le Stade mène pour la première fois de la rencontre ( 16 à 9 ) et ce n' est que justice! Sur l' engagement Roméo Gontinéac lance une nouvelle attaque de 50 mètres mais oublie de servir son partenaire alors qu' un nouvel essai semblait assuré, et le gain du match avec. L' U.S.A.P. en profite pour investir le camp d' Aurillac. Jean François Viars perce à son tour dans une défense paniquée qui ne sait plus trop que faire face à des cantalous euphoriques. Le Stade subit alors une série de blessures ( J.F Viars est remplacé par Petre Mitou ) et dans le même temps l' U.S.A.P fait rentrer son joker Didier Cambérabéro qui réduit le score par une pénalité ( 16 à 12 pour Aurillac ). Quelques minutes plus tard Ludovic Mercier remet le Stade à l' abri d' un essai transformé. L' inévitable Cambérabéro semble aller à l' essai mais commet un en avant au moment d' aplatir. Sur la mêlée qui suit le Stade aurait du se dégager. Malheureusement ce n' est pas le cas et à la suite de plusieurs mêlées et touches l' arbitre accorde l' essai de pénalité jugé très sévère car le Stade avait récupéré le ballon sans avoir commis de faute. Nous sommes à la 70ème minute et l' U.S.A.P revient à 19 partout. Il reste 10 minutes à jouer, les aurillacois ne veulent rien lâcher et font passer des frissons dans le dos des supporters locaux . Deux minutes avant la fi du temps réglementaire, estimant que ce match ne doit pas leur échapper, les stadistes prennent des risques, commettent une maladresse, et Cambérabéro en profite pour donner l' avantage à son équipe. (22 à 19). Pendant les arrêts de jeu, à la 83ème minute, un drop de Cambérabéro assure une victoire inespérée des catalans. Logiquement la victoire n' aurait jamais du échapper aux joueurs du Cantal compte tenu du talent du courage et de état d' esprit dont ils ont fait preuve durant cette rencontre.

G .B


CHAMPIONNAT DE FRANCE ÉLITE 1 8° journée

22/01/2000

Narbonne Aurillac

Composition des équipes:
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. SOLOMIE 13.CHANAL 12. GONTINEAC 11. OLOMBEL
10. MERCIER 9. BONNET
7.CORODEANU 8.BERTRAND ( cap ) 6.MATHIEU
5. HUNTER 4. CHAMELOT
3. PALMER 2. SEYROLLES 1. CASADEI


1. THIEL 2. SEUX 3. BENEZECH
4. BRINZA 5. GASTON
6. BOTTA 8.REID 7. RAYNAUD
9. REDPATH 10. VALLS
11. SCHISANO 12. STOICA ( cap ) 13. ROUCH 14. CALVEL
15. PINI
Rc Narbonne

Remplaçants

Aurillac: MITU DOMERGUE DUCASSE MANHES SCHEMPERS TAULE NICULAE
Narbonne BUADA ARLETTAZ THOMPSON CASTEL PLATARET POUX RACINE

Narbonne ( Parc des sports de l' amitié )
Résultats:
Narbonne 49 Stade Aurillacois 3
Points marqués: Narbonne 6 éssais Calvel ( 5ème) Schnisano ( 20ème et 74 ème ) Raynaud ( 24ème ) Rouch ( 44ème ) pénalisation à la 71 ème .5 transformations et 3 pénalités ( 10ème, 28ème et 55ème ) de Valls Aurillac 1 pénalité
( 59ème ) de Ludovic Mercier
Public: 600 spectateurs .
Conditions climatiques: temps froid, vent fort favorable à Narbonne en 1ère mi-temps
Arbitrage de Mr Darrière ( Côte Basque )

UN SCORE TROP LOURD!

Aurillac débute la rencontre face à un vent très violent. Sur un dégagement contré de Ghorghe SOLOMIE l' ailier CALVEL marque le premier essai pour Narbonne. Aurillac produit du jeu mais commet des fautes sanctionnées par l' arbitre qui accorde une pénalité aux narbonnais transformée par l' ouvreur VALLS. Les aurillacois s' organisent bien, occupent le camp adverse mais n' arrivent pas à marquer. Ils commentent quelques maladresses qui permettent à Narbonne de se dégager. Les Stadistes reprennent l' initiative du jeu développent de belles actions sont sur le point de marquer mais sont pénalisés une nouvelle fois. Sur cette faute Narbonne joue vite et
face à des aurillacois non replacés, marquent un essai de 100 mètres par l' ailier SCHISANO.
Les aurillacois ont produit l' essentiel du jeu et paradoxalement ils sont menés 15 à 0.
Les narbonnais se libèrent envahissent le camp d' Aurillac et marquent un essai par leur troisième ligne RAYNAUD sur une touche de pénalité. A 22 à 0 les espoirs des stadistes se sont envolés. Une nouvelle faute des cantalous en mêlée, et 3 points de plus pour Narbonne! Aurillac se reprend bien et obtient une touche de pénalité à quelques mètres de la ligne narbonnaise mais perd le ballon sur la remise de Sébastien BONNET alors que cette action aurait pu se concrétiser par un essai. Encore une occasion qui s' envole !
La mi - temps est atteinte sur le score de 25 à 0 en faveur des " orange et noir " qui ont surtout bénéficié d' une réussite exceptionnelle en exploitant au mieux les fautes aurillacoises tirant habilement partie d' un arbitrage plein de mansuétude à leur égard.
A la reprise malgré de bonnes intentions des " rouge et bleu " ces derniers perdront trop de ballons qui profiteront à un adversaire qui n' en demandait pas autant.
Un quatrième essai sera marqué par le centre ROUCH. Les narbonnais peuvent alors lancer le jeu à leur guise face à une équipe aurillacoise qui n' y croit plus depuis longtemps, mais ils commentent quelques fautes qui permettent aux aurillacois de s' approcher de la ligne adverse. Les narbonnais défendent mais se mettent à la faute ce qui permet à Ludovic MERCIER de réussir les seuls points de cette rencontre.
Deux nouveaux essais de Narbonne viendront gonfler le score. Aurillac fait rentrer tous ses remplaçants mais jouera les dix dernières minutes à 14 (carton blanc 4ème faute au sol ) infligé à Roméo GONTINEAC.
Une nouvelle fois le Stade rentrera à la maison avec un lourd passif et la plus mauvaise défense du championnat Elite 1, avec une moyenne de 35 points encaissés par rencontre.
Pour réussir un match honorable à l' extérieur il est indispensable de faire douter
l' adversaire le plus longtemps possible. Espérons que l' encadrement technique trouvera la solution. La saison est encore longue, mais il faut faire vite si l' on ne veut pas aller vers une grande désillusion.

 

La prochaine rencontre aura lieu, encore une fois à l' extérieur, le dimanche 30 janvier 2000 à 15 heures à PERPIGNAN.

G B

*****************

BOUCLIER EUROPEEN. 6° journée

15/01/2000

Dunvant Aurillac

Composition des équipes:
Stade Aurillacois
15. MITU
14. MCAUSLAND 13.DOMERGUE 12. GONTINEAC 11. OLOMBEL
10. DUCASSE 9. BONNET
7.CORODEANU 8.BERTRAND ( cap ) 6.MATHIEU
5. CSHEMPERS 4. CHAMELOT
3. TAULE 2. SEYROLLES 1. NICULAE


1. HARRIS 2. HAWWKINS 3. FALETAU
4. N.THOMAS 5.WILIAMS
6. JENKINS 8.TUIPOLUTU 7. A.THOMAS
9. N. LLOYD (cap ) 10. M.THOMAS
11. BERRY 12. W. LLOYD 13. DAVIES 14. JONNES
15. KILLA
Dunvant R.F.C

Remplaçants

Aurillac: VIARS MERCIER LARROUMETS HUNTER CASADEI PALMER
Dunvant R.F.C: D.EVANS MIDDLETON HOWELL E.EVANS GRACE

Stade Broadacre Park
Résultats:
Dunvant 15 Stade Aurillacois 10
Points marqués: Aurillac 1 essai de Gilles Domergue ( 75 ème ). Une pénalité ( 45 ème ) et une transformation de Petre Mitu.
Dunvant 2 essai. Tuipulotu ( 10ème ) et Jones ( 11ème ) 1 pénalité ( 16ème ) et une transformation de Thomas.
Public: 200 spectateurs .
Conditions climatiques: temps doux et ensoleillé
Arbitrage de Mr Tyndall ( Irlande )

Le stade peut mieux faire!

On savait que le stade Aurillacois ne faisait pas une priorité du Bouclier Européen et que plusieurs titulaires avaient été mis au repos en prévision du prochain match de championnat samedi 22/01 à Narbonne.
Il faut néanmoins reconnaître que face à une équipe galloise qui n' avait pas encore gagné le moindre match depuis le début de la saison on pouvait espérer un résultat favorable aux aurillacois.
Une fois de plus, après Auch, Stade Français Newcastle et Colommier, il faut déplorer un début de rencontre catastrophique de la part des stadistes. Il serait urgent de trouver une explication afin de remédier à ce problème.
Cette rencontre démontre que sans véritable enjeu et sans une vraie motivation il n' est pas possible de réaliser une performance ou tout simplement un match honorable. Nos joueurs sont capables de mieux faire ils l' ont prouvé à maintes reprises.

G B

*****************

BOUCLIER EUROPEEN. 5° journée

09/01/2000

Aurillac Newcastle
interviews

Rob ANDREW ( ancien ouvreur de l' équipe de la Rose et directeur des Newcastle Falcons
Michel PEUCHLESTRADE ( entraîneur du Stade Aurillacois )
Claude COMBELLE ( Manager du Stade Aurillacois )
Erik BERTRAND ( capitaine )

Composition des équipes:
Stade Aurillacois
15. MITU
14. SOLOMIE 13.CHANAL 12. GONTINEAC 11. OLOMBEL
10. MERCIER 9. LABORIE
7.CORODEANU 8.BERTRAND ( cap ) 6.DOMINGO
5. HUNTER 4. CHAMELOT
3. PALMER 2. SEYROLLES 1. CASADEI


1. WARD 2. HORTON 3. HURTER
4. WEIR 5. GRIMES
6. O'NEILL 8. WALTON 7. ARNOLD ( cap )
9.CHARLTON 10. WILKINSON
11. WOOD 12. NOON 13. SHAWW 14. TUIGAMALA
15 MASSEY
Newwcastle Falcons

Remplaçants:
Aurillac: BONNET DOMERGUES DUCASSE LAROUMETS SCHEMPERS MANHES TAULE
Newcastle: CRANE WALDER CARTMEIL PEEL RUEL VYVYAN BALSHEN

Stade J. Alric d' Aurillac
Résultats:
Stade Aurillacois 17 Newcastle 10
Points marqués: Aurillac 1 essai de Sébastien Bonnet à la 63° minute. 4 pénalités réussies par Ludovic Mercier.
( 9°, 40° 71° et 82° minutes).
Newcastle 1 essai du capitaine Richard Arnold à la 3° minute. transformation par le jeune ouvreur international anglais Jonny Wilkinson qui ajoute une pénalité à la 30° minute.
Public: 3500 spectateurs environ
Conditions climatiques: temps maussade, pluie incessante, pelouse grasse et glissante.
Arbitrage de Mr Elliot assisté de Mrs Whitehouse et Simmonds, tous trois originaires du Pays de Galles.

Un match énorme !

Dans des conditions météorologiques difficiles, face à un adversaire réputé et invaincu dans le Bouclier Européen et ceci malgré un arbitrage incompréhensible ( sanctions répétées contre l' équipe productrice de jeu ) que les spectateurs n' ont cessé de désapprouver durant une grande partie de la rencontre, les joueurs du Stade Aurillacois ont réalisé un match énorme.
Dominateurs dans tous les compartiments du jeu les joueurs du Stade se sont heurtés à une défense extraordinaire de Newcastle.
Les avants ont été très performants dans la conquête et la conservation du ballon, animés en permanence d' une farouche volonté de progresser.
David Laborie en première mi-temps et Sébastien Bonnet par la suite ont certainement apprécié de jouer derrière un tel pack.
Ludovic Mercier, l' ouvreur stadiste a encore une fois fait valoir ses excellentes qualités de butteur.
Au centre, Raphaël Chanal et Romeo Gontineac ont beaucoup tenté, mais se sont heurtés
à l' intraitable mur britannique.
Les ailiers, Walter Olombel, Gheorghe Solomié et Christophe Ducasse en seconde mi-temps ont également fait preuve d' une grande volonté d' entreprendre.
A l' arrière Petre Mitu, qui remplaçait au pied levé J.F Viars légèrement blessé a montré
d' excellentes qualités à un poste qu' il n' avait pas occupé depuis longtemps.
Un seul regret dans ce match, l' arbitrage, qui je le répète une nouvelle fois, a joué un rôle très négatif en privant le public et les joueurs d' un spectacle complet.
J' espère que l' excellente performance réalisée par les stadistes donnera à ces derniers la confiance nécessaire pour renouveler un tel match à l' extérieur et prouver qu' ils sont capables de rivaliser avec les meilleurs

Après 9 rencontres le Stade reste invaincu sur son terrain. Bravo le Stade!

G B

Les interviews du match

Rob Andrew Directeur de Newcastle Falcons

Avant le match il déclare:" nous sommes invaincus dans cette compétition après nos victoires à Narbonne et à Dunvant au pays de Galles. Je suis persuadé que nous allons devoir disputer aujourd' hui un des matchs les plus durs de notre saison.
Après le match R Andrew confirme: " Ce fut en effet très dur et sans une défense héroïque de mon équipe nous pouvions encaisser 50 points! Quand à l' équipe d' Aurillac malgré le score très lourd au match aller , j' avais décelé dans cette équipe des choses intéressantes prouvant la richesse de leur jeu".

Michel Peuchlestrade
Entraîneur du Stade Aurillacois

" Ce match a été faussé par un arbitrage incohérent. Mon équipe a réalisé un match de très haut niveau en dominant outrageusement une grosse équipe de Newcastle très performante en défense. Le score ne reflète absolument pas la physionomie du match! Je constate que le Stade Aurillacois a sa place dans le Top 12 britannique...Nos avants ont été excellents en conquêtes, performants en mêlée et ont su conserver le ballon. Quant aux attaquants, malgré les conditions climatiques difficiles ils ont souvent été à l' initiative. Aujourd'hui je suis satisfait de mon équipe même si quelques imperfections demeurent ! "

Eric Bertrand capitaine du Stade Aurillacois

" Ce match a été très difficile face à une grosse équipe anglaise.Malgré tout nous avons réussi une énorme performance. Le résultat final aurait du être encore plus flatteur pour nous. Il nous reste maintenant à renouveler ce type de performance en championnat".

Claude Combelle Manager du Stade Aurillacois

Pour Claude Combelle " les avants du Stade Aurillacois ont réalisé un de leurs meilleurs matchs. Par leur abnégation, leurs conquêtes leur performance en mêlée, leur grosse motivation - même si le championnat reste notre priorité- ils ont réalisé d' excellents enchaînements qui auraient du permettre un score plus lourd .

 

 

 

Archives Février 2000

CHAMPIONNAT DE FRANCE ÉLITE 1 11° journée
Aurillac Grenoble
27/02/2000

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. OLOMBEL 13.CHANAL 12. GONTINEAC 11 MORLON.
10. MERCIER 9. BONNET
7.BOUKANOUCHA 8.BERTRAND ( cap ) 6.MATHIEU
5. HUNTER 4. SCHEMPERS
3. PALMER 2. SEYROLLES 1. CASADEI


TOLOFULA 2. J.J TAOFIFENUA 3.GOMEZ
4. VAÏTANAKI 5.LUBUNGU
6.BAHOKEN 8. W. TAOFIFENUA (cap ) 7. CARRE
9. CORRIHONS 10. VELO
11. COOKE 12. LAPORTE 13. STANGER 14. ALBANESE
15. VAN-RENSBURG
Fc Grenoble

Remplaçants

Aurillac: MITU LABORIE SOLOMIE DOMINGO CORODEANU TAULE NICULAE
Grenoble : MARTIN BRAUDON SUAREZ RONDINELLI JOLMES

Résultats:
Aurillac 15 Grenoble 7. (Mi-temps: 10 à 7)
Points marqués. Aurillac: 2 essais. Mathieu ( 9° ) Seyrolles ( 51° ) 1 pénalité ( 40° ) et 1 transformation ( 9° ) de Ludovic Mercier.
Grenoble: 1 essai. Corrihons ( 27°) transformations du même joueur.
Public
: 5000 spectateurs environ
Conditions climatiques: temps ensoleillé et chaud. Belle pelouse.
Arbitrage de Mr Matheu ( Béarn )

Une victoire méritée, précieuse et encourageante

Les Aurillacois redoutaient le puissant pack de Grenoble 1/2 finaliste du dernier championnat de France.
Dès l' entame de la rencontre une mêlée est accordée près de la ligne cantalienne avec introduction Sébastien Bonnet. Première mêlée et première balle perdue pour les Aurillacois qui se mettent à la faute et concèdent une première pénalité heureusement ratée par Corrihons. Les locaux se dégagent, dynamisent le jeu et envahissent le camp adverse. Sur une touche jouée par Sébastien Bonnet le ballon est capté par les grenoblois qui cafouillent. Cédric Mathieu en profite pour s' emparer du ballon et filer à l' essai. Avec la transformation en coin réussie par Ludovic Mercier le Stade mène 7 à 0. Après une brève incursion des grenoblois dans le camp des stadistes Ludovic Mercier réussit à dégager son camp d' un magistral coup de pied et trouve une touche 80 mètres plus loin. Les rouge et bleu dominent, se créent de nombreuses occasions et marquent un essai refusé par Monsieur Matheu qui sanctionne Ludovic Mercier pour avoir rampé. Les cantalous poursuivent leur domination réalisent de bons enchaînements mais malheureusement se font intercepter le ballon par l' opportuniste demi de mêlée Corrihons qui va marquer, contre le cours du jeu et sans opposition, après une course de près de 80 mètres. 7 à 7 , tout est à refaire!
Heureusement, malgré ce coup du sort, les Auvergnats ne se découragent pas, défendent bien et renvoient les visiteurs dans leur camp. Juste avant la mi temps Ludovic Mercier réussit une pénalité de 45 mètres en coin et donne l' avantage à son équipe. 10 à 7.
A la reprise les grenoblois profitent de quelques erreurs des locaux, bénéficient d' une pénalité, mais ce n' est pas le jour des buteurs isérois et le score n' évolue pas. Les cantaliens animent la rencontre produisent de superbes actions avec notamment W. Olombel , J.F Viars R Chanal R. Gontineac. Les intentions sont excellentes; presque tous les joueurs touchent le ballon sur près de 80 mètres et après un renversement d' attaque marquent un superbe essai avec le talonneur Géraud Seyrolles à la conclusion. Le rythme devient difficile à suivre pour les lourds avants grenoblois qui profitent du coaching , des cartons blancs et de quelques blessures pour casser l' élan de la rencontre. Avec 8 points d' avance les Aurillacois, à l' abri d' un retour grenoblois, ne cèdent rien et attendent intelligemment avec les encouragements du public le coup de sifflet final.

Géraud Seyrolles le talonneur du S A a marqué le 2ème essai du match
La relève est assurée. Son fils Lucas l' encourage dans les tribunes!

Interviews du match Par Guy Batifoulier

 

 

Michel Ringeval entraîneur de Grenoble ( Oscar de bronze Midi Olympique)

 

 

 


 

 


Yves Dulout co entraîneur du Stade Aurillacois

G B: " Votre analyse sur cette rencontre " ?
M R : " Nous n' avons pas su saisir les occasions qui nous auraient permis de marquer des points. Nous étions venus ici pour gagner mais nous n' avons pas fait ce qu' il fallait pour atteindre notre objectif. Nous avons commis beaucoup trop de fautes même si nous avons réussi à perturber les stadistes sur un de leurs points forts: la touche. Les aurillacois ont été plus réalistes et plus dynamiques que nous. Je connais bien leur rugby et je n' ai pas été surpris par leur performance.


G B: " Votre réaction à chaud sur cette rencontre" ?
Y D : " Devant, probablement, le meilleur pack de la poule ( je pense qu' il est supérieur en force pure à celui de Toulouse ) mes joueurs ont souffert face à des avants surpuissants mais ils ont su faire face et accomplir un énorme travail. Nous pouvions tuer le match dans la première 1/2 heure grâce à de très belles actions qui sont venu mourir sur la ligne de but adverse. La rencontre n' a peut-être pas été spectaculaire mais elle fut d' un très bon niveau. Cette victoire revêt pour nous une importance capitale.

 

13/02/2000
CHAMPIONNAT DE FRANCE ÉLITE 1 10° journée
Aurillac Toulouse

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. OLOMBEL 13.CHANAL 12. GONTINEAC 11 MORLON.
10. MERCIER 9. BONNET
7.CORODEANU 8.BERTRAND ( cap ) 6.DOMINGO
5. HUNTER 4. CHAMELOT
3. PALMER 2. SEYROLLES 1. CASADEI

1. SOULETTE 2. BRU 3.ESPOSITO
4. MIORIN 5.BELOT (cap )
6.LACROIX 8. DISPAGNE 7. LIEVREMONT
9. CASALBOU 10. PENAUD
11. BONDOUY 12. STENSNESS 13. DESBROSSE 14. MARFAING
15. OUGIER
Stade Toulousain

Remplaçants

Aurillac: MITU DUCASSE LABORIE MATHIEU SCHAMPERS TAULE NICULAE
TOULOUSE : GARBAJOSA NTAMACK FILLOL LABIT PELOUS CALIFANO TOURNAIRE

Aurillac ( Stade Jean Alric )
Résultats:
Aurillacois 21 Toulouse 29. (Mi-temps: 15 à 8)
Points marqués. Aurillac: 7 pénalités de Ludovic Mercier ( 11°, 24°, 31°, 39°, 41°, 51°et 73°)
Toulouse: 4 essais. Marfaing ( 22°) pénalisation ( 62° ) Ntamack ( 69° ) Desbrosse ( 81°). 3 transformations et une pénalité ( 35° ) Marfaing
Public
: 10000 spectateurs environ
Conditions climatiques: temps pluvieux et frais, terrain gras
Arbitrage de Mr Menet ( Provence )

 

Les Aurillacois relèvent un défi immense
et chutent avec les honneurs

Le Stade Aurillacois a su faire douter les champions de France en titre pendant plus d' une heure et obligé ces derniers à utiliser la totalité de leur énorme potentiel pour gagner cette rencontre.
Dominateurs en touche, vaillants et entreprenants, les aurillacois ont bousculé les toulousains, les obligeants à commettre de nombreuses fautes sanctionnées par le réalisateur maison Ludovic Mercier . A la mi-temps les " rouge et bleu" menaient par 15 points à 8 et ce n' était pas cher payé. Quelques actions de jeu dont une percée de Roméo Gontinéac auraient mérité d' aller jusqu' au bout. Une autre action sur l' aile droite aurait du se terminer par un essai si Walter Olombel n' avait été plaqué sans ballon, faute sanctionnée par l' arbitre. ( 3 points de plus pour Aurillac qui aurait pu en espérer 7 ) . Bien joué Toulouse qui n' a pas hésité à commettre une faute d' anti-jeu pour éviter 4 points supplémentaires...
Durant cette première période les cantalous ont vraiment tenu la dragée haute aux Champions de France et d' Europe. A cet instant les spectateurs de Jean Alric pouvaient encore croire en la victoire de leurs protégés. Cette situation n' a pas échappé au jugement avisé de Guy Noves, l' entraîneur toulousain, qui sentant le danger a fait appel en masse à son exceptionnel banc de " réservistes" qui ont pour nom: Xavier Garrajosa, Emile Ntamack, Christian Labit, Fabien Pelous, Christian Califano, Franck Tournaire... .Tous internationaux en titre!
Les Aurillacois tiendront tête à cette super équipe une vingtaine de minutes encore. Ils augmenteront même leur avance pour mener de 10 points avant de subir la loi de cette machine à broyer qu' est la mêlée toulousaine.
A la dernière minute du temps réglementaire les locaux n' avaient qu' un seul point de retard au compteur, mais les nombreux supporters sentaient bien que leurs favoris auraient du mal à refaire leur léger handicap, tant l' adversaire avait la main mise sur la rencontre.
Si la déception était énorme pour les joueurs et les spectateurs tout le monde reconnaissait que l' équipe amenée par le valeureux capitaine Éric Bertrand avait relevé un défi immense et chuté avec les honneurs.

Interviews du match Par Guy Batifoulier


Guy Noves entraîneur du Stade Toulousain

G.B: "Que pensez-vous de cette rencontre"?.
G.N: " Mon équipe est passée à côté du match pendant une heure. Mes joueurs étaient pourtant prévenus de la qualité de l' adversaire notamment de leur performance en touche. Par ailleurs nous commettons beaucoup trop de fautes et avec la qualité du buteur Ludovic Mercier cela ne pardonne pas!"
G B: ,"Votre appréciation sur l' équipe d' Aurillac ?".
G N: " Les aurillacois ont réalisé un bon match et ne sont peut-être pas étrangers à notre contre performance. Nous les savions conquérants en touche et dans le jeu au sol. Cette équipe a sa place dans le championnat Élite 1, il leur faudrait sans doute améliorer leur performance en mêlée".
G B: " Si le score est inversé à la mi-temps faites vous rentrer votre banc de remplaçants ? ".
G N : " Peut-être pas de la même façon... Mais après notre échec en première mi-temps il fallait réagir. Notre mêlée nous a sauvés".

Patrick Rocacher, co-entraîneur du Stade Aurillacois

G B: " Quel est votre analyse de cette rencontre contre les champions en titre ? ".
P R: " Je dirai tout d' abord qu' après une telle rencontre je suis déçu pour les joueurs qui n' ont pas démérité en faisant douter le champion de France pendant 70 minutes. Après Perpignan, ces deux défaites qui auraient pu être tout aussi bien deux victoires nous font très mal car nous avons réalisé de bons matchs. Aujourd'hui malgré un alignement très performant ( 7 balles gagnées sur lancer toulousain ) nous avons été laminés par un pack de fer dans le dernier quart d' heure. Si notre mêlée avait pu résister je pense que nous aurions pu remporter cette rencontre. Cela nous aurait mis dans une situation favorable pour la suite du championnat".


Sylvain Dispagne de Toulouse rencontre Francis Lavergne
d' Aurillac

Retrouvailles!

Francis et Sylvain se sont connus lors de leur service militaire effectué au bataillon de Joinville.

10 ans après les deux joueurs ont eu le loisir de se remémorer les souvenirs de cette époque.
L' occasion pour Sylvain de demander à Francis des nouvelles de Philippe Couderc un autre copain du bataillon...

Les propos de SALVIAC
sur Stade 2.
Un manque de respect pour les joueurs des deux équipes!

Lors de la diffusion des résultats de rugby dans l' émission Stade 2, P. Salviac annonce: " La réserve de Toulouse gagne à Aurillac"

Mr Salviac, nous vous invitons à prendre connaissance de la liste des 22 joueurs du Stade Toulousain ayant participé à la victoire sur Aurillac.
- Pour les avants : SOULETTE, CALIFANO, TOURNAIRE, ESPOSITO, BRU, BELOT, MIORIN, PELOUS, DISPAGNE, LACROIX, LABIT, LIEVREMONT,
- Pour les lignes arrières: CASALBOU, FILLOL, PENAUD, STENSNESS, DESBROSSE, NTMACK, MARFAING, BONDUY, OUGIER, GARBAJOSA,

Où sont les réservistes du stade Toulousain?

Depuis le début du championnat c' est la première fois que le Stade Toulousain aligne la totalité de ses titulaires
( tous internationaux! ).

 

Archives Mars 2000

25/03/2000
CHAMPIONNAT DE FRANCE ÉLITE 1 13ème journée
Dax Aurillac

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. MITU
14. OLOMBEL 13.CHANAL 12. GONTINEAC 11 SOLOMIE.
10. MERCIER 9. BONNET
7.MANTA 8.BERTRAND ( cap ) 6.BOUKANOUCHA
5. DOMINGO 4. CHAMELOT
3. PALMER 2. LAVERGNE 1. CASADEI

 

1. VERMEULEN 2. RECHOU 3.BRANCO
4. BEREK 5.BOTHA
6.HAYRABETIAN 8. N.SPANGHERO 7. SVERZUT
9. MIGNONI 10. DUBOIS
11. DUBERGER 12. GIORDANI (cap )13. R.DOURTHE 14. M.DOUTHE
15. LAHARAGUE

Remplaçants

Aurillac: LABORIE MORLON CORODEANU MATHIEU FARHENSOHN NICULAE TAULE
DAX: LESGOURGUES OSSARD CADIC BISARO BERILHE BEN BOUHOUT GATUING

DAX ( Parc municipal des sports)
Résultats:
Dax 33 Aurillac 10. (Mi-temps: 09-10)
Points marqués. Aurillac:1 essai A. Manta (10) 1 pénalité (28), 1 transformation L. Mercier
Dax: 3 essais Duberger (51 et 54), Dubois (72), 4 pénalités (26,34,38,43) 3 transformations R. Dourthe.
Public
: 4000 spectateurs environ
Conditions climatiques: Temps couvert, pelouse en bon état, 4000 spectateurs environ
Arbitrage M. Piraveau (Côte d’Argent) assisté de MM. Rosich et Serres . Délégué M . Elgoyhen.
Joueurs absents au Stade Aurillacois
pour cause de blessure: J.F. Viars D. Hunter G. Seyrolles G. Domergue

 

UN ARBITRAGE SCANDALEUX

Devant des landais assez timorés et maladroits, les Aurillacois entament la rencontre avec de très bonnes dispositions. Ils occupent le camp Dacquois et marquent un bel essai en force par Alex Manta transformé par Ludovic Mercier ( 7 à 0 pour Aurillac) Le rythme de la rencontre n’est pas très rapide, mais les intentions sont bonnes. Aurillac domine en conquête alors que la mêlée est stable. Ludovic Mercier déplace bien le jeu et la défense résiste aux quelques tentatives des locaux. Richard Dourthe qui effectue sa rentrée après blessure, avant de retrouver l’équipe de France samedi contre l’Italie, n’est pas semble t-il dans un bon jour sur des pénalités relativement faciles. Il y a beaucoup de fautes de main de part et d’autre L’arbitre accorde plusieurs pénalités en faveur des dacquois, ces derniers tentent plusieurs « pénal-touches » sans succès, repoussés à chaque fois par les visiteurs .Devant cette série d’échecs Richard Dourthe tente la pénalité qu’il réussi (7 à 3 ) pour Aurillac. Deux minutes plus tard Ludovic Mercier passe une pénalité et porte le score à (10 à 3) en faveur des Cantalous. Tout va bien les stadistes résistent aux timides attaques des landais, et Ludovic Mercier utilise le jeu au pied à merveille. C’est à partir de la demi-heure de jeu que tout va se gâter. Que se passe t-il dans la tête de M. Piraveau ? est-ce les réactions du public plutôt mécontent de la prestation de ses joueurs ; en tout cas les cartons se mettent à pleuvoir sur les Aurillacois (33°) Fabien Domingo hérite du premier suivi à la (42°) par Alex Manta et quatre minutes plus tard c’est au tour de Raphaël Chanal. A partir de cet instant la rencontre a perdu tout intérêt, alors que les équipes, de valeur sensiblement égale, auraient probablement laissé durer le suspense jusqu’au terme de la rencontre. Malgré ces « mauvais coups » de l’arbitre les visiteurs tentent de réagir, il y a un peu d’énervement mais comment pourrait-il en être autrement ? Il reste moins d’un quart d’heure à jouer, le troisième ligne Alex Manta charge avec le ballon sous le bras, il percute un adversaire qui tentait de l’arrêter ( carton rouge) l’arbitre lui reproche d’avoir mis sa jambe en extension et d’avoir heurté le plaqueur au visage, mais aussi d’être un récidiviste (ce n’est vraiment pas sérieux) d’autant que la faute reprochée à ce joueur lors de son premier carton n’étais pas évidente non plus. Le stade une nouvelle fois réduit à quatorze va encaisser son troisième essai. Le résultat ne fait plus de doute. Il reste quelques minutes à jouer c’est alors que l’arbitre commence à s’intéresser aux fautes commises par les locaux. Il sortira même un carton blanc deux minutes au delà du temps réglementaire avant de siffler la fin de la rencontre. Purement scandaleux !!! comment peut-on dormir sur ses deux oreilles après une telle exhibition ? J’ai rencontré des supporters Dacquois, après la rencontre, il m’ont avoué qu’ils étaient heureux d’avoir gagné mais qu’ils n’étaient pas très fiers de la manière dont cette victoire avait été acquise.

Guy Batifoulier


DAX AURILLAC.
L’ ARBITRAGE DOIT - IL RESTER UN SUJET TABOU ?

L’arbitre a toujours été un sujet de polémique dans la majorité des rencontres sportives et selon que l’on est supporter de l’une ou l’autre équipe les avis divergent sur les décisions du directeur de jeu. La passion, à laquelle il faut rajouter une bonne dose de « chauvinisme », fait que lors d’une rencontre de rugby les supporters approuvent les sanctions que l’arbitre inflige à l’équipe adverse mais ils sont outrés et furieux lorsque ce dernier pénalise leurs protégés . Mais parmi ce public il y a également des spectateurs neutres, pondérés, connaisseurs, amateurs de beau jeu et d’équité sportive qui analysent une rencontre avec la plus grande objectivité. Il y a aussi ces passionnés un peu excessifs qui, la rencontre terminée, retrouvent leur capacité d’analyse objective de l’évènement qu’ils viennent de vivre.

Pour revenir à cette rencontre entre Landais et Cantalous, je pense que l’équité sportive a été bafouée. Lorsque un arbitre utilise le carton, « arme » que l’on met à sa disposition, il doit savoir qu’il va créer un déséquilibre dans le rapport des forces en présence. Ceci dit mes propos ne veulent pas dire qu’il ne faut jamais utiliser le carton ; mais le faire à bon escient, lorsque la faute est évidente, grave et volontaire, dans le doute il est préférable de s’abstenir. Un directeur de jeu qui abuse de cette « arme » est me semble t-il en panne de sérénité. Il est de loin préférable de sanctionner les fautes par des pénalités car elles laissent tout loisir à l’équipe de produire du jeu pour refaire son handicap. Alors que l’exclusion met l’équipe en infériorité numérique ce qui enlève, dans la grande majorité des cas, tout suspense à la rencontre. Le spectacle devient alors insipide, le spectateur n’y trouve plus son compte et le résultat qui en découle n’a plus la même valeur.

On est en droit de penser que la majorité des arbitres utilise le carton à bon escient. Il suffit pour cela de lire les statistiques dans « les plus de canal » pour constater que sur les douze rencontres de « l’élite 1 » disputées lors du dernier week-end, mettant en lice prés de cinq cents joueurs, un seul carton rouge fut distribué et comme par hasard , encore une fois, contre le stade aurillacois. C’est tout simplement injuste et révoltant car ce club jouit plutôt d’un bonne réputation dans le milieu rugbystique. Si l’ensemble du corps arbitrale se comportait comme M. Piraveau on devrait comptabiliser vingt cinq à trente cartons rouges par week-end. Personnellement je pense que trois types de cartons c’est trop.

Il est bon de rappeler que le carton blanc est utilisé par l’arbitre après la quatrième faute au sol le joueur sanctionné est exclu pour dix minutes. La seconde exclusion intervient après la sixième faute, la troisième, (assez rarissime) après la huitième etc….le carton blanc peut aussi sanctionner une faute technique répétée. Le carton jaune sanctionne une brutalité ou un jeu dangereux. Le joueur est exclu pour dix minutes également. Le carton rouge sanctionne une faute grave et volontaire (brutalité) occasionnant souvent une blessure chez l’adversaire le joueur est exclu définitivement de la rencontre puis jugé par la suite. Selon la gravité il est suspendu pour un certain nombre de rencontres. Cette sanction peut avoir également de graves conséquences pour le club en fin de saison.

Il est vrai que la maîtrise de l’arbitrage exige de la part du référé de grandes qualités. Parfaite connaissance du jeu et des règles, probité absolue, sérénité à toute épreuve , mais aussi et surtout l’amour du jeu. On ne peut pas être un bon arbitre si l’on a pas le soucis permanent de favoriser la qualité du jeu. Les compétences demandées sont encore plus exigeantes en rugby car les règles imposés par le législateur sont complexes et que le nombre de joueurs évoluant sur le terrain est élevé. Devant cette situation, souvent difficile à gérer, certains arbitres préfèrent regarder, donc sanctionner, une seule équipe. Si l’on rajoute l’abus de pouvoir, cela donne ce que beaucoup de spectateurs ont pu voir samedi soir à Dax. Les conséquences, pour le club pénalisé, peuvent s’avérer catastrophiques à la fin de la saison. Il est vrai que dans cette poule difficile et relativement homogène il faudra bien trouver un second candidat à la relégation !!!!

Guy Batifoulier


12/03/2000
CHAMPIONNAT DE FRANCE ÉLITE 1 12ème journée
Aurillac Montauban

 

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. MITU
14. OLOMBEL 13.SOLOMIE 12. GONTINEAC 11 MORLON.
10. MERCIER 9. LABORIE
7.CORODEANU 8.BERTRAND ( cap ) 6.MATHIEU
5. FAHRENSOHN 4. CHAMELOT
3. PALMER 2. TAULE 1. CASADEI

 

1. VENCHERI 2. BASON 3.VERON
4. LANDES 5.JEANNARD
6.COLOME 8. HAWRO 7. SERGEEV (cap )
9. DOUSSY 10. VUSSEC
11. FILLAT 12. DUBEROS 13. REBBOUH 14. DERENALAGUI
15. CACERES

Remplaçants

Aurillac: BONNET EL OULA BOUKANOUCHA MANTA ROBERTSON HUNTER NICULAE
Montauban: MERIC GORDO LANOUX SOLDAN PANIZZUTTI BONNET ROTARU.

Aurillac ( Stade Jean Alric )
Résultats:
Aurillac 55 Montauban 33. (Mi-temps: 26-19)
Points marqués. Aurillac: 6 essais. Solomié ( 6°et 19° ) Morlon ( 47° ) Olombel ( 54°) El Oula (61° ) Gontineac ( 79° ) 5 pénalités ( 11° 14° 23° 40° 43° ) et 5 transformations de Mercier.
Montauban: 5 essais. Seggev ( 9° et 65°) Bason ( 33° ) Veron( 39° ) Soldan (82° ) 4transformations. Doussy, Vussec, Caceres( 2 )
Public
: 3000 spectateurs environ
Conditions climatiques: temps printanier , terrain très sec.
Arbitrage de Mr Bach ( Armagnac-Bigorre )
Joueurs absents à Aurillac pour blessure: Seyrolles, Chanal, Viars, Domergues, Ducasse, Lavergne.

Les arrières et le buteur d’Aurillac
Les avants de Montauban

Pour la première fois le Stade Aurillacois a utilisé, ensemble, ses 6 internationaux roumains. Ces joueurs ont d' ailleurs réalisé une excellente performance, en particulier les 2 centres Roméo Gontinéac et Ghorghes Solomié qui ont créé des brèches dans une défense Montalbanaise très perméable.
Ce match a surtout été mis en valeur par les brillantes offensives des attaquants aurillacois qui s' en sont donné à cœur joie.
Par contre, les avants cantalous ne semblaient pas très motivés par cette rencontre. Est-ce la grosse chaleur ou le classement peu enviable de leur adversaire? En tout état de cause ils étaient très loin des performances réalisées face à Toulouse et à Grenoble. Les 5 essais encaissés furent tous marqués par des avants montalbanais dont 3 sur pénal-touche ce qui contraste avec les essais aurillacois tous réalisés par les trois-quart. Heureusement les buteurs de Montauban ne semblaient pas être dans un bon jour. ( 5 pénalités manquées ). Imaginons la pression sur les épaules des stadistes, si ces pénalités avaient été réussies...
Encore une fois, le buteur maison Ludovic Mercier avec 25 points réussis au cours de la rencontre a fortement contribué à cette large victoire.
Le stade faisait débuter sa nouvelle recrue, le seconde ligne Jeffrey Fahrensohn qui a joué toute la première mi-temps. Le public a ainsi découvert un gabarit intéressant..
Le capitaine Eric Bertrand retenu par les sélectionneurs pour disputer la rencontre France A Irlande A samedi 18/03/2000 à Clermont-Ferrand a été remplacé à la mi-temps afin de mieux préparer sa première sélection nationale. Félicitation à cet excellent joueur qui trouve là une récompense amplement méritée.
A signaler également la première apparition de l' ailier Karim El Oula auteur d' un magnifique essai en remplacement de Jacques Morlon blessé en concrétisant une belle action. Premier match également en Elite 1 du talonneur anglais Peter Robertson.


Quelques souvenirs de la rencontre Aurillac-Montauban

Des joueurs très heureux de se retrouver en famille.

Retour apprécié d'Alexandru Manta après 3 longs mois d'absence pour
cause de blessure.

David Laborie retrouve son ancien club.

Marc Maury ancien joueur du stade aurillacois devenu depuis journaliste sportif, animateur au stade de France, acteur de cinéma, mannequin à ses heures était présent au stade Jean Alric.

 

Archives Avril 2000

22/04/2000
CHAMPIONNAT DE FRANCE ÉLITE 1 15ème journée
La Rochelle Aurillac

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15.VIARS
14. OLOMBEL 13.CHANAL 12. GONTINEAC 11. MORLON.
10. MERCIER 9. MITU
7.BOUKANOUCHA 8.BERTRAND ( cap ) 6.MANTA
5. HUNTER 4. DOMINGO
3. PALMER 2. LAVERGNE 1. CASADEI

 

1. SPARKS 2. VICARD 3. DABADIE
4.CHASSERIAU 5.LLANES
6.JOULIN 8. BONESSO 7. PUJOS
9. BERNARD 10. ELISSALD
11. TOALA 12. TETLOW 13. GIANNANTONIO 14. LOUBERE (cap)
15. VIALARET
Stade Rochelais

Remplaçants

Aurillac: DOMERGUE , BONNET, SOLOMIE, MATHIEU, CHAMELOT ,NICULAE ,TAULE.
La Rochelle: BOUCHE RENARD CORDAZZO LEIF HARDWICH ORIAL ALBINET

La Rochelle ( Stade Marcel-Deflandre)
Résultats:
La Rochelle 25 Aurillac 13. (Mi-temps: 09-07)
Points marqués. La Rochelle:1 essai Vicard (49e) 6 pénalités Giannantonio (8e et 25e) J.B. Elisalde (40e, 42e, 58e et 77e) une transformation; J.B. Elisalde.

Aurillac:1 essai F. Lavergne (33e) 1 transformation et 2 pénalités ( 44e, 62e) L. Mercier
Public
: 6000 spectateurs environ
Conditions climatiques: temps frais. Pelouse grasse, il avait beaucoup plu avant la rencontre.
Arbitrage M. Rebollal (Midi-Pyrénées) assisté de MM. Bezos et Florens ( Midi-Pyrénées).
Joueur blessé au cours de la rencontre Scott Palmer Aurillac (entorse du genou 3e minute ) remplacé par Ch. Taulé.

DANS LA DOULEUR

La Victoire des Rochelais ne fut pas aussi facile que pourrait le laisser supposer le score. Personne ici n'avait oublié que le Stade Aurillacois avait battu l'équipe locale lors des deux précédentes rencontres jouées à Marcel-Deflandre. Dans une poule ou pas moins de dix équipes ne sont séparés que de quelques points, chaque victoire vaut son pesant d'or. A l'issue d' une grosse partie de ses puissants avants le Stade Rochelais est venu à bout d'un stade Aurillacois déterminé, dynamique et très performant en défense. Malheureusement dans ces situations de jeu l'équipe qui défend se met inévitablement à la faute. Les Cantalous furent encore une fois copieusement sanctionnés (dans une proportion de un sur six dira , Jérôme Prévot, l'envoyé spécial de Midol). Certes quelques contestations, compréhensibles mais inutiles, permirent à l'adversaire de gagner dix mètres de plus et engranger des points supplémentaires. Laissant passer " l'orage" les Cantalous lancèrent quelques beaux mouvements. Sur une de ces actions le capitaine Eric Bertrand, aidé par tout son pack , propulsa Francis Lavergne à l'essai. Les Aurillacois menaient au score (07-06). Une nouvelle pénalité de J.B. Elissalde permis aux Rochelais de virer en tête à la mi-temps (09-07. La Rochelle attaque la seconde mi-temps avec deux piliers tout neufs, alors que les stadistes du Cantal avaient dû procéder au remplacement de leur pilier Scott Palmer, dés la troisième minute de jeu , par le jeune Christophe Taulé. Cette seconde mi-temps fut difficile pour les Aurillacois d'autant que Ludovic Mercier ne semblait pas être dans son meilleur jour au niveau du jeu au pied. Malgré une défense héroïque des deux centres Aurillacois Raphaël Chanal et Roméo Gontinéac, l 'essai réussi par l'autre talonneur Vicard, ajouté aux trois nouvelles pénalités de J.B. Elissalde eurent raison de la belle détermination des joueurs du Cantal. Un stade Aurillacois en réussite pouvait l'emporte ce samedi à La Rochelle.

Commentaires d'après match.

Jean Pierre Elissalde (entraîneur de La Rochelle): On a gagné le premier point du "tie-break". On aura droit à ce type de rencontres stressantes jusqu'au bout. Ce soir on a rempli notre contrat face à une excellent équipe. C'est, je crois, l'une des plus belles, si ce n'est la plus belle de nos victoires, cette saison.

Guillaume Chasserieau ( seconde ligne de La Rochelle) :On avait travaillé toute la semaine en insistant dans l'axe pour leur faire commettre des fautes. En plus, leur jeune pilier, entré après trois minutes de jeu, a souffert au fil de la rencontre, ce que l'on peu comprendre dans la mesure ou nous, nous avions remplacé nos deux piliers à la mi-temps, ce qui nous a bien aidé.

Michel Peuchlestrade (entraîneur d'Aurillac) :Nous sommes satisfaits du courage défensif et d'un premier rideau très imperméable. Par contre nous n'avons pas été suffisamment présents au coeur du combat. Sur nos ballons, nous n'avons pas été bons dans le nettoyage, d'ou quelques fautes de main.

Eric Bertrand (capitaine d'Aurillac): Je crois qu'on a livré l'un de nos meilleurs matchs à l'extérieur. Hélas, on a beaucoup défendu mais pas assez joué. On a fait de bonnes choses, notamment celle qui a amené notre essai.

Scott Palmer (pilier droit d'Aurillac): Blessé assez sérieusement au genou , dans les premières secondes de jeu, le pilier Néo-Zélandais n'a pas du tout apprécié le comportement ,d'une partie, du public Rochelais à son encontre. Même si son geste (bras d'honneur) n'était pas très élégant, les spectateurs ont eu un comportement indigne à l'encontre d'un joueur blessé en début de rencontre.

Le Journal l'équipe titre: La Rochelle évite le piège en battant une coriace équipe d'Aurillac au terme d'un match très crispant.

Yves Dulout ( entraîneur d'Aurillac) : Nous nous attendions à un match difficile au niveau des avants. Heureusement nous avons fait preuve de beaucoup de courage notamment en défense. Contrairement aux autres rencontres, notre jeu au pied n'a pas été performant ce qui ne nous a pas facilité la tâche. Nous avons commis des fautes, qui ont été sanctionnés, ce qui n'a pas toujours été le cas de nos adversaires qui plongeaient dans les regroupements sans être inquiétés le moins du monde.

Patrick Rocacher ( entraîneur d'Aurillac) : Comment peut-on stopper une progression de l'adversaire sans prendre une pénalité ? Il ne reste plus qu'à les laisser avancer sans rien faire, puisque à chaque fois on nous reproche d'écrouler le regroupement !!!!!.


08/04/2000
CHAMPIONNAT DE FRANCE ÉLITE 1 14ème journée
Aurillac Auch

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. MITU
14. OLOMBEL 13.CHANAL 12. GONTINEAC 11. MORLON.
10. MERCIER 9. BONNET
7.MATHIEU 8.BERTRAND ( cap ) 6.BOUKANOUCHA
5. DOMINGO 4. CHAMELOT
3. PALMER 2. LAVERGNE 1. CASADEI

 

1. SOUCEK 2. MAFUTUNA 3.MESLIER DE RONCAN
4. LAVERGNE 5.HEALY
6.BARADAT 8. BOHN 7. BARTHELEMY
9. LACOURT (cap) 10. BORDES
11. LE BLANC 12. GAY 13. DALGALARRONDO 14. BORTOLUSSI
15. ARANDIGA
FC Auch

Remplaçants

Aurillac: LARGUET SOLOMIE DUCASSE CORODEANU FARHENSOHN NICULAE TAULE
DAX: LAURENS BOSQUE LEBEL PATAT LONCLE DE FORVILLE MARTINEZ CAPPELLERI

Aurillac ( Stade Jean Alric)
Résultats:
Aurillac 22 Auch 18. (Mi-temps: 16-13)
Points marqués. Aurillac:1 essai W. Olombel (36e) 1 transformation et 4 pénalités (3e, 20e, 27e, 69e) L. Mercier un drop (75e) P. Mitu.
Auch: 3 essais Arandiga (17e, 30e) Gay (51e), une pénalité (16e) Bortolussi
Public
: 6000 spectateurs environ
Conditions climatiques: Pelouse en bon état, petit vent favorable aux Aurillacois en première mi-temps
Arbitrage M. Thomas (Drôme-Ardêche) assisté de MM. Sarghat et Dance ( Lyonnais). Délégué M . Rouve(Languedoc)
Joueurs absents au Stade Aurillacois
pour cause de blessure: J.F. Viars D. Hunter G. Seyrolles G. Domergue Gourdy Laborie.

UNE VICTOIRE DIFFICILE

Même si cela peut en surprendre quelques uns, nous ne sommes pas loin de penser que le FC AUCH est la meilleure équipe vue au stade Jean Alric cette saison. Ceux qui ont tendance à penser que certains sont les « petits » et d’autres les « gros » pourront revoir leur jugement. Avec un bon buteur Auch aurait très certainement empoché les trois points de la victoire. Les bons résultats, ramenés de leurs déplacements à Narbonne et Colomiers, ne surprendront plus les spectateurs présents samedi soir à Aurillac. Comment peut-on encore affirmer que des équipes comme Auch, Aurillac ou La Rochelle n’ont pas leur place dans ce championnat ?. Certains prétendus « gros » qui souhaitaient en début de saison un resserrement de l’ élite à douze clubs ne seraient pas assurés d’y participer à ce jour. Cette rencontre entre Auscitains et Cantalous ,malgré l’énorme enjeu, fut d’un très bon niveau technique avec en prime une correction exemplaire. M. Thomas, l'excellent arbitre international, confiait après la rencontre qu’il avait dirigé en ce samedi soir, le meilleur match depuis le début de la saison.

Avec une bonne mêlée, une excellente organisation en touche (point fort des aurillacois habituellement) ,des capacités à conserver le ballon sur plusieurs temps de jeu, avec un premier rideau difficile à franchir et trois essais marqués dont deux superbes, cette équipe d’Auch a fait grosse impression ce samedi soir à Jean Alric.

Que dire de l’équipe d’Aurillac ? Elle n’a probablement pas réalisé son meilleur match surtout au niveau de la conquête ou l’on a pu constater, une fois de plus, l’importance de ce secteur de jeu. Elle n’a pas, non plus, semblé au mieux au niveau de la sérénité et de la générosité dans l’effort . Il faut dire que dans ce genre de rencontre la pression est plus lourde sur les épaules de l’équipe qui reçoit. On retiendra l’essentiel , les trois points de la victoire. Comment a t-elle été obtenue ? D’abord par le jeu au pied de Ludovic Mercier (avec ses quatorze points au tableau d’affichage), ensuite par l’exploit personnel de Walter Olombel à un moment crucial de la partie, auquel il faut rajouter la prestation de Petre Mitu avec son drop libérateur et son intervention sur la dernière action dangereuse des Auscitains au cours de laquelle il fut d’ailleurs blessé. Les vingt dernières minutes et l’expérience de quelques joueurs tels Eric Bertrand, ou Didier Casadéi ont fait le reste.

Lors de cette rencontre de nombreux Aurillacois on eu le plaisir de revoir l’ancien demi d’ouverture Cantalou Stéphane Mamy venu encourager ses anciens partenaires.

ELITE B : AURILLAC 14 – TOULON 13

Le lendemain les joueurs de l’Elite B rencontraient leurs homologues de Toulon . Si la victoire a souri aux Cantalous elle fut laborieuse et acquise dans la « douleur » . En effet peu avant la mi-temps une méchante bagarre générale a éclaté. Il y a très longtemps que l’on n’avait vu un tel pugilat à Jean Alric. Les Toulonnais sont restés fidèles à leur réputation. A l’aller les Aurillacois l’avaient emporté 21 à 20. Lors de cette rencontre le public a pu apprécier l’engagement de Gilles Domergue les chevauchés de Davy Larguet et le grand retour en fin de match de Jacques Gourdy après de longs mois d’absence.

Guy Batifoulier

 

Archives Mai 2000

06/05/2000
CHAMPIONNAT DE FRANCE ÉLITE 1 17ème journée
Grenoble - Aurillac

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15.VIARS
14. OLOMBEL 13. DOMERGUE 12. GONTINEAC 11. SOLOMIE.
10. MERCIER 9. MITU
7. MATHIEU 8. DOMINGO 6. BOUKANOUCHA ( cap )
5. HUNTER 4. CHAMELOT
3. TAULE 2. LAVERGNE 1. CASADEI

 

1. TOLOFUA 2. JJ. TAOFIFENUA 3. GOMES
4. VAITANAKY 5. LUBUNGU
6. BAHOKEN 8. W. TAOFIFENUA (cap) 7. ALAZET
9. BEAUDON 10. STANLEY
11. ALBANESE 12. VILLARD13. VELO 14. LUGIER
15. VAN RENSBURG
FC. Grenoble

Remplaçants

Aurillac: LARGUET, BONNET, MANTA, CORODEANU,GENESTOUX, MICHAUD, GOURDY
Colomiers:
RONDINELLI, JOLMES, MUNIAVA, RINGEVAL, BASTIDE, RIMET, AMAPAKABO,

Grenoble: (Stade de Lesdiguières)
Résultats: Grenoble: 30 -
Aurillac 24. (Mi-temps: 20-13 pour Grenoble)
Points marqués. Grenoble: 3 essais de pénalisation (21e), W.Taofifenua (33e), F.Vélo (48e). 3 transformations et 3 pénalités(5e, 10e, 74e) Van Rensburg. Aurillac: 2 essais P. Mitu (16 et 46e) 1 transformation et 4 pénalités (1er, 14e, 52e, 70e) L. Mercier
Public
: 5000 spectateurs environ
Conditions climatiques:Pluie avant la rencontre. Pelouse en bon état.
Arbitrage M. Hadj Bachir (Auvergne).
Joueurs remplacés: Aurillac: F.Domingo
par A. Manta ( 61e), Mathieu par F.Corodéanu ( 61e) G. Solomié par D. Larguet ( 75e) .Grenoble: Lubungu par Jolmès (40e) ,Tolofua par Rondinelli (65e), Lugier par Rimet (69e), Bakoen par Amapakabo (69e) .Joueurs absents à Aurillac : Le capitaine Eric Bertrand, le centre Raphaël Chanal , l'ailier Jacques Morlon, le demi de mêlée David Laborie , le centre Christophe Ducasse, les piliers Scott Palmer et Géraud Seyrolles.

AURILLAC TOUT PRES DU BUT

Grenoble vainqueur à Narbonne la semaine dernière, Narbonne qui gagne au Stade Français ce Week-end, Perpignan qui s'impose à Brive et le Stade Aurillacois qui pouvait l'emporter à Grenoble, que de suspense dans cette poule 1!!!. Entre Brive second et Aurillac onzième, six points seulement séparent ces 10 équipes (entre + 2 et - 2 au classement britannique).

Face à un paquet d'avant surpuissant, le premier quart d'heure des Aurillacois sera difficile. Malgré ce handicap physique les Cantalous font mieux que ce défendre avec un score de parité ( 2 pénalités de Ludovic Mercier contre 2 de Van Rensburg). Mieux à la seizième minute de jeu, suite à une touche gagnée par David Hunter, Petre Mitu s'empare du ballon, donne un petit coup de pied pour lui même et va aplatir en limite de sortie de but Grenobloise. Avec la transformation de Ludovic Mercier le stade mène par 13 à 6. Les Grenoblois réagissent par leurs avants. Après plusieurs mêlées difficiles, pour les stadistes, l'arbitre accorde un essai de pénalité à Grenoble. Chaque équipe utilise ses point forts. La puissance des avant d'un côté, la touche et le jeu de mouvement de l'autre. Les Auvergnats résistent un peu mieux à la poussée, mais le capitaine transalpin s'échappe derrière sa mêlée pour aller marquer. Avec la transformation Grenoble vire en tête (20 à 13). En seconde mi-temps les Cantalous dynamisent le jeu , Grenoble semble douter . Une combinaison entre Fayçal Boukanoucha (capitaine d'un jour en l'absence d'Eric Bertrand) et Petre Mitu permet à ce dernier de marquer son deuxième essai de la partie ( 20 à 18 ). Malheureusement , quelques minutes plus tard, l'ailier Argentin Albanese trompe la défense aurillacoise et envoie son compère Vélo à l'essai.( 27 à 18 ). Ludovic Mercier ramène son équipe à 6 points, puis à 3 points des Grenoblois. Ces derniers doutent de plus en plus, et comme face à Brive 15 jours plus tôt ,ils perdent une grande partie de leurs moyens. Il reste six minutes à jouer, Grenoble a 6 points d'avance. Fallait-il à ce moment précis enfoncer le clou et tenter la pénalité bien placée ? Ce n'est pas cette solution qui a été choisie. Hélas sur la touche de pénalité le lancer est perdu. Dans les arrêts de jeu les stadistes tenteront le tout pour le tout mais les Grenoblois résistent. L'arbitre siffle la fin de la rencontre au grand soulagement des supporters Grenoblois. Aurillac a échoue tout près du but.

LES REACTIONS APRES LA RENCONTRE:

Michel Peuchlestrade (entraîneur d'Aurillac) Je suis satisfait du comportement de mon équipe. Notre niveau est identique à celui des autres équipes qui composent la majorité de ce championnat. Il serait dommage que nous ne puissions pas nous maintenir. Au sujet du jeu : Lorsque l'on est près de la ligne il faut marquer. C'est ce qui fait la différence.

Michel Ringeval (entraîneur de Grenoble) Je retiendrai d'abord la victoire de mon équipe. Dans une poule comme la nôtre toute victoire s'apprécie à sa juste valeur. Au sujet du jeu nous avons manqué quelques occasions de concrétiser. Aurillac est toujours resté dans le coup. En seconde mi-temps nous avons baissé de régime et subi la pression des Aurillacois. Nous avons douté face à une très bonne équipe Cantalienne qui nous a donné des sueurs froides jusqu'à la fin.

Fayçal Boukanoucha (capitaine d'Aurillac) Mon équipe a fait preuve d'une grande combativité. Depuis le match de Perpignan, nous avons retrouvé hargne et solidarité. Nous sommes également plus performants en défense. Notre conquête a été bonne ce qui nous a permis de lancer de bons mouvements. Hélas ce n'est pas suffisant, mais assez rassurant pour les rencontres à venir.

Didier Casadëi (pilier gauche International d'Aurillac) Nous aurions sans doute dû tenter la pénalité ,relativement facile, à 10 minutes de la fin de la rencontre. Ceci dit on peut repartir la tête haute, on méritait sûrement mieux. Ce n'est pas la première fois que notre équipe inquiète les plus grosses.

Abraham Tolofua (pilier gauche de France A) Lors des matchs internationaux, j'ai beaucoup apprécié les joueurs d'Aurillac qui ont joué à mes cotés. Sur le terrain ils sont fidèles à leur culture de club et dans la vie ce sont de charmants garçons. J'ai donc eu beaucoup de plaisir à saluer Jean François Viars et regretté de ne pouvoir en faire autant avec Eric Bertrand et Raphaël Chanal. Je leur souhaite un prompt rétablissement.

Guy Batifoulier


Stade Aurillacois - Colomiers

POUR LE PLAISIR DES YEUX

Lorsqu'un spectateur neutre assiste à une telle rencontre, il ne peut repartir qu'avec une image très positive du rugby. Tout y était : un temps printanier, deux équipes pleines de bonnes intentions, un volume de jeu exceptionnel, des défenses bien en place, un public nombreux et chaleureux avec en prime (il faut le dire) un arbitre de haut niveau que l'on a, malheureusement ,peu souvent l'occasion d'apprécier. (A ce sujet je voudrais dire, à certains, que l'arbitre n'est pas seulement bon lorsqu'il fait gagner l'équipe que l'on supporte et mauvais lorsqu'elle perd ). Même si cela a déjà été dit, lors de précédentes rencontres, c'est certainement une des plus belles voire la plus belle prestation vue au stade Jean Alric cette saison.

Tout serait parfait si ce match n'avait été perdue par le Stade Aurillacois. Un début de rencontre légèrement à l'avantage des Columérins (première balle perdue par les Aurillacois sur lancer de S. Bonnet) puis essai marqué en coin par l'ailier Bastide suite à une magistrale percée de J.L. Sadourny. Pourtant les stadistes ont maîtrisé cette rencontre et mené au score jusqu'à un petit quart d'heure de la fin du match. L Mercier avait retrouvé son jeu au pied. Après avoir ouvert le score par une pénalité, il récidivait quelques minutes plus tard et donnait ainsi l'avantage à son équipe. Sur un coup de pied ,bien ajusté ,de L. Mercier, W. Olombel reprenait la balle en laissant sur place les défenseurs adverses pour aller marquer en moyenne position. Avec la transformation le stade menait 13 à 05. Ce sera le score à la mi-temps. A la reprise les deux équipes ont toujours les mêmes intentions de jeu, les conquêtes sont partagées. Les attaques de Colomiers sont annihilées par une énorme défense à l'image de R. Chanal, R. Gontinéac ou J.F. Viars , par ailleurs l'attaque Aurillacoise met le "feu" tous azimuts avec les ailiers J. Morlon, et W. Olombel ou l'arrière J.F. Viars qui s'en donnent à coeur joie. Dans cette "débauche " de beau jeu les avants ne donnent pas leur part au chat avec un E. Bertrand au four et au moulin. Malheureusement cette longue période de domination ne s'est pas traduite au tableau d'affichage. Les visiteurs ont utilisés la quasi totalité de leur banc de remplaçants. Fallait-il en faire autant ? Nul ne le sait. Certains diront qu'il ne fallait pas changer l'équipe à ce moment du match. Ce sont les mêmes qui auraient reproché l'inverse si les remplacements n'avaient pas été effectués. Je crois que dans ce domaine ce sont les entraîneurs qui décident en leur âme et conscience. Quoi qu'il en soit le dernier quart d'heure sera à l'avantage des visiteurs qui vont marquer vingt points en moins de quinze minutes par l'intermédiaire du jeune ouvreur Marticoréna auteur de deux drops, deux essais et autant de transformations. Le seul regret à l'issue de cette rencontre de très haut niveau reste l'incertitude sur les chances de maintien dans ce championnat , à moins que d'ici là de nouvelles donnes viennent modifier le paysage . Les autres résultats de la poule sont mitigés. La victoire de Grenoble à Narbonne est plutôt une mauvaise affaire, alors que la défaite d'Auch à Montauban, qui semble jouer le jeu, permet de maintenir les écarts.

Commentaires d' après match

Michel Peuchlesade (Entraîneur d'Aurillac) Ce fut notre meilleure rencontre de la saison. Si nous avions produit la même qualité de jeu face à Toulouse, nous aurions sans doute gagné. Colomiers dispose d'un énorme volume de jeu. Quant à la prestation de l'arbitre Joël Dumé, elle fut tout simplement exemplaire. Si nous avions eu cet arbitre à l'extérieur cela aurait probablement changé pas mal de choses. Lui n'a pas besoin de "cartons "pour prouver qu'il existe.

Jean Philippe Cariat (Entraîneur de Colomiers) Afin de viser la qualification directe nous avions besoin de prendre des points à l'extérieur après quelques faux pas à la maison. Aussi nous sommes satisfait du résultat d'autant que seul les Toulousains sont venus prendre des points ici. Nous avons assisté à un très beau match de rugby face à une équipe d Aurillac très joueuse disposant d'un excellent buteur en la personne de Ludovic Mercier. Aurillac bénéficie également d'un bon public.

Serge Milhas (Entraîneur de Colomiers) Il évoquait , il y a quelques jours, l'incohérence de l'arbitrage (il n'est d'ailleurs pas le seul) disant que toutes les équipes voudraient avoir Joël Dumé comme arbitre, il a vu son voeu se réaliser samedi à Aurillac.

Eric Bertrand (Capitaine d'Aurillac) Très déçu d'avoir perdu ce match. Nous avons dominé cette rencontre pendant une heure, mais pas suffisamment concrétisé lors de cette domination. Nous avons craqué physiquement et moralement dés que les Columérins sont revenus au score.

Jean Luc Sadourny (Arrière International de Colomiers) Nous savions, que face à une très bonne équipe d'Aurillac, il fallait mettre un gros rythme à cette rencontre. Ils ont fini par craquer. Ce fut un bon et beau match de rugby.

Marc Dalmaso (Talonneur de l'équipe de France) Un très bon match de rugby pour tout le monde, en plus la victoire pour mon équipe. Dés que nous sommes revenus au score, le match a tourné. Nous avions besoin de cette victoire, mais Aurillac dispose d'un excellent groupe. Nous allons jouer tous les matchs, qu'il nous reste à disputer, pour les gagner.

Guy Batifoulier

Archives Juin 2000

10/06/2000
CHAMPIONNAT DE FRANCE ÉLITE 1 21ème journée
Aurillac 12 - Perpignan 13

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15.VIARS
14. OLOMBEL 13. CHANAL 12. GONTINEAC 11. MORLON.
10. MERCIER 9. LABORIE
7. BOUKANOUCHA 8. BERTRAND (cap) 6.MATHIEU
5. HUNTER 4. CHAMELOT
3. TAULE 2. LAVERGNE 1. MICHAUD

 

1. PEILLARD 2. KONIECKIEWICZ 3. DE BESOMBES
4. ELS 5. JAMES
6.FURET 8. T.LIEVREMONT (cap) 7.DEROEUX
9. TILLOLES 10. BELLOT
11. SID 12. PLANA 13. WITHFORD 14. JOUBERT
15. CERMENO
U.S.A. Perpignan

Remplaçants

Aurillac: SOLOMIE, LARGUET, DUCASSE, CORODEANU, DOMINGO, NICULAE, GOURDY.
Narbonne: BASSET, TUTARD, SABARDEILE, BENAZECH, AULIBEAU, IBANEZ , MEYA.

Aurillac: (Stade Jean-Alric)
Résultats: Aurillac: 12 -
Perpignan : 13. (Mi-temps: (03-10)
Points marqués. Aurillac: 3 pénalités (12e,45e,58e) ; 1 drop (53e) L. Mercier. Perpignan: 1 essai (41e) Furet ; 1 transformation et 2 pénalités (21e, 72e,) Bellot . Pluie incessante, Pelouse glissante. 7500 Spectateurs environ.
Arbitrage M. Boréani (Côte d'Azur).
Joueurs remplacés: Aurillac: Ch. Taulé
par J. Gourdy (58e) C. Mathieu par F. Corodéanu (63e), R. Chamelot par F. Domingo ( 63e) , D. Laborie par G. Solomié (68e) . Perpignan: Konieckiewicz par Ibanez (40e) ,Peillard par Meya (64e) puis Peillard (70e), Els par Olibeau (64e) puis Pradal (70e), Cerméno par Bénazech (64e). Joueurs absents à Aurillac : Les demi de mêlée S. Bonnet et P. Mitu, les piliers Scott Palmer, Géraud Seyrolles ,D. Rouiller, D. Casadéï. Le troisième ligne A. Manta. Le centre G. Domergue. Joueurs blessés au cours de la rencontre: D. Laborie (épaule et côtes).

UN MANQUE D' EFFICACITE CHRONIQUE

Avec la victoire de Auch à Grenoble et la défaite des stadistes sur leur pelouse devant Perpignan, les dernières chances d'éviter la onzième place, synonyme de relégation, se sont envolées. On ne connaît pas encore, officiellement, les modalités de la formule de championnat "élite" 2000/2001. Il est possible que la Ligue Nationale de Rugby s'oriente vers deux poules de onze avec un match de barrage entre les deux onzièmes soit le Stade Aurillacois dans la poule 1 et le Racing Club de France dans la poule 2. Cette rencontre pourrait se dérouler sur terrain neutre le 25 juin. Cette décision semble totalement incohérente dans la mesure ou la Ligue Nationale de Rugby a instauré un système de répartition financière ainsi qu' une qualification directe en Coupe d'Europe sur le seul critère du classement sportif. Il devrait en être de même pour le maintien qui devrait revenir de droit au 21ème club français de l'élite (les deux poules confondues). Le stade occupe actuellement la vingtième place avec 37 points devant Périgueux 33 points, Montauban 27 points, le Racing Club de France 27 points et Nimes 21 points. Quoi qu' il arrive le Stade Aurillacois ne pourra être rejoint au classement général sportif. Il faudra donc attendre la réunion de la Ligue prévue le 15 juin prochain pour en savoir d'avantage.

Revenons sur la rencontre qui opposait, hier samedi ,le Stade Aurillacois à Perpignan. Les Aurillacois ont dominé cette rencontre durant près de 70 minutes. Malgré des conditions atmosphériques détestables (vent et pluie) les stadistes on produit beaucoup de jeu (peut être trop de jeu). Les avants très dynamiques résistèrent bien à l'épreuve de la mêlée et furent dominateurs dans les regroupements et la touche ou ils prirent une bonne dizaine de ballons sur lancer adverse. Comment se fait-il alors que le stade n'ait pas réussi à s'imposer ??? C'est l'éternel problème que l'on a connu durant toute la saison. Sur l'ensemble des 21 rencontres disputées Aurillac compte 8 victoires pour 13 défaites. On peu dire que les stadistes devraient comptabiliser 4 ou 5 victoires supplémentaires ce qui les mettraient quasiment en position de qualifié direct derrière Toulouse. Comme disait il y a quelque temps l'entraîneur Michel Peuchlestrade " lorsque l'on perd d'un point on est sympathique et lorsque l'on gagne d'un point on est fort" Le jeu pratiqué par le Stade Aurillacois impressionne tous ses adversaires, mais il est indispensable de concrétiser ces belles actions de jeu pour franchir un palier dans la hiérarchie.

REACTIONS: Michel Peuchlestrade (entraîneur d'Aurillac) Très en colère d'avoir perdu ce match. Nos avants ont été combatifs, ils ont résisté en mêlée, et se sont montrés conquérants en touche. Ce n'est pas à ce niveau que nous avons perdu le match mais dans l'utilisation des ballons. Nous avons trop joué au large face à une bonne défense des Catalans. Malgré les mauvaises conditions climatiques nous n'avons pas commis trop de maladresses, mais nous n'avons pas su alterner efficacement le jeu. Il fallait occuper le terrain et marquer des points car seule la victoire compte.

Philippe Boher (entraîneur de Perpignan)." La victoire est belle quand elle est importante. Face à une folle équipe d'Aurillac, nous avons du nous concentrer sur une grosse organisation défensive. J'ai apprécié à sa juste valeur la qualité de jeu des Aurillacois. Cette équipe ne mérite vraiment pas de descendre"

Raphaël Ibanez (talonneur international). Nous avons atteint notre objectif . Cette victoire est presque un " hold-up " face à une très solide équipe d'Aurillac qui m'a fortement impressionné par son énorme volume de jeu et son extraordinaire organisation en touche. Pour avoir suivi toute la première mi-temps sur le banc de touche, et sur l'impression que m'avait laissé les Aurillacois au match aller, cette équipe a vraiment sa place dans l'élite du rugby Français , et j'espère bien les retrouver la saison prochaine. Cette poule est totalement folle.

Guy Batifoulier


03/06/2000
CHAMPIONNAT DE FRANCE ÉLITE 1 20ème journée
Aurillac 28 - Narbonne 32

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15.VIARS
14. OLOMBEL 13. CHANAL 12. GONTINEAC 11. MORLON.
10. MERCIER 9. LABORIE
7. BOUKANOUCHA 8. BERTRAND (cap) 6.MATHIEU
5. HUNTER 4. CHAMELOT
3. GOURDY 2. LAVERGNE 1. NICULAE

 

1. BENEZECH 2. RACINE 3. THIEL
4. YANDELL 5. PLATARET
6.HUTTON 8. REID 7.RAYNAUD
9. REDPATH 10. VALLS
11. ROUCH 12. STOICA
(cap) 13. ARLETTAZ 14. GENDRE
15. PINI
R.C.Narbonne

Remplaçants

Aurillac: SOLOMIE, DUCASSE,GENESTOUX CORODEANU, DOMINGO, MICHAUD, ROUILLER
Narbonne: BUADA, SUBRA, BOTTA, GASTON, AUDU, POUX , SEUX

Aurillac: (Stade Jean-Alric)
Résultats: Aurillac: 28 -
Narbonne : 32. (Mi-temps: 11-19)
Points marqués. Aurillac: 2 essais de J. Morlon (4e)W. Olombel (77e), 1 drop J.F. Viars (14e) 5 pénalités (36e,42e,50e,66e,76e,) L. Mercier Narbonne: 3 essais Gendre (21e) Pini (32e) de pénalisation (65e) 1 transformation , 1 drop (2e), et 3 pénalités (12e, 54e,73e) Valls . 1 drop Pini (40e) Pelouse en bon état. 7000 Spectateurs environ.
Arbitrage M. Darrière (Côte Basque-Landes).
Joueurs remplacés: Aurillac: D. Niculae
par R. Michaud (40e), J. Gourdy par D. Rouiller ( 55e) , R. Chamelot par F. Domingo (55e) , D. Rouiller par F. Corodenau (69e) , W. Olombel par G. Solomié (78e) L. Mercier par Ch. Ducasse (80e) Narbonne: Yandell par Gaston (40e) . (78e) . Joueurs absents à Aurillac : Les demi de mêlée S. Bonnet et P. Mitu, les piliers Scott Palmer, Géraud Seyrolles ,Ch. Taule, D. Casadéï. Le troisième ligne A. Manta. L'ailier D. Larguet, le centre G. Domergue. Joueurs blessés au cours de la rencontre: C. Mathieu (arcade) E. Bertrand (arcade) L. Mercier (entorse cervicale) W. Olombel ( ) D. Rouiller (mollet).

UNE DEFAITE QUI FAIT MAL

Face a une grosse équipe Narbonnaise le stade s'est incliné sur sa pelouse par un écart de quatre points seulement. Après les défaites à Grenoble (24/30) puis à Brive (36/37) il s'en est fallu de très peu pour que ces trois défaites se transforment en autant de victoires. Autant dire que la situation ne serait plus du tout la même puisque d'une position de relégable les stadistes seraient pratiquement qualifiés. Avec une hécatombe de blessés, essentiellement en première ligne, les Aurillacois n'ont pu renouveler leurs dernières prestations. Pourtant la rencontre avait plutôt bien commencé avec un essai de cent mètres signé J. Morlon. Même si la victoire des Narbonnais n'est pas contestable , on reprochera tout de même à M. Darrière un peu trop de laxisme sur les nombreux hors jeu de la troisième ligne visiteuse. Les dix dernières minutes de la rencontre furent pourtant à l'avantage des Aurillacois avec d'abord une pénalité de L. Mercier, puis une minute plus tard un essai de 80 mètres de W. Olombel et enfin deux pénalités jouées à la main près du camp adverse dans les arrêts de jeu qui auraient pu changer le résultat de la rencontre. Il faudra attendre la dernière journée du championnat ( le 18 Juin) pour connaître le sort réservé au stade Aurillacois. En attendant il va bien falloir affronter l'équipe de Perpignan samedi soir à Jean Alric sans Ludovic Mercier , évacué sur une civière à la fin du match Aurillac- Narbonne, qui souffre d'une entorse aux cervicales. On ne sait pas non plus si les blessés de la première ligne seront en mesure de tenir leur place ?.

 

Réaction sur un article paru dans un journal sportif après Roumanie -France. sous le titre de "Dernier voyage en absurdie"

Je trouve absolument scandaleux que certaines personnes, se disant journalistes, puissent écrire de tels articles ne comportant que, mépris, méchanceté, diffamation, malveillance à l'encontre d'un pays, de ses joueurs, de dirigeants de clubs probablement aussi respectables que l'auteur de ces lignes. Je ne pense pas qu'une seule personne ,saine d'esprit , puisse trouver un quelconque intérêt à ce genre de lecture. Pour ma part il y a belle lurette que ce journal ne fait plus partie de ma "littérature" .Je pense que les sportifs ainsi que les dirigeants , qui se battent pour que vivent les clubs, méritent un peu plus de respect et de considération.

Archives Septembre 2000

30/09/2000

CHAMPIONNAT DE FRANCE PREMIÈRE DIVISION

4e journée

Aurillac 40 - Brive 34

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. J.F. VIARS
14. OLOMBEL 13.CHANAL 12. GONTINEAC 11 MORLON.
10. MERCIER 9. MITU
7 BOUKANOUCHA (cap) .8. MANTA 6.CORODEANU
5. BONVENTRE. 4. HUNTER
3. HEYER 2. TAULE 1. NICULAE

 

1.SMITH 2. CURNIER 3.PAKIHIVATAU
4. SOCOL 5.MANHES
6.HUTTON 8. VERMEULEN 7. MALAFOSSE (cap )
9. FARFART 10. BURTON
11. CHRISTOPHER 12. BOWKER 13. BEDE 14. HARDY
15. LAPOUTGE
Brive

Remplaçants

Aurillac: MAFTEI, SOLOMIE, LABORIE, CHAMELOT, MARTRETTE, , MTIULISHVILI TISSANDIER
Brive :BOUTI, MAUMUS, CRESPY, CAILLET, BEGLEY, CARRAT,FOREST,

Aurillac ( Stade Jean Alric )
Résultats:
Aurillac 40 - Biarritz 34 . (Mi-temps: 30/06)
Points marqués. Aurillac: 4 essais de Gontinéac (15e), Niculae (32e), Chanal (39e), Mercier (45e) 4 transformations, 3 pénalités (12e, 21e, 36e ) 1 drop ( 76e ) de Mercier (3e,14e,24e,34e,39e,77e)
Brive:
4 essais. Socol (57e ) Christopher ( 66e ) Vermeulen ( 73e ) Forest ( 82e ) 2 pénalités ( 10e,30e) 4 transformations Burton.
Public
: 8.000 spectateurs environ
Conditions climatiques: temps pluvieux et frais, pelouse en bon état.
Arbitrage de Mr Jutge ( Midi-Pyrénées)

Joueurs absents à Aurillac : Eric Bertrand, , Didier Casadéi, Jacques Gourdy , J.Pierre Sanchez , Fabien Domingo (tous blessés). Van den Berg (arrivée en octobre)

APPRENDRE A GERER

Les nombreux supporters du stade Aurillacois auraient dû quitter Jean Alric avec les yeux pleins d'images fantastiques suite à la prestation fournie par leurs protégés durant les deux tiers de la rencontre. Il n'en fut rien. Au contraire, les personnes n'ayant pas assisté à la rencontre, auraient pu croire que le stade venait d'essuyer une défaite en voyant les visages ou en écoutant les paroles de la majorité des supporters Cantaliens. Encore sous le choc de l'immense frayeur et , il faut bien le dire, d'une certaine déception de ne pas avoir "cartonné" l'éternel rival Briviste comme chacun l'avait envisagé à un moment de la rencontre ( les "rouge et bleu" menaient par 37 points à 6 à la 55e minute). Certains diront que seul les trois points de la rencontre ont de l'importance. C'est en partie vraie, mais il ne faut pas occulter l'importance qu'aura le goal-average particulier , cette saison , pour établir le classement voire la relégation.

La rencontre avait pourtant bien débutée, si l'on excepte l'ouverture du score par le buteur Briviste Burton. Les Aurillacois ,dominateurs dans tous les secteurs de jeu, enflamment le stade. Florian Corodeanu perfore dans l'axe, transmet à Ludovic Mercier qui tape à suivre, Jacques Morlon plaque le joueur qui est à la réception ce dernier lâche la balle aussitôt récupérée par Roméo Gontinéac qui marque l'essai en bonne position, transformé par Ludovic Mercier. A la demi heure de jeu suite à une touche, gagnée une fois de plus par David Hunter, les avants s'emparent du ballon , déroulent et envoient le pilier Dragos Niculae à l'essai. Avec la transformation de Ludovic Mercier, qui avait réussi également deux pénalités alors que son vis a vis Burton avait lui aussi passé sa seconde pénalité. Peu avant la mi-temps Ludovic Mercier, prend le trou, donne un petit coup de pied pour Raphaël Chanal qui reprend le ballon au vol et parcours les trente derniers mètres pour marquer près des poteaux. Avec la transformation de Ludovic Mercier la pose est sifflée, par Mr Jutge, sur le score de 30 à 6 en faveur d'Aurillac.

La seconde mi-temps démarre avec toujours les mêmes intentions de la part des "rouge et bleu". Après une attaque Briviste qui échoue de quelques mètres, les Aurillacois remontent tout le terrain, Ludovic Mercier s'infiltre ,dans une défense Briviste médusée, pour marquer le quatrième essai du stade qu'il transforme lui même, faisant passer le score à 37 à 6 en faveur d'Aurillac. Ce sera la dernière réalisation du stade en dehors du drop réussi par Ludovic Mercier à cinq minutes du coup de sifflet final. A partir de cet instant on a bien du mal à comprendre ce qui a bien pu se passer. Ce qui est certain c'est que les Brivistes vont inscrire quatre essais tous transformés soit 28 points en 25 minutes et faire passer de gros frissons dans les tribunes de Jean Alric, et revenir à 6 petits points des Cantalous. D'abord un premier essai du seconde ligne Roumain de Brive Socol après une relance de leurs 22 mètres. Les Aurillacois, au lieu de calmer le jeu, amorcent des relances hasardeuses, commettent des fautes, héritent de cartons qui les mettent en infériorité numérique. Si l'on rajoute à cela un coaching assez anarchique aux yeux des spectateurs on comprend mieux les trois nouveaux essais brivistes par l'ailier Christopher puis le troisième ligne Vermeulen et enfin, sur une prise de balle en touche, un départ solitaire du demi de mêlée remplaçant Forest qui va marquer le quatrième essai pour son équipe. Avec les quatre transformations de Burton le score est passé de 6 à 34 points pour les "noir et blanc".

La victoire est là quand même, et c'est bien l'essentiel, diront certains. Pour ma part j'espère que cette fin de rencontre aura permis, aux responsables du club, de constater que si de gros progrès ont été fait, notamment au niveau de la conquête et de la défense ( à surveiller tout de même), il reste encore bien des choses à améliorer en particulier dans le domaine de la maîtrise et de la gestion des matchs ainsi que du coaching, si l'on veut lutter avec les grosses cylindrés de ce championnat.

Les autres résultats dans le Cantal :

Elite B1: AURILLAC 37 - NIMES 10.

Reichel A: MARMANDE 27 - AURILLAC 14.

Crabos :VICHY 13 - AURILLAC 15.

Nationale 3 : ISSOIRE 24 / SAINT FLOUR 6 - ARPAJON 18 / SAINT CERNIN 25 - COURNON 51 / SAINT PAUL DES LANDES 10.

Honneur: MAURS 15 / SAINT SIMON 15 - MAURIAC 16 / BEAUMONT 8 - BRIVES-CHARENSAC 3 / RIOM es MONTAGNES 23.

Promotion Honneur: PLEAUX 24 / GRAMAT 15 - YDES 12 / VARENNES 30

Guy Batifoulier

26/09/2000

CHAMPIONNAT DE FRANCE PREMIÈRE DIVISION

3e journée

Narbonne 31 -
Aurillac 25

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. MAFTEI
14. OLOMBEL 13.CHANAL 12. GONTINEAC 11 MORLON.
10. MERCIER 9. MITU
7.BOUKANOUCHA (cap) 8.ROQUES 6.MANTA
5. BONVENTRE. 4. CHAMELOT
3. MTIULISHVILI ( cap ) 2. TISSANDIER 1. NICULAE

 

1.MARTINEZ 2. LEDESMA 3.BIGOU
4. GASTON 5.MERLE
6.FURET 8. BOTTA 7. RAYNAUD
9. SUDRE 10. QUESADA
11. GIRONELLA 12. DOUY 13. SUBRA 14. ROUCH
15. STOICA (cap )
R.C. Narbonne

Remplaçants

Aurillac: DESJARDIN, SOLOMIE, EZYIAR, EL OULA, HUNTER, CORODEANU, TAULE, HEYER,
Narbonne : ALLAM, PLATARET, PETIT,BUADA,

Aurillac ( Stade de l'amitié )
Résultats:
Narbonne 31 - Aurillac 25 . (Mi-temps: 18/12)
Points marqués. Aurillac: 1 essai Manta (76e) 5 pénalités de Mercier (9e,28e,34e,58e) Desjardin (72e) 1 drop Mercier (6e) 1 transformation Mitu (76e).
Narbonne:
1 essai. Allam (64e) 8 pénalités ( 2e,12e,16e,21e,38e,40e,49e,55e,65e,) 1 transformation (64e) de Quesada
Public
: 3.000 spectateurs environ
Conditions climatiques: beau temps, pelouse en bon état
Arbitrage de Mr Dartigeas ( Ile de France )

Joueurs absents à Aurillac : Eric Bertrand, Jean François Viars, Didier Casadéi, Jacques Gourdy J.P. Sanchez, David Laborie, Fabien Domingo.(tous blessés). Van den Berg (arrivée en octobre)

LA VICTOIRE ETAIT POSSIBLE

On a eu l'impression que cette rencontre, jouée en semaine, ne ressemblait pas a un vrai match de championnat. Les deux équipes restaient sur une défaite. La rencontre, d'un niveau très moyen, s'est résumée en un duel de buteurs entre Gonsalo Quesada et Ludovic Mercier. Les Narbonnais avaient surtout travaillé la défense qui avait pris l'eau ,trois jours plus tôt ,à Grenoble. Les Cantalous ont bien essayé de produire du jeu , mais trop de fautes ont fait avorter leurs bonnes intentions. Par ailleurs la touche n'a pas été aussi prolifique que d'habitude. Il faut également dire que si le jeu appartient aux joueurs, le sifflet est la propriété de l'arbitre et en cette soirée de septembre Monsieur Dartigeas est resté fidèle à lui même.

Les joueurs, dirigeants et supporters ont revu ,avec plaisir, Cédric Mathieu et sa compagne qui semblent apprécier le soleil de la méditerranée. Malheureusement Cédric est condamné au repos forcé suite à une blessure.

Guy Batifoulier


23/09/2000

CHAMPIONNAT DE FRANCE PREMIÈRE DIVISION

2e journée

Aurillac 18 - Biarritz 23

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. MAFTEI
14. OLOMBEL 13.CHANAL 12. GONTINEAC 11 MORLON.
10. MERCIER 9. MITU
7.MANTA 8.DOMINGO 6.CORODEANU
5. BONVENTRE. 4. HUNTER
3. HEYER ( cap ) 2. TAULE 1. NICULAE

 

1.DABADIE 2. GONZALES (cap ) 3.AVRIL
4. ROUMAT 5.NOUCHI
6.BETSEN 8. Th. LIEVREMONT 7. M. LIEVREMONT
9. BONNET 10. MAZAS
11. BIDABE 12. COUTTET 13. BONETTI 14. BERNAT-SALLES
15. OSBORNE
Biarritz Olympique

Remplaçants

Aurillac: DESJARDIN, SOLOMIE, CHAMELOT, MARTRETTE, BOUKANOUCHA, MTIULISHVILI TISSANDIER
Biarritz : SALABERY, IRAZOQUI, MILHERES,VERSAILLES,MORLAES, LEGG, PEYRELONGUE

Aurillac ( Stade Jean Alric )
Résultats:
Aurillac 18 - Biarritz 23 . (Mi-temps: 15/13)
Points marqués. Aurillac: 6 pénalités de Mercier (3e,14e,24e,34e,39e,77e)
Biarritz:
3 essais. Couttet (9e) Betsen ( 46e et 60e) 5 pénalités ( 2e,14e,26e,36e,58e) 1 transformation (9e) et 2 pénalités (11e et 15e) Mazas.
Public
: 8500 spectateurs environ
Conditions climatiques: beau temps, terrain en excellent état
Arbitrage de Mr Pruvot ( Provence )

Joueurs absents à Aurillac : Eric Bertrand, Jean François Viars, Didier Casadéi, Jacques Gourdy (tous blessés). Van den Berg (arrivée en octobre)

PAS TRES SPECTACULAIRE MAIS TELLEMENT EFFICACE

Les nombreux supporters, venus encourager et remercier leur protégés après l'exploit du week-end dernier, espéraient bien que leur équipe favorite obtiendrait sa seconde victoire pour son premier match joué à Jean Alric. Hélas les "Biarrots" ne l'entendaient pas de la même oreille. Pourtant la rencontre avait plutôt bien démarrée. Sur le coup d'envoi donné par Biarritz, Ludovic Mercier réceptionnait le ballon dans ses 22 mètres, faisait mine de dégager puis lançait un mouvement de grande envergure prolongé par la troisième ligne, qui avait bien suivi, mais interrompu par une maladresse à quelques mètres de la terre promise; dommage car l'action était superbe. Trois minutes plus tard Ludovic Mercier ouvrait le score par une pénalité sur une position de hors jeu des joueurs de Biarritz. Par la suite les spectateurs ont très vite compris que les Basques n'étaient pas venus à Aurillac pour faire du tourisme. Dotés d'une grande puissance, les avants "Biarrots" se mirent à l'ouvrage pour entamer une série de mouvements. Sur l'un d'eux, l'ex Aurillacois Sébastien Bonnet servait son centre Couttet qui laissait les défenseurs Cantaliens sur place pour marquer un essai en bonne position, transformé par Mazas. Le pack "Biarrot" poursuivait son oeuvre par des mauls pénétrants balayant tout sur 30 à 40 mètres. Les Basques commettaient quelques fautes et Ludovic Mercier ne se faisait pas prier pour meubler le tableau d'affichage avec quatre nouvelles pénalités. Dans le même temps Mazas, réussissait deux pénalités. La mi-temps était atteinte sur un score de 15 à 13 en faveur des" Cantalous". La seconde période ne réussira pas mieux aux Aurillacois qui ont beaucoup de mal à retrouver leur jeu. On est en droit de penser que les entraîneurs "Biarrots"avaient bien étudié les schémas des "Cantalous" aidés en cela par un Sébastien Bonnet parfaitement rodé aux système de jeu des Aurillacois. Les "Biarrots"reprenaient leur marche en avant, maîtrisant bien leur rugby, ils allaient réussir deux nouveaux essais par leur excellent troisième ligne Betsen. Sans les ratés de leur ouvreur buteur, qui ne semblait pas être dans son meilleur jour, le score aurait pu être beaucoup plus lourd pour les" stadistes". Ludovic Mercier passait sa sixième pénalité et revenait à cinq points des visiteurs. Les dernières minutes allaient donner un peu d'espoir aux nombreux supporters. Une touche jouée par les Aurillacois à quelques mètres de la ligne de but de Biarritz est sur le point d'aboutir à l'essai, les "Biarrots" se mettent à la faute les Aurillacois choisissent à nouveau la touche, ils sont sur le point de marquer, mais les visiteurs résistent récupèrent le ballon et dégagent en touche. L'arbitre siffle la fin du match. Les "Biarrots" peuvent laisser éclater leur joie car ils pouvaient perdre cette rencontre à la dernière minute.

Commentaires: Michel Peuchlestrade entraîneur d'Aurillac: Je craignais un peu ce qui nous arrive après notre formidable victoire à Montferrand. Ils nous ont pris devant et nous n'avons pas trouvé de solution. Nous ne gagnons pratiquement aucun ballons sur les "rengagements". Pour pratiquer le jeu qui est le nôtre il faut des ballons. Soit nous avons rendu les ballons à nos adversaires, soit nous avons été pénalisés car nous étions trop souvent en situation défensive. Pour moi l'arbitrage fut excellent car nous nous sommes souvent mis à la faute. Les "Biarrots" ont été très forts dans l'axe. Pour les contrer il nous aurait fallu un supplément d'âme.

"Bob" Heyer capitaine d'Aurillac: C'est dommage et très dur après ce que nous avions réussi à Montferrand. Les "Biarrots" nous ont fait très mal sur les ballons portés. Nous n'avons pas su aller les chercher assez loin et les faire tomber suffisamment tôt.

Philippe Bernat-Salles (ailier international de Biarritz) C'est une belle victoire. Nous avons eu très peur sur la fin car Aurillac a failli marquer à la dernière minute. Sur l'ensemble de la rencontre, notre victoire n'est pas usurpée.

Autres résultats: élite B ( première journée): en lever de rideau le Stade Aurillacois élite B a battu son homologue de Montpellier sur le score de 15 à 09. On a pu constater la grande forme du capitaine Gérard Larroumet et de son compère au centre Karim El Oula , le talent des nouvelles recrues tel le jeune ailier (international Marocain) Ezyiar et sa pointe de vitesse, ainsi que les qualités de défenseur du troisième ligne (international Canadien) Gregor Dixon.

Les Juniors Crabos du Stade Aurillacois, bien emmenée par leur capitaine Falière, ont atomisé leur homologue du Stade Clermontois sur le score sans appel de 107 à 0.

Nationale 3 : Les quatre représentants du Cantal sont invaincus après la deuxième journée.

Le derby entre Saint Paul des Landes et Arpajon sur Cère s'est soldé par un match nul 9 à 9 . Les deux clubs ont les moyens de faire beaucoup mieux que ce qu'ils ont montré au nombreux public lors du dernier week-end.

Saint Cernin , sur son "stade du moulin à vent", est venu à bout du Stade Clermontois sur le score de 23 à 12. Cette victoire a été obtenue plus difficilement que prévu . En attendant le derby, sur le terrain d'Arpajon le week-end prochain, les hommes de Hervé Manhès occupent la première place de leur poule en compagnie d'Issoire et de Saint Flour.

Après un premier succès sur le terrain de Manzat, la semaine dernière, Saint Flour se devait de gagner au "stade de l'Anders" sa première rencontre de la saison à domicile. Ce fut chose faite même si ce succès fut assez long à se dessiner. Les Sanflorains l'emportèrent face à Saint-Yorre sur le score de 23 à 16.

Championnat du Limousin Honneur: Saint Simon 15 -Salon la Tour 06 . Terrasson 26 - Maurs 11 Promotion d'honneur : Larche 10 - Pleaux 20

d'Auvergne Honneur: Riom es Montagnes 81 - Gannat 0 . Romagnat 5 - Mauriac 16

Guy Batifoulier


16/09/2000

CHAMPIONNAT DE FRANCE PREMIÈRE DIVISION

1° journée

Montferrand 22 /Aurillac 43

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. OLOMBEL 13.CHANAL 12. GONTINEAC 11 MORLON.
10. MERCIER 9. MITU
7.MANTA 8.DOMINGO 6.CORODEANU
5. BONVENTRE. 4. HUNTER
3. HEYER ( cap ) 2. TAULE 1. NICULAE

 

1. TOLOFUA 2. CAPUTO 3.BURNELL
4. BARRIER 5.THION
6.MACHACEK 8. DONGIEU 7. MAGNE
9. TRONCON (cap )10. MERCERON
11. D.BORY 12. RIBEYROLLES 13. NGAUAMO 14. MARLU
15. NADAU
AS Montferrand

Remplaçants

Aurillac: LABORIE MAFTEÏ CHAMELOT MARTRETTE DIXON ROUILLER TISSANDIER
Montferrand : J.BORY NICOL DALZELL AUDEBERT GABIN REIDY GALASSO

Montferrand ( Parc Michelin )
Résultats:
Montferrand 22 Aurillacois 43 . (Mi-temps: 19/24)
Points marqués. Aurillac: 4 essais. Olombel (9e) Morlon (33e) Mercier (39e) Chamelot (81e). 4 Transformations 3 de Mercier et 1 de Mitu. 3 pénalités (40e,54e,60) et 2 drops de Mercier .(77e et 84e).
Montferrand:
1 essai. D. Bory ( 24e) 5 pénalités ( 2e,14e,26e,36e,58e) et 1 transformation de Merceron.
Public
: 13000 spectateurs environ
Conditions climatiques: beau temps, terrain en excellent état
Arbitrage de Mr Duhau (Côte Basque)

UNE VICTOIRE HISTORIQUE

Qui est Goliath qui est David ? Qui est l' Ogre et qui est le petit Poucet ? Qui est le pot de fer qui est le pot de terre ? Je reprend ici les métaphores utilisées par "Midol" il y a tout juste une semaine. Par contre on sait depuis longtemps que l' argent ne suffit pas (et c'est heureux) pour qu' une équipe soit championne de France. Pourtant de nos jours les médias ont la fâcheuse tendance à miser uniquement sur les " gros budgets "pour établir la hiérarchie des candidats à la qualification. Heureusement dans le sport et le rugby en particulier il y a d'autres valeurs et les Aurillacois en ont fourni la preuve samedi soir dans l'enceinte du Parc des sports "Marcel Michelin". Dés l'entame on sent que les visiteurs ne sont pas venus dans la capitale de l'Auvergne pour faire de la figuration. Les spectateurs Montferrandais sont surpris par le volume et la qualité de jeu produits par les Cantalous. Pénalisés sur la première mêlée les joueurs du stade ne se découragent pas pour autant. Quelques minutes plus tard ils vont inscrire le premier essai de la rencontre sur un deux contre un bien négocié par Raphaël Chanal qui sert le rapide Walter Olombel pour un superbe essai transformé par Ludovic Mercier. Après une seconde pénalité réussie par Merceron, l'ailier international David Bory donne l'avantage à l' ASM suite à une belle action du capitaine Italien Troncon. Une nouvelle pénalité de Merceron donne un avantage de neuf points aux "jaune et bleu". Mais les Aurillacois ne font pas de complexe, une percée de Roméo Gontinéac suivi d'un coup de pied à suivre permet à Jacques Morlon d'inscrire le deuxième essai stadiste transformé par Ludovic Mercier. Un nouvel exploit de Ludovic Mercier qui transperce la défense Asémiste pour inscrire le troisième essai des" rouge et bleu" qui leur permet de virer en tête à la mi-temps (24/19). Durant cette première période le stade Aurillacois à dominé l'ASM dans tous les secteurs de jeu, conquête, récupération, défense, etc.... La seconde période reprend avec quelques intentions de jeu de la part des Montferrandais, mais ces derniers perdent trop de ballons en route aussitôt récupérés et bonifiés par les Aurillacois. L'écart restera de cinq points jusqu'à l'heure de jeu avec un stade qui maîtrise de mieux en mieux cette rencontre y compris en mêlée fermée ou les Aurillacois vont récupérer trois ballons sur introduction adverse. Les" jaune et bleu" ne savent plus ou ils sont avec l'impérial Ludovic Mercier qui les renvoi continuellement dans leurs vingt deux mètres, avant d'ajuster un superbe drop qui donne onze points d'avance aux "stadistes". La messe est dite, il reste quelques minutes à jouer, le jeune talonneur Christophe Taule dégage au pied comme un ouvreur, l'ailier Marlu est en difficulté et concède une touche à quelques mètres de sa ligne de but. Ludovic Mercier joue rapidement sur Raphaël Chamelot qui marque sans opposition. Dans les arrêts de jeu l'impeccable Ludovic Mercier ajuste un nouveau drop qui porte le score à 43 à 22 pour Aurillac. Il faut remonter 43 ans en arrière pour trouver la dernière victoire d'Aurillac à" Marcel Michelin" sur le score de 3 à 0. Dans cette rencontre engagée mais correcte il faut déplorer la blessure de Jean François Viars sorti à la mi-temps victime d'un entorse à la cheville. Tous les joueurs Aurillacois sont à féliciter en bloc pour leur extraordinaire performance considérée comme l'exploit du week-end par l'ensemble des médias nationaux. Il faut également féliciter les entraîneurs et dirigeants du stade Aurillacois qui depuis quelques années effectuent un travail exemplaire.

Pour ceux qui ne suivent pas les affaires du rugby de très prés il faut préciser que l' A.S. Montferrand est un des plus grands clubs Français avec des structures impressionnantes. Ce club a de grandes ambitions et dispose d'un effectif exceptionnel ( du moins sur le papier). Ils viennent d'engager trois entraîneurs de l'hémisphère Sud dont deux Australiens champions du monde de rugby Tim Lane et Stève Nance ainsi que John Mc Kee (Nouvelle Zélande). Ce qui donne encore plus de valeur à la performance réalisée par le Stade Aurillacois. Des supporters le l'ASM me disaient ne pas avoir de souvenir d'un score d'une telle ampleur sur leur pelouse.

Fabrice Heyer dit "Bob" le nouveau pilier du Stade Aurillacois ,depuis cette saison ,a joué 17 ans à l'ASM. Pour les retrouvailles avec son ancien club, (il avait été promu capitaine ) il a eu droit à un accueil des plus chaleureux de la part des supporters de Montferrand qui ne semblaient pas trop lui en vouloir d'avoir quitté le Puy de Dôme pour le Cantal. A la fin de la rencontre, porté sur les épaules de ses nouveaux partenaires, il fit un vrai triomphe lors du tour d'honneur applaudi par les 13000 spectateurs présents au Parc des sports Marcel Michelin.

Pour ne pas être de reste les 4 clubs Cantaliens évoluant en National 3 ont remporté de brillantes victoires. Ce n'était pas la fête des clubs de rugby du Puy de Dôme ce dernier week-end car en plus de l'ASM humiliée sur son terrain par le Stade Aurillacois 3 autres rencontres opposaient des clubs du Cantal à ceux du Puy de Dôme et dans toutes ces rencontres les Cantalous sont sortis vainqueurs.

Arpajon sur Cère nouveau promu s'est imposé sur son terrain face à une très solide équipe de Cournon d'Auvergne sur le score de 25 à 18.

Saint Paul des Landes nouveau promu ,également ,s'est imposé sur le terrain du Stade Clermontois sur le score de 21 à 17, ce qui est un véritable exploit.

Saint Flour a gagné sur le terrain de Manzat par 29 à 22

Saint Cernin était opposé à Pompadour victoire des Cantaliens en terre Corrézienne sur le score sans appel de 41 à 17.

Le rugby dans le Cantal se porte bien. Félicitations aux joueurs entraîneurs et dirigeants de tous ces clubs.

Guy Batifoulier


Le Rugby dans le Cantal (saison 2000/2001)
Les mouvements de joueurs du SA.

Le département du Cantal compte onze clubs de rugby. Il a la particularité d'être rattaché à deux Comités Régionaux le Limousin et l'Auvergne. Il existe également un Comité départemental (ancienne Délégation) présidé par Jacques Ribes. Le championnat de France est composé de six divisions au niveau National (contre trois seulement dans le passé) plus un championnat des séries Régionales. Les clubs appartenant aux première et deuxième division disputent un championnat professionnel, les quatre divisions suivantes un championnat amateur ensuite on trouve les séries régionales.

Première division (ex élite 1) : composée de 21 clubs dont le stade Aurillacois

Deuxième division (ex élite 2) : composée de 12 clubs

Promotion de Nationale (nouveau): composée de 14 clubs ( les évincés de l'élite 2 ainsi que les promus de Nationale 1. Cette nouvelle division est probablement appelée à disparaître dés la saison prochaine.

Nationale 1 (ex groupe B)

Nationale 2 (ex seconde division)

Nationale 3 (ex troisième division) dont : St Cernin, St Flour, ainsi que les nouveaux promus Arpajon sur Cère et St Paul des Landes.

Séries régionales Honneur dont : Maurs, Mauriac, Riom es Montagnes, St Simon.

Séries régionales "dites" inférieures" dont : Pleaux et Ydes.

Le Stade Aurillacois dispute donc le championnat de France professionnel de première division dans la poule 2 en compagnie de Toulouse, Colomiers, Montferrand, Brive, Dax, Narbonne, Biarritz, La Rochelle, Auch et Grenoble, soit 11 clubs. La poule 1 ne comptant que 10 clubs. La ligue professionnelle de rugby ayant décidé de réduire la première division à 16 clubs dés la saison 2001/2002, 6 clubs seront donc relégués en fin de saison pour une seule montée, le champion de seconde division. Les clubs classés 11e, 10e, 9e, de la poule 2 et les clubs classés 10e et 9e de la poule 1 seront rétrogradés en seconde division en compagnie du club classé 8e après un match de barrage entre les deux huitièmes.

Les mouvements de joueurs du Stade Aurillacois à l'inter saison : 18 arrivés pour 20 départs

Départs: Scott Palmer pilier droit (Bourgoin), Géraud Seyrolles pilier ou talonneur (arrêt), Francis Lavergne talonneur (arrêt), Gilles Luc pilier (Argentat), Hervé Manhès talonneur (St Cernin), Christophe Bessières talonneur (St Simon), Peter Robertson talonneur (Edimbourg), Jacques Schempers 2e ligne Arpajon), Alexandre Vermeersch 2e ligne (arrêt), Jeff Farehnson 2e ligne (Northland NZ), Zaza Lejava 2e ligne (Orléans), Cédric Mathieu 3e ligne (Narbonne), Sébastien Bonnet demi de mêlée (Biarritz), Jérome Ver demi de mêlée (La Capelle), Pierre Rumin demi de mêlée (St Paul des Landes), Yann Mc Ausland ouvreur (Ecosse), Davy Larguet ailier (Toulouse), Gilles Domergue centre (Paris UC), Christophe Ducasse centre ( ? ), Patrice Negrevergne arrière (La Roche sur Yon).

Arrivés: Fabrice Heyer pilier droit (Montferrand), Renier Van Den Berg pilier droit (international springboks), Gabriel Maka pilier (St Céré), Bruno Guilhembet pilier (Oloron), Jean Pierre Sanchez talonneur (Bourgoin), Christophe Latapie talonneur (Brive), Laurent Bonventre 2e ligne (Racing Club de France), Ralph Téritaohai 2e ligne (Clermont-Aubiere UC), Grégor Dixon 3e ligne (international Canadien), Antony Martrete 3e ligne (Perpignan), Frédéric Cheyviale 3e ligne (Nimes), Thibault Desjardin ouvreur (international espoir Toulon), Thomas Prunet ouveur/arrière (Nimes), Jean Marc Brugé ouvreur/centre (Brioude), Valentin Maftéi centre (international Roumain Italie), Jaouad Eziyar ailier (international Maroc Agen), Julien Chapon ailier ( Stade Clermontois), Julien Bertherat ( ? ) (Cournon).

La première journée du championnat de France de première division se déroulera le Samedi 16 Septembre 2000. Dans la poule 2 le Stade Aurillacois se déplace à Montferrand.

Le Stade Aurillacois participera également au Bouclier Européen ainsi qu'à la Coupe de la Ligue.

Guy Batifoulier

Archives Octobre 2000

BOUCLIER EUROPEEN

Quatrième journée 28/10/2000

Aurillac 26 - Brive 28


Composition des équipes
Stade Aurillacois

15. MITU
14. OLOMBEL 13. EL OULA 12.SOLOMIE 11. MAFTEI
10. DESJARDIN 9.LABORIE
7. MARTRETTE 8. CORODEANU 6. BOUKANOUCHA
5. MANTA 4. CHAMELOT
3. HEYER (cap) 2. TAULE 1. NICULAE

 

1. SMITH 2. CURNIER 3. CRESPY (cap)
4. BEGLEY 5. MANHES
6.HUTTON 8. VERMEULEN 7. JAQUES
9. FARFART 10. BURTON
11. LEÏTE 12. BOWKER 13. CHRISTOPHER 14. HARDY
15. LAPOUTGE

C.A. Brive

Remplaçants

Aurillac : SANCHEZ, MICHAUD, MTIULISHVILI, HUNTER, MERCIER, CHANAL

Brive : BOUTI, PAKIHIVATAU, SOCOL, CHARRIER, BALTHAZAR, FOREST, BEDE.

AURILLAC ( Stade Jean Alric) Résultat : Aurillac 26 - Brive 28 - mi-temps : (08-09 )
Points marqués. Aurillac: trois essais de Olombel (32e), Chanal (69e), Boukanoucha (72e). une transformation de Mercier, un drop Desjardin (47e) deux pénalités de Mitu. (19e), Mercier (79e).
Brive: tois essais. Smith (54e), Lapoutge (58e), Christophers (65e) trois pénalités (2e, 6e, 23e)) et deux transformations de Burton.
Public: 4 000 spectateurs environ
Conditions climatiques : temps frais, vent en faveur d'Aurillac en première mi-temps, pelouse en bon état. Arbitrage: de M. Trevor (Irlande)

Cartons jaune : Heyer Aurillac (12e). Begley Brive (28e), Vermeulen Brive (63e).

Joueurs absents à Aurillac : Eric Bertrand, , Didier Casadéi, Jacques Gourdy , Fabien Domingo, Philippe Roques, Denis Rouiller, Laurent Bonventre, David Tissandier, Grégor Dixon , Jean François Viars, Jacques Morlon, Roméo Gontinéac. (tous blessés).

Le nouveau pilier droit Reinier van den Bergh , springboks des moins de 23 ans, est arrivé mardi dernier à Aurillac en provenance de son Afrique du Sud natale. Avant de le voir pousser dans la mêlée du stade aurillacois, on peut déjà dire que c'est un" beau bébé". En effet Reinier mesure 1,86 m pour un poids de 135 kg. Pas qualifié pour disputer les rencontres de coupe d'Europe, il devrait faire ses débuts avec l'équipe d'élite B1 dimanche à Castres. Professionnel de rugby depuis deux saisons, il disputait la Currie Cup des provinces sud -africaines sous les couleurs du Club des SWD Eagles .

LA MOTIVATION EN PLUS

Dés le début de la rencontre, le public a très vite compris que les brivistes n'étaient pas venus à Aurillac pour faire de la figuration. En effet les joueurs de la Corrèze entament la rencontre avec de bonnes intentions dans la perspective d'une qualification pour cette compétition. Bien organisés en touche (point fort des cantalous habituellement), les brivistes vont faire bon usage des ballons gagnés par des enchaînements dans l'axe. Ils vont également profiter des fautes commises par les "rouge et bleu" pour marquer à deux reprises par le canonnier maison Burton. Puis les cantaliens vont jouer à quatorze avec le carton jaune récolté par Fabrice Heyer. Malgré ce handicap, les aurillacois vont bien se reprendre pour marquer une première pénalité par Petre Mitu, suivi d'une réponse immédiate de Burton. Les esprits s'échauffent et le seconde ligne Begley hérite à son tour d'un carton pour un mauvais geste sur Karim El Oula. Les brivistes repartent à l'attaque, commettent à leur tour des maladresses, Thibault Desjardin récupère un ballon qu'il transmet au rapide Walter Olombel pour l'essai qui ne sera pas transformé 9 à 8 en faveur de Brive à la mi-temps. A la reprise les brivistes reprennent le jeu à leur compte mais ils manquent de maîtrise. Petre Mitu récupère un ballon porte le jeu dans le camp adverse et Thibault Desjardin ajuste un superbe drop. Aurillac prend l'avantage au score pour la première fois de la partie. Pas pour longtemps puisque en moins de cinq minutes les joueurs de Brive vont marquer deux essais par le pilier Smith suite à une touche de pénalité, puis par l'ex toulousain Lapoutge qui prend tous ses adversaires de vitesse pour marquer en coin. Le troisième ligne Vermeulen écope à son tour d'un carton jaune pour jeu dangereux. Les stadistes sont à leur tour très performants, ils progressent en direction de l'en-but adverse, le public pense qu'ils vont marquer mais la balle est interceptée par le rapide trois quart centre Christophers qui parcourt près de 100 mètres, avec Walter Olombel lancé à ses trousses, pour planter le troisième essai briviste pour un score trop sévère de 28 à 11. On pense que la messe est dite, c'est mal connaître les aurillacois qui envahissent le camp briviste pour marquer un essai signé Raphaël Chanal. Trois minutes plus tard ,sur un groupé pénétrant, Fayçal Boukanoucha marque le troisième essai stadiste. Il ne reste que quelques secondes de jeu dans le temps réglementaire, Aurillac a cinq points de retard, les brivistes subissent, doutent et se mettent à la faute. On pense que les "rouge et bleu" vont jouer la touche de pénalité et tenter de marquer pour , au moins ,égaliser ; pas du tout Ludovic Mercier tente et réussi la pénalité et le stade échoue à deux petits points.

Que dire de cette rencontre ? D'abord que les Brivistes avaient bien préparé leur match et qu'ils ont été très performants dans le premier quart d'heure. Ensuite, il faut rappeler que l'enjeu n'était pas le même pour les deux équipes; Brive pouvant encore se qualifier, suite à la sanction appliquée aux "London Irish". Troisièmement le stade était privé de nombreux titulaires ce qui a permis de tester de nombreux joueurs en vue des prochaines rencontres. Enfin, hormis le premier quart d'heure, les joueurs "rouge et bleu" ont réalisé une bonne partie ce qui est encourageant pour la suite de la saison.

Les autres résultats dans le Cantal :

Elite B1: CASTRES 18 - AURILLAC 25 . Belle performance des Cantalous qui vont s'imposer sur le terrain de Castres. Après six rencontres les "rouge et bleu" comptent quatre victoires pour seulement deux défaites, sur des scores étroits ,face au Stade Toulousain et Colomiers..

Reichel A : LA ROCHELLE 100 - AURILLAC 12. Dur apprentissage pour les jeunes Aurillacois. Il faudra s'accrocher.

Crabos :

Cadets (Gaudermen) :

Nationale 3 : COURNON 25 / SAINT FLOUR 14 - ARPAJON 54 / SAINT-YORRE 19 / SAINT PAUL DES LANDES 25 / CUC-AUBIERES 23 - SAINT CERNIN 24 / USSEL 08.

Honneur: SAINT SIMON 26 / UZERCHE 17 - MAURS 06 / ARGENTAT 34 - RIOM ES MONTAGNES 74 / LES MARTRES DE VEYRE 00 - LA PLAINE 06 / MAURIAC 06.

Promotion Honneur: MEYMAC 25 / PLEAUX 13 - SAINT BONNET 33 / YDES 19

BOUCLIER EUROPEEN

Troisième journée 21/10/2000

Aurillac 41 - Piacenza 10

Composition des équipes
Stade Aurillacois

15. MITU
14. SOLOMIE 13.CHANAL 12. MAFTEI 11. MORLON
10. DESJARDIN 9.LABORIE
7. DIXON 8. CORODEANU 6. MARTRETTE
5. MANTA 4. CHAMELOT
3. HEYER (cap) 2. TAULE 1. MICHAUD

 

1.LOCOLO 2. ORLANDI 3.LEONARDI
4. NOTA 5. EDWARDS
6.CAMOIRANO 8. VIGNA (cap) 7. LAUBE
9. AIO 10. CAGNOLO
11. PALLADINO 12. S. CEPPOLINO 13. C. CEPPOLINO 14. TADDIO
15. PEENS

Piacenza

Remplaçants

Aurillac : MERCIER, EL OULA, OLOMBEL , MTIULISHVILI, NICULAE.
Piacenza : MEGGETTO, BRICALLI, DEVOTO, BARACCHI, EVANS, FRANCHI, GATTI.

AURILLAC ( Stade Jean Alric) Résultat : Aurillac 41 - Piacenza 10- mitemps : ( 26/10)
Points marqués. Aurillac: six essais de Mafteï ( 3 et 22e), de pénalisation (10e) Martrette(38e), Manta (45e). Solomié (74e) quatre transformations et une pénalité (55e) de Mitu.
Piacenza: un essai. Peens (34e ) une pénalité (39e) et une transformation de Cagnolo.
Public: 2 500 spectateurs environ
Conditions climatiques : temps frais, vent en faveur d'Aurillac en première mi-temps, pelouse en parfait état. Arbitrage: de M. Watkins (Pays de Galles)

Joueurs absents à Aurillac : Eric Bertrand, , Didier Casadéi, Jacques Gourdy , J.Pierre Sanchez , Fabien Domingo, Philippe Roques, Denis Rouiller, Fayçal Boukanoucha, Laurent Bonventre, David Tissandier, Jean François Viars, Roméo Gontinéac. (tous blessés). Renier van den Berg (arrivée en octobre). David Hunter.

CONTRAT REMPLI

Aurillac se présente avec une équipe profondément remaniée suite aux absences de nombreux joueurs blessés ou absents ( voir ci-dessus). C'est l'occasion idéale pour tester quelques joueurs, à des postes nouveaux pour eux ou , n'ayant pas eu l'opportunité d'évoluer en équipe fanion en match officiel. Dés l'entame, les Aurillacois vont donner du rythme à cette rencontre et marquer un premier essai à la troisième minute de jeu par le centre Roumain et ex joueur Italien Valentin Maftéï, qui remplaçait son compatriote Roméo Gontinéac blessé et opéré dans la semaine. La domination des "rouge et bleu" se poursuit avec en prime un essai de pénalité accordé par M. Watkins l'arbitre Gallois de cette rencontre. Les joueurs de Piacenza tentent pas mal de choses, mais commettent de nombreuses fautes sanctionnées par l'arbitre. A la vingt deuxième minute troisième essai Aurillacois et second pour Valentin Maftéï suite à une charge d'Alexandru Manta. La rencontre semble trop déséquilibrée, les attaquants locaux se lancent dans des numéros personnels, se mettent une pression inutile pour donner aux Italiens l'occasion de marquer par leur excellent arrière sud-africain Peens. Les aurillacois reprennent leur domination avec quelques jolis coup de pied de déplacement du jeune ouvreur Thibault Desjardin. Les Italiens sont pressés dans leur en-but, l'arrière Peens tergiverse avant de recevoir un énorme "caramel" ,signé Alexandru Manta, qui lui fait lâcher le ballon; Antony Martrette qui a bien suivi aplati au pied des poteaux. Quelques secondes plus tard l'ouvreur Italien Cagnolo réduit le score sur pénalité pour un 26 à 10 en faveur des Cantalous ce qui n'est pas cher payé pour les visiteurs. La seconde mi-temps démarre sur les chapeaux de roue. Alexandu Manta (l'homme du match) subtilise la balle sur lancer Italien sert David Laborie, qui perce, redonne à Manta lancé comme un trois quart, avec un numéro 5 dans le dos, pour marquer entre les "perches" à la stupéfaction des défenseurs de Piacenza. Après que Petre Mitu ait réussi une pénalité, le jeu va tomber dans l'approximatif avec beaucoup de fautes de part et d'autre. A un quart d'heure de la fin une échauffourée met aux prises Manta à, pas moins de quatre Italiens. Le juge de touche ne voit qu 'Alexandru qui, à la surprise générale, est le seul à " écoper " d'un carton jaune. Les quatre Italiens étaient probablement des anciens acteurs du feuilleton " l'homme invisible". A quelques minutes du coup de sifflet final, sur un contre, Gheorghes Solomié marque le dernier essai de la partie. On retiendra de cette rencontre la bonne performance des avants " rouge et bleu". Par contre derrière on semble avoir perdu le "savoir faire" qui avait fait la réputation du jeu à l'aurillacoise.

Les autres résultats dans le Cantal :

Elite B1: AURILLAC 23 - COLOMIERS 29. Face à une équipe composée de joueurs expérimentés, les stadistes n'ont pu renouveler leurs précédentes performances à Jean Alric. Ils encaissent donc leur seconde défaite de la saison.

Reichel A : AURILLAC 10 - COLOMIERS 68

Crabos : AURILLAC 45 - TULLE 00.

Cadets (Gaudermen) : AURILLAC 50 - AUBENAS 00 : AURILLAC 12 - AS MONTFERRAND 05

Nationale 3 : SAINT FLOUR 30 / ARPAJON 24 - USSEL 71 / SAINT PAUL DES LANDES 06 - MANZAT 13 / SAINT CERNIN 40

Honneur: LIMOGES EC 32 / SAINT SIMON 09 - SAINT YRIEIX 43 / MAURS 06

Promotion Honneur: PLEAUX 12 / LE PALAIS 08

Guy Batifoulier


BOUCLIER EUROPEEN

Deuxième journée 14/10/200

Aurillac 19 - London Irish 36



Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. VIARS
14. OLOMBEL 13.CHANAL 12. GONTINEAC 11. SOLOMIE
10. MERCIER 9.MITU
7 MARTRETTE 8. DOMINGO 6.CORODEANU
5. BONVENTRE. 4. HUNTER
3. HEYER (cap) 2. TAULE 1. NICULAE

 

1.HATLEY (cap) 2. ALEXOPOULOS 3.HARDWICK
4. FAHRENSOHN 5.DELANEY
6.COCKLE 8. DANAHER 7. ALLAN
9. CAMPBELL 10. EVERITT
11. BISHOP 12. WRIGHT 13. OLIVER 14. EZULIKE
15. ASHFORTH

London Irish

Remplaçants

Aurillac: LABORIE, MAFTEI, DESJARDIN, DIXON, MANTA , MTIULISHVILI, MICHAUD.
London Irish : O'SHEA, BRENNAN, , BURKE, KIRKE, HALFORD,STRUDWICK.

AURILLAC ( Stade Jean Alric) Résultat : Aurillac 19 - London Irish 36 - mitemps : ( 14/27)
Points marqués. Aurillac: 3 essais de Heyer (22e), Olombel (28e), Corodèanu (46e).2 transformations, de Mercier.
London Irish:
3 essais. Wright (9e ) Oliver ( 12e) Bishop (19e). 5 pénalités ( 17e,43e, 59e,63e, 78e) et 3 transformations Everitt.
Public
: 4500 spectateurs environ
Conditions climatiques: brouillard dense , petite pluie, pelouse glissante .
Arbitrage de Mr M. Rob Dickson ( Ecosse)

Joueurs absents à Aurillac : Eric Bertrand, , Didier Casadéi, Jacques Gourdy , J.Pierre Sanchez , Jacques Morlon, Fayçal Boukanoucha, Raphaël Chamelot , David Tissandier. (tous blessés). Renier van den Berg (arrivée en octobre).

TRISTE SOIREE

On ne peut pas vraiment dire que le Stade Aurillacois se soit donné tous les moyens pour faire bonne figure dans le " Bouclier Européen". Déjà lors du match aller, les conditions du voyage marathon laissaient penser que cette compétition n'était pas une priorité pour le Club. Il n'est pas question, ici, de critiquer le choix des dirigeants car je crois savoir que la grande majorité des clubs est surtout préoccupée, cette saison, par un championnat de tous les dangers. Dans cette éventualité il est très difficile de préparer de telles rencontres et de motiver les acteurs à 150 % . Il suffisait d'ailleurs de voir les joueurs une heure avant le match pour constater qu'ils ne préparaient pas une rencontre de championnat. Il ne faut donc pas se montrer trop surpris de l'entame catastrophique de cette rencontre, de la part des "rouge et bleu". A l'inverse les Anglais, probablement vexés d'avoir été épinglés par l' E.R.C.,(ils perdent le bénéfice des deux points de la victoire du match aller pour avoir fait jouer le troisième ligne Richard Bates non qualifié pour disputer cette compétition) heureux d'évoluer sous des conditions climatiques qu'ils affectionnent particulièrement et plus motivés par la perspective d'une qualification dans cette épreuve, vont entamer la rencontre tambour battant pour prendre le large avec trois essais marqués dans les vingt premières minutes de jeu (ils n'en marqueront pas d'autre durant cette rencontre). Les Aurillacois réagissent plutôt bien et il s'en faut de peu pour qu'ils ne rendent la monnaie de la pièce à leurs invités. En moins de sept minutes ils vont réaliser deux magnifiques essais par Fabrice Heyer d'abord puis par Walter Olombel qui prend de vitesse son vis-à-vis pour le deuxième essai Cantalou, après une magistrale percée de Raphaël Chanal . A ce moment de la rencontre on sent que les Aurillacois peuvent revenir dans le match, d'autant qu'en tout début de seconde mi-temps Florin Corodéanu marque le troisième essai stadiste. Les "rouge et bleu" commettent quelques fautes que M. Dickson ne laisse pas passer. Le jeu pratiqué par les Aurillacois est incompatible avec les conditions climatiques du jour, il aurait été préférable de jouer dans un petit périmètre et au pied plutôt que de "balancer" des ballons au large. Dans ces conditions les joueurs Londoniens n'avaient plus qu'à attendre les coups de sifflet de M. Dickson et le talent de l'ouvreur Everitt pour meubler le tableau d'affichage. On peut toutefois regretter que la dernière action menée par les Aurillacois n'ait pas obtenu l'aval de l'arbitre car il semble bien que l'essai marqué par Alexandru Manta était parfaitement valable. M. Dickson en a décidé autrement en renvoyant tout le monde au vestiaire. Une triste soirée en raison des mauvaises conditions climatiques mais aussi par la manière et le résultat de cette rencontre.

A déplorer, lors de cette rencontre, la blessure du trois quart centre Roméo Gontinéac évacué sur une civière. Aux dernières nouvelles Roméo souffrirait d'une entorse du genou. Il doit passer de nouvelles radios pour connaître la gravité de la blessure. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement.



Sans remettre en cause la victoire des "London Irish" on peut reprocher à Monsieur Rob Dickson de s'être intéressé, plus particulièrement, aux fautes Aurillacoises. Ce n'est pas nouveau chez les arbitres d'outre-Manche. L'infaillible discipline des sujets de sa Majesté interdit la moindre suspicion à leur égard. Inutile donc d'exercer une surveillance particulière sur leur comportement, car cela pourrait être considéré comme un outrage. A l'inverse les joueurs Français, et leur mauvaise réputation, font l'objet de la plus grande attention . Six yeux sont, en permanence, braqués sur eux et si par hasard il y a un léger doute, on connaît d'avance le bénéficiaire. Exemple: Hardwick / Chanal ou Wright / Bonventre. Certains vont penser : encore des critiques sur l'arbitrage ! et bien oui car je pense que le cela est utile si l'on veut faire avancer les choses. D'ailleurs les Britanniques, eux-mêmes, ne s'en privent pas.

Les autres résultats dans le Cantal :

Elite B1: TOULOUSE 17 - AURILLAC 12 - Malgré la défaite, c'est une excellente performance que les Aurillacois ont réalisé sur le terrain du Stade Toulousain, leader de la poule.

Reichel A: TOULOUSE 100 - AURILLAC 00

Crabos : AURILLAC 52 - USSEL 05.

Nationale 3 : STADE CLERMONTOIS 13 - SAINT FLOUR 06 : ARPAJON 21 - CUC AUBIERE 03 SAINT PAUL DES LANDES 13 - .SAINT CERNIN 29

Honneur: COMMENTRY 13 - RIOM ES MONTAGNES 13 : MAURIAC 35 - SAINTE FLORINE 12 SAINT SIMON 12 - ARGENTAT 13 : SALON LA TOUR 08 - MAURS 09

Promotion Honneur: YDES 10 - SAUXILLANGES 05 : LAGRAULIERE 12 - PLEAUX 29

Guy Batifoulier

 

13/10/2000

Keith Andrews n'a pas oublié Aurillac et le Stade Aurillacois. Il vient en effet de donner de ses nouvelles sur le site de" Cantal Passion ". Il nous a chargé de transmettre le bonjour à tous les amis d'Aurillac. Il vient de rencontrer le nouveau joueur du Stade Aurillacois Renier van den Berg ,juste avant son départ, il n'a pas manqué de lui souhaiter de trouver au sein de son nouveau Club et de la région toutes les valeurs, qu'il avait lui même su découvrir et apprécier, et d'en tirer la plus riche expérience. Keith ,qui suit de très prés la vie de son ancien Club, lui souhaite bonne chance pour la nouvelle saison qui a plutôt bien commencé.

La commission de discipline de la Coupe d'Europe vient de donner match perdu à l'équipe des "London Irish", pour avoir fait jouer le troisième ligne Richard Bates, contre Aurillac, alors que ce joueur n'était pas qualifié. Ils ont donc perdu deux points qui n'ont pas pour autant été attribués à leur adversaire du jour : le Stade Aurillacois. Le club compte faire appel de cette décision.

La rédaction de Midi Olympique a décerné "L'oscar du mois de septembre " à l'Aurillacois Ludovic Mercier pour l'ensemble des performances réussies avec son Club depuis le début de la saison. Félicitations.

07/10/2000

BOUCLIER EUROPEEN

Première journée

London Irish 42 -
Aurillac 10

Composition des équipes
Stade Aurillacois
15. MAFTEI
14. OLOMBEL 13.CHANAL 12. GONTINEAC 11. SOLOMIE
10. MERCIER 9.LABORIE
7 BOUKANOUCHA (cap) .8. MANTA 6.CORODEANU
5. BONVENTRE. 4. HUNTER
3. HEYER 2. TAULE 1. MTIULISHVILI

 

1.HATLEY (cap) 2. ALEXOPOULOS 3.HARDWICK
4. STRUDWIK 5.DELANEY
6.BATES 8. DANAHER 7. ALLAN
9. CAMPBELL 10. EVERITT
11. HALEY 12. WRIGHT 13. OLIVER 14. SACKEY
15. ASHFORTH
London Irish

Remplaçants

Aurillac: MITU, MORLON, DESJARDIN, DIXON, MARTRETTE, , NICULAE, TISSANDIER .
London Irish :O'SHEA,COCKLE, BRENNAN, BISHOP, KIRKE, HALFORD,FAHRENSOHN.

READING ( Majestic Stadium Résultat : London Irish 42 - Aurillac 10 mitemps : ( 09/10)
Points marqués. Aurillac: 1essai de Manta (26e), 1 transformation, 1 pénalités (9e, ) 1 de Mercier
London Irish:
3 essais. O Shea (56e ) Oliver ( 80e et 82e ) 7 pénalités ( 3e,9e, 15e,43e, 52e) Everitt (5) (62e, 64e) Ashforth (2) 3 transformations Everitt (1) Ashforth (2) .
Public
: 3.000 spectateurs environ
Conditions climatiques: pluie avant la rencontre , belle pelouse rendue glissante .
Arbitrage de Mr Mc Ewan ( Ecosse)

Joueurs absents à Aurillac : Eric Bertrand, , Didier Casadéi, Jacques Gourdy , J.Pierre Sanchez , Fabien Domingo, Jean François Viars (tous blessés). Raphaël Chamelot (arrivée en octobre)

LE STADE BATTU PAR LUI MEME

Le stade menait à la mi-temps, mais avec un minimum de réussite le score aurait dû être nettement à leur avantage tant les joueurs du "London Irish" se sont montrés peu convaincants durant les quarante cinq premières minutes de jeu. Mais voila pour profiter de cette relative passivité il aurait fallu plus de discipline et de maîtrise du jeu de la part des Aurillacois. En dehors de la touche, une nouvelle fois, dominée par les stadistes, les autres secteurs de jeu ont été beaucoup moins satisfaisants. Nombreuses fautes de mains, mêlée chahutée, mauvais choix, ballons rendus à l'adversaire, deux essais manqués d'un rien et voila comment on perd une rencontre bien à sa portée. Après Narbonne et la seconde mi-temps contre Brive il va falloir se remettre au travail. On peut également penser que ce long voyage, effectué en un temps record (24 heures pour un aller et retour), a eu des effets négatifs sur les organismes et pourrait, en partie, expliquer les deux essais encaissés durant les arrêts de jeu. Il ne faut pas oublier non plus l'absence de quelques joueurs à des postes clés. Attendons le match retour de samedi prochain pour se faire une vraie idée sur la valeur de l'adversaire.

Les autres résultats dans le Cantal :

Elite B1: AURILLAC 16 - AGEN 10. ( mi-temps 13 à 0) Face au champion de France en titre les Aurillacois ont réussi une excellente performance. Réduits à 14 puis à 13 , ils ont fait mieux que résister. Dominateurs dans tous les secteurs de jeu, y compris en mêlée, pourtant, en infériorité numérique, les Cantalous mettent à mal la défense Agenaise. Deux pénalités de l'arrière Prunet aux ( 6e et 27e) minutes puis un essai de Raymond (36e) transformé par Prunet vont donner un avantage de 13 points aux " rouges et bleus". Avec l'aide de l'arbitre, suite aux deux cartons( 38e et 41e), les joueurs du Lot et Garonne vont marquer un essai à la (42e) minute, il faudra une interception à la dernière minute du temps réglementaire pour voir les Agenais dans les vingt deux Aurillacois. Deux minutes plus tard Jalady va donner trois points supplémentaires à son équipe. C'est une belle performance pour cette équipe pourtant handicapée par l'absence d'un grand nombre de titulaires blessés ou retenus en équipe première. Trois victoires pour trois rencontres, il est difficile de faire mieux. Le prochain match se déroulera le week-end prochain sur le terrain du Stade Toulousain.

Les joueurs ayant participé à cette victoire :Raymond - Latapie - Michaud - Chamelot - Genestoux - Maka - Cheyvialle - Bouyge - Brasquies - Brugé - Bertherat- El Oula - Larroumets (cap) - Gabersek - Prunet - Planas - Guilhembet - Vidalenc - Prat - Jalady.

Les joueurs absents : Martrette, Dikxon, Desjardins, Tissandier (retenus en équipe première) Rouiller, Roques, Leybros, Syriès, Guy, Beffrieu,( blessés ) Eziyard (retenu avec l'équipe Nationale du Maroc)

Reichel A: AURILLAC 10 - AGEN 50 . Face à une grosse équipe Agenaise les Jeunes Aurillacois ont fait preuve de beaucoup de vaillance. Après une première mi-temps assez équilibrée, ils n'ont pu résister aux assauts répétés des " bleus " et encaisser une défaire assez sévère. Ils ne doivent pas se décourager car tous les adversaires ne seront pas de ce calibre.

Crabos : AURILLAC 06 - ASM 21. Devant des Montferrandais plus athlétiques et dominateurs en touche les jeunes Aurillacois ont dû faire fonctionner leur défense. Toutefois les "rouge et bleu" ont mieux utilisé les quelques munitions grappillées grâce à leur volonté. Le score est d'ailleurs resté serré jusqu'à quelques minutes de la fin de la rencontre.

Nationale 3 : SAINT FLOUR 50/ POMPADOUR 06 - USSEL 33 / ARPAJON 16 - SAINT CERNIN 38: COURNON 09 - MANZAT 10 / SAINT PAUL DES LANDES 15.

Honneur: RIOM ES MONTAGNES 16 / PONT DU CHATEAU 15 - BLANZAT 13 / MAURIAC 21

Promotion Honneur: LE CENDRE 08 / YDES 12

Archives Novembre 2000.

Samedi 25 Novembre 2000 (Cinquième journée)

AUCH 30 - AURILLAC 11

Composition des équipes
Stade Aurillacois

15. VIARS
14. OLOMBEL 13. CHANAL 12. MAFTEI 11. MORLON
10. MERCIER 9.LABORIE
7. MANTA 8. BOUKANOUCHA 6. HUNTER
5. BONVENTRE 4. CHAMELOT
3. HEYER (cap) 2. TAULE 1. MTIULISHVILI

 

1. GENTIL 2. GRELON 3. LACROUTS
4. LUNARDI 5. GUFFROY
6.PATAT 8. DHIEN 7. BOHN
9. WENCKER 10. BORDES
11. BASTIDE 12. GENDRE13. CAMPAN 14. LOUBERE (cap.)
15. BOSQUE

F.C. Auch

Remplaçants

Aurillac : ROUILLER, MICHAUD, MARTRETTE, DIXON,PRAT, DESJARDIN, EL OULA .

Auch : SOUCECK, MAFUTUNA, CIORASCU, LEBEL, SALIES, LACOURT, DANGLADE.

AUCH ( Stade du Moulias) Résultat : Auch 30 - Aurillac 11 - Brive - mi-temps : (12-03 )
Points marqués. Aurillac: un essai de Laborie (43e), un drop (8e) et une pénalités de Mercier (68e).
Auch: deux essais. Bastide (57e), de pénalisation (78e), cinq pénalités (5e,27e, 36e, 40e, 62e)) Gendre, un drop (55e) et une transformation Saliès ( 79e).
Public: 4 000 spectateurs environ
Conditions climatiques : Pluie abondante, terrain gras, température douce pour la saison. Arbitrage: de M. Thomas (Drome-Ardèche. Cartons jaune : Chanal Aurillac (60e). (plaquage légèrement à retardement)

Joueurs absents à Aurillac : Eric Bertrand, , Didier Casadéi, Jacques Gourdy , Fabien Domingo, Dragos Niculae, J.P. Sanchez , Renier Van Den Bergh , Roméo Gontinéac, Gérard Larroumets. (tous blessés). Florin Corodéanu, Petre Mitu, Ghorghe Solomié, Jaouad Eziyar (sélections Internationales)

SAVOIR ET POUVOIR S' ADAPTER !

Le stade Aurillacois à laissé passer une chance de victoire vraiment à sa portée, face à des Gersois peu inspirés mais réalistes. Le public présent "au Moulias" a assisté à une rencontre de faible niveau entre deux équipes luttant pour le maintien. Il faut dire que les conditions climatiques n'étaient guère favorables à la pratique d' un jeu de mouvements comme savent si bien le faire les Cantalous lorsque les conditions s'y prêtent. Comme Ludovic Mercier ne semblait pas être dans son meilleur jour, les quelques occasions de marquer des points s'envolèrent très vite. Par ailleurs les avants Aurillacois connurent de grosses difficultés en mêlée qui leurs coûtèrent la quasi totalité des points encaissés. (ce qui ne manqua pas de rappeler, aux supporters stadistes présents à Auch, les mauvais souvenirs des saisons précédentes). Certes il manquait du beau monde dans l'effectif "rouge et bleu" (voir la liste ci-dessus), mais on peut aussi se demander si la longue période sans match ,concernant la grande majorité des joueurs du Cantal, n'a pas été préjudiciable au rendement de l'équipe? Tout cela est très inquiétant à quelques jours de la réception à "Jean Alric " de l'ogre Toulousain devant les caméras de Canal Plus.

Les autres résultats dans le Cantal :

Elite B1: AURILLAC 03 - MONTAUBAN 09 . C'est une grosse déception ,pour cette équipe et pour ses supporters, d'avoir dû s'incliner, sur son terrain, devant des Montalbannais qui n'avaient pas engrangé la moindre victoire en six matchs. Après un excellent début de saison avec des victoires sur Montpellier, Nimes et Agen, suivis d'une courte défaite à Toulouse, les hommes d'Alain Belguiral devront resserrer les boulons s'ils veulent éviter les déconvenues de la saison précédente.

Reichel A : AURILLAC 09 - MONTAUBAN 14. Après un sursaut d'orgueil face aux Brivistes ,il y a une semaine, les jeunes stadistes avaient l'occasion d'enregistrer leur première victoire en recevant Montauban. Pour cela il aurait fallu concrétiser dans les moments de forte domination. Il ne faut pas se décourager en attendant des jours meilleurs.

Crabos : En coupe Roger-Taddéï des moins de 18 ans , l' Auvergne s'est imposée devant la Bourgogne par 46 à 05. Dans cette équipe d'Auvergne le stade Aurillacois était bien représenté. Chez les moins de 17 ans, la Bourgogne a pris sa revanche en battant l' Auvergne sur le score de 18 à 05.

Cadets (Gaudermen) :

Nationale 3 : SAINT CERNIN 37 / SAINT FLOUR 12 - ARPAJON 29 / POMPADOUR 13 / SAINT PAUL DES LANDES 15 / SAINT YORRE 12

Honneur: SAINT SIMON 22 / DAMPNIAT 06 - MAURS / UZERCHE (reporté) - RIOM ES MONTAGNES 56 COMMENTRY 09 - MAURIAC 24 / SAINTE FLORINE 06.

Promotion Honneur: PLEAUX 12 / - NAVES 12 - SAUXILLANGES 11 / YDES 14

Guy Batifoulier


OSCAR MIDI OLYMPIQUE

Mardi soir, le Centre de Congrès d'Aurillac était trop petit pour accueillir la foule venue honorer un des leurs en la personne du demi d' ouverture du Stade Aurillacois Cantal Auvergne, Ludovic MERCIER. Personnalités politiques, dirigeants sportifs, représentants de l' hebdo national du rugby, joueurs, partenaires du club, sympathisants du stade Aurillacois et proches de Ludovic, étaient réunis pour fêter l'évènement. Cette soirée animée par Patrick PONS Directeur commercial de "Midol" accompagné de Jean -Roger DELSAUD grand reporter, qui retraça la jeune carrière de Ludovic. Après ses débuts à Ruelle Charente, puis en équipe première d' Angoulème dés l'age de seize ans, un titre d' international junior, puis son départ pour Béziers en 1996 alors qu'il avait tout juste vingt ans. Enfin son arrivée à Aurillac en 1998 et les performances réalisées avec son nouveau club qui lui valent aujourd'hui l' honneur de recevoir l' oscar midi olympique du mois de septembre 2000. Ensuite les orateurs se succédèrent. Yvon BEC Maire d'Aurillac, Vincent DESCOEUR représentant le Président du Conseil général Roger BESSE ainsi que le Député Yves COUSSAIN, Marc GOSSE représentant Bernard LAPASSET Président de la Fédération Française de Rugby, Robert PINARD Président du Comité d'Auvergne de Rugby, Robert GARRIGUES Directeur Départemental Jeunesse et Sports représentant Madame la Ministre des Sports Marie-George BUFFET, Christian MILETTE Président du Stade Aurillacois, Michel PEUCHLESTRADE entraîneur du Stade Aurillacois, Eric BERTRAND capitaine du Stade Aurillacois, rendirent un vibrant hommage au récipiendaire. On pouvait également reconnaître, lors de cette soirée, Roger FITTE nouveau Président du Comité du Limousin , Victor BOFFELLI, que l'on ne présente plus à Aurillac, Robert LAGARDE nouveau Président du Comité Départemental ainsi que son prédécesseur Jacques RIBES, Jean FAVAIN ancien Président de la Caisse Départementale du Crédit Agricole, Bernard BOUNIOL futur Président de la Chambre de Commerce et d' Industrie du Cantal ainsi que de nombreux Présidents des Clubs du Département et autres personnalités locales. Après la remise des nombreux cadeaux Ludovic MERCIER, visiblement ému, adressa de nombreux remerciements, à sa famille d'abord, ses amis, au journal "Midi Olympique", aux partenaires de cette manifestation, aux entraîneurs, joueurs, dirigeants et supporters du Stade Aurillacois. Il dédia cette récompense à ses parents, sa compagne Mathilde et sa petite Paloma. Après la cérémonie, toute la grande famille du stade se retrouva au centre MENDES-FRANCE pour un cocktail et une soirée inoubliable.

CANTAL PASSION est heureux, à son tour, de présenter ses plus sincères félicitations à Ludovic MERCIER ainsi qu'à son club le Stade Aurillacois.

Guy Batifoulier


COUPE DE LA LIGUE

Troisième journée aller 19/11/2000

Stade Aurillacois 05 - RCS Rumilly 18

Le groupe du Stade Aurillacois: GABERSEK, OLOMBEL, EL OULA, MAFTEÏ, MORLON, DESJARDIN, PRAT, ROQUES, GUY, TISSANDIER, CHAMELOT, GENESTOUX , HEYER (cap), LATAPIE, ROUILLER. Remplaçants: VIARS, BRUGE, LABORIE, DOMINGO, BONVENTRE, MTIULISHVILI, PLANAS.

Pour Aurillac: Un essai de : LATAPIE (53e)

RCS Rumilly : ANTOINE, GIMENEZ, N 'GOMA, BONVOISIN, FOURNIER, HUEBER, FARENC, BOSA, GALL, P. CHARVIER, BRINZA, BOUCHET, BIBOLLET, RADOÏ, MAISON. Remplaçants: MELQUIOND, RIMBOUD, PONCET, BOBIN, TRANCHANT, L. CHARVIER, MIEGE.

Pour Rumilly : Deux essais de MAISON (27e et 81e), une transformation (28e) et deux pénalités de (22e et 38e). HUEBER.

Arbitre: Monsieur VIVES (Languedoc). Terrain gras, temps froid, pluie incessante. 1000 spectateurs environ. Mi-temps 13 à 0 pour le Rumilly.

Lors du match Rumilly - Stade Aurillacois pas moins de 26 titulaires potentiels ne figuraient pas dans le quinze de départ ( pour cause de blessure, sélections ou mise au repos) voici la liste: Première ligne : CASADEÏ, VAN DEN BERG, NICULAE, MTIULISHVILI GOURDY, MICHAUD, SANCHEZ, TAULE . Seconde ligne: HUNTER, DOMINGO, BONVENTRE. Troisème ligne : BERTRAND, MANTA, CORODEANU, BOUKANOUCHA, DIXON, MARTRETTE. Demi de mêlée : LABORIE, MITU, EZIYAR. Demi d'ouverture: MERCIER. Trois quarts: CHANAL, GONTINEAC, SOLOMIE, LARROUMETS. Arrière: VIARS.

CELA FAIT UN PEU DESORDRE

Malgré des conditions climatiques peu favorables au style de jeu pratiqué par les Aurillacois, le public était en droit de penser que leurs protégés étaient capables de battre une équipe évoluant au niveau inférieur. Il n'en fut rien. On pourra toujours dire que les Cantalous étaient privés de la quasi totalité de l'équipe type, qu'à l'inverse, les Savoyards étaient venus dans le Cantal avec un groupe quasiment au complet, cela fait quand même un peu désordre. Ceci dit cette équipe de Rumilly a montré de belles qualités dans les domaines de la conquête et du combat, avec en prime une défense bien en place. Les entraîneurs Gérard Chausson et Pierre Bouisset se montraient d'ailleurs très satisfaits, à l'issue de la rencontre, estimant qu'ils avaient préparé, de façon idéale, leur prochain match de championnat face à Aubenas. De leur coté les entraîneurs Aurillacois Michel Peuchlestrade et Patrick Rocacher n'affichaient pas les mêmes satisfactions. Ils espéraient seulement avoir réussi à préserver leur effectif en prenant le moins de risques possibles avant le périlleux déplacement à Auch. Il reste une semaine pour préparer cette rencontre en espérant que de nouvelles blessures ne viendront pas affaiblir un effectif déjà bien perturbé par des absences de toutes sortes.

Les autres résultats dans le Cantal

Reichel A : AURILLAC 09 - BRIVE 16 . Bonne résistance des jeunes Aurillacois qui semblent relever un peu la tête après de lourdes défaites. Il faut continuer à se battre.

Crabos : STADE CLERMONTOIS 05 - AURILLAC 38 .

Cadets (Gaudermen) :

Féminine 2 : AURILLAC 0 - LONS 16. Après deux belles victoires, les filles se sont inclinées face au leader de la poule.

Nationale 3 : Journée de repos

Honneur: SOUILLAC 09 / SAINT SIMON 06 - LIMOGES 10 / MAURS 10 - PONT DU CHÂTEAU 17 / RIOM ES MONTAGNES 16 - MAURIAC 30 / BLANZAT 12

Promotion Honneur: CHAMEYRAT 14 / PLEAUX 05 - YDES 24 / LE CENDRE 13

Guy Batifoulier


COUPE DE LA LIGUE

Deuxième journée aller 11/11/2000

Racing Club de France 19 - Stade Aurillacois 20

Le groupe du Stade Aurillacois: BEFFRIEU, GABERZEK, EL OULA, LARROUMETS (cap), MORLON, MAFTEI, EZIYAR, GENESTOUX, ROQUES, MARTRETTE, CHAMELOT, BONVENTRE, VAN DEN BERG, LATAPIE, GUILHEMBET. Remplaçants: VIARS, BRUGE, LABORIE, HUNTER, GUY, MTIULISHVILI, NICULAE.

Pour Aurillac: trois essais de : EZIYAR (46e et 62e), GENESTOUX (57e). Une transformation (46e) et une pénalité ( 44e ) de MAFTEÏ.

Racing Club de France: DURY, JOURDAINE, CAUJOLLE, POYLO, GUYOU, CHEVAUX, LE GARREC, DERMOTY, STIVAL, MORADEL, BENHERROU, FRESCALINE, WIEDERKER, GOURRE, BARBAZ. Remplaçants: LENTINI, BONNEFOY, AZAUD, LANTRADE, LACAILLE, LELEU, MONEUSE..

Pour le Racing Club de France: : Un essai de CAUJOLLE (78e), une transformation BONNEFOY et quatre pénalités de DURY ( 16e, 19e et 23e) CHEVAUX (51e).

Arbitre: Monsieur CUNZE (Normandie). Temps froid et humide. 150 spectateurs environ. Mi-temps 9 à 0 pour le R.C.F..

LA VICTOIRE , UN MOINDRE MAL !!!!!

On savait, avant même qu' elles ne commencent, que les différentes compétitions mises en place pour meubler le calendrier, durant les deux mois de trêve du championnat, ne présentaient pas un intérêt majeur pour les clubs. Difficile dans ces conditions de motiver les troupes. Seul avantage : permettre aux clubs de faire souffler leur effectif, tester de nouveaux joueurs et laisser le temps aux blessés de se rétablir. Espérons que cette trêve aura été bénéfique aux joueurs et supporters et qu' elle leur aura permis d'accumuler l'énergie nécessaire pour affronter une période, à venir, qui s'annonce particulièrement difficile. Il est donc temps de mobiliser les forces vives avant la reprise d' un championnat de tous les dangers. A commencer par un déplacement périlleux à Auch, suivi d' une réception, qui ne l'est pas moins, du grand Stade Toulousain, puis une sortie, en semaine, à La Rochelle précédant la venue de Dax elle même suivie d' un déplacement à Grenoble. Enfin, pour clôturer la phase aller, la réception du finaliste du dernier championnat de France, Colomiers, la veille de Noël. Quatre semaines de vrai marathon!!!!!

La vie du Club,

A signaler la sélection du trois quart centre Aurillacois, Raphaël Chanal, dans l'équipe des "Barbarians" qui rencontrait les "Baby Blacks" de Nouvelle Zélande, mardi dernier à Lens. Quel honneur de faire partie de ces "invités" face à une équipe aussi prestigieuse. Dans un temple du football et devant plus de trente mille spectateurs les "Barbarians", sublimés, ont réalisé un véritable exploit en battant les "Blacks" sur le score de 23 à 21. Dans ce match, retransmis sur "Eurosport", Raphaël a été, comme à son habitude, particulièrement actif marquant même un essai refusé par l'arbitre Irlandais pour un en- avant pas du tout évident. Nous croyons savoir que Raphaël n'a pas laissé les sélectionneurs indifférents et qu'il pourrait bien ,sous peu, récolter les fruits de son énorme potentiel. Quoi qu' il en soit cet événement restera un moment inoubliable dans la vie de Raphaël.

Bravo Raphaël les "Cantalous" sont fiers de toi.

 

Lors du match Racing Club de France - Stade Aurillacois pas moins de 26 titulaires potentiels ne figuraient pas dans le quinze de départ. ( pour cause de blessure, sélections ou mise au repos) dont voici la liste: Première ligne : CASADEÏ, HEYER, NICULAE, MTIULISHVILI GOURDY, MICHAUD, ROUILLER, SANCHEZ, TAULE, TISSANDIER. Seconde ligne: HUNTER, DOMINGO. Troisème ligne : BERTRAND, MANTA, CORODEANU, BOUKANOUCHA, DIXON. Demi de mêlée : LABORIE, MITU. Demi d'ouverture: MERCIER, DESJARDIN. Trois quarts: OLOMBEL, CHANAL, GONTINEAC, SOLOMIE. Arrière: VIARS.

A l'issue de la rencontre R.C.F. - S.A. une grande majorité de joueurs du stade a pu assister à la rencontre France - Nouvelle Zélande qui se déroulait dans le superbe Stade de France à SAINT DENIS.

Les autres résultats dans le Cantal .

Nationale 3 : SAINT FLOUR 35 / SAINT PAUL DES LANDES 15 - ISSOIRE 26 / ARPAJON 14 - CUC-AUBIERE 11 / SAINT CERNIN 27.

Honneur: RIOM ES MONTAGNES 58 / BRIVES-CHARENSAC 00 - BEAUMONT 20 / MAURIAC 08.

Promotion Honneur: VARENNES 81 / YDES 05.

Guy Batifoulier


Première journée aller 05/11/2000

Stade Aurillacois 30 - Stade Français 35

Le groupe du Stade Aurillacois: MITU, MAFTEI, BEFFRIEU, LARROUMETS, EZIYAR, DESJARDIN, LABORIE (cap), CORODEANU, MANTA, MARTRETTE, GENESTOUX, CHAMELOT, VAN DEN BERG, SANCHEZ, GUILHEMBET. Remplaçants: MERCIER, BRUGE, HUNTER, GUY, LATAPIE, MTIULISHVILI, MICHAUD.

Pour Aurillac: trois essais de BEFFRIEU (25e), EZIYAR (38e), MAFTEI (67e). Trois transformations et trois pénalités ( 27e, 40e et 52e) de MITU.

Stade Français: MASON, JONNET, VENDITTI, RAFFAULT, LEGER, BERTHE, FOISSAC, PETRILLI, TABACCO, FROMENT, GEORGE(cap), CHAFFARDON, LEMOINE, BLIN, COLLAZO. Remplaçants: SCULFORT, GLAVANY, PLANCHENAULT, TESTA, LALANNE, MONNIER, BALAY.

Pour le Stade Français: cinq essais de JONNET (18e), FROMENT (46e), VENDITTI (49e), RAFFAULT (63e) TABACCO (81e) Cinq transformations MASON.

Arbitre: Monsieur BORREANI (Côte d'Azur).Pelouse en bon état, Temps humide , vent très fort favorable à Aurillac en première mi-temps. 1500 spectateurs environ. Mi-temps 20 à 7 pour Aurillac.

QUELQUES MINUTES DE TROP

Si la rencontre s'était terminée à la fin du temps réglementaire, le Stade Aurillacois aurait battu le champion de France en titre. En effet à ce moment là les "jaune et bleu" ( le Stade Français joue en "rouge et bleu") menaient sur le score de 30 à 28. Même si cette compétition n'est que secondaire, les quelques spectateurs présents à "Jean Alric" ont assisté à un bon match de rugby. Les deux équipes étaient très loin de leur composition habituelle, mais les acteurs présents sur le terrain n'ont pas galvaudé cette rencontre en produisant un jeu de qualité agréable à suivre. On peut seulement regretter, une fois de plus, les cadeaux Aurillacois offerts à leurs adversaires. En effet la plupart des essais Parisiens ont été marqués en contre dans des périodes ou les stadistes Aurillacois semblaient avoir la maîtrise du jeu. Quelques ballons perdus, une défense pas toujours bien en place ont fait le bonheur de Parisiens très opportunistes. Pour preuve le dernier essai du troisième ligne Tabacco, dans les arrêts de jeu, sur un ballon perdu par les Aurillacois alors que ces derniers se trouvaient, à quelques mètres de la ligne Parisienne, en position de marquer. On retiendra de cette rencontre, de qualité, la bonne tenue du pack Cantalou face aux Collazo, George, Chaffardon, Tabacco, Froment et consorts qui ne sont pas les premiers venus. Durant toute la rencontre, le bouclier de Brennus est resté exposé devant la tribune d'honneur.

Guy Batifoulier

Archives Décembre 2000

Samedi 23 Décembre 2000 (Dixième journée)

AURILLAC 16 - COLOMIERS 23

Composition des équipes
Stade Aurillacois

15. VIARS
14. OLOMBEL   13. CHANAL 12. MAFTEI 11.MORLON
10. MERCIER  9.MITU (cap) 
7. MANTA    8.HUNTER    6.  MARTRETTE 
5. BONVENTRE   4. CHAMELOT
3. MICHAUD  2. TAULE   1.  ROUILLER

 

1. DELPUECH  2.ALGRET  3.GRAOU 
4.MORO  5. LORENZI
6.DE GIUSTI  8.HEPHER 7.  NTAMACK
9. GALTHIE 10.CARRE
11.GIOLITTI  12.SIEURAC 13. JAUZION 14. LHANDE 
15.SADOURNY (cap.)

Colomiers

Sont rentrés en cours de match

Aurillac NICULAE, ROQUES, DIXON, SOLOMIE . Ne sont pas rentrés :  LABORIE, BOUKANOUCHA,  DESJARDIN.

Colomiers :LAURENT, BEGARIE, BEYSSEN,CLEMENT, ROLLAND, MARTICORENA, DELATOUCHE.

AURILLAC ( Stade Jean-Alric) Résultat : Aurillac 16 - Colomiers 23 -  mi-temps : (16-06 pour Aurillac)
Points marqués.  Aurillac: un essai  (12e), Chanal, une transformation  et trois pénalités (14e, 21e, 36e ), Mercier.
Colomiers: Un essai Sadourny (62e)  cinq pénalités ( 10e, 33e, 50e, 55e) de Carré( 68e ) Marticoréna. Un drop   ( 72e ) Sieurac.
Public: 5 000 spectateurs environ
Conditions climatiques : Temps frais, pelouse souple, vent fort favorable à Aurillac en première mi-temps. Arbitrage: M.Malartic ( Ile de France) assisté de MM Schutz et Sarghat (Lyonnais) .

Joueurs absents à Aurillac : Eric Bertrand, , Didier Casadéi, Jacques Gourdy , Renier Van Den Bergh  , Mevlud Mtiulishvili, Fabien Domingo,  Florin Corodéanu, Fayçal Boukanoucha, Olivier Genestoux, Roméo Gontinéac, Karim El Oula, Gérard Larroumets. (tous blessés). Fabrice Heyer suspendu:  soit pas moins de 13 joueurs.

QUELLES SOLUTIONS ?

Le stade joue bien, le stade est très performant en touche, la qualité de son jeu est reconnue par tous ses adversaires, le stade possède l'un des meilleurs réalisateurs du championnat, mais le stade perd et se retrouve en très mauvaise posture. Bien sur il y a de nombreux  blessés, mais cela n'explique pas tout. Depuis la victoire contre Brive en championnat (bientôt trois mois), le stade Aurillacois n'a pas gagné une seule rencontre, sur 13 disputées, (hormis Piacenza en coupe d'Europe et le R.C.F en coupe de la Ligue, deux clubs d'un niveau bien inférieur). Cela deviendrait-il une habitude ? La spirale des défaites existe, comme celle des victoires d'ailleurs ( la section Paloise qui avait entamé la saison précédente par une impressionnante série de victoires et qui éprouve beaucoup de difficultés cette année en est un exemple ). Lors de ces 11 rencontres, perdues,  le stade n'a jamais subi de domination outrageante de la part de ses adversaires, on peut même dire que la quasi totalité de ces rencontres auraient pu se transformer en victoires sans qu'il y ait grand chose à redire. Alors quel est le problème et quelles sont les solutions? Dans la situation actuelle, le mental n'est pas au beau fixe et tout le monde peut le comprendre. L'absence d'un leader,  les mauvais choix, l' indiscipline,  le manque de réalisme, sont des causes évidentes de cette inefficacité chronique. Mais à notre  humble avis il y a des raisons plus profondes. Tout le monde s'accorde ( dirigeants, entraîneurs, adversaires, médias) pour dire que le point faible du stade, c'est la mêlée. Le diagnostic est donc établi depuis longtemps, mais le problème reste entier. Notre propos n'est pas, encore une fois, de critiquer pour le plaisir (d'autres savent très bien le faire) mais tout simplement d'essayer de comprendre. Le rugby commence devant dit-on !!! . Si la mêlée n'est pas toujours un gage de victoire, elle est souvent une cause de défaite. Il est donc très regrettable de constater que l'excellent travail effectué au sein du club soit anéanti par un mal connu et guérissable. Tous les clubs savent qu'il est illusoire d' espérer jouer les premiers rôles sans une mêlée conquérante. Alors s'il y a une priorité dans les priorités elle se situe bien à ce niveau. Il faut donc se donner de vrais moyens dans ce domaine bien particulier. Comment ? D'abord par un recrutement de qualité mais aussi en quantité suffisante, car c'est en première ligne qu'il y a le plus de casse. Par qui ? Le recrutement se situe à plusieurs niveaux et les compétences requises ne sont pas les mêmes. Recruter des jeunes espoirs, ou des joueurs de bon niveau peut se faire par les bonnes volontés du club qui suivent quelques joueurs  au travers des comptes rendus sportifs ou par l'intermédiaire de relations.  Recruter des joueurs professionnels avec une marge d'erreur proche de zéro (ce qui est loin d'être le cas du stade),c'est autre chose. On s'adresse le plus souvent à des agents. Ces gens là ont de la "marchandise" à placer, donc méfiance, il peut y avoir des piéges. La grande majorité des clubs de l'élite confie cette tâche à des spécialistes (directeur sportif,  manager, ancien international ) pour leurs compétences d'abord, mais également en raison de leurs relations dans le monde du rugby qui rendent les contacts plus faciles. (Exemple : le Club de Bourgoin  Jallieu  vient de faire appel à Marc Cécillion pour s'occuper du recrutement ). Mais  là ne s'arrête pas le travail. Un joueur c'est d'abord un potentiel qu'il va falloir optimiser, adapter au style de jeu, à l'adversaire tant sur le plan technique physique que psychologique. Nous pensons que le rôle des joueurs de première ligne est fondamental mais complexe. C'est donc une affaire de spécialiste. De ce fait il n'est pas possible de demander à un généraliste, si bon soit-il, de maîtriser l'ensemble des nombreux paramètres. Parmi les outils indispensables il y a le joug. Faut-il encore être convaincu de son efficacité ? Le stade Aurillacois vient de réaliser un investissement dans ce domaine, ce qui tend à prouver qu'il y a  une prise de conscience sur la nécessité d'un tel instrument (ce qui n'a pas toujours été le cas dans le passé). Tant que l'ensemble de ces éléments ne sera pas pris en compte par les dirigeants, le stade ne pourra prétendre jouer les premiers rôles dans ce championnat. En attendant il va falloir continuer a encourager très fort le club et les joueurs car c'est bien dans les moments difficiles qu'ils en ont le plus besoin. ALLEZ STADE.

Guy Batifoulier


Samedi 16 Décembre 2000 (Neuvième journée)

GRENOBLE 33 - AURILLAC 19

Composition des équipes
Stade Aurillacois

15. VIARS
14. OLOMBEL   13. MAFTEI  12. SOLOMIE 11.MORLON
10. MERCIER  9.MITU (cap) 
7. MANTA    8.HUNTER    6.  MARTRETTE 
5. BONVENTRE   4. CHAMELOT
3. MICHAUD  2. TAULE   1.  ROUILLER

 

1. RONDINELLI  2.J.J. TAOFIFENUA (cap.)  3.GOMES 
4.WELBORN  5. LUBUNGU
6.AMAPAKABO 8.W. TAOFIFENUA 7. BAHOKEN
9. CORRIHONS 10.BEALE
11.CARLI  12.LUBBE 13. MAYERHOFLER 14. BERTRAND 
15.JURADO

FC Grenoble

Sont rentrés en cours de match

Aurillac NICULAE, ROQUES, LABORIE . Ne sont pas rentrés :  GUILHEMBET, TISSANDIER,  DESJARDIN.

Grenoble :VIGNA, MINASSIAN, LIELENBERGH, ALBANESE, RINGEVAL,OVEMBAEVU.

GRENOBLE ( Stade Lesdiguières) Résultat : Grenoble 33 - Aurillac 19  -  mi-temps : (13-06 )
Points marqués.  Grenoble: trois essais de pénalité (25e), Beale (48e), Bertrand (59e) trois transformation,  quatre pénalités (2e,15e, 56e,75e )  de Beale.
Aurillac: Un essai Manta (79e)une transformation et quatre pénalités (1e, 26e, 64e, 70e) de  Mercier.
Public: 4 000 spectateurs environ
Conditions climatiques : Temps froid ,pelouse moyenne. Arbitrage: de M.Gastou  assisté de MM Ramon et Fabre (Languedoc) Cartons jaune :Gomez Grenoble(70e).

Joueurs absents à Aurillac : Eric Bertrand, , Didier Casadéi, Jacques Gourdy ,  Fabien Domingo,   Renier Van Den Bergh  , Mevlud Mtiulishvili, Florin Corodéanu, Grégor Dixon, Olivier Genestoux, Roméo Gontinéac, Raphaël Chanal, Gérard Larroumets. (tous blessés). Fabrice Heyer suspendu . Fayçal Boukanoucha, Karim El Oula, Jaouad Eziyar, (sélectionnés avec l'équipe Nationale du Maroc contre l'Afrique du Sud). Jérome Beffrieu (obligations professionnelles) soit pas moins de 17 joueurs.

Guy Batifoulier


Dimanche 10 Décembre 2000 (Huitième journée)

AURILLAC 22 - DAX 33

Composition des équipes
Stade Aurillacois

15. VIARS
14. OLOMBEL   13. CHANAL  12. SOLOMIE 11.MORLON
10. MERCIER  9.MITU 
7. MANTA    8.HUNTER    6.  BOUKANOUCHA (cap) 
5. BONVENTRE   4. CHAMELOT
3. MICHAUD  2. TAULE   1.  ROUILLER

 

1. CARTIER  2.AUGUST   3.PEYRON 
4.CADIC  5. BEREK
6.VIGNOLO 8.SVERZUT 7. TOURNIER
9. MIGNONI (cap.)10. FAUQUE
11.DUBERGER  12.GIORDANI 13. LAGARDERE 14. DOURTHE 
15.LAHARRAGUE

US Dax

Sont rentrés en cours de match

Aurillac MARTRETTE, ROQUES, GUILHEMBET (remplacement temporaire de MICHAUD). Ne sont pas rentrés :  LATAPIE, MAFTEI, LABORIE, DESJARDIN.

Dax :LARTIGUE, GATUING, SPANGHERO, TRAVINI, RECHOU, PEDRON, LACROIX.

AURILLAC ( Stade Jean Alric) Résultat : Dax 33 - Aurillac 22  -  mi-temps : (17-12 )
Points marqués.  Dax: trois essais de Duberger (29e), August (39e), Tournier (62e) trois transformation,  trois pénalités (11e,44e, 50e, ) un drop (47e) de Fauqué.
Aurillac: Un essai Chanal (68e) quatre pénalités (7e, 19e, 36e, 56e) Un drop (40e) Mercier.
Public: 5 000 spectateurs environ
Conditions climatiques : Temps doux et ensoleillé , terrain gras. Arbitrage: de M.Maciello (Côte d'Azur)  assisté de MM Schutz (Lyonnais) et Chapon (Limousin) Cartons jaune :Michaud (33e) Cartons blancs : Duberger (40e) , Cartier (58e)Lagardère (79e).

Joueurs absents à Aurillac : Eric Bertrand, , Didier Casadéi, Jacques Gourdy ,  Fabien Domingo,  Dragos Niculae,  Renier Van Den Bergh  , Mevlud Mtiulishvili, Florin Corodéanu, Roméo Gontinéac, Gérard Larroumets. (tous blessés). Fabrice Heyer suspendu .

ON ACHEVE BIEN LES CHEVAUX

Nombreux joueurs blessés ou suspendus, série de rencontres marathon, (sept matchs en quatre semaines pour la poule 2 ) terrains lourds qui laissent les jambes de plomb, fatigue morale et physique, public qui déserte les stades. Si l'on rajoute à cela un trio de "serial killer "pour lesquels la vie d'un club ne présente pas une grande importance, on est en droit de penser que l'avenir du rugby, dans les villes à petit budget mais aussi dans les autres, est très sérieusement compromis. Serge Blanco a été élu star  du 20ème siècle, il pourrait bien être élu fossoyeur du 21ème siècle.  Que penser du régime très différent entre la poule 1 et la poule 2 ?  Certains vont disputer 7 rencontres en 28 jours alors que les autres joueront une rencontre par week-end. Cela aura très certainement pour effet de condamner 36% des Clubs de la poule 2 alors que la poule 1 s'en sortira avec 20% . Peut-on, dans ce cas, parler encore d'équité sportive ? Nous espérons que devant une telle injustice, les clubs rétrogradés  pourront faire appel à l'arbitrage du CIO. Pour revenir à la rencontre qui opposait Aurillac à Dax ce dernier week-end, on ne peut pas passer sous silence la triste prestation des trois arbitres qui officiaient à Jean Alric. Passages en touche non signalés pour les Dacquois, à l'inverse essai refusé aux Aurillacois, pour passage en touche imaginaire, (le ballon n'était pas dans les mains des joueurs susceptibles d'être passés en touche) . Hors jeu, touches pas droites, en-avant, fautes Dacquoises qui auraient dû profiter aux Aurillacois stoppés aussitôt,  faux passages à vides, autorisés par M.Dumé qui s'est expliqué à la télévision sur les combinaisons d'Aurillac, et sanctionnés par M. Maciello; on en passe et des meilleures. Que peut-on faire devant un tel abus de pouvoir de la part d'un directeur de jeu? d'autant que devant une telle prestation,  il n'y a pas que de l'incompétence. Monsieur Maciello n'aime pas le stade Aurillacois c'est une évidence. Au cours de la précédente saison c'est lui qui a donné un carton rouge à Alex Manta  lors du match à Montauban sans raison valable. C'est encore lui qui a expulsé le pilier stadiste Palmer au stade Français alors que ce dernier venait d'être agressé par un joueur International du club Parisien.  Il n'a pas été envoyé à Aurillac par hasard. Nous n'avons pas oublié l'arbitrage scandaleux de Monsieur Piraveau  lors d'un Dax Aurillac au printemps dernier.  N'y aurait-il pas du protectionnisme envers ce club,  truffé de joueurs prestigieux , qu'il faut maintenir dans l'élite coûte que coûte?.  A ceux qui auraient tendance à penser qu'il est facile de critiquer l'arbitrage lorsque le stade Aurillacois perd, nous leur diront qu'ils ont tort. De nombreux matchs perdus par le stade n'ont fait l'objet de la moindre critique vis à vis des directeurs de jeu. Lors de la rencontre Aurillac-Colomiers au printemps dernier, gagnée par les banlieusards Toulousains,  les médias, entraîneurs dirigeants du club et nombreux supporters n'ont  pas été avares de compliments à l'encontre  Monsieur Dumé  et pourtant le stade avait perdu sur sa pelouse. Cette saison le stade Aurillacois à perdu contre Biarritz, Narbonne, Auch, La Rochelle, Toulouse et nous n'avons pas entendu parler de mauvais arbitrage. Nous pensons que si l'arbitrage a été bon il faut le dire, si ça n'est pas le cas il faut le dire aussi. Nous dirons également que si les Aurillacois ont perdu ce n'est pas uniquement pour les seules raisons d'arbitrage, mais aussi pour celles évoquées au tout début du commentaire. Maintenant il va falloir aller à Grenoble et tenter de se refaire une santé. La tache ne sera pas facile.

Réactions: Après la rencontre Aurillac - Dax, quelques fidèles du stade Jean Alric ont perdu un peu de leur sang froid. Arbitres, dirigeants, joueurs,  tous ont eu droit à quelques "quolibets" ,sans parler de quelques cartes d'abonnement qui ont fait les frais de cette colère, (probablement rafistolées sitôt rentré à la maison). Sans approuver totalement ces comportements, on peut toutefois essayer de les comprendre. Ces réactions à chaud sont tout simplement le fruit d'une " passion"  peut être trop forte, mais ces gens-là aiment vraiment leur club et leurs joueurs. C'est une partie d'eux mêmes qui s'écroule comme si on venait de leur enlever une chose à laquelle ils tiennent par dessus tout. Il y a probablement de l'orgueil dans ces réactions, la fierté d'une ville, d'une région qui en prend un coup. Il y a surtout la grande peur de voir leur club adulé tomber dans l'abîme et les joueurs aux visages familiers partir sous d'autres cieux. Il est difficile d'imaginer qu'on ne va plus parler d'Aurillac à la télé ou dans les médias nationaux, qu'on ne se rendra plus au stade pour voir ses favoris défier les grosses cylindrées du championnat. Des exemples existent pas très loin de chez nous (Cahors, Rodez). Il y a aussi ceux qui n'extériorisent pas, mais qui sont très malheureux pour le club, les dirigeants et les joueurs.  Il y en a d'autres, plus indifférents, qui  n'agressent personne, ne se posent pas trop de questions s'ils ont un jour envie de voir un match de rugby ils se rendront à Brive ou Montferrand ou  tout simplement devant leur télévision ou bien ils prendront le chemin au golf ou du ski.  Et puis il y a une quatrième catégorie, ceux  là ne vont jamais, ou très rarement, au stade mais sont au courant de tout et prennent un immense plaisir à taper sur les dirigeants et les joueurs. Heureusement ils ne bénéficient pas d'une grande audience. Tout compte fait il est préférable d'avoir a faire aux deux premières catégories, même si parfois les premiers montrent un peu trop leur exubérance.

Les autres résultats dans le Cantal :

Elite B1: AURILLAC 08 PERPIGNAN 43 .  Le mal a atteint les réservistes, victimes il est vrai de la ponction faite dans leurs rangs par l'équipe fanion. Vivement la trêve en espérant le retour de quelques éléments majeurs.

Crabos :  MONTFERRAND 33 - AURILLAC 18 -  Malgré un bon match cette équipe n'a pu prendre sa revanche sur le grand rival Auvergnat.

Féminines : Les filles de l'entente Stade Aurillacois -Tulle n'ont pas fait de détail en déplacement à Poitiers en atomisant les locales sur le score sans appel de 58 à 0.

Nationale 3 : SAINT CERNIN 30 / ISSOIRE 10 ( onze victoires sur onze rencontres pour les "orange et noir" du plateau , qui deviennent champion d'automne avec cette superbe victoire face a leur principal adversaire ) CUC-AUBIERES 26 / SAINT FLOUR 20  -  ARPAJON 37 / MANZAT 10 - SAINT PAUL DES LANDES34 / POMPADOUR 22 .

Honneur:    MAURS 17 / DAMPNIAT 07 - MAURIAC 33 / PONT DU CHATEAU 17 - ROMAGNAT 18 / RIOM ES MONTAGNES 33.

Promotion Honneur: PLEAUX 19 / SAINT AULAIRE 12 - COURPIERE 12 / YDES 06

Guy Batifoulier


Mardi 05 Décembre 2000 (Septième journée)

LA ROCHELLE 27 - AURILLAC 15

Composition des équipes
Stade Aurillacois

15. VIARS
14. OLOMBEL   13. CHANAL  12. EL OULA 11. EZIYAR
10. MERCIER  9.LABORIE 
7. MANTA    8.HUNTER    6.  BOUKANOUCHA (cap) 
5. BONVENTRE   4. CHAMELOT
3. HEYER  2. TAULE   1.  MTIULISHVILI

 

1. SPARKS  2.VICARD   3. GARCIA 
4.LEIF  5. YANDELL
6.JOULIN 8.HARVEY 7. BONESSO
9. ELLISSALDE 10. BOUCHE
11.TOALA  12.PAILLAT 13. GIANNANTONIO 14. PRUNET 
15.VIALARET (cap.)

Stade Rochelais

Sont rentrés en cours de match

Aurillac ROUILLER, LATAPIE, MARTRETTE, ROQUES, MAFTEI. Ne sont pas rentrés : NICULAE, SOLOMIE.,

La Rochelle :ORIAL, ALBINET, BOZZI, PUJOS, FIORESE, CAPEL, TETLOW.

LA ROCHELLE ( Stade Marcel-Deflandre) Résultat : La Rochelle 27 - Aurillac 15  -  mi-temps : (19-06 )
Points marqués.  La Rochelle: deux essais de Brunet (16e), Bozzi (67e).une transformation,  et cinq pénalités (9e, 24e, 36e, 38e, 47e)  Ellissalde.
Aurillac: Un drop (21e) quatre pénalités (39e, 54e, 63e, 70e) Mercier.
Public: 4 000 spectateurs environ
Conditions climatiques : Temps doux et pluvieux, terrain gras, vent assez fort. Arbitrage: de M.Claverie (Béarn) Cartons blanc :Heyer (50e) transformé en rouge pour contestation.

Joueurs absents à Aurillac : Eric Bertrand, , Didier Casadéi, Jacques Gourdy ,  Fabien Domingo,   J.P. Sanchez , Renier Van Den Bergh  , Roméo Gontinéac, Gérard Larroumets, Florin Corodéanu,  Petre Mitu, Jacques Morlon. (tous blessés). Rodolphe Michaud obligations professionnelles.

TROP C'EST TROP

Sept rencontres de championnat, sur vingt, programmées entre le 25 novembre et le 23 décembre , (période ou les conditions climatiques sont généralement exécrables) dans une poule ou 3 voire 4 équipes ( 28 à 36 % ) seront  reléguées en fin de saison. Mettre ainsi en danger la santé des joueurs   (35 % des matchs de poule se dérouleront dans une période égale à 8 % de la durée d'une année civile), c'est tout simplement absurde, ridicule et totalement irresponsable de la part de gens chargés d'établir le calendrier. Grand admirateur de Serge Blanco, également son défenseur lorsqu'il était attaqué de toute part, je me pose aujourd'hui beaucoup de questions au niveau de l'institution qu'il préside. Il vient d'être élu "star du siècle" par les lecteurs de "Midol". Pour son passé de joueur il mérite probablement cette distinction. Par contre nous serons beaucoup plus réservés quant à son rôle de Président de la Ligue Nationale de Rugby. Il y a  seulement quelques mois toute la France du rugby se plaignait du nombre, trop élevé, de matchs. On supprime la Coupe de France  pour créer une coupe de la Ligue qui n'intéresse personne si ce n'est les organisateurs eux mêmes. N'aurait-il pas été possible d'intégrer quelques rencontres de la poule 2 en lieu et place de la coupe de la Ligue et ce malgré les rencontres internationales, car toutes les équipes concernées n'ont pas dans leurs rangs des joueurs sélectionnés. De toute façon les clubs seront bien obligés de faire tourner leur effectif afin de préserver leurs joueurs.

Commission de discipline : Un joueur sanctionné le 05/12 ne sera jugé que quinze jours plus tard c'est à dire le 20/12.  En attendant le joueur est automatiquement suspendu. Compte tenu de la densité des rencontres à cette période de l'année, il est fortement conseillé aux joueurs de choisir la bonne journée pour se faire sanctionner: la veille d'une trêve, ou juste avant une série de rencontres sans importance comme la Coupe de la Ligue par exemple. On est plus à une absurdité près!!!!!!!!

Compte tenu de ce qui précède, nous ne ferons pas de commentaires sur la rencontre jouée et perdue par le stade Aurillacois, à La Rochelle, trois jours après avoir rencontré le Stade Toulousain.

Guy Batifoulier


Samedi 02 Décembre 2000 (Sixième journée)

AURILLAC 28 - TOULOUSE 39

Composition des équipes
Stade Aurillacois

15. VIARS
14. OLOMBEL   13. CHANAL  12. SOLOMIE 11. MORLON
10. MERCIER  9.MITU 
7. MANTA    8.HUNTER    6.  BOUKANOUCHA (cap) 
5. BONVENTRE   4. CHAMELOT
3. HEYER  2. TAULE   1.  MTIULISHVILI

 

1. SOULETTE  2. CALIFANO   3. ESPOSITO 
4. MIORIN  5. BELOT(cap.)
6.LACROIX 8. PELOUS 7. BOUILHOU
9. ILHARREGUI 10. PENAUD
11.MARFAING  12. GARBAJOSA 13. DESBROSSE 14. JEANJEAN 
15. POITRENAUD

Stade Toulousain

Sont rentrés en cours de match

Aurillac LABORIE, MICHAUD, MAFTEI, ROQUES. Ne sont pas rentrés : ROUILLER, DESJARDIN, MARTRETTE

Toulouse :TOURNAIRE, BRU, GERARD, LABIT, OUGIER, DELAIGUE, MICHALAK

AURILLAC ( StadeJean Alric) Résultat : Aurillac 28 - Toulouse 39 -  mi-temps : (12-16 )
Points marqués.  Aurillac: un essai de Olombel (68e), une transformation,  six pénalités (4e, 20e, 23e, 48e, 65e, 79e) et un drop (35e) de Mercier.
Toulouse: trois essais. Garbajosa (14e et 43e), Bouilhou (54e), trois transformations et cinq pénalités (7e, 36e, 40e, 60e et 83e) Marfaing, un drop  (71e) Penaud. 
Public: 8 000 spectateurs environ
Conditions climatiques : Pluie et orage en première mi-temps, terrain gras, température douce pour la saison. Arbitrage: de M. Dumé (Côte d'Argent). Cartons blanc : Viars Aurillac (40e). (faute technique)

Joueurs absents à Aurillac : Eric Bertrand, , Didier Casadéi, Jacques Gourdy ,  Fabien Domingo,  Dragos Niculae, J.P. Sanchez , Renier Van Den Bergh  , Roméo Gontinéac, Gérard Larroumets. Florin Corodéanu, (tous blessés).

PETITES FAUTES GRANDS EFFETS

Encore un match perdu face à l'armada Toulousaine. Pourtant on ne pourra pas dire que les joueurs du Cantal n'ont pas défendu chèrement leur maillot. Après avoir vu et revu la cassette de la rencontre on constate que les "rouge et bleu" ont réalisé un très bon match, produisant encore une fois énormément de jeu et ce malgré les mauvaises conditions climatiques. Ils ont bousculé leur adversaire durant les quarante premières minutes. La défense n' a pas trop mal fonctionné, les conquêtes en touche ont été plutôt  performantes et la mêlée a beaucoup mieux résisté que lors de la précédente confrontation. Que faut-il faire, alors, pour vaincre l'équipe de la ville rose ? Il est certain que devant de tels joueurs la moindre faute se paye au prix fort. Exemple un ballon lâché et aussitôt bonifié par le capitaine de l'équipe de France qui envoie l'époustouflant Xavier Garbajosa entre les poteaux. Un seul ballon récupéré et voila comment une équipe dominée vire en tête à la mi-temps. Un deuxième essai inscrit par le même Garbajosa ,au tout début de la seconde mi-temps, au moment ou les Aurillacois évoluent en infériorité numérique après le carton blanc récolté par J.F. Viars pour faute technique. Dix points de plus avec la pénalité qui a sanctionné la faute. Il faut tout de même préciser que si JF ne commet pas la faute il y a probablement essai sur l'action Toulousaine. Quand au troisième essai marqué par  Bouilhou il est entaché d'un en-avant sur la passe de Garbajosa , au sol, en direction de son troisième ligne. Il faut souligner que malgré ces coups durs, les "rouge et bleu" n'ont jamais baissé les bras. L'interception réussi par Walter Olombel avec un essai de quatre vingt dix mètres a  même semblé faire douter, un léger instant, les Toulousains. On peut regretter que les dix dernières minutes, entièrement à l'avantage des Aurillacois, ne se soient pas soldées par un nouvel essai qui aurait été franchement mérité. Encore une fois Ludovic Mercier a meublé le tableau d'affichage avec vingt trois points à son actif. Dans cette partie il faut féliciter tous les Aurillacois présents sur le terrain. D'ailleurs le public ne s'est pas trompé en faisant une ovation aux joueurs en fin de rencontre.

Réactions après la rencontre :

Cette rencontre étant retransmise en direct sur Canal Plus, nous sommes persuadés que, malgré des conditions climatiques détestables, l'image d Aurillac et de son rugby aura trouvé un écho favorable auprès des amateurs de ce sport.

L'arbitrage : Monsieur Joël Dumé représente probablement ce qui se fait de mieux dans le domaine de l'arbitrage en France. Néanmoins nous ne pensons pas qu'il ait réussi une prestation aussi exemplaire que celle qu'il avait réalisée au printemps dernier pour la venue de Colomiers. Personnellement nous l'avons trouvé très sévère sur les passages à vide des Aurillacois (Olombel et Boukanoucha) alors qu'il a été beaucoup plus tolérant avec les Toulousains (Penaud et Desbrosse). Sur la mêlée ou le pilier Toulousain Cédric Soulette se blesse, la sanction contre le pilier Aurillacois ne nous semble pas du tout évidente. Enfin comme nous l'avons signalé plus haut la passe de Xavier Garbajosa à son troisième ligne ligne Bouilhou, pour le dernier essai Toulousain, semble être nettement en -avant. (propos établis après avoir visionné la cassette) Ceci dit nul n'est parfait et les Aurillacois seraient probablement très heureux de retrouver Monsieur Dumé  lorsqu'ils évolueront loin de leurs bases.

Les autres résultats dans le Cantal :

Elite B1: PERIGUEUX 49 - AURILLAC 17 - .  C'est une  équipe très handicapée par des absences  (justifiées ou pas toujours excusables) de nombreux joueurs, qui s'est inclinée lourdement en Dordogne.

Reichel A : PERIGUEUX 69- AURILLAC 14 - . Score très lourd pour les jeunes Aurillacois. Il faudra s'accrocher en attendant des jours meilleurs.

Crabos : AURILLAC 46 - VICHY 10 - Bon résultat pour ces jeunes qui confirment leur bon début de saison.

Cadets A  : AURILLAC 46 - VICHY 07  -Bonne performance de cette équipe qui dispose d'un bon  jeu collectif et d'un  potentiel intéressant .

Cadets B : AURILLAC 44 - ISSOIRE 03 -  Avec un sacré mental cette jeune équipe pratique un rugby sans concessions.

Féminines : Les filles de l'entente Stade Aurillacois -Tulle n'ont pas fait de détail en déplacement à Poitiers en atomisant les locales sur le score sans appel de 58 à 0.

Nationale 3 : SAINT YORRE 15 / SAINT CERNIN 21  ( dix victoires sur dix rencontres pour les "orange et noir" du plateau /  SAINT FLOUR  06 / USSEL 16 - STADE CLERMONTOIS 35 / ARPAJON 20 - ISSOIRE 21  /  SAINT PAUL DES LANDES 00 .

Honneur: CAPDENAC 06 / SAINT SIMON 13 - SOUILLAC 25 -   MAURS 00 -

Promotion Honneur: VARETZ / PLEAUX -

Guy Batifoulier